• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Korg MS2000R notés 4/5

  • J'aime
  • Tweet
fredziak14/09/2012

L'avis de fredziak"Un instrument limité mais un bon instrument"

Korg MS2000R
Le MS2000r est un synthétiseur analogique virtuel. C’est la version sans clavier du Korg MS2000 dont il partage l’essentiel des caractéristiques. A travers cet instrument, Korg a voulu faire renaître l’esprit de 3 de ses vieilles machines mythiques : le synthétiseur MS20, le séquenceur pas à pas SQ10 et le vocodeur VC10. Le MS2000 rassemble en effet ces 3 fonctionalités.
Sans entrer dans tous les détails, le MS2000 propose une synthèse soustractive classique avec 2 oscillateurs par voix, un choix entre 4 filtres (passe-bas 24dB ou 12 db, passe-bande et passe-haut), 2 enveloppes (1 pour le VCA, 1 pour le filtre), 2 LFO et une section « Virtual Patch » offrant diverses possibilités de modulation. Idée intéressante : l’un des ocscillateurs vient avec une collection de formes d’ondes issues du Korg DW8000 en plus des formes traditionnelles ainsi que la possibilité d’inclure un signal externe. S’y ajoutent quelques effets (délai, chorus, distorsion) et un arpégiateur. Le step sequencer permet de programmer l’évolution de 3 paramètres au choix sur 16 pas. Enfin, les limitations notoires : seulement 4 voix de polyphonie, un mode bi-timbral plutôt restreint et une distorsion non réglable (ON/OFF).

UTILISATION

La plupart des paramètres du MS2000 sont directement accessibles via des boutons et potentiomètres, ce qui lui confère tout de suite une grande convivialité et incite à la création (même si les potentiomètres sont un peu petits). Je regrette toutefois l’absence de molette générale en complément des boutons + et – pour naviguer dans les programmes ou paramètres annexes.
Le séquenceur est vraiment très intéressant pour donner vie aux sons et s’utilise facilement (bien que tourner un bouton ne soit pas le moyen le plus aisé pour positionner une note). De son côté, le mode vocodeur fait ce qu’on attend de lui. Bref, à l’usage, c’est une machine simple et directe comme on n’en fait plus beaucoup.

SONORITÉS

Certains reprochent au MS2000 d’avoir un son trop fin. Je trouve que c’est justement son intérêt, avec un positionnement similaire à la famille des Roland JX8p (certes en moins vivant) par rapport aux « analogiques lourds ». Les formes d’ondes du DW8000 élargissent beaucoup la palette de cet instrument. En complément, le séquenceur, l’arpégiateur et la matrice de modulation combinés permettent de sculpter des évolutions sonores inédites (à la « Evolver »).
Tout ceci fait du MS2000 un synthétiseur assez fidèle au son analogique standard avec des ouvertures vers des univers plus sophistiqués. Bien sûr, vous n’en sortirez ni les basses profondes d’un Moog ni les sons riches et cuivrés d’un Oberheim. Ca ne l’empêche pas de se défendre dans ces domaines, même s’il se distingue avant tout pour ce que j’appellerais les « triturages dans la finesse ».
Pour accompagner ces propos, voici une petite démonstration des sons de la machine, basée sur des presets autant que des programmes de mon cru :
http://www.arts21.net/fr/korg-ms2000r

AVIS GLOBAL

J’ai un attirance particulière pour le MS2000, à la fois pour son ergonomie et ses sonorités. Prétendre qu’il fait renaître les vieux Korg serait abusif mais ces machines ont été une excellente source d’inspiration pour ce nouvel instrument convivial avec une « personnalité » sonore affirmée. C’est d’ailleurs une telle réussite que Korg déclinera ensuite ce résultat, d’un côté avec le MicroKorg et de l’autre avec le Radias. Il reste que ses limitations sont frustrantes mais on se console en se disant qu’un bon instrument limité vaut mieux qu’un mauvais !

PS : J'ai tellement aimé cet instrument que je l'ai finalement revendu pour le remplacer par un Radias, qui est un MS2000 étendu, sans les limitations évoquées. Je donnerai mon avis détaillé sur le Radias un de ces jours et expliquerai en quoi il remplace avantageusement le MS2000... ou pas !