Akai Professional MPC Renaissance
+
Akai Professional MPC Renaissance

MPC Renaissance, Contrôleur à pads MIDI de la marque Akai Professional appartenant à la série MPC.

linn134 15/02/2018

Akai Professional MPC Renaissance : l'avis de linn134

« Centre nerveux. »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
En guise de fond sonore et pour illustrer cet avis, voici la première prise en main de la Ren. Evidemment il y a eu beaucoup de changement depuis, mais c'est une autre histoire...


Avec quelle configuration, quels logiciels ou matériel et dans quel contexte utilisez-vous cette surface? Qu'en est-il de sa stabilité?
PC portable Lenovo Workstation i7 / 16gb / 3xSSD 250Gb / Win7Pro64. MPC Software 1.9 & Reaper 5.X 64bits.

Je ne suis pas fanboy d'Akai, ni adorateur des MPC et je ne viens pas du Hip Hop. De plus, au départ je suis un fervent défenseur du hardware pour ce qui est de la génération sonore.
A noter aussi que je n'aime pas piocher dans les sons des autres (même si certains le font avec justesse et talent). Ma façon de travailler avec la MPC Ren n'est donc pas forcément la plus typique. Mon avis n'intéressera pas obligatoirement un utilisateur plus "normal" de la Ren.


Cela étant dit, la Ren me sert de centre nerveux au sein d'une configuration devenue avec le temps davantage software que hardware. Il me reste quelques sources physiques que je conserve jalousement parce qu'elles ont pour moi un intérêt évident et que je ne peux pas les remplacer par du software sans perdre en efficacité.
C'est donc la Ren qui est devenue l'articulation de mes outils de production, l'extension de mes paluches et de mes petits neurones. J'avais du mal à me résoudre à passer à ce type de solution hybride (tout comme Maschine ou Live + Contrôleur) et j'étais assez peu convaincu par l'ergonomie des anciennes MPC hardware. Pourtant je suis totalement ravi d'avoir choisi la Ren, beaucoup plus proche de mes attentes et de mes besoins que les autres systèmes du même genre. C'est personnel, ne venez pas m'ennuyer si votre préférence va à Maschine ou à Live : c'est tout à fait respectable et ça m'en touchera une sans faire bouger l'autre.

Rien à dire question stabilité, pourtant j'avais assez peur d'avoir des problèmes vu les remarques sur divers forums. Mais peut-être est-ce grâce à mes configurations qui fonctionnent heureusement mieux que d'autres.

La disposition des contrôleurs et commandes est-elle ergonomique? Le mapping est-il simple? Qu’en est-il de la qualité contrôleurs en terme de toucher comme de robustesse et de précision?
C'est là toute la force de la Ren : tout est à portée de main et en nombre suffisant. Ce nombre compte beaucoup puisqu'il permet d'ajuster énormément de paramètres sans avoir besoin de faire défiler dix pages. Rien que la matrice de 4x4 (oui, ça fait 16) encodeurs sensibles au toucher et de très grande qualité permet de produire dans un niveau de confort vraiment sympa.
Les autres touches, raccourcis, etc, sont là où il le faut. C'est de mon point de vue une réussite ergonomique.
Comme le hardware et le software sont liés et conçus en synergie, c'est redoutablement efficace et il n'y a aucun souci de mapping.
On peut éventuellement réassigner les encodeurs à des plugins produits par des éditeurs différents mais en général ce n'est pas nécessaire.

Un petit mot sur les pads.
Vous l'aviez certainement compris à demi-mot depuis le début : les machines de production Hip Hop ne sont pas, à la base, mon univers. Cela étant dit sans aucun jugement de valeur.
C'est important car un adepte du pad n'a pas les mêmes critères qu'un "producteur" d'un autre univers : je ne faisais pas de finger drumming, très peu de slicing et de sampling d'une façon générale. Alors pourquoi avoir acquis une Ren ?
Justement : le "workflow" si apprécié des vieux producteurs de Hip Hop est très intéressant car il met en valeur l'intuitif avant le technique, le sensible d'abord.
Pour moi c'est une excellente façon de voir les choses et ça m'est extrêmement utile au quotidien.
Les pads sont donc devenus mon nouveau clavier (même si je conserve quelques vrais claviers à l'ancienne pour certains usages) et je trouve leur ergonomie et leur permissivité d'une véritable fraîcheur. C'est un gros changement pour moi, d'ailleurs il est tout à fait probable que vous tombiez un jour sur un post que j'aurais écrit par le passé au sujet de ces "choses molles et bizarres". Comme quoi on peut changer d'avis et s'ouvrir à des choses différentes pour en tirer le plus grand bénéfice.

Ceux d'origine sur la Ren me conviennent très bien. Pardon pour les spécialistes du genre, je suis assez béotien dans l'utilisation du pad et mes critères ne sont pas forcément aussi pointus que ceux d'un finger drummer aguerri.
En mode vélocité étendue on peut déjà avoir beaucoup de nuance, en mode "plein pot" c'est direct la puissance maxi, rien de délirant en soi mais ça a déjà le mérite de fonctionner.
Déclaration d'amour au mode CHORDS qui permet d'avoir devant soi un panaché de la tonalité choisie (sans erreur possible, quand on a pas le temps de se planter ça sert) et possibilité de programmer des gammes "custom". Aux petits oignons !

Quelles sont les choses que vous appréciez le plus et le moins?
J'apprécie vraiment l'ergonomie presque parfaite et l'intégration réussie. C'est la base du concept et c'est un pari gagné (en ce qui me concerne). La Ren m'a réconciliée avec le software et m'a ouvert à l'univers MPC qui était pour moi totalement abscons avant. De nouvelles possibilités pour ma pratique de sound design, un nouveau mode de réflexion très rafraîchissant.

J'aime aussi ce design très inspiré des MPC 60/3000 avec quelques petits emprunts aux MPC 4000/5000, ce choix de la couleur crême, des flancs gris (caoutchouc). Tout est lisible, visible, compréhensible, sensible. Le design lissé, le gloss noir, le no-design façon pomme, ça ne me botte pas, c'est trop froid. La Ren porte bien son nom : Renaissance. Elle a la gueule d'une MPC à l'ancienne, un pied dans le passé et un autre dans l'avenir pour prendre le meilleur des deux ... autant que possible.

Je n'ai rien dit au sujet de la partie interface audio et pour cause : elle fait le boulot sans broncher et sans se faire remarquer. Elle n'est ni bonne, ni mauvaise. Il y a largement assez d'IN/OUT MIDI pour combler un amateur de hardware.

Il est fort probable que je passe bientôt à la version 2.X de MPC Software mais j'ai peu envie de ce changement si ce n'est pour pouvoir utiliser les audio tracks (pistes audio comme sur une DAW classique). Quand ça fonctionne, pourquoi changer ?

En résumé (et pour clore provisoirement cet avis) je suis vraiment heureux d'avoir rencontré la Ren. Elle dépasse largement mes attentes en terme de productivité et d'intégration. Son esthétique particulière lui va bien, elle la porte comme une qualité et c'est une identité qui fait plaisir dans cette époque qui tend à un design tellement dépouillé et lissé qu'il en est triste et indifférencié.

Petit détail qui servira de Post Scriptum: si vous hésitez à franchir le pas (et vue les tarifs d'occasion de la bête c'est devenu un cadeau pourtant) regardez les plugins de chez Air Music Technology et SONiVOX, il y a de quoi combler vos attentes quasiment à 100%. On parle beaucoup de l'écosystème de Native Instruments autour de Maschine mais Akai (via inMusic Group) dispose aussi de pas mal d'atouts en ce qui concerne les instruments virtuels et traitements en totale intégration. Personnellement j'ai la suite complète des deux éditeurs et cela couvre une grande partie de mes besoins. Pour le reste il y a encore un peu de hardware... ;)


Photos liées à cet avis

photo photo