Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
PC of cake

Test de l'Audio WorkStation de Cakewalk

Partager cet article
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Cakewalk Audio WorkStation
Photos
1/1
Cakewalk Audio WorkStation

PC de bureau de la marque Cakewalk .

Écrire un avis

Acheter un ordinateur est devenu un acte plutôt banal. Mais en acquérir un pour la MAO est une autre paire de manches. C'est pour répondre à ceci que Roland Central Europe a lancé des offres de PC livrés avec Sonar et spécialement optimisés et préinstallés pour la MAO : les Cakewalk Audio Workstation.

Ces machines visent essen­tiel­le­ment le débu­tant en MAO qui veut pouvoir travailler immé­dia­te­ment, sans prise de tête infor­ma­tique. C’est la version XL que nous testons ici.

Un ordi­na­teur est un appa­reil complexe. Puis­sance du proces­seur et quan­tité de mémoire sont des indi­ca­teurs de ses capa­ci­tés, mais ne suffisent pas à déter­mi­ner les perfor­mances d’une machine. Les données circulent dans de nombreux compo­sants et chacun d’entre eux peut consti­tuer un véri­table goulot d’étran­gle­ment s’il n’est pas à la hauteur.

 

Achat
Avan­tages
Incon­vé­nients
Note
Configs toutes faites en grandes surfaces et VPC
Prix bas
  • certains compo­sants souvent bas de gamme
  • certains compo­sants surdi­men­sion­nés (cartes graphiques)
  • certains compo­sants inadap­tés (RAM, disques durs)
Pour tirer les prix, il faut bien rogner quelque part.
Une machine faite pour le plus grand nombre n’est pas une machine faite pour la MAO.
Assem­bleurs géné­ra­listes
  • Prix inté­res­sants
  • confi­gu­ra­tion sur mesure
  • proxi­mité (service)
Connaissent très rare­ment les spéci­fi­ci­tés de la MAO.
Une solu­tion inté­res­sante si vous avez un bon assem­bleur et que vous savez opti­mi­ser Windows
Monter son ordi­na­teur
  • Prix bas
  • Confi­gu­ra­tion sur mesure
  • Réservé aux grands connais­seurs
  • demande une impor­tante recherche préa­lable
  • demande pas mal de temps
  • pas de service en cas de pépin
Le temps passé à monter son ordi­na­teur n’est pas passé à faire de la musique.
Achat d’un ordi­na­teur spécia­lisé audio
  • Confi­gu­ra­tion adap­tée spécia­le­ment à l’au­dio
  • service de gens qui connaissent la MAO
  • Prix souvent élevés
  • peu d’offres et hors Etats-Unis (atten­tion aux alimen­ta­tions 110 V)
La bonne solu­tion pour être tranquille, mais elle a un prix.
Possi­bi­lité de machines en racks.

 

Une machine spécia­le­ment conçue pour l’au­dio repré­sente géné­ra­le­ment un prix plus élevé, mais celui-ci est à rela­ti­vi­ser. En effet, ces machines reposent sur des compo­sants plutôt haut de gamme et sont silen­cieuses, ce qui repré­sente des coûts non négli­geables par rapport à une confi­gu­ra­tion « de base ». De plus, elles comportent des systèmes opti­mi­sés pour l’au­dio. Au final, on paye pour être tranquille et gagner du temps. Quand on voit celui qu’on peut perdre avec une machine pas adéquate ou mal confi­gu­rée, le calcul peut être vite rentable.

Ceci vu, passons à la machine qui nous inté­resse aujour­d’hui.

La Cake­walk Audio Works­ta­tion XL

Cakewalk WorkStationOn voit les deux USB et le Fire­Wire acces­sibles en façade (même porte fermée).

Les Cake­walk Audio Works­ta­tion ont été lancées par Roland Central Europe. Inutile d’en cher­cher en Amérique du Nord, ou ailleurs : c’est à ce jour une initia­tive pure­ment euro­péenne. Actuel­le­ment, la gamme comporte la version simple desti­née à un usage courant de MAO et la version XL desti­née à une utili­sa­tion plus exigeante et qui est surtout plus évolu­tive. L’offre comporte l’or­di­na­teur et la licence de Sonar 7 Produ­cer Edition, le tout installé et confi­guré, tout prêt à être utilisé dès la sortie du carton.

La première impres­sion est bonne. Le boîtier est un P180 de Antec avec un beau logo Sonar sur la face avant. Ça en jette. Ce boîtier de bonne qualité et silen­cieux est un des points forts de cette machine. Il offre notam­ment de vastes possi­bi­li­tés d’ex­ten­sions avec ses 11 baies pour disques et lecteurs. Je ne m’éten­drai pas plus puisqu’il suffit d’al­ler lire le test complet de ce boîtier vedette chez nos confrères de présence-PC.

Une fois en fonc­tion­ne­ment, le système se montre très discret. Il n’est toute­fois pas tota­le­ment silen­cieux et deman­dera quelques précau­tions pour enre­gis­trer avec un micro sensible dans la même pièce, surtout si la source à capter n’est pas très puis­sante. En situa­tion de mixage, il devient tota­le­ment inau­dible et ne gêne vrai­ment en rien le travail sur le son, même à faible volume.

La carte vidéo est une Nvidia GeForce 8500 GT silent dual head. Ouf. En mots simples, elle est suffi­sam­ment perfor­mante (elle permet notam­ment de la vidéo HD), silen­cieuse et présente deux sorties pour deux écrans. Une en numé­rique (HDMI), l’autre en analo­gique. J’y ai bran­ché mes deux écrans : un Samsung 20" wide et un Samsung 19" wide… 16/10. Or, la carte ne gère pas les 1440 × 960 de cet écran. Elle ne propose que de 1280 × 960 points. Je ne peux donc pas exploi­ter toute la largeur de mon écran 16/10. Dommage.

Projet SonarPresque 45 pistes au total dont 5 instru­ments virtuels et la jauge de CPU (en bas à droite) est à 35 %.

Le proces­seur est un Intel E6550 qui n’est pas un foudre de guerre ni une tortue et se situe dans une honnête moyenne, mais a l’avan­tage d’une consom­ma­tion d’éner­gie et d’un déga­ge­ment de chaleur modéré. Côté mémoire, on dispose de 2 Go. Un départ correct qui méri­tera une augmen­ta­tion à l’ave­nir si on utilise de grosses banques de samples. Enfin, le disque dur est un 160 Go ce qui est quand même bien juste pour la MAO. S’il suffira pendant quelque temps, il faudra rapi­de­ment songer à lui adjoindre un deuxième disque de plus grande capa­cité.

Côté connec­tique, outre les clas­siques clavier souris et Ether­net, on dispose de six USB à l’ar­rière et de deux à l’avant ainsi qu’un Fire­wire à l’ar­rière et un à l’avant. On dispose égale­ment de 2 ports PCI Express, 2 ports PCI, 1 port eSATA (permet­tant la connexion d’un disque SATA externe en 3 Gbps), 5 ports SATA, 1 port IDE. Comme on le voit, on a tout ce qu’il faut pour agran­dir consi­dé­ra­ble­ment sa confi­gu­ra­tion de base à l’ave­nir.

Un sujet qui fâche par contre est le clavier et la souris livrés. C’est du Logi­tech bas de gamme, vrai­ment histoire de dire qu’on livre quelque chose avec. Vu le prix de la config, c’est limite scan­da­leux !

Côté logi­ciel

IntérieurA droite les racks extrac­tibles pour rece­voir disques et lecteurs. En bas derrière l’alim, le venti­la­teur central.

Les CAW sont livrées avec Windows Vista. Un choix curieux pour l’au­dio. Si le dernier système de Micro­soft commence à acqué­rir une certaine matu­rité, il est encore loin de la stabi­lité et des perfor­mances qu’offre le très éprouvé XP. Les débats Vista vs XP sont nombreux y compris chez les spécia­listes. De mes diverses lectures sur le sujet, j’en déduis que pour l’au­dio­nu­mé­rique, XP reste la solu­tion la plus adéquate aujour­d’hui et qu’à terme, Vista sera l’ave­nir… en 64 bits. Alors, pourquoi livrer un ordi­na­teur dédié à l’au­dio avec un Vista 32 bits ?

Oublions le 64 bits réservé aux spécia­listes, trop peu de drivers étant dispo­nibles pour ce format. Alors pourquoi Vista plutôt que XP ? La raison prin­ci­pale est que seul Vista permet­tait le système confi­guré par Roland permet­tant une instal­la­tion auto­ma­tique et trans­pa­rente des drivers des produits Boss, Edirol et Roland. Effec­ti­ve­ment, ce système fonc­tionne très bien. Je l’ai testé avec une inter­face audio Edirol USB UA101. La carte bran­chée, Vista affiche un petit message indiquant la présence du maté­riel, puis très vite le driver est installé ! Rien à faire : formi­dable ! OK, mais même pour un utili­sa­teur débu­tant, instal­ler un driver n’est pas la mer à boire et on n’a pas à le faire tous les jours. C’est peut-être payer bien cher en perte de perfor­mances un gain de confort somme toute modeste. Il est vrai que la philo­so­phie du produit est que l’uti­li­sa­teur n’ait pas à faire d’in­for­ma­tique, mais unique­ment de la musique. Peut-être aussi a-t-on estimé que l’ache­teur d’un ordi­na­teur neuf voudrait y trou­ver le dernier OS en date ? Lequel, après tout, évolue à grands pas.

Surprise ! Vista est confi­guré avec son inter­face graphique Aero. Celle-ci est très agréable et met un bon coup de vieux à XP, mais on sait qu’elle est consi­dé­ra­ble­ment consom­ma­trice de ressources. Un choix curieux, donc, d’au­tant qu’en MAO, on travaille longue­ment dans ses logi­ciels et assez peu avec l’in­ter­face de l’OS. Mais Roland CE affirme que ces machines sont très opti­mi­sées. Le travail se serait fait en colla­bo­ra­tion avec Intel (avec lequel Cake­walk semble d’ailleurs avoir une longue colla­bo­ra­tion) et Micro­soft. Peut-être cette opti­mi­sa­tion récu­père-t-elle les ressources dévo­rées par Aero ? Bien sûr, on pourra désac­ti­ver l’in­ter­face Aero et gagner ainsi en perfor­mance. Mais pour respec­ter la « philo­so­phie » plug-and-play de l’offre, j’ai conservé l’in­ter­face telle quelle et n’ai modi­fié aucun para­mètre de la machine.

Et là, ça envoie vrai­ment !

Arrière6 prises USB, une Fire­Wire, les E/S de l’au­dio inté­gré, les deux sorties de la carte vidéo (une numé­rique et une analo­gique utili­sables simul­ta­né­ment en bureau étendu), les deux venti­la­teurs arrière et les baies libres pour des cartes d’ex­ten­tion.

 

Passons donc au test d’ef­fi­ca­cité en lançant Sonar avec un projet chargé. Le test avec l’UA101 montre une très bonne effi­ca­cité de la machine, mais rien d’ex­tra­va­gant. En tout cas, c’est effi­cace et on peut travailler serei­ne­ment avec le projet suivant :

  • une bonne tren­taine de pistes audio
  • une instance de Rapture
  • une instance de Absynth 3
  • 6 bus auxi­liaires et pas mal d’ef­fets en insert et en aux (notam­ment tranche de console VC64 sur 10 pistes)

Le tout en en 24 bits 96 kHz avec une latence infé­rieure à 10 ms sans jamais taper dans le rouge des proces­seurs.

Testons main­te­nant avec une carte son plus haut de gamme : une RME Multi­face. L’ins­tal­la­tion de la carte PCI se fait en un rien de temps (merci l’ou­ver­ture facile). Instal­la­tion des drivers, flashage de la carte pour mise à jour, redé­mar­rage. Un quart d’heure plus tard, Sonar est lancé et confi­guré pour la carte.

On peut travailler sur le même projet avec une latence de 2 ms ! Certes, on touche là aux limites du système. En montant à 6 ms, non seule­ment on a de la marge, mais on peut encore char­ger le projet. J’ai donc ajouté un Absynth 3 et deux instances de Reak­tor avec la groo­ve­box Massive en instru­ment et la réverbe Space­Mas­ter en bus (un autre bus conte­nant déjà trois effets Ohm Force chaî­nés). La moyenne du proces­seur 1 est autour de 40% avec quelques crêtes à 60%, celle du proces­seur 2 plutôt autour de 30 %. Ça tourne.

Comme on n’uti­li­sera pas forcé­ment son ordi­na­teur que pour l’au­dio, j’ai effec­tué un test de trai­te­ment de photos avec Ligh­troom et Photo­shop de Adobe. Pas de soucis, le travail est très fluide sur des images en 10 Mp.

Conclu­sion

Vista performancesAvec un indice de 4,5, l’or­di­na­teur se situe dans une moyenne accep­table (le maxi­mum étant 5,6). La machine de test n’a qu’1 Go de RAM, mais l’offre publique en a 2.

Avec un prix réel de vente autour de 1700 € TTC (le prix public offi­ciel dépasse 2000 € !), cette offre semble vrai­ment chère. Si l’on consi­dère que le prix comprend la licence de Sonar, ça met l’or­di­na­teur autour de 1100 €. À ce prix, un geek aura une machine plus puis­sante. Sauf que tout ordi­na­teur non testé pour l’au­dio présente des dysfonc­tion­ne­ments poten­tiels. Il suffit de parcou­rir nos forums pour consta­ter le nombre non négli­geable de désillu­sions ou de longues périodes de réso­lu­tions de problèmes pour rendre fonc­tion­nelle une confi­gu­ra­tion neuve. Au final, il n’est pas certain qu’on ordi­na­teur plus puis­sant sur le papier s’avé­rera plus perfor­mant en pratique. De ce côté, la Cake­walk Audio Works­ta­tion XL tient ses promesses. On déballe et on a un ordi­na­teur utili­sable immé­dia­te­ment, sans prise de tête, qui fonc­tionne parfai­te­ment bien, permet de travailler en MAO sur des projets assez consé­quents et dont le support logi­ciel et maté­riel seront assu­rés par le même inter­lo­cu­teur. À vous donc de juger ce que vaut le prix de la tranquillité et du temps gagné.

 

Les Plus :

+ Vrai­ment plug and play (promesse tenue)
+ Qualité du boîtier
+ Impor­tantes possi­bi­li­tés d’évo­lu­tions
+ Très faible bruit

 

Les moins :

– Le choix de Vista
- Prix de la tranquillité un peu trop élevé pour des spécia­listes
- Carte graphique ne suppor­tant pas toutes les réso­lu­tions
- Disque dur un peu léger
- Péri­phé­riques honteux

Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.