Tous les avis sur SOMA laboratory LYRA-8

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :5.0( 5/5 sur 3 avis )
 3 avis100 %
Cible : Utilisateurs avertis
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
EricTr03/11/2019

L'avis de EricTr"Du grain à moudre"

SOMA laboratory LYRA-8
L’animal à rejoint mon setup il y a à peu près un an.
Acheté d'occasion à une personne qui l’avait vendu très rapidement après l'avoir reçu, ça me donnait un indice sur la spécificité de cet engin qui peut décevoir les curieux.

Je pratique un électro pop progressif avec des machines tant vintages que modernes.
J’étais à la recherche d’une machine originale pour expérimenter des sons d’ambiance.
Disons le de suite, placer le Lyra dans un mix est un défi. S’il trouve facilement sa place (centrale) dans des styles noise, dark etc, ailleurs c’est moins évident.
Et pourtant, je m’étonne à l’utiliser régulièrement sur mes morceaux…

Cette machine semble extrêmement robuste et propose un look minimaliste.
On est ici sur un véritable analogique, sans mémoire et extrêmement sensible aux moindres déplacement des potards.

Les sons étonnants vont de la rumeur confuse, nappes profondes, aux cris plaintifs en passant par « du bruit ».
Le nombre de paramètres étant limité la prise en mains est plutôt simple et si l'utilisation des différents réglages (FM etc) reste quelque peu mystérieuses à mes yeux, on se laisse facilement prendre au jeu d’une expérimentation quelque peu aléatoire.

Placer cet instrument dans des compos devrait apporter une touche d’originalité. Notre 3° album devrait en comporter plusieurs (rendez-vous début 2020 pour les démos, ediptix.net).

En conclusion, c'est une machine qui s'adresse clairement à un public averti désireux de bidouiller des sons d’ambiance.
Le prix de cette machine relativement élevé par rapport aux possibilités (si on la compare aux machines récentes) peut mener à une grosse déception si on ne sait pas à quoi s’attendre.
Heureusement la faible production et l’originalité de cette machine la mettent à l’abris d’une désagréable dévaluation.
Pris pour ce qu’il est, un outil d’expérimentation, il est simplement génial.

(Photo jointe, Lyra et DRM1, plaisir analo intense...)
Foxyrou0102/06/2019

L'avis de Foxyrou01"Méditatif"

SOMA laboratory LYRA-8
Tout d'abord, sachez que ce synthé est destiné à un public averti. En effet, ici, pas de clavier à proprement parler, pas de midi mais 8 《pads》 tactile, qui réagissent en fonction de la conductivité que l'on a en nous. Commencons par le commencement :

Le Lyra 8 a, comme son nom l'indique, 8 《oscillateurs》qui n'en sont pas vraiment, et qui sont appellés 《Voices》 par son créateur car ceux-ci se comportent des 《special alternate variable resistors》qui permettent un ajustement du pitch entre les semi tons, donc à un poil de fesse (encore plus étroit qu'un poil de fesse à vrai dire) et ont un range (je n'ai pas encore testé) de 10 à + l'infini hz.

Parlons francs, parlons son.

Le mode basique de cet instrument, est le mode 《Organ》 (car celui ci se comporte comme les premiers orgues electrique). C'est le mode avec toutes les modulations off, avec tout les switchs en position neutre, donc. Il y a un knob de shape par voie qui permet de passer d'une onde triangle à une onde carré et un knob de modulation qui sert à moduler soit le hyper lfo (on reviendras dessus plus tard) ou bien de moduler d'autres voies entre elles. On peux faire des sons autant magnifiquement doux et paisible, cimme des sons de films d'horreur ou de SF, les soundcapes que j'ai pu obtenir en tweakant un peu la bête m'on laissé bouche bée. On a aussi à disposition un Delay (typé bien vintage) qui est numérique, enfin à 3/4 d'après le gars. Il a deux contrôles de temps séparés et deux contrôles de modulations pour le Hyper lfo (1 et 2). Ce Delay peut d'ailleurs s'utiliser comme voie dédié, du à son feedback et à ses possibilitées de controle via une entrée CV et ses modulations possible avec le Hyper Lfo.

Le Hyper Lfo, c'est quoi ?? C'est deux lfos synchronisables, ou non, qui permettent de moduler à peu près tout les paramètres, mise à part la disto.

Le Lyra peut aussi s'utiliser comme processeur d'effet, car il a une entrée audio en niveau ligne (mon modulaire passe touujours dedans, c'est jouissif). Il dispose comme je le disais avant d'entrée CV, donc pour controler le temps du Delay, pour le Hold Gate (arrêt/stop des voies) Et pour le CV voices (le pitch) (qui n'est pas très précis du à ses caractéristiques assez Aléatoire) .

Sinon que dire de plus.. Ah oui, ce machin est un tank soviet, il pèse plus lourd que moi et en intimide plus d'un avec ses potentiomètres de sous marins de l'ex URSS. Il faut l'aimer tel qu'il est, cad un synthé dédié aux sons d'ambiances, de drone, de soundscapes, mais aussi une source de sampling à ne pas négliger.

C'est un synthé de méditation avant tout d'après moi. Il pousse au retranchement dans le fond de ses pensées et peut permettre d'explorer des territoires encore jamais decouverts..

Lunelmo



Deosphax02/02/2018

L'avis de Deosphax"La zone drone"

SOMA laboratory LYRA-8
Je lui mets 5 étoiles parce que je cherchais précisément ce genre d'instruments (lire plus bas). Mais faites attention, cette machine n'est pas polyvalente et il sera assez facile d'être déçu si on ne sait pas à quoi s'attendre !

C'est un excellent générateur de drones, façon Eno ou Aphex Twin. Une machine expérimentale très puissante et intuitive, mais avec un fonctionnement particulier. Elle n'a pas de clavier, pas de MIDI, et un contrôle CV aux résultats aléatoires. Il s'agit plutôt d'un instrument proche de la lutherie électrique à l'ancienne, la Thérémine ou les ondes Martenot, voire carrément des cordes (il faut "fabriquer" la note, et pour ce-faire, avoir l'oreille...).

Côté technique son, c'est de l'analog pur qui sort en mono. Le son est puissant, riche en possibilités de modulation (FM). Les basses sont monstrueuses (mes pauvre moniteurs 5"...) et c'est jouissif. Double LFO pour créer des patterns rythmiques (avoir le sens du rythme, là encore pas de contrôles précis).

Aucun son d'usine évidemment : c'est un instrument électrique, et non électronique. Pas d'écran, pas de navigation, que des encodeurs et des potentiomètres et des interrupteurs. Mais on trouve sur Internet, et particulièrement chez le constructeur, des "presets" : des cartes sur lesquelles sont indiqués les positions de chaque commande pour obtenir tel ou tel son.

En conclusion, je dirai ceci : c'est une machine expérimentale (oui j'insiste) qui rendra fou les amateurs d'ambiant et ceux qui veulent une forte dose d'aléatoire dans leur musique. Tous les autres risquent d'avoir des frustrations. Ceci étant dit, est-ce que je recommande ? Hell yeah.