Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
RME Audio DIGI96/8 PST
Photos
1/24

Test RME Audio DIGI96/8 PAD

test
On RMEt ça!

Tout d'abord, sachez que ce test est le début d'une longue série de tests de cartes son, aussi est-il très probable que cet article évolue dans le futur. Comme nous allons tester les autres modèles de cartes son RME Audio, il est possible que des éléments de comparaison s'ajoutent dans cet article (vous serez prévenus dans les news du site, de toutes manières).

La série DIGI96/8

RME Audio possède plusieurs gammes de cartes son, chacune compre­nant plusieurs modèles. Ici, nous avons testé la Digi96/8 PST, mais cet article est égale­ment valable pour les modèles Digi96/8, Digi96 PRO et Digi 96/8 PAD qui sont très simi­laires. Voici la diffé­rence entre ces cartes, qui se situe au niveau de la connec­tique :

Digi96/8 Digi96/8 PRO Digi96/8 PST Digi96/8 PAD
Carte son RME Audio Digi96/8 Carte son RME Audio Digi96/8 Pro Carte son RME Audio Digi96/8 PST Carte son RME Audio Digi96/8 PAD
E/S S/PDIF
E/S AES/EBU
E/S ADAT
Sortie analo­gique
Entrée analo­gique

Contenu de la boîte

A l’ou­ver­ture de la boîte, on est plutôt surpris par l’ab­sence de manuel. A moins que cette double page que l’on trouve dans la boîte soit censée en faire office ? En lisant le guide rapide de ces deux pages (en anglais et alle­mand, mais pas en français), on comprend qu’il « suffit d’al­ler sur le CDROM fourni pour accé­der au petit manuel de 20 pages et de l’im­pri­mer soit même ». Restric­tion de budget ? On a l’im­pres­sion d’être négligé par le construc­teur. Après recherche sur le CD, seconde mauvaise surprise : on aurait pu se dire que, ques­tion de coût, le manuel se trou­vait certes seule­ment sur le CD, mais en plusieurs langues (en français, par exemple !). Abso­lu­ment pas, vous aurez droit à un manuel unique­ment en PDF, et en anglais ou en alle­mand. Espé­rons que dans un proche avenir, RME Audio se déci­dera à traduire son manuel.

Le reste de la boîte est assez léger : RME Audio four­nit un CD compre­nant drivers et logi­ciels, une fibre optique ADAT ainsi que le câble interne pour relier le lecteur de CD à la carte son.

Instal­la­tion des drivers

L’ins­tal­la­tion se fait simple­ment sous Windows 98. Féli­ci­tons au passage RME Audio pour le déve­lop­pe­ment de drivers pour la plupart des plates-formes. Au niveau des systèmes d’ex­ploi­ta­tion, on trouve les drivers pour Windows 95/98/NT/2000, pour MacOS et pour Linux. Au niveau de la compa­ti­bi­lité des drivers avec des appli­ca­tions spéci­fiques, on trouve les drivers ASIO 2.0, GSIF (Giga­sam­pler), et les clas­siques MME et Direct­Sound gérés en multi­clients. Un bon point. Les derniers drivers se trouvent très faci­le­ment sur leur site, et je m’em­presse de télé­char­ger ceux pour Windows 2000 (Les tests étant effec­tués à la fois sous Windows 98 et sous 2000).

Certains pour­ront regret­ter que l’offre logi­cielle soit aussi mini­ma­liste : le CD ne contient que des démos ou free­wares, mis à part l’ou­til de diag­nos­tique Digi­Check. Vu le prix de ces cartes, nombreux sont ceux qui auraient aimé une licence d’un logi­ciel « offi­ciel » (multi­piste, séquen­ceur…).

La carte en elle-même

DIGI 96/8 StandardD’un très joli bleu, les cartes son RME Audio sont bien équi­pées en connec­tique numé­rique. Ainsi, on trouve sur toute la caté­go­rie DIGI96/8 des connec­teurs SPDIF (modèles stan­dard et PST), doublés de connec­teurs profes­sion­nels AES / EBU pour les modèles Pro et PAD. Tous les modèles possèdent des E/S ADAT optiques. L’en­semble de la carte son tourne en 96 KHz / 24 bit (ADAT, S/PDIF, E/S analo­giques).

Au niveau des E/S analo­giques, on y trouve une connec­tique robuste de deux jacks 6"35 stéréo, soit une entrée et une sortie analo­giques stéréos dont la sensi­bi­lité est confi­gu­rable (+4 dBu / –10 dBV). Grâce à la faible impé­dance de sortie (75 Ohm), on peut indif­fé­rem­ment bran­cher un casque ou bien un câble relié à une table de mixage. Il eût été judi­cieux d’in­diquer à côté des prises leur fonc­tion, afin de faci­li­ter leur bran­che­ment.

Le test

Le jeu de sons dans Sound Forge ne pose aucun problème, en analo­gique comme en numé­rique via les connec­teurs ADAT optiques ou S/PDIF. La confi­gu­ra­tion du test comporte un PC et une table de mixage numé­rique Ramsa DA7 avec entrées et sorties ADAT. En numé­rique, l’hor­loge interne de la carte son se cale parfai­te­ment sur celle de la table de mixage.

DIGI 96/8 ProL’en­re­gis­tre­ment dans Cubase en multi­pistes via les entrées ADAT fonc­tionne bien (le test consiste à enre­gis­trer 4 pistes stéréos d’ins­tru­ments diffé­rents joués en MIDI et enre­gis­trés en audio). Tout se fait en trans­pa­rence, si l’on oublie les quelques clics « normaux » lorsque l’on passe de Cubase à un autre logi­ciel ou bien lorsque l’on change un para­mètre dans le panneau de confi­gu­ra­tion (laten­ce…).

L’en­re­gis­tre­ment via l’en­trée stéréo est égale­ment concluant, avec un rapport signal bruit mesuré infé­rieur à –90 dB.

Latence

Sur le papier, la série DIGI96/8 est plutôt perfor­mante (voir tableau ci-dessous) :

Choix de base
Latence effec­tive
(latence / réso­lu­tion)
44,1 KHz
48 KHz
88,2 KHz
96 KHz
46 ms / 16 bit
46 ms
43 ms
23 ms
21 ms
23 ms / 32 bit
23 ms
21 ms
12 ms
10 ms
11 ms / 16 bit
12 ms
11 ms
6 ms
5 ms
6 ms / 16 bit
6 ms
5 ms
3 ms
3 ms

 

DIGI 96/8 PADEn pratique, on arrive à d’ex­cel­lents résul­tats sous Windows 98, pour peu que le PC ait une puis­sance raison­nable (pour le test : PIII933, 512 Mo Ram, ASUS CUSL-2, DD UWSCSI 3 IBM Ultras­tar 18 Go). En effet, sous 98, il a été possible de descendre à la latence mini­male propo­sée par la carte son (en 44,1 KHz, soit 6 ms). Notons cepen­dant que les utili­sa­teurs de Windows 2000 possé­dant une PC modeste auront des latences plus longues du fait que cet OS prend plus de ressources (dixit le manuel), et qu’il leur faudra choi­sir la première ligne (46 ms / 16 bits) du tableau précé­dent pour éviter des « drop outs » (craque­ments audio), à moins d’avoir un PC multi­pro­ces­seurs (ce qui est plutôt rare chez les musi­ciens, mais pas inexis­tant).

Auto­ma­ti­sa­tion et synchro­ni­sa­tion

Un bon point à noter pour ceux qui utilisent surtout les entrées numé­riques : le panneau de confi­gu­ra­tion de la RME Audio permet une multi­tude d’au­to­ma­ti­sa­tions : la synchro­ni­sa­tion de la fréquence d’échan­tillon­nage sur l’en­trée numé­rique, ainsi que le choix auto­ma­tique de l’en­trée selon le signal fourni en entrée.

De la même façon, ce que l’on entend à la sortie peut être auto­ma­tique­ment choisi par la carte, rejouant l’en­trée en direct (latence de 0 ms) ou bien ce que joue le séquen­ceur.

Routing

DIGI 96/8 PSTIl est possible de faire du direct moni­to­ring (ex : les 8 canaux en entrée ADAT sont rejoués direc­te­ment sur les 8 canaux en sortie), ou bien de router une entrée ADAT vers le S/PDIF et réci­proque­ment, à partir de la nouvelle version, dite « blue PCB » pour la couleur bleue des circuits de la carte.

Sous Windows 2000, le mode auto­ma­tique est à double tran­chant : si vous utili­sez seule­ment 2 canaux, la carte son commute auto­ma­tique­ment sur les entrées S/PDIF. Si vous utili­sez plus de 2 entrées, elle commute sur les entrées ADAT, même si Cubase affiche les entrées comme s’il s’agis­sait d’en­trées ADAT. Un peu dérou­tant quand on ne connaît pas encore, mais pas gênant une fois que l’as­tuce est comprise.

Exten­sions

Module Wordclock additionnelIl est possible de cumu­ler plusieurs cartes son RME audio, de les synchro­ni­ser numé­rique­ment et ainsi étendre consi­dé­ra­ble­ment le nombre d’en­trées / sorties numé­riques.

D’autre part, un module Word­clock (ci contre) permet­tra aux utili­sa­teurs de multiples maté­riels numé­riques de tous les synchro­ni­ser. Très utile égale­ment en cas d’uti­li­sa­tion de plusieurs cartes son pour les synchro­ni­ser ensemble.

Fiche tech­nique et bilan

Fréquences d’échan­tillon­nage: 32 KHz, 44.1 KHz, 48 KHz, 64 KHz, 88.2 KHz, 96 KHz
Enhan­ced Full Duplex: Jeu et enre­gis­tre­ment à des fréquences d’échan­tillon­nage diffé­rentes en même temps
« Mixed Mode » : Enre­gis­tre­ment sur les ADAT et de jeu sur le S/PDIF et réci­proque­ment
Auto­sync : Synchro­ni­sa­tion auto­ma­tique des entrées numé­riques sur le signal
Bitlock PLL : Synchro­ni­sa­tion sur la fréquence, même si celle-ci varie en perma­nence (vari­pitch)
TMS (Track Marker Support) : Trans­fert des start-ID des DAT et CD audio
Zero Latency Moni­to­ring : En cas de trans­fert direct (sans trai­te­ment) des entrées sur les sorties, la latence est nulle
Auto­se­lect : Mode auto­ma­tique pour détec­ter quelle entrée est active et ouvrir celle-ci pour l’en­re­gis­tre­ment
IRQ : Les RME gèrent le partage des IRQ (utilisé par Windows 2000)
Drivers : – Opti­misé pour Pentium
- Win95/98/2000/Me, MacOS, Linux
- Windows 95/98 : MME, multi-Direct­Sound, ASIO2, GSIF. Les drivers DS/MME/ASIO et GSIF fonc­tionnent en multi­clients
- Windows 2000 : MME Multi­clients, ASIO 2.0
Trans­ferts PCI: Jusqu’à 130 Mo/s
Réponse sur les entrées numé­riques : < 1 ns
Impé­dance : + 4 dBu/- 10 dBV confi­gu­rable
Conver­tis­seurs A/N : 24 bit / 96 KHz, Signal / bruit mesuré dans le test : –90,3 dB
Conver­tis­seurs N/A : 24 bit / 96 KHz
Impé­dance de la sortie analo­giqe : 75 Ohms : bran­che­ment possible d’une entrée ligne ou bien d’un casque
Spea­ker Protec­tion : Mini­mi­sa­tion des craque­ments à l’al­lu­mage de l’or­di­na­teur pour éviter d’abî­mer les haut parleurs
Routing : Sortie analo­gique routable sur les ADAT
E/S numé­riques : – Optiques (ADAT) 8 canaux
- S/PDIF
- interne (CDROM…)
Logi­ciels four­nis: – Digi­Check : outil d’ana­lyse et de test de la carte son
- Logi­ciels en démons­tra­tion et free­wares
Exten­sions : – Word­clock sur carte fille
- Possi­bi­lité de chaî­ner jusqu’à 4 cartes son RME Audio
Divers : – Tous les para­mètres sont modi­fiables en temps réels (routing, synchro…)
- Les circuits d’en­re­gis­tre­ment et de play­back sont tota­le­ment indé­pen­dants

 

Points forts
  • Le nombre impressionnant de drivers (Win 95/98/2000/NT, MacOS, linux, gestion du multiprocessoring...)
  • Le site web, très bien fait et mis à jour souvent
  • Possibilité d'extension en chaînant plusieurs cartes son RME Audio
  • Latence très faible
Points faibles
  • Pas de manuel en français
  • Pas d'offre logicielle
Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.