NRAVITSA 22/05/2018

Korg Monologue : l'avis de NRAVITSA

« Des sons envoûtants dans une belle machine minimaliste »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Le Monologue me faisait de l'oeil depuis sa sortie. Je ne saurais dire pourquoi. Peut-être la curiosité. Je voulais absolument la version bleue foncée. J'ai attendu que ce modèle atteigne à son tour un prix plancher et j'ai craqué.

Je fais de la musique en studio, de la pop avec des synthés, limite musique de films quelque fois. J'utilise des synthés en nappes, en arpèges, en lead. Pour les arpèges qui tranchent le mix, le Monologue est parfait.

L'interface est très bien finie. Impressionnant pour le prix d'un synthé DIY !

Alors les oscillateurs sonnent terriblement, ils peuvent bénéficier d'un shaping très musical sur toutes les formes d'ondes... qui s'affichent sur le petit écran... un rêve devenu réalité !

Au choix un modulateur en anneau ou une synchro d'oscillateurs, tout deux très efficaces, et on attaque un beau filtre 12 dB à la résonance bien étudiée sur toute sa course.

L'enveloppe est minimaliste, ainsi que les possibilités de modulation, sauf le LFO certes unique mais qui monte en audio (trop trop bon) ou qui fait 2nde enveloppe en fonction one shot.

J'adore le son qui sort de cette machine : organique, vivant, analogique, épais. Pas fan de distortion, le drive associé m'a fait changé d'avis tant il est bien conçu.

Merci à Tatsuya Takahashi pour cette machine magnifique.

Le séquenceur à notes avec plusieurs lignes de paramètres est extra. Avec ses 16 boutons dédiés il offre un excellent contrôle. L'arpégiateur n'est pas nécessaire, il suffit de programmer un motif d'arpège au séquenceur de toute façon transposable sur le clavier.

Pour moi les sons d'usine sont trop agressifs, mais c'est très facile de programmer ses propres sons. Pouvoir sauvegarder les presets est un rare bonheur.

L'essentiel est là dans ce petit synthé minimaliste. Un deuxième LFO ou une 2nde enveloppe seraient néanmoins bienvenus, sinon peut-être une entrée pour moduler avec un autre LFO le filtre ou les oscillateurs, voir une autre entrée pour une seconde enveloppe. Enfin on a 4 lignes de séquenceur pour moduler à la place d'un LFO, c'est extra et ça restera en mémoire dans les patches, contrairement aux entrées minijack qui, certes, étendent les capacité des machines (Dominion,...) mais on bascule en mode modulaire sans mémoires.

Ce que je regrette finalement le plus c'est que les modulations ne puissent être appliquées à la fois à plusieurs destinations.

Edit 25/12/2019 Finalement, après plus d'1 an et demi, je n'ai pas fais un usage si intensif de ce Monologue. D'abord le suivi de clavier (keyfollow) est caché dans les menus, j'ai perdu quelques semaines à le retrouver, persuadé que le synthé n'en avait pas. En fait si, et il est facile d'accès quand on l'a bien repéré. Donc problème résolu.
Second motif d'insatisfaction, je croyais utiliser les 4 pistes de motion séquences comme des LFO. En fait ils ne modulent pas en fonction d'une valeur relative de cutoff (par exemple) mais ils retiennent la valeur absolue. En plus clair quand on joue avec le cutoff et que le séquenceur le module aussi, il y a un saut de cutoff au redémarrage de la séquence. Certes un détail, mais voilà dans ma manière de jouer du synthé cela me gêne.
Sinon il fonctionne impeccablement, il est toujours aussi beau en bleu, il est moins cher que jamais, il a des mémoires, le soft fourni par Korg gratuitement pour gérer les patches est un bon plus aussi, il affiche toujours la forme d'onde ce qui est très sympa. Bon il ne faut pas lui demander la lune côté sons, il ne fait que ce qu'il sait faire, c'est un analogique moderne qui sonne comme un analogique moderne, très droit, j'ai même un jour douté qu'il soit bien analogique, l'espace de quelques secondes. Mais on a toujours ce bon overdrive que l'on peut tourner manuellement, doucement, pour donner un caractère patiné au son (un peu moins propre), entre autres astuces vues en vidéo sur internet.