Se connecter
Se connecter

ou
Créer un compte

ou

Sujet Une alternative à la chasse aux pirates ?

  • 8 réponses
  • 7 participants
  • 780 vues
  • 1 follower
1 Une alternative à la chasse aux pirates ?
Il y a de ça 6 mois j'ai entendu une analyse intéressante mais pas un seul écho depuis : l'impasse vers laquelle se dirige le marché du disque serait en partie dûe à... la longueur des albums !
C'est loin d'être con quand on y réfléchit, encore faut-il avoir envie d'y penser, messieurs les directeurs de labels.

Petit retour au temps du microsillon... il existe grosso modo 3 formats de disques : le 45 tours, le 33 tours 30cm et son petit frère le 25cm (beaucoup plus rare).
Le 45 tours contient 4 chansons dans les années 60. Le format de référence d'une chanson s'allongeant progressivement , passant de 2'30" à 4 minutes, on voit apparaître des 45 tours 3 titres puis seulement 2 dont une face B de plus en plus douteuse. La fin des années 70 voit aussi émerger le format maxi 45 tours, un 45 tours 30cm permettant d'obtenir un son beaucoup plus puissant et mieux défini, particulièrement adapté aux discothèques.
Le 33 tours 30cm est conçu pour environ 2 fois 20 minutes de musique. Comme pour le 45 tours, il s'agit d'une limite physique : au-delà de cette durée, le sillon est plus étroit donc le son moins précis, et l'usure du disque est plus rapide. Cette limite est quand même repoussée par le progrès des techniques de gravure et de pressage (ex: la version vynile du "Disintegration" de Cure dépasse les 60 minutes).

A sa sortie, l'un des premiers arguments du CD est de proposer plus de musique sans en altérer la qualité, ce qui permet dans un premier temps de vendre des compilations de 70 minutes et plus, ou de rééditer des doubles albums totalisant moins de 80 minutes sur simple CD.
Seulement voilà : après cela, comment faire payer le même prix un album de 40-45 minutes ? On assiste donc à une course au "Total running time" destinée à faire passer la pilule à l'acheteur par tous les moyens, du titre bonus à la fameuse "ghost track" permettant de caser 20 minutes de blanc et de cacher la misère en affichant 65 minutes au compteur !
Tout cela n'est encore pas trop grave, en tout cas moins que la suite.

La suite, c'est le CD 2 titres qui peine à remplacer le 45 tours, notamment à cause de son prix prohibitif (de 22 francs pour un vynile, on passe à 30F pour son équivalent numérique puis rapidement à 34) ; l'offre se voit donc naturellement restreinte aux plus grosses machines commerciales.
La plupart du temps, pour se procurer le tube entendu à la radio, il faut donc investir une soixantaine de francs dans un "maxi CD single". On se retrouve ainsi avec un machin gonflé à l'hélium puisque comportant souvent la chanson convoitée, un "radio edit" (la même écourtée de 30 secondes) et le remplissage habituel fait de remix le plus souvent bâclés.
Et l'album dans tout ça ? Et bien justement, le prix du 2 titres et du maxi a sans doute contribué dans un premier temps à ce que le consommateur se tourne vers l'achat d'albums. Albums qui se sont progressivement remplis de vide à leur tour pour parfois se transformer en véritables singles 12 titres.

Une solution évoquée est un retour à des albums dimensionnés de façon raisonnable, une longueur de référence de 50 minutes plutôt que dépasser l'heure à tout prix permettrait, à condition de jouer le jeu, plusieurs effets bénéfiques :
- une meilleure qualité d'ensemble (moins de remplissage)
- une durée raccourcie pour la conception d'un album, d'où un coût de production moins élevé et des sorties plus fréquentes
Et ça (les sorties plus fréquentes), c'est la vraie bonne idée. Que de pognon englouti pour la promotion d'un artiste à l'occasion de son nouvel album après trois ans de silence, alors que s'il sortait un album tous les 18 mois comme il n'y a pas si longtemps, il pourrait davantage surfer sur sa notoriété acquise grâce à son disque précédent.
On pourrait même rêver que, la quantité de musique baissant, le prix de vente soit modifié à l'avenant...

N.B : tout cela ne tient pas compte des artistes et/ou des labels qui ont toujours joué le jeu et tenté d'exploiter intelligemment le support sans se payer la tête du chaland. J'admets qu'il a existé des faces B intéressantes, tout comme il existe des CD singles comportant des titres inédits et des albums où il n'y a rien à jeter. Je ne l'évoque pas ici, pour me concentrer sur ceux qui ont poussé le music-business à son paroxisme.
2

Citation :
Une solution évoquée est un retour à des albums dimensionnés de façon raisonnable, une longueur de référence de 50 minutes plutôt que dépasser l'heure à tout prix



Euh, j'ai pas beaucoup d'albums qui dépassent les 60 minutes... peut-être que j'écoute de la bonne zic', qui vient de bons labels...
Old songs, stay till the end. Sad songs, remind me of friends. And the way it is, I could leave it all, And I ask myself, would you care at all.
3
Le portrait du vrai pirate est plutôt celui qui prend plaisir à remplir son disque-dur qu'à écouter de la musique!
il est vrai que les album courts sont vites écoutés et entrent donc plus facilement dans l'esprit "conso"......d'un autre côté peu de gens savent sortir 15 titres de qualité d'un coup!
quand on voit un album à 19 euros en promo où les 8 titres ajoutés ne dépassent pas les 50 mn......ça fait cher le titre qui te plait pas !!!
des gens bien comme "sinclair" préfèrent vendre le même prix en rajoutant un petit live,
mais eux ont leur propre label !!!!!!
eh oui, le problème vient toujours de ceux qui ont le plusdefric: les majors !
4
C'est tout ce que vous en pensez ?
Vous préférez faire les Calimero et vous cantonner à des discussions stériles sur les pascalnègreries des uns et des autres ? OK, dont acte :zzz:
5
Je suis pour la vente de cartes memoires flash pour balladeurs numeriques, avec possibilité de remixer les morceaux à l'aide de music maker 2000, et de le ballourder en free sur vitaminic!
tu pourrais même organiser des soirées karaoké, en squizzant la piste de chant, et rajouter ta voix, on pourrait se la peter kool shen à la maison
le futur : la zicmu interactive!!
6
7
:mdr: alors adc level tu as vu? :8)
8
Slow pulse boy --> je suis assez d'accord avec tout ce que tu as écrit, sauf que j'ai également très peu d'albums qui dépassent les 50mns. D'ailleurs j'achète essentiellement des vinyls, et très peu sont des doubles, la plupart tiennent sur un seul disque. Donc je ne suis pas sur que cette manie du remplissage soit une tendance lourde, ou alors je n'écoute pas ceux qui la pratiquent, et je ne me rends pas compte, c'est possible aussi.
9
Elle est marrante la game boy là, on doit grave kiffer la night avec çà...
le côté portable c sympa, pour sampler et remixer ses prouts :mdr: