Blackstar Amplification Artist 10AE
+

Artist 10AE, Ampli combo tout lampe pour guitare de la marque Blackstar Amplification appartenant à la série Artist.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
Larenion 21/02/2019

Blackstar Amplification Artist 10AE : l'avis de Larenion

"Simple et efficace, mais prix surfait"
3

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
J'écoutais les vidéos sur cette édition Anniversary depuis plusieurs mois sur You Tube.
Elles sont toutes très réussies et font envie.
J'ai longuement hésité avec un Laney VC30 210 d'occas à 350 euros (j'adorais mon VC15) mais j'ai fini par craquer pour ce Blackstar en 6L6.
J'avais vendu mon petit VC15 parce que je trouvais le son boxy et sans headroom à fort niveau sonore.


LE PRIX :
Objectivement, quand on regarde le contenu technique : 2 pauvres lampes, un HP plutôt bas de gamme, des transfo pour 10 watts de puissance, 4 potards en tout et pour tout, made in China... 600 euros pour ça, c'est cher.
Blackstar demande le prix fort pour une finition de bon aloi, le côté pratique (petit, pas lourd, boucle d'effet), et le son que je qualifierais de "très correct".


LE SON :
Vraiment pas mal, mais pour être honnête, j'attendais mieux.
Je vais parler en comparaison avec des amplis que j'ai déjà possédé ou que je joue régulièrement.


Ce qui me déçoit :

- Pas de bouton Bright comme sur un Laney - le clean est plus sombre, et au passage le son est moins organique et moins Fenderien (Laney en EL84 c'est vrai). La pureté du clean des Laney VC, c'est quelque chose !
Je peux corriger en mettant une pédale de boost assez claire en entrée. Pour moi une Anasounds High Voltage.

- Bruit de fond loin d'être négligeable. Un ronron constant et de niveau modéré : du humming noise qui vient du circuit basse tension de chauffage des lampes je pense (le niveau reste constant quelque soit le Gain ou le Master volume). Pour un petit ampli de salon, c'est agaçant.
Un coup d'oeil sur la lampe de pré-amp : une TAD selected conseillée plutôt en deuxième étage de préamp et pas en V1.

- Grave bien présent, mais pas très défini et pas très punchy en clean. Sur le canal saturé, il faut baisser le tone (que je mets au max en clean) sinon le son est trop riche en aigus.

- GROS écart de niveau sonore quand on enclenche l'overdrive interne. D’après les info sur le Net, il y a un seul canal. Je soupçonne que le HP d'origine n'est pas complétement étranger à ce problème. Il a l'air de réagir différemment quand on augmente le volume : le son devient plus clair et il envoie les watt.
Pour moi pédale de boost obligatoire pour remonter le niveau sonore en clean si on veut passer du clean au crunch dans un morceau ; ou utiliser une pédale d'overdrive pour du crunch (mais c'est dommage de ne pas profiter du superbe crunch de l'ampli !).

- Une petite déception : même ampli a fond, l'ampli a du grave mais pas réellement de headroom ou de thump. Pour un 12'', j'en attendais plus. C'est dû au choix de HP et/ou taille du caisson je pense. Mais ça ne sonne pas boxy ! (comme sur mon ex Laney VC15).
Quand j'aurai le courage de démonter, j'essayerai mon Jensen C12K. Si avec ça il n'y a pas de headroom, c'est sûr, ce n'est pas de la faute du Celestion d'origine !

- Les réglages minimalistes : un tone. C'est tout. Sur un VC30 : treble, middle, bass, présence, bright switch, niveau de boucle d'effet.



Ce qui me plait :

- Overdrive interne enclenchée ou préamp du clean poussé : crunch avec un très beau grain, bien pêchu. La palette de sons possibles est vraiment large. Le niveau d'overdrive max est plutôt élevé ; plus que sur mon ex Laney VC15 ou que sur mon Vox AC15. C'est le gros point fort de cet ampli.

- Le HP ne m'a pas convaincu en clean, mais son côté "sale en bas et porté sur les medium" donne du graou en drive.

- Reverb numérique honnête. Rien de comparable à une vraie spring reverb mais beaucoup plus efficace que sur mon ex VC15 et moins longue que sur un VOX AC15 ou un Deluxe Reverb. Le bouton est exploitable sur toute la course - réglage fin possible.
Elle habille bien le son.

- C'est un ampli qui est capable de jouer à faible niveau (c'était un de mes critères d'achat), mais en saturé il tiendra tête à un batteur !

- Il prend très bien les pédales de toute sorte.

- Il est beau ! (caisson, grille, poignée)... hormis le panneau de commande / boutons qui fait bien Made in Taïiiwaan.

- Aspect pratique : léger, petit pour un 12", boucle d'effet, sorties HP externe 8 et 16 ohms, sortie vers table de mixage ou casque.


CONCLUSION:
Voilà, un bilan en demi-teinte. De vraies qualités, pas de gros défauts, mais pas de coup de cœur non plus pour moi.
Je me rachèterai un VC30 d'occas.
Pour ceux qui ne veulent pas forcement un clean qui brille et qui claque, qui cherchent du beau crunch pour le blues ou le rock, ça peut être un bon choix.
Vu de ma fenêtre, le rapport qualité prix est moins bon que sur un Vox AC15, un Laney VC30 ou un Peavey Classic 30.



Complément 1 : moins de 10 heures de jeu cumulé, ce matin j'ai un bruit gênant dans l'ampli , un grigri désagréable. Je démonte (au passage j'admire les transfo Chuang Meei Made in Taiwan) et je donne une pichenette dans la 6L6 RUBY. La lampe fait un bruit de serpent à sonnette métallique :facepalm:
Et bien voilà, je suis mûr pour aller en commander une neuve - Bing, moins une étoile sur la note.

Complément 2 : 6L6 remplacée, mais il reste tjs un peu de bruit sur certaines notes à très fort niveau. Je pense que c'est la conception qui laisse à désirer. La lampe est dans un plan horizontal par rapport au sol (pas à la verticale avec le cul orienté vers le sol par exemple). La gravité et les vibrations rendent la 6L6 sensible à la microphonie.
Au passage j'ai aussi changé la 12ax7 par une TAD 7025 Highgrade. Le son a gagné en profondeur, un poil moins de bruit de fond, et surtout le crunch est magnifié. C'est ma troisième expérience chez TAD. Leur lampe de préamp (ax7 - 7025, at7, 5751) sont vraiment de bonne qualité quand on achète "le haut de gamme".