Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
UVI PX V8
Photos
1/7

UVI PX V8

Synthé virtuel soustractif de la marque UVI appartenant à la série Prototype

2 avis
Prix public US : $79 incl. VAT

Annonces PX V8

Me prévenir à chaque nouvelle annonce sur ce produit

News

Images

Vidéos

Avis

Note moyenne :
( 5/5 sur 2 avis )
2 avis
100 %
Donner un avis
Cible : Tout public Rapport qualité/prix : Excellent
ElliotValentineElliotValentine

Avis_UVI - PX V8

UVI PX V8Publié le 03/04/19 à 15:52
UVI – PX V8

UVI a mis la main sur un Voyetra 8 défectueux qu’ils ont entrepris de restaurer. Le Voyetra 8 est synthé analogique polyphonique 8 voix en rack, qui fut produit au milieu des années 80 et qui est aujourd’hui devenu très rare. Après deux ans de réparation, et 6 mois pour prendre la mesure de la bête et de son fonctionnement ; ils nous ont pondu PX V8 leur relecture de l’instrument.

Quand on ouvre le PX V8 dans Falcon ou l’UVI Workstation, les yeux sont émerveillés par le soin mis en œuvre par UVI pour créer une interface jolie, intuitive et qui respecte la charte graphique du Voyetra 8, avec sa façade blanc nacré et ses faux écrans digitaux rouges. On a même le droit à une...…
Lire la suite
UVI – PX V8

UVI a mis la main sur un Voyetra 8 défectueux qu’ils ont entrepris de restaurer. Le Voyetra 8 est synthé analogique polyphonique 8 voix en rack, qui fut produit au milieu des années 80 et qui est aujourd’hui devenu très rare. Après deux ans de réparation, et 6 mois pour prendre la mesure de la bête et de son fonctionnement ; ils nous ont pondu PX V8 leur relecture de l’instrument.

Quand on ouvre le PX V8 dans Falcon ou l’UVI Workstation, les yeux sont émerveillés par le soin mis en œuvre par UVI pour créer une interface jolie, intuitive et qui respecte la charte graphique du Voyetra 8, avec sa façade blanc nacré et ses faux écrans digitaux rouges. On a même le droit à une fausse vitre poussiéreuse qui protège les écrans et qui se mange méchamment un reflet de lumière. Et même si pour la visibilité globale ce n’est pas ce qui se fait de mieux, ça fonctionne d’enfer pour nous plonger dans l’atmosphère d’un vrai Voyetra.
En voyant l’interface réussi du PX V8 on se dit que le skeuomorphisme quand c’est bien fait ça reste quand même bien sympatoche.

Les instruments UVI reposent sur des échantillons sonores – soit 175 sources de base et plus de 25 696 samples dans le cas du PX V8 – C’est ce qui les différencie des émulations virtuelles qui s’appliquent à recopier plus ou moins bien les caractéristiques des instruments. Chez UVI la donne est un peu différente, on cherche plus à capturer l’essence d’un instrument.
Tous les soundware UVI reposent sur deux sources audio qu’on va mélanger entre elles, ce qui fait que dans le cas du PX V8 on a de base plus de 30 000 combinaisons possibles, et cela sans compter les outils mis à disposition par UVI pour sculpter et moduler notre son. Et ces outils se décomposent en 5 parties (pages) différentes : Main, Edit, Mod, FX, ARP.

La partie Main, c’est ici qu’on va pouvoir piocher dans les 175 sources sonores à disposition pour chaque « oscillateur » classé par type de source (10 types de sources différentes : Bass, Brass, Keyboard, lead, etc…).
On peut régler le volume et la panoramique de chaque oscillateur. Dans les outils pour « sculpter » la matière on a une enveloppe ADSR liée à l’amplitude sonore, un filtre multimode LP/BP/HP qui possède lui aussi sa propre enveloppe ADSR. On a également un mode Unisson repris plus ou moins directement du Voyetra. On peut régler les paramètres de chaque source individuellement ou en même temps.

Dans la partie Edit on peut gérer le mode de jeu (Poly/Mono), régler le glide et la profondeur du portamento. On peut également ajuster le Pitch par octaves ou demi-tons. On a aussi ici les différents réglages de la molette de Modulation.

La partie Mod regroupe toutes les possibilités de modulation de l’instrument et les destinations de ces dernières. Vous avez deux modulateurs seulement : un Step modulator et un LFO. Le Step Modulator peut être envoyer dans l’amplitude sonore et/ou le filtre de chaque source, pareil pour le LFO a la différence que ce dernier peut également être envoyé dans le Pitch.

La partie FX rassemble sous une interface dédiée les différents effets du logiciel hôte qui ont été choisi spécialement par UVI pour construire la banque/instrument. Dans cette fenêtre on a un EQ 3 Bandes, un drive, un chorus, un effet Ensemble, un phaser, un delay et une reverbe. On dispose d’autres effets dans le logiciel hôte (Falcon ou UVI Workstation) mais ils ne font pas partie de l’interface.

La dernière partie ARP correspond aux deux arpégiateurs de l’instrument, un par source sonore.

Qu’est-ce qu’on pense de tout ça :

On dispose plus ou moins de tous les outils nécessaires de la synthèse soustractive de base pour triturer les très nombreuses sources sonores samplées avec soin. Les sources sont suffisamment diversifiées de base donc on n’a pas forcément besoin de beaucoup plus à vrai dire. Par contre la manière dont sont créées les « soundware » UVI laisse peu de place aux extravagances, on est très encadré, ça a été pensé pour jouer pas pour triturer. Et c’est l’un des premiers reproches que je ferais, les possibilités de modulations sont assez faibles, on dispose par exemple que d’un seul LFO qu’on peut envoyer vers trois pauvres destinations prédéfinies.
Dans les trucs chiants -liés au fait que ce soit du sampling-, quand on modifie un paramètre, en plus des artefacts sonores qui se créés, il faut également rejouer une note pour que l’on puisse entendre la modification de ce paramètre.
Autre truc lourd on n’a pas la possibilité de Mute tous les effets en un seul clic via l’interface (on peut le faire en passant par la fenêtre dans l’UVI Workstation) et le logiciel peut également être étonnamment lourd en charge CPU à cause d’un bug (?) dans la gestion des voix de polyphonie.

Reste que l’on a dans une superbe interface, une pléthore de sources super bien samplées. On a suffisamment d’outils à disposition pour créer « notre son ». Et les "doubles" arpégiateurs sont pour moi une des grandes forces des instruments UVI. Ces arpégiateurs sont très bien pensés, ils sont à la fois simples et puissants, ils permettent de faire très vite des sons riches, c’est ce qui personnellement me fait préférer utiliser les instruments UVI plutôt que des banques Kontakt.
Dans les autres points positifs, on a un mode Unisson directement inspiré du Voyetra. On peut également dire que le prix est plutôt contenu (79€) et que les effets tirés de l’UVI Workstation (ou Falcon) sont super. On a à disposition 400 presets de très grande qualité qui couvrent plein de type d’horizons différents à disposition si on ne veut pas se faire chier à construire ses propres sons.
Le PX V8 fait partie du haut du panier des instruments UVI et c’est un outil de composition puissant, au charme certain qui semble-t-il a réussi à conserver l’identité de la machine qu’il a samplé donc c'est du du tout bon !

Les plus
- Interface jolie et bien pensée
- Qualité des sources sonores
- Qualité des effets
- Plus de 400 Presets qui sonnent d’enfer !
- Prix

Les Moins
- Peu de possibilités de modulation
- Artefact sonore disgracieux lors d’un changement de paramètre
- Devoir rejouer une note pour entendre les changements de paramètre
- Pas de Mute global pour les effets directement dans l’instrument

4.5/5
Lire moins
»
Mounys69Mounys69

Un grain sonore bien typé

UVI PX V8Publié le 10/12/18 à 14:04
Avec quelle configuration, quels logiciels et dans quel genre de musique ou de contexte utilisez-vous cet instrument virtuel?
Je l’utilise en standalone (avec UVI Workstation) ou avec Cubase, pour de la funk, pop. Sur un PC i3 3,0 Ghz, windows 7 et 12 Go de ram. Carte son Foscurite Sapphire 6 USB.

Sa protection contre le piratage est-elle contraignante ? Clé iLock

Est-il gourmand en ressources ? Un peu, j’ai du régler ma carte son sur 1024 pour éviter les craquements, avec 3 sons du PX-V8 en multicouche dans l’Uni Workstation en stand alone.

L’instrument est-il facile à prendre en main puis à paramétrer ?
L’interface est très clair, pas besoin de manuel (très sommaire) pour...…
Lire la suite
Avec quelle configuration, quels logiciels et dans quel genre de musique ou de contexte utilisez-vous cet instrument virtuel?
Je l’utilise en standalone (avec UVI Workstation) ou avec Cubase, pour de la funk, pop. Sur un PC i3 3,0 Ghz, windows 7 et 12 Go de ram. Carte son Foscurite Sapphire 6 USB.

Sa protection contre le piratage est-elle contraignante ? Clé iLock

Est-il gourmand en ressources ? Un peu, j’ai du régler ma carte son sur 1024 pour éviter les craquements, avec 3 sons du PX-V8 en multicouche dans l’Uni Workstation en stand alone.

L’instrument est-il facile à prendre en main puis à paramétrer ?
L’interface est très clair, pas besoin de manuel (très sommaire) pour comprendre son fonctionnement.

Sa programmation MIDI est-elle simple ? L’accès aux paramètres de synthèse est intuitif et nombreux.
Il est facile de les modifier ou de créer des multis sons avec la workstation UVi sur différents canaux.
Je n'ai pas encore tester toutes ses possibilités.

Comment jugez-vous le son obtenu globalement et les presets fournis ? Excellent, dynamique, chaud, rien a jeter, les 400 presets sont de qualités, des pads superbes, lead expressifs… que du bon !

L'instrument est-il réaliste ? Polyvalent ? Très bon pour du funk, pop, electro.

Quelles sont les choses que vous appréciez le plus et le moins ?
Les plus : le son, la qualité des presets, la facilité de programmation, les arpegiateurs, les effets (Thorus entre autres).
Les moins : on ne peux pas mémoriser des presets pour les réglages arpeggiators et step modulator. Dommage.

Conclusion : très content de mon achat, correspond aux style de sons que je recherchait. J’ai aussi Cameo d’UVI, mais les deux sont complémentaires, pas les mêmes sons !
Je recommande !
Lire moins
»

Fiche technique

  • Fabricant : UVI
  • Modèle : PX V8
  • Série : Prototype
  • Catégorie : Synthés virtuels soustractifs
  • Fiche créée le : 06/12/2018

Synthétiseur virtuel reproduisant le modèle polyphonique en rack analogique Octave Voyetra 8 datant de 1982

Taille : 8,61 Go (FLAC codage sans perte, précédemment 15,53 Go en WAV)
Contenu : 404 presets, 25 696 échantillons
Fréquence d'échantillonnage : 44.1 kHz. Enregistré à 88.2 kHz
Licence : 3 activations simultanées par licence et pour toutes combinaisons de machines ou de clés iLok
»

Autres catégories dans Synthétiseurs Virtuels

Autres dénominations : pxv8, px v 8

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.