Behringer B-Control Rotary BCR2000
+
Behringer B-Control Rotary BCR2000

B-Control Rotary BCR2000, Autre surface de contrôle de la marque Behringer appartenant à la série B-Control.

Comparateur de prix
Petites annonces
babouche369 29/12/2020

Behringer B-Control Rotary BCR2000 : l'avis de babouche369

« Pas génial, mais bien utile »
3

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
J'ai acheté cet appareil d'occase pour palier au manque du panneau de commande d'un Roland MKS80.

C'est donc un panneau de commande MIDI universel composé d'encodeurs et de boutons programmables. Le principe est d'envoyer des messages MIDI que l'on aura préalablement programmé lorsqu'on appuie sur un bouton ou qu'on tourne en encodeur. On dispose de 32 programmes.

Pour rappel, un potentiomètre est consitué d'un glissoir sur un bande résistante; la position du glissoir donne une valeur de résistance qui ne change pas tant que le potentiomètre reste dans le même position, même si celui-ci n'est plus alimenté.

Dans un encodeur, le glissoir passe sur des sections alternativement conductrices et isolantes; il en résulte des impulsions électriques (24 par tours pour le BCR2000) comptées par un microprocesseur. Il n'y a donc pas de position absolue; on sait simplement combien d'impulsions on a lu depuis la dernière position. Et tout cela disparait lorsque l'appareil est mis hors tension.

Il faut donc un retour visuel pour les encodeurs. Sur le BCR2000, celui-ci est assuré de 2 façons: par une couronne de 15 LED entourant l'encodeur, et un affichage temporaire (2 sec) de la valeur sur l'écran LED. Notons qu'il est possible d'avoir plusieurs types de retour visuel (un point, une barre croissante ou décroissante, symétrique ou non, ...), mais ceci uniquement sur la première rangée d'encodeurs; pour les autres, c'est juste 1 LED à la fois qui s'allume. Dommage.

Le BCR2000 comporte 4 rangés de 8 encodeurs et 2 rangés de 8 boutons sur sa partie gauche, et 4 afficheurs LED 7 segments (un LCD alphanumérique aurait été mieux), 6 LED et 14 boutons (dont 12 avec une LED témoin) à droite. La première rangée d'encodeurs est différente car ceux-ci sont également des boutons-poussoirs, pouvant transmettre un message MIDI lorsqu'on appuit dessus. Ce choix est très discutable, car ces encodeurs sont plus fragiles et peu agréables au toucher. C'est d'ailleurs le point faible de l'appareil. Les autres encodeurs sont plus solides, avec une bonne résistance lorsqu'on les tourne.
Pour les 8 encodeurs du haut, on peut définir 4 "pages" accessibles par 4 boutons dédiés; c'est comme si on avait donc 32 encodeurs/boutons dans la première rangée, soit en tout 56 encodeurs et 48 boutons! Pas mal! Sans compter que les boutons de gauche sont aussi programmables. Ainsi que les jacks en arrière auxquels on pourra ajouter 2 pédales de commande (foot switch); malheureusement, contrairement au BCF2000, le BCR2000 ne permet pas de raccorder une pédale d'expression.
Le BCR2000 part donc plutôt bien équipé pour affronter la programmation.
Celle ci peut s'effectuer de 3 façons:
- en "apprenant" les messages arrivant sur MIDI In
- en utilisant la première rangée d'encodeurs pour programmer les paramètres
- par le logiciel fourni, BControl; celui-ci ne fonctionne cependant que sous Windows, n'est pas super-intuitif, et son interface est en outre fort laide.

Le BCR2000 reconnait 7 types de messages MIDI: Program Change, Note On/Note Off, After Touch, CC (Control Change), NRPN (Non Registered Parameter Number), GS/XG et MMC (Midi Machine Control).

L'implémentation MIDI du MKS80 étant assez ancienne, les réglages de paramètres font appel exclusivement aux messages SYSEX (System Exclusive). Ce n'est pas l'optique choisie lors de la conception du BCR2000. Celà veut-il dire qu'il est impossible de faire du SYSEX avec ?
Heureusement non, mais ce n'est pas chose facile.
Oubliez BControl. Il faudra recourir au logiciel BC Manager de Mountain Utilities; celui-ci est téléchargeable gratuitement, mais une contribution volontaire est fort appréciée. Écrit pour Windows ou Mac, il fonctionne très bien sous Linux avec Wine. Il faut noter cependant que la programmation s'effectué par MIDI, et non par USB; il vous faudra donc une interface MIDI reconnue par l'ordinateur.
Je ne vais pas rentrer ici dans le fonctionnement de BC Manager; je vous renvoie à la documentation, qui détaille en outre le fonctionnement interne du BCR/BCF2000. Et vous y trouverez un autre défaut du BCR2000: l'impossibilité de paramétrer le canal MIDI d'émission.
En effet, il est possible de sélectionner le canal MIDI global de l'appareil, ou de le fixer dans le message MIDI, mais pas d'utiliser un encodeur "local" qui permettrait de selectionner le canal MIDI, puis d'utiliser cette valeur comme paramètre pour les autres messages MIDI. La solution est de dupliquer le message, puis de changer le canal dans la copie; autrement dit d'avoir 2 messages. En régle général, il ne semble pas possible de paramétrer les messages à partir de plusieurs encodeurs ou boutons; le seul paramètre qui change, c'est la valeur de l'encodeur ou du bouton courant.
Alors, les 32 programmes disponibles se remplissent très vite!
Behringer propose d'avoir plusieurs BCR2000 pour celà (ils sont chaînables); prévoir coût et place.

Un autre problème que j'ai rencontré: bien qu'on puisse définir pour chaque encodeur une valeur minimum et maximum, il ne semble pas possible d'indiquer comment ces valeurs se répartissent sur les 360 degrés de la course. C'est criant lorsque la paramètre n'a que peu de valeurs, par exemple 3 ou 4. Autrement dit, indiquer: de 0 à 90 deg, la valeur est 0, de 91 à 180 deg c'est 1, etc...

Noter que toute la documentation sur le fonctionnement interne du BCR2000 a été obtenu par rétro-ingénierie; on est loin d'un système ouvert. Noter également qu'il y a plusieurs versions d'OS; la mienne est 1.10, la plus ancienne. Il semble possible de flasher des versions plus récentes, mais je n'ai pas encore essayé.

Enfin, il est également possible de changer complètement la vocation de l'appareil en le transformant en séquenceur: le Zaquencer. Dans ce cas, l'OS est complétement différent et il n'est plus possible de l'utiliser comme controleur MIDI, à moins de reflasher l'OS Behringer. Et flasher un OS comporte toujours une part de risque...

La qualité de construction est honnête, sans plus. Le boîtier est métallique, les flancs en plastique bleu-gris-beurk; certains artisans proposent des flancs de remplacement en bois, beaucoup plus jolis!
Le précédent propriétaire tournait avec et ne semblait pas rencontrer de problème de fiabilité, sauf pour la première rangée d'encodeurs qui sont plus fragiles et plus sollicités. Il faut savoir que les contacts dans les encodeurs finissent souvent par s'oxyder, créant des "sauts" de valeurs.

Conclusion:
Les plus:
- Bonne machine, assez polyvalente
- Nombreux encodeurs et boutons à disposition
- Programmation "standard" simple, plus complexe lorsqu'un on veut utiliser des SYSEX

Les moins:
- Première rangée d'encodeurs fragiles. Il semble possible de les trouver en remplacement, voir de mettre des encodeurs plus standards en sacrifiant la fonction "bouton".
- pas d'afficheur alphanumérique; il faudra avoir recours à des masques imprimés et découpés pour connaître les fonctions. A ce sujet, il aurait été souhaitable d'avoir 2 ou 4 ergots pour tenir le masque en place.
- Impossible de forger le message MIDI à partir de la valeur de plusieurs encodeurs ou boutons (particulièrement gênant pour le canal MIDI)
- Impossible de définir comment se répartissent les valeurs sur la course de l'encodeur
- Logiciel BControl désuet