melodeast 21/08/2018

Art Pro VLA II : l'avis de melodeast

« Conforme à la description  »
3

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Type de musique: pop, rock, rap, électro

Contexte: home studio, je l'utilise depuis 6 mois; et teste intensivement et presque scientifiquement pendant deux sessions de 3h

Sources: drum bus , voix , basse , synthés , guitares, master

Caractéristiques: circuit de détection optique ( et non vari mu!!), in et outs: opamps ( pas de transfos) amplification : lampes 12at7 en starved Plate (45v au lieu de 250v) comme chez Behringer

Très bonne finition, aspect robuste

SON:
Même sans réduction de gain, ce compresseur amène de l'épaisseur.
Pas si transparent que ca , sonne plutôt medium, presque confus dans cette zone; les transitoires sont un peu altérées. Des qu'on enlève le by-pass, une "chaleur analo" se fait immédiatement sentir. Les aigus sont peut être un peu altérés eux aussi ( léger )

COMPRESSION
- threshold: gros potentiomètre cranté, super précis
- ratio: commence à 2:1 et non 1:1. On ne peut donc pas régler le threshold et le ratio de façon indépendante; ce qui rend l'utilisation du compresseur TRÈS laborieuse sur des sources sensibles, telles que le master. De plus, bien qu'on ait encore un gros potentiomètre cranté, il y a finalement assez peu de subtilité dans le réglage de celui ci: en général , je m'en tiens au 2:1 ou rarement 4:1. Autrement, l'effet devient vite trop prononcé
- attack: meme au minimum, bien souvent les transitoires ont le temps de passer à travers. Au fur et à mesure qu'on l'augmente, finalement il ne se passe pas grand chose encore
- release: encore une fois trop lent, même au minimum pour sculpter les enveloppes dans beaucoup de situations
- make up gain: RAS, très précis
- stéréo link / dual mono: très pratique mais il se peut qu'il vous faille ouvrir la bête pour ajuster la balance via le potentiomètre output trim. Lorsqu'il est activé, le stéréo link a tendance à focaliser l'image vers le centre ( ce qui peut s'avérer très intéressant). En double mono, l'image est beaucoup plus conforme à l'originale.

Pour conclure sur la partie compression: compresseur assez agressif, qui attaque assez sévèrement et facilement: même avec un ratio à 2:1, le compresseur devient vite grossier; des lors que le seuil est dépassé. Bien qu'affichant 1 ou 2 dB de réduction de gain, les enveloppes, mais pas les transitoires ( trop lent) sont fortement altérées. On augmente le make up gain pour pouvoir comparer Avec le by-pass, et on se rend compte que les transitoires font clipper les convertos.... sur un master, les subs dû kicks disparaissent à 1 ou 2 dB de GR. Ce qui me permet d'affirmer que la réduction de gain est sous evaluée (j'ai suffisamment utilisé des compresseurs pour l'affirmer). Et pour cette meme raison, paradoxalement, la dynamique peut être augmentée.

AVIS GLOBAL
Le art pro vla 2 a incontestablement un son bien analo, très agréable; et c'est avant tout ce qu'on attend d'un "compresseur à lampes". Mission remplie
En revanche, l'utilisation du compresseur s'avère laborieuse, et malgré tous ces gros boutons crantés et multiples indicateurs lumineux imposants, le tout est très approximatif et pas toujours esthétique.
Au final, on arrive tout de même souvent à trouver des réglages adéquats, mais non sans mal.
J'ai obtenu les meilleurs résultats sur drum buss, voix, basses. Cette machine s'avère très précieuse lorsqu'on souhaite épaissir, mettre en premier plan "in your face" les éléments d'un mix les plus importants. Raison pour laquelle il faut être très prudent à l'usage. Je vous conseille de vous fier vraiment à vos oreilles et non au indicateurs lumineux, qui peuvent paradoxalement vous induire en erreur.
En résumé, compresseur orienté leveling comme son nom l'indique au son épais mais assez confus. À ne pas conseiller comme premier compresseur du fait de son manque de polyvalence, mais très bon pour l'usage dont il porte le nom; surtout au regard de son prix