LiveOn tourne la matinale en live jeudi à 12h30 et on débriefe ensemble !
Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou

Sujet Mon avis sur la Blackbox de 1010music : note [3/5]

  • 4 réponses
  • 4 participants
  • 228 vues
  • 4 followers
Danke

Danke

43 posts au compteur
Nouvel·le AFfilié·e
Premier post
1 Posté le 08/11/2022 à 14:59:12
NOTE : Je poste ici mon avis pour qu'il soit débattus. Les pouces en haut ou en bas sans comprendre pourquoi ne m'intéressent pas. Au moins les fanboys & girls pourront argumenter. Peut être que je changerai d'avis en mieux. C'est tout ce que je souhaite.


J'adore le sampling et j'adore les sampleurs. C'est la promesse de pouvoir faire beaucoup de choses et surtout de pouvoir triturer des sons, n'importe quel son, de n'importe quelle source pour un résultat parfois surprenant.
Maintenant, les usages sont vastes et le sampling varie d'un utilisateur à l'autre avec, d'un côté, jouer des boucles toutes faites achetées dans des packs commerciaux et de l'autre utiliser un seul sample pour créer un morceau entier grâce à une excellente maîtrise du sound design et de la composition.

J'ai acheté la Blackbox après des années d'abstinence musicale, un peu comme si je découvrais les sampleurs pour la première fois. Donc après quelques recherches, j'ai craqué pour son format, et son intuitivité.

Sauf que ça se gâte au fur et à mesure que les mois passent et que l'agacement fait place à la fascination des premiers moments.

D'abord les qualités de la Blackbox sont indéniables :

- qualité du hardware : en acier, écran tactile large et réellement réactif et puis ça sonne très correctement.
- l'intuitivité pour sampler, re-sampler, éditer les samples, le slicing (un régal), sur ce confortable et bel écran tactile.....aaaah ce bel et grand écran tactile.....aaaah je vais en reparler.
- la taille des samples de 4Go max, la stéréo en 48kHz/24bits
- le jeu chromatique des pads sur une grille qui donne des résultats plus intéressants que sur un pianoroll.
- le chargement des samples et des mises à jour directement sur la carte SD (pas besoin d'une appli spécifique, merci !!!).

Et puis il y a ce qui me met en rage :

- la pauvreté du séquenceur,
- la pauvreté des FX,
- l'ergonomie moyenâgeuse

Comme les notes de 5/5 me semblent un peu excessives, je vais me concentrer sur les défauts pour contrebalancer un peu tout ça.

Le séquenceur :
Il est basique. Trop. Notes/pads, longueur de note, et volume de chaque note.C'est tout. Aucune autre automation n'est enregistrée.
D'un point de vue séquenceur pur, face à une Digitakt (à laquelle on compare souvent la Blackbox, à tord à mon avis), à 100€ de différence, c'est K.O. de la Blackbox sans monter sur le ring.
Les séquences, sortes de pattern, sont au nombre de 16. On peut objectivement travailler avec 16 sequences/patterns (comme on peut faire de la musique avec une paire de cuillères), mais c'est un peut radin en 2022, surtout à 650€ la paire de cuillères. Faudra fusionner les séquences comme on fusionne les samples avec du resampling pour gagner de la place. Sauf si vous aimez les patterns ultra répétitifs.
L'édition à l'écran tactile est ultra pénible, a moins d'utiliser un stylet ; même en zoomant au maximum on s'y reprend à plusieurs fois pour placer ou supprimer une note mal calée.

En gros si tu cherches un séquenceur polyvalent et agréable à utiliser, passes ton chemin. En tout cas c'est une grosse déception pour moi.


Les FX :
Delay & reverb se tiennent la main. Le manuel te dira de ne pas trop les utiliser sous peine de fatiguer le processeur, ça met en confiance.
Rien d'autre (je ne compte pas les filtres ou le mode granulaire) ; pas de chorus, de bit crusher, d'overdrive... même destructifs ça n'aurait pas été de trop !
On ne peut même pas écouter un effet sur un sample sans lancer le séquenceur. En touchant un pad dans le menu FX on le sélectionne et c'est tout.
Et comme le séquenceur est limité...pas grand chose pour compenser.


L'ergonomie :
Alors ça, c'est LE point noir de cette boîte.
Tout part du choix de 1010Music de tout miser sur l'écran tactile sans utiliser une seule combinaison de boutons ; c'est pas comme si des boutons physiques y en avait pas quelques-uns de disponibles sur cette Blackbox. Ça sent l'ergonomie pour les nuls, le bon gros cliché des tablettes tactiles dans les écoles pour résoudre la fracture numérique.
Imagine ton clavier de PC sans les touches SHIFT, CTRL, ALT, ESC, CAPS LOCK ; imagine le workflow d'un clavier où tu dois passer par des menus pour activer les majuscules ou le pavé numérique ?
Je sais qu'en 2022 il y a toujours des gens qui utilisent les menus plutôt que les raccourcis CTRL+C et CTRL+V pour faire des copier/coller, mais ça reste au choix de l'utilisateur. Sur la 1010Music on n'a pas ce choix.

Quelques exemples :
Tu veux sélectionner un pad sans le déclencher ? Impossible, sauf en passant par un menu dédié (!?) ou en faisant tourner les encodeurs jusqu'à surligner le pad que tu veux éditer.
Pourtant il y a un gros bouton blanc PAD qui aurait pu servir à ça ? Genre tant que tu restes le doigt sur PAD, tu peux sélectionner un pad silencieusement ? Non.
Non, les 8 boutons PADS/KEYS/SEQS/SONG/etc ne servent qu'à aller dans le (sous)menu du même nom. On ne peut pas non plus activer temporairement un menu en laissant le doigt dessus puis revenir au menu précédent en le lâchant, une astuce intelligente comme sur le Novation Circuit par exemple.

Idem pour les séquences que l'on sélectionne, lance et stoppe simplement en les touchant, sans combinaison de bouton comme garde-fous. Autant dire que c'est parfois la panique quand on veut juste sélectionner un séquence sans la déclencher ou la stopper.

Il faudra aussi penser à re-selectionner un pad une fois dans le menu FX, alors que les menus KEY et MIX garde la sélection. Quelle est donc cette sorcellerie ?

D'ailleurs parlons-en du menu MIX : un premier appui pour gérer le volume et le panoramique des pads, un second pour l'écran de sélection des (un)mutes.
Du coup entre la possibilité de lancer/stopper des boucles depuis le menu PAD, lancer/stopper des séquences depuis le menu SEQS et de muter/unmuter les pads dans le second menu MIX, on a trois menus différents entre lesquels jongler pour lancer/stopper des sons. C'est juste le bordel.

Et maintenant si tu veux par exemple naviguer entre les 4 bandes de l'EQ ? Eh bien appui sans arrêt sur le bouton 'info', car on ne peut faire défiler les bandes qu'en sens unique pendant que le bouton 'back', qui porte bien son nom, ne sert à rien. Oui, il faut 'cycler' entre les 4 bandes une par une et effectuer un cycle complet si tu veux passer de la bande 4 à la bande 3.
Là encore une touche SHIFT pour sélectionner la bande avant de la manipuler n'aurait pas été de trop.

Si tout n'est pas aussi pénible, ça reste quand même une mauvaise expérience. Un youtuber, dans sa review, a dit un jour qu'elle avait été conçue par des ingénieurs plutôt que par des musiciens. C'est terriblement vrai ; les fonctions sont là, sur le papier, mais tellement mal agencée que ça casse le plaisir de jouer avec la Blackbox. Je pense même que ces 'ingénieurs' ne comprennent pas le sens du mot 'jouer' d'un instrument.


Conclusion :
J'aurais aimé...aimer ce sampleur. Oui, sincèrement. Mais ses lacunes sont rédhibitoires pour prendre du plaisir à l'utiliser.
D'un côté il brille par sa facilité d'accès aux fonctions de sampling et d'édition de samples, de l'autre tout ce qui touche au mix ou au sequencing est pénible.
Ça en fait un instrument destiné à être esclave et très rarement cerveau d'un setup.
Ça en fait un instrument destiné aux personnes qui ne l'utilisent qu'en lecteur de boucle, looper, playback mais pas aux performances live.
Il y a plein de défauts d'ergonomie qui peuvent être compensés par un contrôleur midi externe, mais il faudra un contrôleur sacrément polyvalent vu les nombreuses failles et ça change le volume de la machine dont le format compact est un des principaux arguments de vente !
Je considère aujourd'hui la Blackbox comme un utilitaire, au même titre qu'un enregistreur multipiste, un mixer, un compresseur, un routeur midi. Le truc que tu achètes parce que tu en as besoin, pas pour stimuler/soutenir ta créativité ou le plaisir de jeu.

Si je devais refaire ce choix je ne le referais évidemment pas. Je lui préfère l'Octatrack MKI qui, malgré son âge, sa courbe d'apprentissage et ses encodeurs fatigués reste bien plus polyvalent, puissant et ... fun en terme de séquencing pour le même prix.
Je préfère aussi être limité par la faible mémoire de sampling d'un Digitakt ou du Polyend Tracker que par ce séquenceur et cette ergonomie dont je ne peux rien tirer de bon.

La meilleure chose qui pourrait lui arriver serait d'en libérer le code source pour qu'une personne plus compétente lui crée un OS alternatif.

[ Dernière édition du message le 08/11/2022 à 15:12:16 ]

Aliaudio12

Aliaudio12

123 posts au compteur
Posteur·euse AFfiné·e
2 Posté le 08/11/2022 à 21:46:35
Simple hypothèse : la machine que vous possédez a été une déception par comparaison à d'autres modèles ? Parce que je vois beaucoup de savoir faire et d'exigence malheureusement je ne suis pas en sa possession. Vous lui avez trouvé des limites après combien de temps d'acquisition ?
Après je ne veux pas rentrer dans le débat, mais souligner l'égornomie et fait est les problèmes est un très bon avis.

La musique comme un trésor, une soudaine envie de repenser à l'archipel. Je relativise, d’habitudes en mouv sur Mars, j'explore cet univers sonore sans laisser de désordre.

jayneural

jayneural

142 posts au compteur
Posteur·euse AFfiné·e
3 Posté le 08/11/2022 à 22:04:44
En tant que possesseur je te rejoins sur pas mal de points mais j'ai pas le même avis général.

Concernant l'ergonomie, je suis d'accord que le piano roll à la Ableton sur un minuscule écran, c'est pas forcément idéal, j'ai d'ailleurs proposé aux devs une solution pour zoomer/dézoomer plus efficacement que ce soit sur le piano roll ou l'éditeur du waveform des samples. Mais on pourrait dire la même chose pour la MPC ou Maschine, malgré leur écran(s) plus grand(s). Finalement un piano roll c'est rassurant, mais il n'est pratique de l'utiliser vraiment qu'avec une souris sur un DAW.

Sinon pour le reste, je trouve que l'ergonomie est au contraire très bien pensée. J'ai jamais vraiment eu à checker la doc, contrairement à Maschine, MPC ou autres. J'aime beaucoup le fait que les 4 rotary sont toujours alignés avec l'interface de l'écran (comme c'est le cas sur Maschine). Sur la MPC par exemple ce n'est pas toujours le cas et ça incite à surutiliser l'écran tactile qui est moins agréable. J'aime aussi beaucoup la manière avec laquelle fonctionne le mode SEQ qui permet de combiner des séquences comportant un ou plusieurs samples.

Je trouve aussi que c'est très puissant par rapport à sa taille, il a des fonctions très avancées comme le disk-streaming, auto/multi-sampling, re-sampling, l'éditeur de waveform, le mode granulaire et la connectique est quand même bien étoffée à partir du moment où on est pas allergique au mini-jack (moi j'aime beaucoup le mini-jack au contraire, y compris pour le MIDI).

En revanche c'est vrai qu'on manque parfois de certaines options basiques : pas d'automation lanes, le song mode est limite (c'est plus un live-mode), pas d'exports de stems et peu de FX. Et on se rappelle d'un coup que ce n'est pas vraiment une groovebox mais un sampler puissant.

Le développement pendant les 3 premières années a été très actif sur le firmware, ils ont d'ailleurs implémenté beaucoup de fonctions qu'on a demandé dans les forums. Le multi-sample, le pool de polyphonie et la résonance sur le filtre étaient parmi celles que j'avais demandé.

D'autres ont demandé un mode looper, la probabilité sur le séquenceur, l'enregistrement de notes sans quantization ou encore un LFO et l'ont obtenu aussi. Mais dernièrement, alors que 1010music multiplie les produits, les maj majeures se font plus rares mais ne sont pas inexistantes. On peut espérer obtenir d'ailleurs leur séquenceur de drums un peu à la TR qu'on voit sur leur dernier produit "Razzmatazz", ce qui résoudrait sans doute à l'occasion une partie du problème d'ergonomie du séquenceur.

Dans l'état actuel, il est utilisable selon moi en standalone pour démarrer une idée de track, mais là ou il se montre le plus utile c'est effectivement combiné à un mini-setup. Personnellement mon cas d'usage est soit dans mon projet de mallette-studio, soit en mode "recette du jour" combiné à un NTS-1, Micromonsta, Typhon ou encore TR-6S en ingrédients.

Bref, tout ce que tu dis est vrai, mais ma perception personnelle est que c'est une mini-Maschine que je peux emporter partout et qui, avec un peu de créativité dans la technique de production, peut faire des exploits. Ca me rappelle un peu la SP404, qui nous invite à contourner ses limites, c'est même devenu un workflow en soit.

Même si cela ne doit jamais être un critère d'achat, j'ai aussi espoir qu'ils implémentent certaines fonctions qui me manquent encore comme plus de FX et un export de stems. Pour l'automation, ca serait vraiment bien aussi mais je ne sais pas si le hardware actuel est assez puissant pour fournir cela. En attendant, on fait avec le LFO et le resample.

[ Dernière édition du message le 08/11/2022 à 22:54:33 ]

Danke

Danke

43 posts au compteur
Nouvel·le AFfilié·e
4 Posté le 20/11/2022 à 15:26:51
Citation de Aliaudio12 :
une déception par comparaison à d'autres modèles ?

J'ai découvert le séquenceur Elektron grâce au Digitone que j'ai acheté après. Avoir un séquenceur puissant est pour moi 100 fois plus important que les samples stéréos de 4Go qui en font rêver d'autres. Le séquenceur et l'ergonomie générale du Digitone m'ont sidérés et j'ai compris pourquoi j'étais pas si bien avec cette Blackbox.
J'aurai pu craquer pour un Digitakt mais j'ai eu l'opportunité d'acheter un Octatrack MKI (que j'adore), malgré les défauts cités plus haut. Sinon je craquerai bien aussi sur une SP-404 MKII.

Citation de Aliaudio12 :
Vous lui avez trouvé des limites après combien de temps d'acquisition ?

La question serait plutôt de savoir pourquoi j'ai cru que c'était une machine pour moi au départ ; j'ai craqué sur sa facilité de prise en main et son format au détriment des fonctionnalités qu'elle embarque et qui ne me correspondent pas.
sublime gate

sublime gate

5208 posts au compteur
Je poste, donc je suis
5 Posté le 20/11/2022 à 15:38:08
je ne connais pas cette machine mais je tiens à saluer ce genre d'avis fouillé, qui reste forcément perceptible, mais sera toujours appréciable.

mon dernier VST 2 64 bits : elrec

exodelay actualisé

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.