LiveNous sommes en train de tester les nouvelles banques de sons de la Komplete 14 !
Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
< Tous les avis Ensoniq VFX
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Ensoniq VFX
Photos
1/115
Ensoniq VFX

Clavier synthétiseur numérique de la marque Ensoniq appartenant à la série VFX

Nostromoripley Nostromoripley

« Un D50 (et M1) à la sauce américaine bien grasse !  »

Publié le 24/03/22 à 08:44
Rapport qualité/prix : Correct
Cible : Tout public
Hello

Pour la petite histoire...
J'ai réussi a mettre la main sur ce vieux VFX grâce a un jeune ado de 13ans qui avait pour voisin un vieux monsieur qui voulait jeter ce VFX a la poubelle (suite a un héritage) et ce brave petit (qui n'est absolument pas musicien) a eu la bonne idée de le mettre sur leboncoin espérant au passage se faire une petite monnaie...bien joué mec et merci ! :bravo:

Je repart donc avec le synthé sous le bras en m'éloignant du petit jeune comptant ses billets tout sourire (250€...une bonne affaire donc) :bravo:

Le VFX date de 1989, il est tout numérique (OSC et Filtre) et poly 21 notes. Le clavier est relativement lourd, les touches sont toutes jaunies par le temps (reversible avec traitement à l'eau oxygénée et UV. Long et chiant à faire lol) et quelques touches de sélections sont cassées et se baladent. Les touches font un bruit de ressort fatigué mais dans l'ensemble il est costaud et j'ai eu de la chance car la cartouche était toujours présente. :mrg:

L’écran est stylé je trouve, il est de type VFD (Vacuum fluo display) et fonctionne parfaitement. A l'allumage, la pile était morte, j’ai du la changer. Sinon RAS tout fonctionne nickel, pas de souffle ou de touche HS et aucun soucis de calibration du clavier...pour l'instant lol.

Il dégage de ce VFX une certaine fragilité, à chaque allumage je ne sais pas si il va démarrer correctement ou s’il va planter...supriiiise ! :mrg:
Apparemment les synthés Ensoniq ne sont pas réputés pour leur fiabilité…mais par l’instant RAS, je touche du bois.:clin:

Le structure du synthé est assez déroutante
D’abord les enveloppes avec des noms de segments comme « break » « break 2 » « peak » etc…alors que toi tu cherches juste une ADSR.:facepalm:
Autre bizarrerie, l’enveloppe AMP qui a mon sens est la plus importante est positionnée en dernière position (ENV3) alors que celle du pitch (ENV1) en 1ere et le filtre en 2eme …(ENV2):facepalm:
Ensuite Ensoniq parle en terme de "patch" pour designer un "sound", de "preset" pour parler de combinaison de 3 patch "sound" et de "perfomance" pour parler des reglages MIDI, PAN, etc...d'un "preset"...vous suivez ? :facepalm::mrg:
Pour finir, le filtre qui, a mon grand étonnement, n’a pas de réglage de résonance…c’est la 1ere fois je vois ça sur un synth ! Le fait de ne pas avoir de résonance lui donne un son typé « loudness » c’est à dire beaucoup de grave, beaucoup d’aigue et peu de médium, difficile de le rendre acid ou agressif mais c’est aussi ce même « défaut » qui lui donne cette couleur sonore bien fat ! Il est donc totalement a l’aise avec les sons de nappes et de cuivres feutrés a la Vangelis...magnifique !

Les presets d’usines font la part belle aux sons de cloches, de flute, d’orgue, de piano hybride, etc...et peu de place pour les sons de synthé brut type « analo ». Les présets sont très typés fin 80/début 90 et sont pour la plupart désuets et entendu 1000x, ils s’inspirent clairement du Roland D50 et du KORG M1, les 2 vaisseaux amiraux de l’époque ;)

Le synthé datant de 1989, la résolution des commandes du filtre n’est pas super fluide et lorsqu’on modifie à l’extreme certain paramètre comme par exemple l’amplitude et la vitesse max du LFO des artefacts numériques viennent gâcher la fête, mais cela reste raisonnable. Si vous pensiez faire de la FM c’est mort ;) :mrg:


La partie synthèse est puissante (pour l’époque) mais pas très conventionnelle
Un « sound » correspond à 6 oscillateurs avec pour chaque forme d’onde ; un filtre, 3 enveloppes, 1 LFO, choix du panoramique etc…Le synthé fonctionne toujours en mode « Sound » avec par défaut toujours 6 OSC que l’on peut facilement muter ou mettre en solo, pratique et heureusement lol. Les formes d’ondes sont old school, les sons acoustiques n’ont pas résisté au temps et sonnent low-fi, mais empilés avec des formes d’ondes de synthé le résultat est parfois impressionnant ! Le VFX possède des formes d’ondes « transwave » qui sont en fait des tables d’ondes que l’ont peux balayer avec un LFO, certaines offre une résonance avec une efficacité toute relative afin de palier au manque de résonance du filtre. Il n’y a malheureusement pas d’option d’initialisation d’un son pour partir de zéro :facepalm:

Le son de ce VFX est bien ample offrant une belle image stéréo, mais il est aussi vraiment très FAT, parfois même trop ! :8O: Il peut sonner gras comme un analo américain ou froid comme un numérique. Le son a beaucoup de présence dans les graves avec des aigues pétillants et cristallins…c’est beau mais attention aux enceintes ! Empiler les forme d’ondes, les détuner, les faire bouger avec leurs LFO, les filtrer et ajouter des effets je peux vous assurer que déjà avec 2 formes d’ondes ça cause grave, alors avec 6... je vous laisse imaginer ! :mrg::bravo:
C'est pas fini ! Là je parlais juste d’un « sound » qui comprends donc jusqu’a 6 forme d’onde, ensuite Ensoniq parle de « preset » et là on va pouvoir activer jusqu’a 3 « sound » simultanément, soit 18 osc/forme d’ondes en même temps ! Autant dire…l’apocalypse ! :8O::8O::8O:
Evidement la polyphonie diminuera en conséquent. :mrg:

Le VFX est pourvu d’un double processeur d’effet de bonne qualité, la reverbe est jolie pour l’époque, le chorus large mais j’ai trouvé le délai moyen car mono et moi j’aime faire du ping-pong ! :mrg: il manque un beau phaser et un effet Bitcrush mais bon en 1989 c’ était pas la mode hein :mrg::clin:

Allez je fini sur le tradi + et -

Les ++++
Le gros son US bien FAT !
Un son ample
Un volume de sortie bien pêchu
Les transwave
Le nombre de forme d’ondes simultanée !
mode split
Une synthèse relativement puissante pour cette époque
Filtre multimode pas dégueux
Les effets et leurs réglages (surtout le chorus)
Sublime pour les nappes et cuivres vangelesques !
Aftertouch poly
MIDI assez complet
Encore accessible d’occasion


Les ———
Les presets d’usine datés
Les samples acoustiques (mais bon on est en 1989 hein)
Filtre sans résonance (qui peut être aussi une qualité)
Le délai mono
Quelques bizarres ergonomique (Enveloppe, noms des "patch", "sounds"...)
Fragile et pas très fiable
pas d’arpegiteur
Pas d’INIT PATCH


Voilà mon avis sur ce beau synthé américain qui a des défauts, mais qui sonne vraiment très très fat en utilisation synthèse pure !


PS : je posterai plus tard sur cette avis, une petite video de démo de mon VFX en utilisation synthé brut !


Nostro

Photos liées à cet avis

  • photo
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.