Cruise Castillo 05/03/2016

Akai MPC500 : l'avis de Cruise Castillo

« Usine à gaz portable avec beaucoup de possibilités mais d'importants défauts. »
3

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
J'ai utilisé d'autres MPC : la 60 qui est géniale et confortable (toutes les fonctions ont une touche dédiée... mais la mémoire est vraiment trop juste, sans parler de son prix et de son encombrement.) et la 2000xl que j'ai toujours trouvée pénible (car l'OS est trop différent de la 60!).
Cette 500 est toute petite et marche à piles : vraiment pratique pour jouer et composer n'importe où/quand. Elle a moins de pads : pas vraiment gênant (en étant astucieux on peut créer des programmes avec ses propres gammes notamment) et moins de touches donc les pages des menus sont (souvent) interminables. Quand on est complètement novice à l'utilisation et le philosophie de la MPC ce n'est pas forcément évident au début.
Le séquenceur MPC est bien là et est évidemment excellent par nature : enregistrement en temps réel, avec les pads sensitifs ou un clavier externe, la fonction repeat étant vraiment un très bon atout (pas exclusif aux mpc cependant) et les autres fonctions historiques qui ont plus ou moins bien évolué (16 levels, slider)... gros avantage en plus pas besoin d'arrêter la machine pour changer de piste pendant l'enregistrement, qu'on peut d'ailleurs allumer ou éteindre sans arrêter la lecture. Il y a également le très utile mode d'enregistrement/édition pas à pas ("step edit"), pour ceux qui aiment (rétro mais indispensable pour faire sonner un synthé en mode "séquenceur" par exemple), extrêmement puissant mais il faut s'y habituer.
C'est donc une merveille de séquenceur, j'insiste! Mais il lui manque quand même une fonction de filtrage d'infos Midi...
La fonction sampling et son édition sont évidemment d'un autre temps, et c'est sans surprise avec ce petit affichage : on sait qu'on va passer du temps, il n'y a pas de fonction zero crossing en plus (fonction présente chez E-MU qui rendait l'édition de samples sans représentation d'onde très aisée). Mieux vaut donc passer directement par la case enregistrement/édition avec un ordinateur, vu que la machine a un port USB (avec une connectivité genre appareil photo de tes grands parents "picture bridge" d'un autre temps elle aussi. inutile de penser dialoguer avec un DAW ou être alimenté par ce port, au passage). Faudrait être maso pour penser jouer à Pete Rock ou autre et éditer ses samples avec ce machin en pensant avoir une SP1200 sous les doigts. Ou alors sampler de tous petits bouts, mais bon...
Pour l'édition des programmes c'est pas trop mal et les filtres et effets (plus nombreux que bons) sont très corrects en plus d'avoir le mérite d'exister il faut l'avouer. Le soft gratuit MPC Maid peut être pas mal utile pour éditer beaucoup de progs d'un coup. Avec un peu de travail on peut arriver à pas mal de nuances avec les niveaux de layers, et l'assignation de la vélocité au pitch, filtre, enveloppe etc... Par contre toujours pas moyen de jouer un sample automatiquement sur tout un clavier comme sur une vrai sampler et ça c'est toujours aussi dommage (le petit S20 le faisait pourtant!).

Sa taille et toutes ses fonctions font qu'à une époque cette MPC était un rêve devenu réalité, mais elle a malheureusement des défauts qui en font une sous MPC (pas pro à mon avis, et pas forcément production non plus). Pour implémenter autant de fonctions (sur piles notamment), Akai a taillé là où ça fait mal mais ça ne se voit pas tout de suite. Mais ça s'entend : le "moteur" audio est extrêmement faible : on atteint à peine les 0db en sortie, et si trop de samples gourmands en basse fréquences sont joués simultanément, ça sature (obligé de baisser le son général avec une fonction qui y est dédiée pour améliorer la bande passante.) Ensuite et là ça se corse encore plus, la machine (et j'en ai eu une deuxième pour m'en assurer) produit un ultrason (faible mais présent) qu'on peut entendre lorsque qu'aucun sample n'est déclenché. Autant vous dire donc qu'en condition d'enregistrement c'est insupportable, obligé d'avoir un noise gate pour ne pas devenir fou... Ca ne s'entend pas forcément à bas volume mais dès qu'on souhaite avoir du gros son en utilisant compresseur, saturation etc c'est la tannée.
Autre défaut : la norme midi n'est pas totalement respectée en sortie, impossible donc d'alimenter un midi thru passif, et encore moins penser utiliser un convertisseur midi vers din/sync.
Je passe sur l'absence de mises à jour de l'os depuis la v. 1.31 qui conserve certains bugs aléatoires... (parfois la touche repeat répète un sample sans même que je touche un pad, parfois la réception/envoi de clock ne marche plus jusqu'à un reboot :/ aaarg!)

En gros donc il n'y a que l'excellente partie séquenceur Midi que je trouve utile en plus de la boite à rythme semiv"Lo-Fi"et c'est déjà pas mal - la partie sampler ne pouvant servir que de "brouillon"/jam du fait des défauts énumérés plus haut - si l'on est exigeant, car on peut ne pas s'en rendre compte.

Pour le prix où on peut l'acheter de nos jours (parfois moins de 200€) et en comparaison avec la situation d'il y a 10-15 ans en ce qui concerne ce type de produit (et ses upgrades, ram et compagnie) ça demeure un très bon séquenceur pour les allergiques de l'ordinateur, qui pourront d'ailleurs aussi s'en servir avec tous les synthés virtuels d'un DAW, mais uniquement en Midi (pas en USB je le répète!).