Tous les avis sur Kelstone Kelstone

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :4.0(4/5 sur 1 avis)
 1 avis100 %
Cible : Tout public Rapport qualité/prix : Correct
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
grozeil26/05/2020

L'avis de grozeil"Intéressant..."

Kelstone Kelstone
Attention, autant tuer toute polémique dans l'oeuf : si j'écris ce banc d'essai, c'est de manière tout à fait intéressée, puisque dans quelques jours, je compte mettre en vente cet instrument. Pour autant, je vais essayer de faire preuve de la plus grande objectivité possible, les avis étant rares sur le net (il vous faudra bien me croire sur ce coup!).

Contexte

L'instrument que j'ai entre les mains a été acheté par notre association (la vénérable Association Française du Stick et de la Tape Guitare, AFSTG) à Jan Van Kelst, le concepteur de l'instrument et le propriétaire de la marque Kelstone il y a quelques années. L'objectif était de découvrir et faire découvrir cet instrument à nos adhérents. Il a ainsi été essayé par une poignée d'entre nous, sans pour autant faire d'aficionado, probablement pour les mêmes raisons que les miennes, et que je vais évoquer par la suite. Ca fait maintenant quelques mois que je l'héberge, et j'ai pu me faire un petit avis sur le bestiau.

Pour être complet sur la contexte, il faut savoir que Jan Van Kelst est décédé en fin d'année 2019. Pour l'avoir rencontré à deux reprises, ce gars très sympathique, multi-instrumentiste et ancien joueur de Chapman Stick, était tout le temps très enthousiaste par rapport à sa création, qu'il défendait bec et ongles.

https://img.audiofanzine.com/image.php?lang=fr&identifier=image&size=thumb&module=user&userPhoto_id=322481

Il faut également noter que cet avis est légèrement biaisé dans la mesure où je pratique depuis maintenant 20 ans du Chapman Stick, instrument assez proche de ce Kelstone. En effet, le Chapman Stick a été l'instrument de Jan Van Kelst, mais ce dernier a ensuite préféré développer son idée pour contourner ce qui lui semblait être des limitations.

Ceci posé, je vais tenter de décrire au mieux cet instrument. Pour les caractéristiques techniques précises, je vous laisse aller fouiner sur le net, je n'en ai pas le courage. Je vais uniquement me fier à mon ressenti et mes observations !

Quand on sort le Kelstone de son étui, la première chose frappante est son poids : en comparaison, un Stick est d'une légèreté absolue. C'est qu'avec 7-8 kilos sous le bras, on va pas le trimballer dans les transports en commun comme ça !

L'autre chose qui frappe : c'est beau! Le design général, minimaliste, est juste très classe, notamment le chevalet et ce qui fait office de tête, avec ce logo Kelstone gravé dans le métal. Le manche ultra plat sur toute la longueur, est équipé d'un truss rod réglable et de frettes assez larges, mais toutefois moins larges que celles équipant les Chapman Sticks depuis les années 90. Comme tout instrument dévolu au tapping, la rectitude du manche est une condition sine qua non pour une jouabilité parfaite sur tout le manche, et c'est le cas ici avec ce Kelstone. D'après ce que j'ai pu lire, la matière composite utilisée pour le manche semble apparemment être issue de carton compressé (!), mais le rendu au toucher est super agréable, assez proche du formica si répandu dans les cuisines des années 80... Franchement agréable à toucher au final.

On peut le poser sur une table, ou sur un stand clavier, mais d'entrée, je trouve la position peu confortable si on le met à plat. L'astuce est donc d'incliner le Kelstone vers l'avant (on peut l'incliner d'une trentaine de degrés vers l'avant ou vers l'arrière), et là, c'est de suite beaucoup plus agréable, les doigts tombent facilement sur les cordes.

Dès qu'on pose ses doigts, un autre détail marque : le manche, au radius plat, est ultra large, surtout comparé à un Chapman Stick (à titre de comparaison, on est sur du 125 millimètres pour 9 cordes, alors que mon Chapman Stick a une largeur de manche de presque 95 millimètres pour 12 cordes). Conséquence : on se rapproche plus d'une largeur de manche similaire à une ERB (extended range bass). Pour moi qui a des mains "standard", il m'est difficile d'atteindre la dernière corde aigue si je garde mon pouce sur l'arrière de la touche pour conserver la pince. Il m'est aussi difficile de descendre à tout berzingue mes gammes dans la mesure où je suis habitué à un écart de cordes plus réduit, mais pour autant, avec un peu d'entrainement, cet écart ne parait pas plus problématique que ça. Les cordes montées semblent d'un tirant assez léger, ce qui permet de faire des bends plutôt facilement. Enfin, l'accordage uniforme en quartes est un avantage indéniable pour ceux qui ne veulent pas s'arracher les cheveux avec l'accordage de type Chapman Stick (en quartes pour le bloc des 6 cordes aigues, quintes pour le bloc des 6 cordes basses), et le transfert des connaissances que chaque guitariste/bassiste peut avoir se fait de manière très naturelle et rapide.

L'instrument est équipé de deux micros, chacun ayant ses potentiomètres de niveau et de tonalité et sa sortie dédiée, permettant d'attaquer toute sorte d'effets, ce qui accroit considérablement la palette sonore possible.

Maintenant, parlons du son... Il est gros. Il est gras. Il est énorme! Très différent du Chapman Stick, ça, c'est sûr. Si je suis un fan absolu du son que délivre mon instrument de prédilection, je trouve que le Kelstone développe un son plus consistant et plus... rock. En y adjoignant un brin d'overdrive et de délai, on arrive à un son vraiment très intéressant, qui perce vraiment bien dans un mix de groupe. Les basses sont vraiment profondes, et les aigus sont vraiment présents, il dégage au naturel une impression de puissance et de consistance qu'on a pas, du moins naturellement, avec un Chapman Stick.

L'autre point intéressant de cet instrument, et que l'on peut observer sur les vidéos de démonstration en ligne, c'est que la configuration de l'instrument permet d'utiliser une palette de techniques plus diversifiée que sur un Chapman Stick, instrument dont les réglages font qu'il ne peut quasi exclusivement être joué en tapping : le Kelstone peut évidemment être joué en tapping, mais on peut facilement l'utiliser avec un bottle-neck, en strumming avec les doigts ou un médiator, en picking, en slap même.

Autre détail intéressant : Jan Van Kelst a développé une pédale (sans aucune électronique, c'est juste un dispositif mécanique avec un câble semblable aux câbles de frein des vélos) qui permet d'activer/désactiver un étouffoir en mousse pour bloquer la vibration des cordes. C'est plutôt astucieux et permet de changer le son de manière drastique. Bien vu !

Alors, au final, que penser de ce Kelstone? Pour moi, si j'ai indéniablement bloqué sur le son assez fabuleux de l'instrument, son expressivité et son design, la position de jeu, l'écart des cordes et surtout l'accordage utilisé ne me permettent pas de retrouver la richesse et les possibilités d'un Chapman Stick. Mais après, ça fait 20 ans que je m'escrime à tirer quelque chose de mon instrument actuel, et je n'ai ni l'envie, ni le courage de me consacrer à un autre instrument, aussi proche qu'il soit du Stick Chapman. Nul doute que si je devais commencer la musique aujourd'hui, le Kelstone serait une option à envisager très sérieusement, car il a un côté très intuitif et assez rapidement "gratifiant". Autre point négatif, son poids rend l'instrument moins transportable que mon instrument actuel. J'ai tendance à penser que cet instrument trouverait bien sa place parmi l'arsenal d'instruments d'un claviériste, auquel il pourrait apporter une couleur sonore vraiment inédite et intéressante.

N'hésitez pas à me poser des questions sur le forum, je me ferai un plaisir d'y répondre si je peux !