Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Test Creative Labs Sound Blaster Live!

Test Creative Labs Sound Blaster Live!

Partager cet article
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Creative Labs Sound Blaster Live!
Photos
1/5
Creative Labs Sound Blaster Live!

Après la série des cartes AWE qui ont fait le bonheur d'une génération de musiciens, malgré une connectique ISA qui ne permettait pas de faire des folies, Creative a eu la bonne idée de sortir la série des SB Live!, pur dérivé de la talentueuse Emu APS.

Boîte de la Sound Blaster LiveCes deux dernières ont en commun le proces­seur audio, l’EMU 10K1, qui gère aussi bien l’au­dio, le midi que les effets et les entrées-sorties. On verra par la suite que le proces­seur n’est pas du tout exploité de la même façon sur les deux cartes.

Petit aperçu

Connec­tique en PCI, mémoire de table d’onde emprun­tée à celle du PC, ports S/PDIF pour les plus gros modèles, possi­bi­li­tée d’ajou­ter un rack de connec­tique, multi-effets, support des sound­fonts, tarifs inté­res­sants, cette carte son a tout pour plai­re… Mais ne saurait satis­faire toutes les exigences, surtout celles d’un musi­cien amateur ou semi profes­sion­nel. Détaillons.

Connec­tique

Carte son Sound Blaster LiveLa connec­tique interne tout d’abord : le bus PCI permet, pour ceux qui n’ont jamais connu les cartes sons ISA, d’avoir enfin une synchro­ni­sa­tion de l’au­dio et du midi accep­table avec un temps de latence raison­nable. Ca n’a l’air de rien, comme ça, mais c’est primor­dial ! On trouve sur le panneau arrière des entrées et des sorties au format mini-jack (malheu­reu­se­ment…), qui ne permettent en aucun cas d’avoir une qualité de numé­ri­sa­tion suffi­sante pour un travail sérieux. Sur les SB Live! et Live Plati­num, une carte fille est four­nie et permet de connec­ter des entrées/sorties S/PDIF et MIDI.

Table d’ondes

Le synthé de la Live! a l’énorme avan­tage (c’est le cas de toutes les cartes son avec table d’onde aujour­d’hui) de présen­ter deux péri­phé­riques distincts que l’on pourra comman­der via 2 séries de 16 cannaux audio… Bien pratique car souvent, on a besoin d’af­fec­ter plus de 16 instru­ments. Le format Sound­font 2 permet déjà de produire des sons inté­res­sants, malgré un manque de contrôles puis­sants comme il peut en exis­ter de base sur les cartes Terra­tec ou Guille­mot. (format .94b). Mais c’est sans comp­ter sur le format Sound­font 2.1 que supporte l’APS (voir ci-après).

Conver­tis­seurs

Que dire d’autre si ce n’est que les entrées ne sont pas à la hauteur d’une conver­sion même amateur… Echan­tillo­nage 16 bits peu suréchan­tilloné, connec­teurs mini-jacks… C’est en partie ce qui explique son faible prix : dans une carte son, ce qui coûte le plus cher, ce sont les conver­tis­seurs… Il n’y a qu’à voir le prix d’une carte son pro 24/96.

Drivers

Les drivers livrés de base sont de bonne facture, et les effets dispo­nibles sont inté­res­sants (à essayer : le « vocal morpher », genre de wahwah à modu­la­tion de formants). Mais on est loin d’ex­ploi­ter toutes les possi­bi­li­tés de l’EMU 10k1…


APS Live, ou comment décu­pler les capa­ci­tés de sa SB Live

Un jour est arrivé une bande de program­meurs qui se sont dit : « si on portait les drivers de l’APS sur la SBLive ? ». Et voilà qui est fait. Les plus ?

– Premiè­re­ment, la gestion du format Sound­fonts 2.1 pour la table d’onde. Ce format rajoute des contrô­leurs en temps réel sur tous les para­mètres d’un son, c’est à dire que l’on peut affec­ter n’im­porte quel contrô­leur (vélo­cité, after­touch, pitch bend, suivi de clavier…) à n’im­porte quel para­mètre (vibrato, volume, fréquence de coupure du filtre, réso­nan­ce…). Et là cela devient inté­res­sant ! Parce qu’en­fin avec des Sound­fonts on peut faire des sons vrai­ment expres­sifs et non plus se conten­ter de la seule vélo­cité comme expres­sion !! On peut même brico­ler une wahwah contrô­lable via la molette de pitch bend en faisant jouer deux sons iden­tiques en oppo­si­tion de phase, en déca­lant légè­re­ment leur fréquence de coupure et en contrô­lant celle-ci via le pitch bend.

– Deuxiè­menent, les effets gérés par le proces­seur 10k1 : réverb, chorus, disto… Et combien plus puis­sants et soignés que sur les drivers de la live! Moi qui voulais m’ache­ter un multief­fet, voilà encore des écono­mies de faites.

On rétorquera à juste titre que les conver­tis­seurs de la Sound Blas­ter sont de qualité moyenne. Certes, mais c’est toujours mieux que sur un multi effet bon marché qui échan­tillonne à 32Khz ! Et le petit malin pourra s’ache­ter une carte avec de bons conver­tis­seurs et une sortie SPDIF, et redi­ri­ger celle-ci vers l’en­trée SPDIF de la live (que l’on peut d’ailleurs se brico­ler soi-même grâce au connec­teur interne, ou bien ache­ter la SBLive avec sortie SPDIF sur carte fille, qui n’est qu’une exten­sion de fonc­tion­na­li­tés déjà présentes sur la SBLive).

– Troi­siè­me­ment, l’ASIO APS, qui permet tout bonne­ment d’avoir un temps de latence de 10ms. Quel bonheur de pouvoir jouer de ses instru­ments VST sans attendre 1/2 seconde! Et les effets sont en direct. Le bonheur.

– Quatriè­me­ment, enfin : avec la dernière version du driver APSLive, on a accès à des sorties sépa­rées (ex-sorties avant/arrière). Inté­res­sant pour faire de l’en­re­gis­tre­ment avec plusieurs moni­to­rings.

Avis person­nel

Si vous n’avez pas assez d’ar­gent pour vous ache­ter une EMU APS (très bonne carte), alors rabat­tez vous sur une Live sur laquelle vous aurez pris soin d’ins­tal­ler ces petits drivers trou­vés à cet endroit : http://come.to/sblive. Merci à eux.

Fiche tech­nique et bilan

Chip­set : EMU 10K1
Type de synthé­ti­seur : Table d’ondes
Poly­pho­nie : 64 voix
RAM pour les samples : 32 Mo maxi­mum
Effets : Reverb, Chorus, Flan­ger, Pitch Shif­ter, Distor­tion, etc
Canaux MIDI : 48 pistes
Enre­gis­tre­ment : 16 bits, 48 KHz max
Entrées audio : Micro, Ligne, SP/DIF In
Play­back : 16 bits, 48 KHz max
Sorties audio : Ligne avant, ligne arrière (équi­valent à 4 sorties mono)
Rapport Signal / Bruit : >96 dB
Compa­ti­bi­lité : Win95, 98, NT4.0, Linux…
Exten­sions et support : Sound­Font, EAX (Envi­ro­men­tal Audio eXten­sions), Direct­Sound,
MIDI externe: UART MPU-401



Points forts
  • Le prix
  • Les performances avec le driver APS Live
Points faibles
  • Convertisseurs très moyens
  • Prises mini Jack
Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.