Digidesign Pro Tools 6
+
Digidesign Pro Tools 6

Pro Tools 6, Séquenceur généraliste de la marque Digidesign appartenant à la série Pro Tools 6.

stiiiiiiive 10/12/2004

Digidesign Pro Tools 6 : l'avis de stiiiiiiive

5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Je l'utilise avec une mBox et un iBook. L'installation fut enfantine. Tout est expliqué dans le "quick start guide". Avant ça, j'utilisais la version 5 sur un PowerMac G4. Cela m'avait causé un peu plus de problèmes, mais on verra à la longue.

Pour un ProToolsLE, la configuration générale est relativement légère. Pour les TDM et autres HD, je pense que ça se corse un peu.

Je n'ai pas trop parcouru le manuel (électronique, pas imprimé...) car je connaissais le fonctionnement ayant eu la chance d'être formé sur le tas et par un ami.

ADÉQUATION/PERFORMANCE

La compatibilité mBox/iBook est totale avec ProTools. Seul petit hic, déjà signalé, ProTools ne démarre pas si le hardware n'et pas connecté. Bon, ça on finit par le savoir. Mais par contre, une fois qu'il affiche le message "hardware non détecté, veuillez le connecter etc", impossible de le lancer. Il faut relancer avec la mBox connectée dès le départ de la procédure.

Je n'ai pour l'instant que 256 Mo. C'est opérationnel, mais très juste. Je préconnise autant de RAM que faire se peut. De même, il vaudra mieux utiliser un disque rapide réservé à cet effet, en FW par exemple. Chacun sait que plus la machine est dédiée, moins les performances sont succeptibles d'être atteintes.

Au niveau stabilité, c'est impeccable.

AVIS GLOBAL

J'utilise ProToolsLE depuis avril 2003, les deux versions confondues, et le 6.4 depuis septembre 2004. Son point fort est l'extreme aisance que l'on rencontre dans le travail : j'avoue ne pas avoir réellement essayé autre chose, mais une fois que les commandes principales sont mémorisées, tout coule de source. Autre avantage : apportez vos sessions dans n'importe quel gros studio, compatibilité assurée.
Son point faible est indéniablement la politique élitiste du constructeur. Le driver est monoclient, à la différence de ses camarades ASIO et consors. Du coup, pas de possibilité d'utiliser ProTools en même temps que PureData et JackAudio par exemple. Dommage car de cette façon, on aurait pu router les bus de ProTools dans un patch bien tordu de PureData via Jack...
Bon, ça, c'est le point faible de Digidesign, me direz-vous. Oui, mais c'est aussi celui du Digidesign CoreAudio, le driver de ProTools (me semble-t-il...)

Pour ce qui est du logiciel lui-même, je regrette la SEULE présence du pianoRoll pour éditer les séquences MIDI. Un petit GridDrumEditor "à la MPC" aurait tout de même été le bienvenu. Mais on s'en tire tout de même. Cela étant, notons que pour ce qui est du MIDI, la version 6.7 apporte pas mal d'améliorations, surtout au niveau du tempo/timing/timeStrictch MIDI etc. mais encore une fois, $75, c'est un peu cher M. Digidesign, surtout quand on vient d'acheter son système...
Une dernière chose aussi : la quantize est très peu intuitive. avec son échelle allant de 0 à 200%, contre 50 à 100% sur une MPC ou encore 0 à 100% sur un Kurzweil.

Du côté des points forts, outre son ergonomie possée, les automations sont un grand atout du soft. Pour les créer, on peut actionner les faders ou boutons en enregistrement, ou les dessiner avec des outils graphiques... c'est enfantin et TOUT peut être automatisé, des simples volumes et pans audio ou MIDI jusqu'au facteur Q du deuzième EQ para de la voie gauche de la tranche 7... il suffit de le lui dire, et ensuite on écrit l'automation.

J'ai déjà refait le choix, et j'avoue volontiers que pour le moment, il n'et pas question de changer une équipe qui gagne. Je travaille efficacement dsans cet environnement, et c'est le principal, me semble-t-il. C'est vrai que c'est onéreux et peu flexible, mais le système est de grande qualité.