Shure Beta 58A
+
Shure Beta 58A

Beta 58A, Microphone dynamique de la marque Shure appartenant à la série BETA.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Shure Beta 58A notés 3/5

  • J'aime
  • Tweet
Comparer les prix
octopoulpe16/05/2019

L'avis de octopoulpe"Manque de subtilité"

Shure Beta 58A
Micro correct, très solide, qui fait bien le boulot et pour très longtemps. Je pense qu'il est plutôt orienté voix puissantes. Il n'a pas de grosses tares (sauf le prix).

Nécéssite un préamp correct. Sur une ZED-10, il demande +45db pour un niveau raisonnable avec une chanteuse qui ne mange pas le micro.

Utilisé sur une voix féminine jazz, je trouve qu'il a un son un peu métallique. Il sonne aussi assez "fermé". Ça se corrige un peu avec de l'EQ mais ce n'est vraiment pas l'idéal.
Je l'ai remplacé par un at2010, certes statique et plus fragile, mais moins cher et largement plus transparent niveau son.

Pas du tout résistant aux plosives.

Résistant aux larsen.

Les rapports durabilité/prix et usabilité/prix sont bons.
Le rapport son/prix est bofbof.

Il a pour avantage d'être un standard maitrisé par tous les pro. Je le déconseille pour les autres, surtout si vous avez des moyens limités et que vous cherchez de la subtilité.
27/09/2016

L'avis de Anonyme "Bien, mais perfectible"

Shure Beta 58A
Un bon micro, solide et simple a mettre en oeuvre. Il tend effectivement a avoir une bosse dans les mediums ce qui rend assez flatteur sur des voix rock, mais il n'est pas polyvalent pour autant. Je trouve que ce micro a besoin de volume pour rentrer dans sa zone de rendement optimal, ce qui fait que sur des voix de femme type jazz il va être un peut léger.
funkypopol27/05/2012

L'avis de funkypopol"Bon micro très (trop ?) directif"

Shure Beta 58A
voir caractéristiques + haut

AVIS GLOBAL

Bon micro, sans doute meilleur que le SM58 côté son, mais selon moi, ce micro est à déconseiller aux musiciens-chanteurs (ou aux chanteurs qui ont la bougeotte), car trop directif. Je chante en jouant du piano, et je dois perpétuellement veiller à ne pas trop écarter ma bouche du micro, ce qui est un peu pénible et déstabilisant.
C'est pourquoi je suis revenu à mon bon vieux SM58, certes moins précis mais plus tout-terrain.