Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Audio-Technica ATH-AD1000
Photos
1/17

Test Audio-Technica ATH-AD1000

Casque hi-fi/audiophile de la marque Audio-Technica appartenant à la série ATH

Écrire un avis ou Demander un avis
Dans le 1000 ?

Deuxième casque à passer sur le grill : l'ATH-AD1000 d'Audio-Technica. L'ATH-M50 nous avait impressionnés lors du comparatif des casques à 150€, qu'en est-il avec ce casque haut de gamme ?

Audio-Technica ATH-AD1000

Appar­te­nant au haut de gamme Hi-Fi d’Au­dio-Tech­nica, l’ATH-AD1000 déçoit au niveau de son condi­tion­ne­ment : une bête boîte en carton, un présen­toir en plas­tique cheap recou­vert d’un simili-velours bordeaux et c’est tout. Pas d’oreillettes de rechange ni de choix dans le cordon : vous n’au­rez le droit qu’à un câble soudé au casque (il faudra faire gaffe à ne pas l’ar­ra­cher ou tirer dessus) et sa connec­tique Minijack, avec, tout de même, un adap­ta­teur vers Jack 6,35. Trou­vable aux alen­tours de 350 €, ce casque joue la carte de l’ori­gi­na­lité niveau look grâce à son système 3D Wing. De quoi s’agit-il ? De deux patins situés sous l’ar­ceau prin­ci­pal et qui viennent se poser déli­ca­te­ment sur la tête de l’uti­li­sa­teur pour assu­rer son confort. La chose est plutôt réus­sie même si elle ne parvient pas à faire oublier un défaut ergo­no­mique de l’AD1000 : les cous­si­nets présents sur les larges oreillettes manquent un peu de profon­deur et, selon la morpho­lo­gie de l’uti­li­sa­teur, une partie de l’oreille vien­dra toucher le voile fin qui recouvre le haut-parleur. Dommage. Côté tech­nique, Audio-Tech­nica annonce une bande passante allant de 5 Hz à 40 000 kHz et des HP de 53 mm en néodyme, et dotés d’une bobine mobile en alumi­nium cuivré. Ah, j’al­lais oublier : le câble de 3 mètres utilise du cuivre désoxy­gé­né… Espé­rons que ce ne soit pas préju­di­ciable à ce casque appar­te­nant à la gamme ‘Air’. 

L’avis de Los Teignos

Lou Reed – Walk on the wild side 

À ma grande surprise, l’Au­dio-Tech­nica est très loin du sédui­sant ATH-M50 que nous avions testé dans la gamme à 150€. Si ce dernier offrait un bas rela­ti­ve­ment charnu, on est ici en présence d’un casque qui mise tout sur les aigus au détri­ment des graves, dans un registre assez voisin du k702, avec moins de basses. Les attaques des guitares sont ainsi mises en valeur, mais la contre­basse et le kick perdent du corps, tout comme la voix du chan­teur. La spatia­li­sa­tion est en revanche convain­cante, avec des sources se déta­chant bien dans l’es­pace.

Audio-Technica ATH-AD1000

Gorillaz – Feel Good inc.

Rien à dire sur les aigus qui offrent une bonne spatia­li­sa­tion et un détail appré­ciables sur les subti­li­tés du mix. En revanche, les basses manquent cruel­le­ment sur ce style de musique, que ce soit au niveau du kick ou de la ligne de basse. Dans le même genre en haut, l’AKG 702 s’en sort autre­ment mieux selon moi.

The Racon­teurs – Conso­ler of the lonely

Sur ce morceau qui tape dans le rouge tout du long, l’AT permet d’en­tendre très correc­te­ment les diverses satu­ra­tions, ainsi que les doublages, les réso­nances ou les attaques. Seule la basse souffre un peu d’un manque de corps, tandis que l’ex­trême bas est extrê­me­ment absent…

Also sprach Zara­thus­tra

On perd une bonne partie du bas sur la note d’in­tro sans que cette perte soit compen­sée par un luxe de détail dans l’aigu où le souffle présent sur l’en­re­gis­tre­ment est quasi imper­cep­tible. 

La suite est plus inté­res­sante, avec un beau détail dans le haut et des instru­ments assez nets. Les timbales ne sont hélas pas à la fête, ce qui est un peu embê­tant vu qu’elles sont ici les stars du morceau. Pour le reste, le casque propose un rendu rela­ti­ve­ment homo­gène qui n’est pas sans rappe­ler celui de l’AKG K702.

Pink Floyd – Time

Plus à l’aise dans l’aigu que le grave, l’Au­dio-Tech­nica se sort des pendules sans se montrer trop agres­sif et en permet­tant de bien loca­li­ser les diffé­rents clique­tis et carillons. Le passage des roto­toms permet d’ap­pré­cier la cohé­rence de l’image stéréo, tandis que la chan­son propre­ment dite ne révèle qu’un léger manque de bas sur la basse et le kick. Rien de domma­geable toute­fois vu qu’on n’est pas ici chez Massive Atta­ck…

Conclu­sion de Los Teignos

Rela­ti­ve­ment confor­table et propo­sant des aigus de grande qualité, l’ATH-AD1000 n’est pas loin en termes de signa­ture comme de perfor­mances d’at­teindre le niveau d’un AKG 702. Le problème, c’est qu’à 350 €, il demeure 50 euros plus cher que ce dernier, et se voit handi­capé par certains vrais défauts comme son câble soudé. Du coup, si l’on voit mal pourquoi on le décon­seille­rait, on voit mal aussi pourquoi on le conseille­rait.

  • Confor­table et léger
  • De très bons aigus
  • Câble soudé et oreillettes non chan­geables
  • Un K702 en moins bien et plus cher ?
  • Aucun acces­soire
  • Trop cher en regard de la concur­rence

L’avis de Red Led

Michael Jack­son – Libe­rian Girl

On sent qu’il y a moins d’air que sur le Beyer­dy­na­mic, et les sibi­lantes sont moins présentes. C’est moins agres­sif dans le haut du spectre. La basse et le kick sont très limi­tés, il n’y a quasi­ment que la batte de la grosse caisse et l’at­taque de la basse. Les voix semblent un peu plus voilées mais elles s’en sortent plutôt bien. La spatia­li­sa­tion est très bonne et les nappes ressortent bien.

Metal­lica – Enter Sand­man

Le palm mute des guitares satu­rées ont un peu disparu. Les voix se détachent bien, mais le bas est vrai­ment pauvre… De plus, le haut du spectre n’est pas si détaillé que ça. Ce qui choque le plus, c’est le tout fina­le­ment assez plat, il n’y a pas trop de dyna­mique, quelles que soient les fréquences.

Audio-Technica ATH-AD1000

Johnny Cash – Hurt

Le coffre de la voix se perd, mais les instru­ments restent bien discer­nables. Il y a un point faible : rien ne dépasse et le son parait toujours un peu plat, le casque manque clai­re­ment de dyna­mique. Il manque aussi quelque chose dans les bas médiums. Sur ce morceau, le point fort concerne les aigus, qui sont détaillés mais jamais agres­sifs, contrai­re­ment au Beyer et Ultra­sone.

Massive Attack – Angel

Le bas est très timide, mais le kick ressort pas trop mal, et il n’y a pas de trou ou de coupe-bas. Il n’y a pas non plus d’ef­fet de masque. Le rimshot de la batte­rie ressort plutôt bien.

Miles Davis – Seven steps to heaven

La basse est toujours aussi timide, mais reste lisible, même s’il faut tendre l’oreille parfois. Pas d’agres­si­vité, ce qui est une très bonne chose, mais on aime­rait parfois être un peu plus surpris, c’est mou dans l’en­semble. 

Conclu­sion de Red Led

Le casque est confor­table, jamais agres­sif, mais manque cruel­le­ment de dyna­mique. De plus il souffre de la compa­rai­son avec l’AKG K702, qui est un peu moins cher et meilleur dans tous les domaines : meilleure dyna­mique, son plus détaillé, bas du spectre plus lisible, plus confor­table, câble déta­cha­ble…

  • Confor­table
  • Aigus défi­nis et jamais agres­sifs
  • Son trop plat
  • Manque de basses
  • Un peu trop cher
  • Câble et cous­si­nets non remplaçables

L’avis de Will Zégal

La première chose qui frappe avec l’ATH AD1000 (Audio-Tech­nica est déci­dé­ment la reine des déno­mi­na­tions sexy) est son look bizarre qui fait assez cheap. Dommage pour un casque à ce prix. Sur la tête, il se montre très léger. On l’ou­blie­rait presque, ce qui est un excellent point.

Côté son, on note un gros manque dans le bas. Une vraie surprise par rapport à son enthou­sias­mant petit frère ATH-M50 qui est au contraire plutôt velu dans ce secteur. Ici, ce manque s’ap­pa­ren­te­rait presque à une coupure. Vrai­ment éton­nant.

À part ce défaut, le reste du spectre est très équi­li­bré. La stéréo est très large avec un place­ment des instru­ments dans l’es­pace très précis. On a aussi du détail, mais curieu­se­ment, le son est tout petit (le manque de bas ?) et on constate aussi un manque de dyna­mique. 

Conclu­sion de Will Zégal

Ce casque fut pour moi une grosse décep­tion : jusqu’à présent, tous les produits Audio-Tech­nica que j’avais testés, s’ils n’étaient exempts de défauts, montraient un très bon rapport qualité/prix. Et l’ATH-M50 (que je possède) est un de mes casques préfé­rés dans la gamme 100–150 €. Mais là où le petit frère fait mieux que tout le monde dans presque tous les secteurs de jeu (à l’ex­cep­tion de l’éten­due spec­trale plus impor­tante sur le DT770), le grand frère est médiocre presque partout (en regard de son prix). Il n’est pas fran­che­ment mauvais (ceux qui l’ont acheté n’ont aucune raison de le jeter), mais il y a telle­ment mieux pour le prix ! Une copie à revoir. 

  • Très grande légè­reté. On l’ou­blie­rait presque.
  • Spectre plutôt équi­li­bré… sauf le bas
  • Stéréo assez large
  • Bas absent
  • Son tout petit
  • Manque de dyna­mique
  • Aspect cheap

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.