• J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

2 beta 87 A en overhead sur une batterie : des avis des expèriences?

 
  • Signaler un abus
AuteursMessages

jjoel

membre non connecté
jjoel
3 posts au compteur
Nouvel AFfilié

1 Posté le 12/03/2008 à 13:27:27Lien direct vers ce postSignaler un abus
Bonjour
Que valent 2 beta 87 A en overhead sur une batterie ou des percus?
Si vous avez un avis ou une expèrience à partager n'hésitez pas.
Merci d'avance

à Chaud

membre non connecté
à Chaud
2294 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 1 279

2 Posté le 12/03/2008 à 16:39:32Lien direct vers ce postSignaler un abus
Cette suggestion ne me parait pas être une idée très judicieuse:

1. C'est un gaspillage d'argent.

Il existe des micros électrets conçus spécialement pour cet usage et qui conviennent tout aussi bien si ce n'est mieux pour cet usage à des prix nettement plus faibles (la moitié ou le tiers).


2. Suivant l'usage que l'on en fait, ce peut même être une mauvaise solution.

Directivité:
Le béta87 est très fidèle dans l'aigu, nettement plus fidèle que ses petits frères dynamiques. On pourrait donc penser qu'il pourrait convenir.
Mais ses limites dans cet usage apparaissent vite.

Le modèle le plus répandu est l'hypercardioïde qui capte dans un angle relativement étroit.
S'il y a plusieurs cymbales de chaque côté, il sera difficile de l'orienter pour capter l'ensemble des cymbales. Il aura tendance à capter celle qui est en face et nettement moins les autres hors de son axe.

Le modèle cardioïde très rare car sans intérêt sur scène pourrait mieux convenir. Mais ce serait idiot de l'acheter uniquement pour cette usage car les micros électrets spécialisés feront mieux que lui pour moins cher.

Courbe de réponse:
Il existe tout une gamme d'usages des micros overhead.

À une extrémité: on ne les utilise que pour reprendre les cymbales, en disposant d'autre micros pour reprendre individuellement chaque fut.

Dans ce cas ça devrait marcher à peu près car le Béta87 est suffisamment fidèle dans l'aigu.
Perso je préfère cependant les micros électrets spécialement conçus pour cet usage dont la courbe de réponse dans l'aigu est netement plus adaptée.

À l'autre extrémité: on utilise les overheads pour prendre toute la batterie.
Ça nécessite de bien positionner les micros pour équilibrer les différentes sources sonores, mais ça donne très simplement une image sonore fidèle de l'acoustique de la batterie.

Dans cette utilisation, on peut éventuellement rajouter des micros sur certains fûts (caisse claire) à petite dose et uniquement pour préciser les attaques qui sortent de manière imprécise dans les micros overheads trop éloignés.
Mais le son principal est celui donné par les overheads.

Dans ce cas le Béta57 est fortement déconseillé car comme tous les micros de chant il coupe systématiquement le bas du spectre.
La grosse caisse et le gros tom vont donner un son creux comme s'ils étaient en carton.
Sans compter le problème de directivité décrit ci-dessus.


Conclusion:
Le Béta57 est un excellent micro de chant sur scène.

Mais c'est une hérésie de l'utiliser à toutes les sauces.
Pour chaque application il existe des micros dédiés, et c'est avec ceux-là que l'on obtient le meilleur résultat, et souvent au meilleur prix.

Ce n'est pas pour rien que ces micros spécialisés existent et que les pro les utilisent systématiquement.
Revenir en haut de la page