malhomme 22/05/2018

Arturia V Collection 6 : l'avis de malhomme

« Un bundle avec de quoi manger pour tous. »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Je l'utilise en desktop sur une ma machine musique.
Un des bon côté de la V Collection est d'offrir la possibilité de plusieurs licences. Je n'exclue pas un de ces 4 de la mettre sur un portable...

La politique tarifaire est telle (promo à 249 euros dans mon cas) que rien ne justifie de ne pas acheter le bundle pour peu que l'on s'intéresse à au moins deux instruments...

Dans mon cas, le Buchla, le Synclavier, le Fairlight, dans les nouveaux, et les Sem, Matrix, Mini, Modular, Solina, Prophet, CS80 et Jupiter dans les anciens. Autrement dit, un bundle déjà amorti...

Tout le monde connait je crois depuis longtemps les émulations des Sem, Matrix, Mini, Modular, Solina, Prophet , CS80 et Jupiter, je ne m'étendrais pas dessus, tout le monde les connais. Pour les autres c'est la fête.

Le Buchla permet une plongée dans la synthèse côte Ouest, avec un paradigme autre que celui rebattu des Moog.
On en a pour des heures à comprendre ce qu’il se passe quand on est pas familier de la topologie, mais quel fun, et clairement l’expérimentation est devant vous. A part un VCS3, je ne vois pas.

Le fairlight, dont je rêvais dans las années 80, peut tenir dans mon ordi sans couter une maison.
La réussite est spectaculaire. Enfin autre chose que des samples, et accès au moteur audio et au moteur de resynthèse. Dès la premier expérimentation, on se prend pour Jarre avec la basse de Miller. Ou pour Peter Gabriel… Ou pour Art of Noise… Il est fait pour être trituré en tout sens et pas pour finir en stupide banque de sons à décliner la pèche d’orchestre de l’oiseau de feu et son son de voix caractéristique ad nauseam.

J’en avais déjà pour mon argent !

Et puis le Synclavier. Associé pour toujours pour moi à Zappa et Jazz from Hell.
La synthèse additive qui tue les DX. Comme pour le fairlight : un grain formidable.

Et on se dit déjà, un fairlight et un synclavier, tout le top des années 80…

Je découvre que le Farfisa que j’imaginais sans intérêt, offre de multiples possibités sonores pour en faire plein d’autres choses entre string machine et pad (et orgue bien sûr).


S’il y avait des moins, je dirais, le changement de nom à chaque version qui complique la compatibilité dans les projets.

Je trouve le piano cheap et plastique, il faudra aller chercher ailleurs. Idem pour le rhodes/wurlitzer. très bof.

Ah la surprise aussi : le DX7. on imaginait pas que ce truc sonne (désolé je m’en souviens, je n’idéalise pas).
Mais quel GROS son !


Bref de quoi revisiter pas mal de choses.

Rien à faire, à 249 euros, l’affaire du siècle.