Roland GR-55GK
+
Roland GR-55GK
DANMARSU 11/01/2017

Roland GR-55GK : l'avis de DANMARSU

« Bon produit mais peut mieux faire... »
3

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Les utilisateurs avertis
- Pour quel usage et dans quel contexte utilisez-vous ce produit?
Je t'utilise à la fois pour faire des maquettes sur PC mais aussi en répétition et sur scène couplé à mon ampli et mes effets (les sons du GR55 vont directement sur la sono).

- Depuis combien de temps l'utilisez-vous?
Depuis plus d'un an

- Avez-vous essayé d’autres produits concurrents avant de l'acheter?
Le VG99 (Roland) depuis 2010 et dans les années 90 : GK2a couplé au GI-10 (Roland)+ SoundCanvas (Roland). Mais aussi le « Voice live 3 extrême » de TC HELICON (concernant la partie effets guitares + sims d’amplis, il est décevant pour les guitares électriques. Par contre rien à dire sur la partie voix avec guitare acoustique : là c'est pro).

- Quelles sont les choses que vous appréciez le plus ?
Par rapport notamment au VG99 : module intégré dans un pédalier conçu pour la scène et solide. En plus d'intégrer des sons modélisé de guitares (électriques, acoustiques) et les sons notamment du GR300 (sans latence !), plus des sims d'amplis et des effets mono/stéréo assez convaincants, on dispose de quelques 900 sons de synthés de base qui sont totalement modifiables. Pour le VG99, malgré la possibilité d'avoir deux sons de guitare modélisés en stéréo avec effets séparés, celui-ci, n'apporte aucun sons de synthé complémentaires et il faut en plus, le coupler à un pédalier midi (type FC300) pour pouvoir l'utiliser sur scène : pas pratique contrairement au GR55 (et le VG9 est bien plus cher sans compter le FC300 !). Il est peu encombrant et parfaitement exploitable sur scène. Je trouve même que les sons de guitares (uniquement mono), une fois bien réglés avec les sims d'amplis et les effets mono/stéréo, sonnent mieux que ceux du VG99 ! (Moins numériques et donc moins froids).
Comme dit dans bien autres avis, il ne faut pas hésiter à mettre les mains dans le cambouis pour l’utiliser de façon efficace : le fait de pouvoir utiliser l’interface « GR55 Floorboard » sur PC par le câble USB (merci à son créateur au passage : Roland ne se donne même plus la peine d’en sortir un !), permet d’avoir une bien meilleure visualisation des réglages possibles. Avec pas mal de patience, (on perd pas mal de temps au début mais plus par la suite), on peut se créer des sons vraiment intéressants et bien plus exploitables que les sons de base proposés ! Le fait de pouvoir le coupler avec son ampli + ses propres effets, augmente considérablement les possibilités sur scène : comme par exemple jouer avec une simulation d’orgue Hammond (savant mélange personnel d’un son modélisé GR300 sans latence avec deux sons d’orgues différents + effet rotary etc…), on arrive à avoir un son très convaincant et qui ne décroche pas : après il faut bien jouer : les erreurs de jeu ne pardonnent pas et il faut adapter son jeu pour chaque type de son : c’est ce qui décourage le plus, bons nombres de guitaristes qui rêvent de jouer du synthé sur une guitare aussi facilement que sur un clavier !. On peut régler jusqu’à 10 GK setups différents : c’est aussi utile pour diminuer les risques de décrochage et de sons parasites en bidouillant les réglages que peu de gens touchent dans les « GK setups » : playfeel, low velocity cut etc.. + la sensibilité corde par corde mais ça ne suffit pas : il faut aussi faire quelques réglages dans les son de synthé eux même ! : Surtout les réglages de la partie TVA des PCM synth. Pas simple donc !

- Quelles sont les choses que vous appréciez le moins?
Le passage d’un patch à un autre n’est pas sans risque : il n’est pas rare d’appuyer sur deux patchs en même temps du fait de la conception même du pédalier : appuyer en même temps sur les deux premières pédales et vous êtes en mode changement de patch… et donc vous n’avez pas changé de son ! Appuyez sur 2+3 et vous avez l’accordeur ! Appuyer sur 3+CTRL et vous êtes en mode looper ! Et donc… panique !
Il y a aussi, un effet de latence très gênant quand on change de patch : vous êtes sur un son sur le patch 1 et vous passez brutalement sur le patch 2 : on appuie et on joue en même temps et… pas de son ! Il faut d’abord appuyer puis jouer et encore ! C’est un vrai problème largement signalé : un jonglerie supplémentaire dont on se passerait bien…
Sur le GR55, on a la possibilité de faire passer le son des micros guitares par le GK3 et donc par le câble GK : ainsi, ça évite d’avoir un câble jack en plus du câble GK, si on veut exploiter le son de ses vrais micros guitare qui sont alors, soit couplés aux effets du GR55 (sims d’amplis+effets guitare) et ces sons là sortent par les sorties L+R du GR55 (couplés ou non avec des sons synthé en plus) soit, le son direct des micros guitares qui sortent bruts par la sortie guitare out (à condition que cette sortie soit activée dans le GR55).
Quand le son sort par cette sortie « guitar output », derrière, on branche ses effets et l’ampli, ce qui permet, par le sélecteur de source du GK3 (monté sur la guitare ou intégré), de pouvoir utiliser le vrai son de sa guitare +effets+ampli : soit seul, soit couplé au son du GR55 : c’est un moyen par exemple d’avoir deux sons de guitare simultanés : le réel et le modélisé ! Ou de passer d’un vrai son de guitare à un son modélisé ou à un son de synthé. Mais pour cela, il faut obligatoirement passer par le sélecteur de source manuel du GK3… Et c’est là ou le bas blesse : très difficile de passer instantanément d’un vrai son de guitare à un son d’acoustique modélisée (ou un son de synthé) par ce moyen ! Le sélecteur de source du GK3 n’est pas pilotable par un système midi (contrairement aux autres sélecteurs du GK3).
Il existe une solution : mettre une pédale AB box à la perpendiculaire de la pédale CTRL du GR55 : avec un système velcro double face, ça bouge pas et donc, on peut appuyer à la fois sur la pédale CTRL et sur la pédale AB Box : la pédale CTRL est programmée pour couper le son du patch (et inversement le mettre), la pédale AB box fait la même chose pour le son vers l’ampli (avec câble jack totalement séparé ou passant par le GR55). Il est étonnant que ROLAND qui, s’il a bien pensé à pouvoir exploiter les micros de la guitare et même créer un type de « true bypass » pour pouvoir exploiter en plus le son de sa guitare en sortie séparée du GR55, aurait du aller tout de suite plus loin, en intégrant une 2ème pédale CTRL juste à coté de la 1ère et qui serait, notamment, l’équivalent d’un AB box ! En attendant ce bidouillage avec une AB box est efficace et permet de passer de l’un à l’autre sans problème. Le problème également c’est d’avoir un sélecteur de source sur le GK3 qui n’est pas programmable en midi pour le contrôler au pied ! Justement par une 2ème pédale CTRL sur le GR55 (on a que deux mains mais par contre ,on a aussi deux pieds utilisables en général !). Le GK3 c’est aussi Roland et le système GK (et le midi) existe au moins depuis 30 ans ! Autres points négatifs : le passage du son des vrais micros guitare par la sortie « guitar output » du GR55, n’est pas « true bypass » ! On ramasse très facilement un parasitage tenace et bruyant dans l’ampli malgré un « noise gate externe » efficace : je ne passe plus à travers et j’ai donc deux câbles : jack+GK… moins pratique mais je n’ai plus de parasites dans l’ampli.
Dernier problème de taille : êtes vous un grand utilisateur de la pédale d’expression ? Moi oui : au début sut le GR55, il est très dur d’enclencher le switch (sorte de gros caoutchouc gris sous la pédale) avec la pédale : c’est même pratiquement impossible assis ! Et debout, c’est même dur au début ! (Contrairement à celle du GT8 BOSS par exemple : jamais eu de soucis). Mais par la suite, si on s’en sert beaucoup, c’est l’inverse : le switch se déclenche trop facilement puis au moindre contact de la pédale : il est même habituel maintenant que je vois le led du switch s’allumer et s’éteindre tout seul si la pédale est enfoncée ! C’est un vrai défaut que personne n’a signalé jusqu’à présent ! Ce qui est étonnant, c’est qu’on ne peut absolument pas déclencher le switch en caoutchouc à la main : seul le contact infime de la pédale le déclenche : je n’ai pas encore signalé ce problème à Roland mais je vais le faire car ça rend par exemple une sim de pédale wha-wha inexploitable du fait que le switch s’allume et s’éteint pour une rien ! Si quelqu’un a le même problème, merci d’en parler : je ne peux pas être le seul dans ce monde à avoir ce problème !!

En conclusion : 3 étoiles quand même mais ROLAND peut faire beaucoup mieux que ce GR55 : en 1990, avec le séquenceur MC50 par exemple (Roland bien sûr), on faisait ce qu’on voulait et on pouvait faire aussi tout ce qu’on imaginait même pas (depuis la MAO a fait son chemin mais à l’époque, c’était du matériel au top…). Sur scène, on a besoin d’un matos efficace mais aussi fiable, pratique et costaud : PRO quoi !
PS: Photo jointe pour expliquer le montage avec une AB box.Et extrait audio : tout est fait avec le GR55 sauf les drums.


Suite à mon premier avis, Roland m’a répondu rapidement concernant le problème de dérèglement++ de la sensibilité du switch de la pédale d’expression. Il suffit de recalibrer la pédale d’expression (cf. mode d’emploi page 73) et ensuite, de modifier le threshold du switch (commutateur) à notre convenance, et tout est rentré dans l’ordre !

Photos liées à cet avis

photo

Fichiers audio liés à cet avis

Extrait audio GR55
00:0001:45