Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
PreSonus FP10
Photos
1/143

Test PreSonus FP10

Interface audionumérique FireWire de la marque PreSonus

Test PreSonus FirePod FP10

Sur le très disputé marché de l'interface audio FireWire, PreSonus fait à son tour parler la poudre avec une FirePod qui, avec ses 8 préamplis et son prix plancher, a tout d'une arme de création massive...

Depuis quelques années, l’in­ter­face PCI, autre­fois domi­nante sur PC comme sur Mac, perd du terrain au profit d’autres formats de connexion. A l’ins­tar de MOTU, M-Audio ou encore Edirol, les construc­teurs produisent ainsi de moins en moins de cartes son et de plus en plus d’in­ter­faces audio externes, parce qu’elles sont à la fois plus simples à instal­ler et nette­ment plus pratique à utili­ser.

Or si le format USB est ainsi régu­liè­re­ment utilisé pour les inter­faces audio ne possé­dant qu’une ou deux entrées / sorties audio, c’est aux formats USB 2 et Fire­Wire qu’on recourt dés que l’on veut atteindre des débits plus impor­tants (et donc multi­plier les entrées / sorties). Autres avan­tages de ces derniers : ils sont présents sur la plupart des ordi­na­teurs portables récents, de sorte qu’ils permettent de monter une station de travail à la fois puis­sante et nomade.

 

What is IN…

Face avant de la PreSonus FIREPOD.

Dés le débal­lage, la Fire­Pod inspire confiance : struc­ture et potards métal­liques, façade en alu bros­sé… Bref, même si la chose est très subjec­tive : l’in­ter­face a l’air solide, et ça rassure ! Seule fausse note, et ça devient une habi­tude sur ce genre de maté­riel, l’ali­men­ta­tion est dépor­tée, avec un trans­for­ma­teur externe.

Digramme de connexions de la FIREPOD de PreSonus.

Passons au détail de la connec­tique : en face avant, les 8 entrées préam­pli­fiées sont des combos XLR/Jack symé­trique signés Neutrik, un gage certain de qualité. Suivent les 8 potards de gain, métal­liques et cran­tés qui s’avèrent très précis.

En plus de pouvoir rece­voir des micros, les entrées 1 et 2 font office de DI (Direct Input), avec une impé­dance de 1Mohm, ce qui les rend propre a rece­voir un signal venant d’une guitare ou d’une basse (passive). Les entrées 3 à 8 sont quant à elles prévues pour des signaux Ligne et Micro.

L’ali­men­ta­tion Fantôme est bien sûr présente sur toutes les entrées, grâce a 2 switchs, l’un permet­tant d’ali­men­ter les entrées 1 à 4 et le second les entrées 5 à 8.

Toujours sur la face avant mais dans la partie droite, on dispose d’une sortie casque possé­dant son propre réglage de volume, du potard de volume de la sortie prin­ci­pale et d’un autre dénommé « Mixer ».

 

and what is OUT…

Face arrière de la PreSonus FIREPOD

En retour­nant la bête, on constate tout de suite les diffé­rences entre les voix 1 & 2 et les autres voix de la Fire­Pod. Ces 2 entrées possèdent chacune une boucle d’ef­fet symé­trique, permet­tant d’in­ter­ca­ler un proces­seur externe entre le pream­pli et les conver­tis­seurs.

Le réglage « Mix » et les sorties du Fire­Pod

Le potard 'Mix' de la PreSonus FIREPOD.

Le potard de « Mix » de la Fire­Pod est une de ses origi­na­li­tés les plus pratiques et ergo­no­miques pour la prise de son. Celui-ci permet de mixer les niveaux entre le play­back et les signaux des entrées sur toutes les sorties de la carte (Main Out, Cue Mix et Phones).

Ceci a plusieurs utili­tés : permettre de travailler le posi­tion­ne­ment des micros au casque sans être gêné par le play­back, ou faire un mix spéci­fique pour les musi­ciens par exem­ple… à l’usage ce simple potard en façade devient tout simple­ment… indis­pen­sable ! Comme quoi les idées les plus simples sont souvent les meilleures, merci Preso­nus

Seul bémol à cette fonc­tion­na­lité très utile, la sortie «  Main Out  » est elle aussi affec­tée par ce potard de «  mix  ». Il aurait été à mon sens plus utile de lais­ser cette sortie «  intacte  » pour le mix géné­ral, puisqu’il est dans la plupart des cas diffé­rent du mix «  musi­cien  ». Ceci oblige donc a conti­nuel­le­ment solli­ci­ter le potard de «  mix  » pour jongler entre un mix «  géné­ral  » et un mix «  musi­ciens  » ou «  prise de son  ». Pas rédhi­bi­toire, mais dommage tout de même

Au passage on retrouve a l’ar­rière les 2 entrées lignes des voies 1 et 2. Atten­tion, tout jack bran­ché dans ces entrées ligne désac­tive les entrées D.I. et micro de la face avant. Chacune des 8 voix dispose ensuite de ses sorties au niveau ligne, au format jack symé­trique.

Non loin de là, un duo de prises MIDI (In et Out) permet de bran­cher un instru­ment compa­tible à la Fire­Pod et de béné­fi­cier de 16 canaux.

Pour­sui­vons avec la connec­tique numé­rique qui consiste en une tradi­tion­nelle entrée / sortie S/PDIF au format RCA, mais pas d’ADAT, ce qui limite tout de même l’évo­lu­ti­vité du produit si des besoins en entrées/sorties supplé­men­taires se font sentir.

C’est vrai­ment dommage sachant que la norme Fire­wire permet de faire passer faci­le­ment 16 signaux de plus quand on est en 24/48 (stan­dard ADAT).

Toute­fois au moment ou j’écris ces lignes, Juke­box Ltd (le distri­bu­teur des produits PreSo­nus) nous informe qu’un nouveau driver devrait arri­ver fin octobre : il permet­trait de chaî­ner plusieurs Fire­Pod, ce qui rela­ti­vise quelque peu le manque d’évo­lu­ti­vité du produit.

Termi­nons avec les 2 dernières sorties : 1 sortie « Main » dont le volume peut être réglé en face avant, et une sortie « Cue Mix » au niveau ligne, qui peut être reliée à un ampli casque par exemple, afin de four­nir un mix aux musi­ciens.

 

Une instal­la­tion sans pli…

La config de test

Pour tester la Fire­Pod, nous avons utilisé une solu­tion « nomade », choi­sie déli­bé­ré­ment parce qu’elle est suscep­tible de provoquer des problèmes de compa­ti­bi­lité :

  • Sony Vaio PCG-GRV616G (PIV 2,8Ghz, 1Go de RAM, 40 Go DD à 5400tr/min).
  • Preso­nus Fire­Pod connec­tée au port Fire­wire interne 4 broches du Vaio.
  • Disque dur Externe Maxtor One Touch 250 Go 7200 tr/min connecté à une inter­face Fire­wire / USB2 Adapc­tec au format PCMCIA.
  • Cubase SX installé sur le DD interne de la machine.
  • Enre­gis­tre­ments audio sur le DD Maxtor.

Prises guitare accous­tique :

  • Guitare Wash­burn WD-56SW.
  • 2 micros Okta­vas MK012 – Capsule cardioïde.
  • Coupe Bas dans Cubase a 100khz envi­ron.

Prise DI :

  • Guitar fender « Fat Strat » micro posi­tion cheva­let (Double bobi­nage Di Marzio).
  • Entrée D.I. de la Fire­Pod.
  • Simu­la­teur : Simu­la­na­log Guitar Suite (modé­li­sa­tion JCM 900 canal lead

Rien de bien compliqué lors de cette étape. Après avoir télé­chargé les derniers drivers dispo­nibles sur le site de PreSo­nus, et suivi scru­pu­leu­se­ment les instruc­tions du manuel papier fourni (la chose est suffi­sam­ment rare pour être mention­née), l’ins­tal­la­tion sur PC n’a, il est vrai, posé aucun problème.

A ce propos, notez d’ailleurs que la Fire­Pod n’est compa­tible qu’avec Windows XP sur PC et la dernière version de MacOS X sur Mac. Si ce choix peut paraître élitiste car il réserve l’usage de la Fire­Pod à des posses­seurs d’or­di­na­teurs rela­ti­ve­ment récents, il présente aussi des avan­tages.

Sur ce point, la réponse de PreSo­nus est très claire : se limi­ter aux derniers OS permet de gran­de­ment simpli­fier le déve­lop­pe­ment des drivers et surtout de leur permettre d’être complè­te­ment stables dés les premières versions.

Et il est vrai que les pilotes de la Fire­Pod se sont montrés d’une stabi­lité exem­plaire durant tous mes tests : je n’ai eu à déplo­rer aucun crash, ni aucun « crack » ou « Plop » durant les enre­gis­tre­ments, et ce sur une confi­gu­ra­tion infor­ma­tique qui n’était pas forcé­ment « idéale » (Cf enca­dré).

Pour para­mé­trer tout ce petit monde, le panneau de réglages s’avère pour le moment très succint : on se limi­tera ici à la fréquence d’échan­tillon­nage, la source de synchro, la latence et au niveau de puis­sance de votre proces­seur (Low, Medium, High).

Mais là encore, PreSo­nus promet d’amé­lio­rer les choses pour la prochaine version du driver. Une table de mixage virtuelle permet­tant de router n’im­porte quelle entrée sur n’im­porte quelle sortie devrait ainsi faire son appa­ri­tion. Il nous tarde de la voir…

La Fire­Pod est enfin livrée d’of­fice avec Cubase LE, logi­ciel très semblable à la version SX à quelques limi­ta­tions près.

Du coup, le bundle 'inter­face audio + logi­ciel’ conçu par PreSo­nus s’avère être une solu­tion clé en main de premier choix pour démar­rer la MAO.

 

Et le son dans tout ca ?

Autant le dire tout de suite, la Fire­Pod m’a faite une forte impres­sion de ce côté. Cela commence par de très bon résul­tats obte­nus sur les bench­marks de Right Mark Audio Analy­zer en 24 bits / 48 kHz, comme vous pouvez le voir ci-dessous :

Testing chain: Exter­nal loop­back (line-out – line-in)
Sampling mode: 24-bit, 48 kHz

Frequency response (from 40 Hz to 15 kHz), dB: +0.04, –0.09 Excellent
Noise level, dB (A): –101.7 Excellent
Dyna­mic range, dB (A): 101.3 Excellent
THD, %: 0.0015 Excellent
IMD, %: 0.011 Very good
Stereo cross­talk, dB: –103.0 Excellent
IMD at 10 kHz, %: 0.0054 Excellent

 

Gene­ral perfor­mance: Excellent

Frequency response

Spectrum graph

 

Frequency range Response
From 20 Hz to 20 kHz, dB –0.22, +0.04
From 40 Hz to 15 kHz, dB –0.09, +0.04

 

Noise level

Spectrum graph

 

Para­me­ter Left Right
RMS power, dB: –95.9 –97.0
RMS power (A-weigh­ted), dB: –101.3 –101.7
Peak level, dB FS: –78.9 –79.3
DC offset, %: –0.00 –0.00

 

Dyna­mic range

Spectrum graph

 

Para­me­ter Left Right
Dyna­mic range, dB: +96.7 +97.5
Dyna­mic range (A-weigh­ted), dB: +101.3 +101.5
DC offset, %: –0.00 –0.00



THD + Noise (at –3 dB FS)

Spectrum graph

 

Para­me­ter Left Right
THD, %: 0.0015 0.0015
THD + Noise, %: 0.0108 0.0107
THD + Noise (A-weigh­ted), %: 0.0114 0.0114



Inter­mo­du­la­tion distor­tion

Spectrum graph

 

Para­me­ter Left Right
IMD + Noise, %: 0.0109 0.0109
IMD + Noise (A-weigh­ted), %: 0.0053 0.0054



Stereo cross­talk

Spectrum graph

 

Para­me­ter L <- R L -> R
Cross­talk at 100 Hz, dB: –94 –92
Cross­talk at 1 kHz, dB: –102 –101
Cross­talk at 10 kHz, dB: –98 –98



IMD (swept tones)

Spectrum graph

 

Para­me­ter Left Right
IMD + Noise at 5 kHz, %: 0.0045 0.0046
IMD + Noise at 10 kHz, %: 0.0073 0.0073
IMD + Noise at 15 kHz, %: 0.0043 0.0043

 

De la dyna­mique au rapport signal/bruit en passant par le taux de distor­sion, il n’y a donc rien à redire à la vue des courbes présen­tées par le bench­mark. Or, ces excel­lents résul­tats se confirment à l’oreille : Les conver­tis­seurs sont excel­lents et les préam­plis ne le sont pas moins.

Quan­tité et qualité

Utilisation Live de la FIREPOD de PreSonus (ici en bas du rack)

Bien qu’ayant souvent été déçu par la qualité des pream­plis embarqués dans ce type de maté­riel, je dois recon­naître que j’ai été favo­ra­ble­ment surpris par ceux de la Fire­Pod : ils figurent ni plus ni moins parmi les meilleurs que j’ai testé sur une inter­face audio.

Sur une prise de guitare acous­tique, j’ai trouvé ces pream­plis à la fois clairs, précis et dyna­miques, avec un haut bien présent et un bas qui, s’il n’était pas excep­tion­nel, n’était pas du tout brouillon.

La chose est d’au­tant plus remarquable que l’en­re­gis­tre­ment a été réalisé à l’aide d’un couple d’Ok­ta­vas MK012, très à l’aise dans cet usage mais connus aussi pour récla­mer un fort gain de la part des préam­plis. Or, ceux de la Fire­Pod se sont révé­lés parfai­te­ment à la hauteur de la tâche.

Enten­dons-nous bien, ces pream­plis ne peuvent se compa­rer a du maté­riel dédié haut de gamme dont les quali­tés sonores permet­trons d’em­bel­lir une prise. Mais ils vous permet­trons d’abor­der n’im­porte quelle session d’en­re­gis­tre­ment sans avoir à rougir, et ce ne sont certes pas eux qui vous sabo­te­rons une prise !

Pour vous en convaincre, je vous suggère d’ailleurs d’écou­ter les extraits audio suivants* :

1/ Voix : Oktava MK319 – Guitare : Couple d’Ok­ta­vas MK012 en posi­tion X/Y
Prise effec­tuée « live », c’est-à-dire Guitare et Voix en même temps dans la meme pièce (avec « repisse » dans tous les micros par consé­quent)

2/ Voix : Blue Baby Bottle – Guitare : Blue Baby Bottle


3/ Voix : Beyer­dy­na­mic Sound­star (clone Senn­hei­ser MD421) – Guitare : Blue Baby Bottle

A propos de ces fichiers, notez que :

  • Les prises ont été réali­sées en direct dans les preamps de la Fire­Pod.
  • La pièce où se sont dérou­lés les enre­gis­tre­ments est un salon dont l’ac­cous­tique a été sauva­ge­ment modi­fiée à grand coup de couettes, couver­tures et serviettes de bain.
  • Chaque prise passe aussi légè­re­ment dans la Reverb Waves Renais­sance Verb avant d’être sommai­re­ment pré-maste­ri­sée grâce au Waves L3 Ultra­maxi­mi­ser.

Même bons résul­tats en Mode D.I. : avec une guitare direc­te­ment bran­chée dans l’en­trée adéquate, le son est bien respecté et peut être traité faci­le­ment avec votre simu­la­teur d’am­pli préféré. Le résul­tat est impec­cable.

 

Conclu­sion

Avec un tarif public aux envi­rons de 760 € TTC, Preso­nus frappe un grand coup avec la Fire­Pod qui possède de nombreux atouts : 8 préam­plis de bonne facture, un système de moni­to­ring aussi effi­cace qu’er­go­no­mique, la future possi­bi­lité de chaî­ner plusieurs inter­face, et des drivers extrê­me­ment fiables.

Tout cela concourent à en faire une solu­tion effi­cace et de qualité tant pour le travail en home-studio avancé que pour l’en­re­gis­tre­ment « live » (CF l’en­re­gis­tre­ment du groupe Tower of Power à cette adresse). Il ne reste pas grand-chose à regret­ter, si ce n’est à la rigueur l’ab­sence de l’ADAT… et le fait de devoir rendre l’in­ter­face !

 

Merci à Kruci pour avoir prêté sa voix aux enre­gis­tre­ments !

Points forts
  • 8 Préamplis de bonne facture
  • Convertisseurs irréprochables
  • Simplicité d'installation et d'utilisation
  • Système de monitoring très bien pensé
  • Stabilité des drivers
  • Cubase LE : un vrai séquenceur
  • Rapport qualité/fonctionnalités/prix de l'ensemble
Points faibles
  • Pas d'ADAT
  • Drivers un peu basiques (en attendant la mise à jour)
  • Matt Trakker 1426 posts au compteur
    Matt Trakker
    AFicionado
    Posté le 15/01/2017 à 10:45:32

    Ben dis donc, 10 ans après l'avoir achetée je tombe sur le test et je vois que personne n'a commenté??? Pourtant c'est une tres bonne carte. Mon seul reproche c'est que si vous avez le malheur de ne pas respecter l'ordre 1) allumage du pc 2) allumage de la carte 3) demarrage de votre DAW APRES que la diode bleue soit allumée, ça plante, et ensuite ça se complique pour tout remettre dans l'ordre.

    De même, si vous travaillez sur des projets MAO en 88khz et que vous utilisez cet ordi pour faire des jeux videos, qui eux n'aiment pas ça, et que vous passez donc la carte en 44,1, elle n'aime pas beaucoup ça... (je sais que c'est pas conseillé de jouer sur un PC MAO mais bon pour l'instant j'ai un PC pour faire les deux :)  )

  • comakepi 347 posts au compteur
    comakepi
    Posteur AFfamé
    Posté le 22/04/2017 à 15:42:50
    Perso, je l'ai aussi depuis de nombreuses années, elle reste allumée tout le temps et je n'ai pas d'ordre d'allumage à respecter...

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.