Empirical Labs Distressor EL8X
+

Empirical Labs Distressor EL8X

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it

Distressor EL8X, Compresseur de studio de la marque Empirical Labs.


5 avis d'utilisateurs
Neuf à partir de 1 849 € prix moyen : 1 856 €
Occasion à partir de 1 200 € argus occasion : 1 337 €Attention, cote argus calculée sur un petit nombre d'annoncesAvertissement important

Fiche technique Empirical Labs Distressor EL8X

  • Fabricant : Empirical Labs
  • Modèle : Distressor EL8X
  • Catégorie : Compresseurs de studio
  • Fiche créée le : 26/01/2009

Nous n'avons pas de fiche technique sur ce produit
mais votre aide est la bienvenue

Remplir la fiche technique

Distribué par Floating Point Audio

»

Acheter neuf Empirical Labs Distressor EL8X

Woodbrass
(395 avis)
Distressor El8-x Mono 1 849 €
Le Microphone
(22 avis)
EMPIRICAL DISTRESSOR EL-8 MX Compresseur 1 888 €
Amazon.fr
(11 avis)
Distressor EL 8X avec "British Mode" + ImageLink 1 849 €
Music Store
(346 avis)
Distressor EL 8X avec ""British Mode"" + ImageLink 1 849 €
Star's Music
(198 avis)
El-8 distressor mx 1 849 €

Acheter d'occasion Empirical Labs Distressor EL8X

Empirical Labs Distressor EL8X Vend Empirical Labs DISTRESSOR EL8X - British mode 1 000 € »
Empirical Labs Distressor EL8X Empirical Labs Distressor EL8X 1 500 € »
Empirical Labs Distressor EL8X Vend Empirical Labs Distressor EL8X 1 200 € »
Empirical Labs Distressor EL8X Vend Empirical Labs Distressor EL8X 1 250 € »

Avis utilisateurs Empirical Labs Distressor EL8X

Note moyenne :4.4( 4.4/5 sur 5 avis )
 3 avis60 %
 1 avis20 %
 1 avis20 %
Rapport qualité/prix :
coyote1421/12/2013

L'avis de coyote14" Efficace, polyvalent mais cher"

Empirical Labs Distressor EL8X
Distressor signifie "Distortion Compressor". C'est donc avant tout un compresseur mono, mais aussi, et c'est ce qui en fait le principal intérêt selon moi, un générateur de distortion qui rajoute des harmoniques sur vos sources.

La machine est solide, légère, et ne chauffe absolument pas du tout. D'ailleurs, il n'y a ni radiateur, ni même une grille d'aération. Un très bon point.

Connectique réduite au minimum: une entrée et une sortie Mono, en Jack et en XLR. 2 Jacks sont dispos dans le cas d'une utilisation en stéréo (il est "linkable" avec un second Distressor). Attention, pas d'entrée Side-Chain, on ne peut donc commander l'appareil qu'avec les entrées audio, et non avec un signal externe.

UTILISATION

C'est le point fort de la machine, car des choix judicieux ont été faits.

Là où la plupart des compresseurs laissent les utilisateurs choisir un niveau de déclenchement, et, parfois, le Soft Knee, ici, on choisit le niveau d'entrée et de sortie. C'est aussi simple et efficace, puisqu'au lieu d'adapter un niveau de déclenchement à un signal qui serait fixe, on fait l'inverse: le niveau de déclenchement est fixe, et c'est le niveau d'entrée du signal qu'on fait varier. Cela permet aussi de faire varier le niveau souhaité pour le générateur de distortion: on calibre comment on lui "rentre dedans".

On trouve un potard d'attaque et de release, qui sont très bien calibrés en temps de réponse et en amplitude.

Le coeur de la machine est le choix du ratio, qui est le taux de compression. de 1:1 (oui, on verra après) jusqu'à "nuke" (un limiteur très particulier), on a une sorte de pré-sélection non seulement de ratio, mais cela se comporte un peu comme des programmes usine: en changeant le ratio, on ne modifie pas simplement un ratio, on a l'impression (et plus qu'une impression) de changer de compresseur à chaque fois: un des points forts de la machine, et qui en fait sa polyvalence).

On peut utiliser une courbe d'équalisation entre HP et BPF sur l'entrée, afin de choisir, en fonction de la source, quelle sera la plage de fréquences qui déclenchera le compresseur. Ainsi, sur un bus batterie, un réglage HPF évitera de faire pomper toute la batterie avec le seul pied de grosse caisse.

Le Bypass est juste parfait: c'est un true Bypass qui coupe l'effet du compresseur.

Ensuite, on arrive dans la partie "coloration" et saturation du signal de sortie: on peut sortir le signal "dry" dans aucune distortion, ou bien via un filtre HP, une distortion 1 et une distortion 2, l'une générant des harmoniques de 2nd rang, l'autres de 2ng rang et de 3ème rang. On peut ainsi simuler le comportement d'un appareil à lampes ou à transistors, et cette partie là est très bien réussie.

Je termine en parlant du "X" de EL8X: c'est le British Mode, qui reproduit une astuce du compresseur UA1176, où il était possible d'enclencher tous les ratios de compression en même temps. C'est un effet radical, mais musical!

L'appareil est surtout destiné aux régies live, plus encore qu'au studio. Son utilisation très simple, son ergonomie exemplaire et l'efficacité immédiate de ses réglages le prédestine avant tout à ce type d'utilisation. Les vu-mètres à led sont plus réactifs que des vu-mètres à aiguilles et donnent une meilleure visu, notamment des temps d'attaque et de release, on comprend vraiment ce qu'on fait.

QUALITÉ SONORE

Il faut voir l'appareil comme une compilation de compresseurs d'une part, et comme un générateur de distortion d'autre part. J'ai apprécié l'efficacité du compresseur, sans plus, j'ai davantage aimé la partie générateur de distortion.

J'ai longuement testé l'appareil sur toutes sortes de sources, voici les résultats auxquels je suis parvenu:
- Sur les batterie, il est très bon. On atteint une large palette sonore, de la batterie très dynamique, pleine de nuances, jusqu'au son rock. On produit tout ce dont on peut avoir besoin sur une batterie: modifier le contenu spectral en modifiant l'attaque, donner du corps en diminuant l'attaque et en remontant le reste, faire ressortir la couleur de la pièce, ou d'une réverb...Et sur les batteries, le générateur de distortion salope le son de façon efficace, parfois subtile, et jusqu'à la nausée si nécessaire.
- J'ai été moins convaincu sur les guitares et les basses, où il fait le job de façon efficace pour le compresseur. Par contre, il est précieux en rajout de distortion sur les basses.
- Sur les synthés, je l'ai trouvé excellent. Sur les numériques, il rajoute un supplément d'âme, permet d'araser la dynamique pour redonner de la pulpe à un signal trop ciselé, remonte l'ensemble des niveaux. Cela évite, comme souvent sur les numériques, d'avoir à doubler les pistes pour les faire ressortir du mix. Sur les synthés analo, il a fait merveille: sur un Minimoog, par exemple, les oscillateurs ne sont jamais complètement bien tunés (ce qui en fait le charme). Mais, ce faisant, les oscillateurs entrent en opposition de phase à certains moment. Le distressor conserve bien sûr cela, mais remonte le signal quand l'effet de phase le rend trop faible, et redonne la présence nécessaire au synthé, quelque soit le moment. La saturation fait là encore merveille.
Il peut aussi faire ressortir les basses en fond d'un signal, en remontant le niveau général d'un signal et en maîtrisant les attaques parfois violentes.
- Sur les voix, là aussi, il fait le job, mais je n'ai pas trouvé le résultat bien meilleur qu'avec de très bons plugs.

Ce que j'ai beaucoup aimé, c'est, comme je l'indiquais plus haut, le choix des ratios est plus qu'un choix de ratios: même avec un ratio de 1:1, on sent déjà que le signal a subi quelque chose, qu'il dispose d'une plus forte présence. Ensuite, en parcourant les autres ratios, on a le sentiment de changer de compresseur à chaque fois. D'ailleurs, le manuel donne des réglages permettant de simuler tel ou tel compresseur, opto ou pas, à lampes ou à transistors, etc...Et, de fait, le résultat est globalement perceptible. Le British Mod finit de brutaliser le signal, l'écrase définitivement, et il faut clairement préférer l'EL8X à l'EL8 rien que pour cette raison.

L'autre point que j'ai bien aimé, c'est qu'il n'est pas vraiment possible d'avoir un mauvais son avec cet appareil. Même un réglage a priori inadapté procure un résultat parfois surprenant, mais toujours créatif. Il ne faut pas hésiter à sortir des sentiers battus!

AVIS GLOBAL

Puisque cet appareil procure un son au rendez-vous, qu'il est présent dans absolument tous les gros concerts (je suis allé voir la console du concert de Muse l'an dernier, il y avait des batteries de Distressors en pagaille dans les racks...et c'est comme cela à chaque concert que je vais voir, il devient une sorte de standard.), d'où vient le sentiment de déception globale?

Eh bien, je dirais que, quand on l'utilise seul, on n'y trouve que des avantages. Ensuite, on se souvient qu'il est mono et qu'il coûte (en 2013) plus de 1500€ en neuf, et environ 950€ en occasion.

Je l'ai loué pour une session d'enregistrement et de mixage, et il a tenu ses promesses. Je l'ai utilisé à la source, puis également en réamp. Et là, je l'ai comparé avec de bons plugs qui étaient installé sur la station de travail du studio. En compresseur, je suis presque toujours parvenu à faire aussi bien, ou équivalent. Disons qu'il garde un très léger avantage sur les instruments à contenu harmonique riche et varié, les sons percussifs. Sur les voix, les nappes de cordes, les instruments à vent, etc...il faisait bonne figure, sans plus.

La partie Distortion est plus singulière, on arrive à produire ces sons écrasés de basse très présent, ce côté un peu sale des prods actuelles. Là, je n'ai pas testé avec des plugs ou d'autres générateurs d'harmoniques, mais j'ai bien aimé le résultat, dont il ne faut pas abuser, néanmoins.

Je regrette qu'il n'ait pas d'entrée Side Chain, ce qui aurait grandement amélioré le ratio performance / prix.

Je garde le souvenir d'un appareil efficace, coloré, hyper-polyvalent (une sorte de couteau suisse), moderne dans le son et l'interface. Il est solide et va à l'essentiel, donc il est avant tout fait pour la scène. En studio, d'autres solutions hardware ou software, tout aussi efficaces et créatives, existent, et pour moins cher.

»
blackle01/11/2013

L'avis de blackle" DissSSstressSSiisSuussor..."

Empirical Labs Distressor EL8X
Il est à la base un compresseur et un limiteur.. ça c'est vrai.. mais il est aussi et surtout un générateur de distorsion capable d'ajouter de manière dynamique et intelligente* des harmoniques paires ou impaires.
La bécane est pro, ça ne fait aucun doute. Lourde. Bien construite. La connectique est en XLR pour les entrées et les sorties et doublé en jack.

UTILISATION

Cet appareil est d'une commodité d'emploi exemplaire. Tout tombe immédiatement sous la main. Les huit grosses molettes : « Input », « Attack », « Release » et « Output » qui respectivement commandent les entrées, les temps d’attaques, les temps de relâchement et les sorties sont très agréables à utiliser. Les touches enclenchant séquentiellement des fonctions supplémentaires et complémentaires aux huit molettes, sont signalées par Led. Ce qui est rigoureusement obligatoire sur le Distressor.
Pour signaler la mise en service de chacune des options, une led de couleur renseigne sur le choix avec différentes couleurs. C'est simple et efficace.
Pour le signalement de la réduction de gain les échelles sont suffisamment dilatées pour pouvoir travailler de manière précise.

Il est également possible par exemple, en plus de générer de la distorsion, d'insérer dans les boucles de commande des VCA, par la touche idoine « Detector », plus de médium ou moins de grave, et ce, sans l'ajout d'une bécane externe. L’intérêt évident est de rendre le Distressor plus sensible ou moins sensible à une bande de fréquence, en évitant, par exemple un pompage déclenché par une grosse caisse à chaque coup de batte..

QUALITÉ SONORE

Une fois n'est pas coutume je vais commencer ce chapitre par un mise en garde : Le Distressor est capable de générer des harmoniques en très grand nombre sur les fréquences les plus hautes. Donc méfiance absolue si d'aventure vous insérez la bête dans une chaîne audio-numérique de second ordre.. certains convertisseurs numériques d'entrée de gamme n'aiment pas, mais alors n'aiment pas ça du tout, et peuvent se mettre littéralement à saturer sans crier gare.. vous voilà prévenu..

Pour en revenir au sujet, en mode de compression classique, le Distressor délivre quoi qu'il arrive ce qu'on a coutume d'appeler "un bon gros son propre". Le son n'est jamais tassé ou écrasé, y compris quand la réduction de gain est fortement sollicitée. Ça sonne vite et bien. À ce stade, sur certaines sources, il me fait penser immanquablement à ces illustres confrères les bien nommés dbx 160 L et Amek 9098 CL.. rien que ça.. étant évidemment entendu qu'il ne dispose toutefois pas de leurs puissances de réglages..

Quand les différentes fonctions de disSstorsSsion sont mises en route, là, les sonorités obtenues sont d'un tout autre registre. On aime ou on aime pas. Le Distressor se transforme alors en un compreSsSuSSiSSeur qui compresse tout aussi bien mais qui "distorssionne" (promis je ne le referai pas) tellement le signal que les applications sont déjà toutes trouvées. Par exemple sur une simple voix il épaissit avec une force peu commune le signal. Par contre le revers de la médaille c'est qu'il est souvent compliqué de rentrer le signal traité dans un mix devenu difficile par la multiplication de certaines sources aux contenus harmoniques complexes à gérer (cordes frottées ou cuivres par exemple).

Sur des sources autres que la voix, il est également capable de transfigurer par exemple une simple batterie et de "multiplier" les fûts.. de rendre un simple petit tambourin "gros et sale". Il est également possible de détruire un son de manière simple et efficace par l'ajout volontaire de la somme de moultes petits défauts, qui sont l’essence même du Distressor, et qui mis bout à bout, formeront la personnalité sonore de ce compresseur..

Je n'ai jamais eu véritablement l'occasion de le comparer directement et in situ à certains compresseurs à tubes hautement colorisant, mais je suis pratiquement persuadé que l'empreinte sonore reste tout de même moins coloré et peut-être moins repérable. Par contre il ne fait aucun doute que le Distressor sera beaucoup vivace à de forts taux de compression, puisque là ou le tube s’effondre, le VCA s'en sort irrémédiablement mieux de toutes façons..

AVIS GLOBAL

Ne comptez pas sur moi pour encenser plus que de raison la machine. Après tout, d'autres personnes le feront sans doute à ma place.. l'énorme défaut de cette bécane est ce qui en fait son point fort. À savoir son extrême polyvalence et sa créativité hors paire.. et que finalement, hélas, beaucoup d'utilisateurs en font/feront une utilisation plus qu'abusive et déraisonnée.

* Que ceux qui n'ont jamais entendu de SssSSiflantes trop mises en avant dans un mix lèvent la main. Que ceux qui n'ont jamais entendu des cymbales aiguisées comme des lames de rasoir lèvent la main également. Les utilisateurs de ce Distressor ont généralement la fâcheuse tendance à vouloir en mettre absolument partout, et c'est l'effet pervers de ce Distressor. L'oreille s'accoutume et gavée comme un palais par une pâtisserie orientale, demande de plus en plus de sucrerie pour finir immanquablement écœurée et par trouver tous les autres compresseurs fades voir pire sans intérêt.

Ceci posé, j'aime vraiment beaucoup le Distressor. Comme dit plus haut il est polyvalent, facile à utiliser à défaut d'être toujours simple à placer dans un mix. Il est également complet et surtout excellent d'un point de vue audio. Il peut évoluer et être tour à tour discret ou métamorphoser un signal en quelques secondes. Sachez simplement qu'avec lui il faudra absolument apprendre à se maitriser, sous peine de quelques sévères déconvenues..
»
Elfe2MArs26/04/2013

L'avis de Elfe2MArs" super compresseur"

Empirical Labs Distressor EL8X
c'est un compresseur avec lequel on peut vraiment tout faire
trasher une drum, révéler des accoustiques, coller un bus ...


UTILISATION

pour qui sait se servir d'un compresseur ...
le gros avantage c'est l'émulation de tout type de compression.

QUALITÉ SONORE

par contre il colore pas, très transparant comparé a un phoenix de chez thermionic par example

AVIS GLOBAL

j'ai pas mal de compresseur, je ne pourrai pas m'en séparer.
le prix est un poil élevé quand même, mais dans un studio c'est une référence
je referai ce choix sans aucun compromis
»
U-FLYstudio06/07/2008

L'avis de U-FLYstudio

Empirical Labs Distressor EL8X
Dynamique 110 dB
bande passante de 10hz à plus de 150 Khz

UTILISATION

Simple et plaisant, on est assez proche de l'esprit des potards INput et OUTput du 1176, agréable, très bonne connectique, la machine se rallume sur le dernier réglage effectué grace aux commandes numériques de la machine. on sent ici un circuit de detection très performant et moderne.

QUALITÉ SONORE

Le son est impeccable, même si sur un mix entier d'autres stars du genre me paraissent plus à l'aise, sur des instruments solo, rythmiques ou bus, c'est d'une versatilité incroyable, tantôt rond et puissant ratio de 2/1 avec 3 d'attack et un peu de release, jusqu'à des sons percussifs très "ssl comp" avec un ratio de 10:1 une attack de 6 et un release de 4 par exemple, bref c'est une sorte de super compresseur toujours à laise et qui donne une impression de confort au signal, c'est en fait dur de faire un truc qui ne sonne pas avec un distressor dès lors que l'on dépasse les 6 dB de gain reduction ! allez y ! mettez le dans le jaune !
c'est bien là ce qui me bleuf le plus (le confort !!!)
il ne faut pas hesiter à tapper dedans, c'est une machine qui à besoin de travailler pour donner sa couleur, ne soyez pas petit bras, souvent la taille des potards indique la philosophie du constructeur, si il suffit d'un millimêtre sur une EQ d'XL4 avec ses tout petis rotatifs pour changer considérablement la courbe du signal, il faut y aller gaiement avec les gros potards du distressor, c'est une machine agréable en ça ! on est plus dans la cuisine auvergnate que dans la chirurgie endoscopique ! et c'est très bien comme ça, surtout sur un compresseur !!!
malgré ça, la machine est excellement bien callée, (input, release, attack et output) le choix d'un vrai "input", qui ne travaille pas comme un seuil, mais comme un "leveler" est aussi determinant dans le concept de la machine, ceci le rapproche beaucoup du 1176 et permet une grande variété de travail du signal. surtout avec une possibilité de comparaison du signal d'origine avec le bypass réellement hors circuit de tout réglage de la machine.

le british mode donne un coloration superbe avec le release à 10, mais on peut tout à fait le réduire un peu pour aller dans les derniers retranchements d'un 1176 utilisé à fond ! (attack de 4 release de 6 par exemple sur un ration de 20/1 ou "nuke")

le seul tout petit reproche serait de ne pas forcèment avoir de personnalité aussi novatrice qu'un fairchild 660,un 1176, un LA2A etc... en leurs temps, mais les courbes de compressions sont aujourd'hui tellement connues, éprouvées, émulées qu'il est difficile d'imaginer une réelle originalité trouvée dans un shéma moderne !
on sait très bien aujourd'hui avec un peu de recule quelles sont les courbes qui fonctionnent et qui sonnent et elles sont dans le distressor justement !!!!

AVIS GLOBAL

Au prix actuel en version EL8-X, c'est à mon avis le meilleur rapport Q/P du marché !
c'est aussi de loin la plus versatile.
une des meilleurs machines construites ces dix dernières années ! rare ! très rare !
surtout pour un appareil contemporaint et pas une réedition de produit mythiques des années 60's .
quelle intelligence de conception !
une sorte de super compresseur - multi courbes - hardware / néo plugs !!!!!!
l'intelligence de deux mondes, de deux époques avec une réelle efficacité.
»

Images Empirical Labs Distressor EL8X

  • Empirical Labs Distressor EL8X
  • Empirical Labs Distressor EL8X
  • Empirical Labs Distressor EL8X
  • Empirical Labs Distressor EL8X

Fichiers audio Empirical Labs Distressor EL8X

Découvrez d'autres produits !

Autres dénominations : distressorel8x, distressor el 8x, distressor el8 x, distressorel8 x, distressor mono el8 x, distressormonoel8 x, distressormonoel8x, distressor mono el 8 x, distressor mono el8x

Évolution des prix - Empirical Labs Distressor EL8X

Forums - Empirical Labs Distressor EL8X

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.