LiveOn tourne la matinale en live à 12h30 et on débriefe ensemble !
Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Focal CMS 65
Photos
1/269

Test des CMS65 de Focal

Enceinte de monitoring active de la marque Focal appartenant à la série CMS

Prix public : 649 € TTC
test
1 réaction
Focal pour tous

Pour une marque qui fait du haut de gamme, sortir des enceintes à prix relativement accessible est déjà un pari. Le faire sans sacrifier à la qualité et en les fabriquant en France relève carrément du chalenge. C'est pourtant ce qu'a tenté Focal avec les CMS 50 et les CMS 65 que nous avons testés. Alors, pari gagné ?

Premier contact

CMS65 avec leur grilleLes CMS 65 avec leur grille

Au débal­lage, on remarque d’abord la forme et la texture de ces enceintes. Des enceintes en métal, ce n’est pas très courant ! En effet, la carcasse n’est pas réali­sée en bois comme clas­sique­ment, mais en fonde­rie d’alu­mi­nium et le look arrondi devrait bien suppor­ter le poids des années. De plus, la fini­tion poudrée noire (rendant visuel­le­ment un gris foncé) contri­bue à donner aux CMS65 un carac­tère origi­nal, sortant de l’ha­bi­tude caisse cubique noire à angles droits des enceintes de moni­to­ring. La fini­tion frise l’ir­ré­pro­chable. Frise seule­ment parce que sur une des deux enceintes, l’ac­cos­tage entre les parties de la coque laisse voir un très léger déca­lage sous certains éclai­rages. Vrai­ment rien de rédhi­bi­toire et la perfec­tion n’était vrai­ment pas loin.

Pour poser les enceintes, Focal a prévu un système plutôt bien vu : sur le dessous, on dispose de 4 inserts file­tés (3/8") pouvant rece­voir soit des pieds en caou­tchouc, soit des plots à vis permet­tant de jouer un peu sur l’in­cli­nai­son de l’en­ceinte. Ces pieds viennent ensuite se placer dans des petits creux d’ un tapis en caou­tchouc (appelé par Focal « semelle de décou­plage »). Ainsi, les enceintes sont à la fois isolées du support par un contact mini­misé avec celui-ci et bien stabi­li­sées par ce tapis qui empêche tout glis­se­ment.

Par ailleurs, grâce à des inserts file­tés à l’ar­rière, ces enceintes peuvent être montées sur diffé­rents supports permet­tant notam­ment de les accro­cher au mur ou au plafond.

Au débal­lage, le boomer (un 6,5 pouces Focal en Poly­glass) et le twee­ter (un Focal à dôme inversé alumi­nium/magné­sium) sont proté­gés par des grilles métal­liques. La docu­men­ta­tion (en Français et en anglais, claire et complète) recom­mande de les enle­ver après instal­la­tion. Une griffe est d’ailleurs four­nie à cet effet. À la place, il est recom­mandé d’ins­tal­ler sur les twee­ters une petite pièce en plas­tique (four­nie). Celle-ci barre le twee­ter d’un trait verti­cal et augmente la préci­sion de l’image stéréo.

Pieds de découplageles pieds réglables et la « semelle de décou­plage »



J’ai inter­rogé Focal sur les raisons pour lesquelles ils n’ont pas choisi de livrer les enceintes « prêtes à l’em­ploi » et sur le pourquoi de ces grilles. La réponse est le trans­port : il arri­ve­rait notam­ment que certains passages de douane soient fatals à des haut-parleurs. On se dit alors que ceci est inté­res­sant pour ceux qui doivent trans­por­ter leurs enceintes (ceux qui réalisent souvent des enre­gis­tre­ments sur site, par exemple). En effet, tant la carcasse en fonde­rie d’alu­mi­nium que la présence de ces grilles métal­liques (qui, lais­sées en place, ne sont pas si nuisibles à la qualité sonore) font que ces enceintes semblent aptes à encais­ser les risques de nombreux dépla­ce­ments. D’au­tant que leur forme permet une prise en mains facile et que leur poids est assez raison­nable (10,5 kg l’unité). Préci­sons tout de même que nous n’avons réalisé aucun crash-test et que ces enceintes ne sont pas annon­cées comme prévues pour servir « on the road ».

Les CMS 65 sans grilleLes CMS 65 sans grille

Données construc­teur

einte avec ses inserts pour accro­chage et le panneau de réglage.

La CMS 65 est une enceinte deux voies avec un boomer de 6,5 pouces (16,5 cm) Focal en membrane poly­glass. Le twee­ter, égale­ment signé Focal, est à dôme inversé en alumi­nium/magné­sium. Ceci est alimenté par une double ampli­fi­ca­tion de 100 W RMS pour le grave et 60 W RMS pour les aigus, le tout en classe AB. La réponse en fréquences annon­cée va de 45 Hz à 28 kHz. La pres­sion acous­tique monte à 108 dB SPL en pic à 1 m. L’évent de forme allon­gée est situé à l’avant, sur le bas de l’en­ceinte

 

Tweeterle twee­ter muni de sa pièce plas­tique

 

ArrièreL’ar­rière de l’en­ceinte.

 

Connec­tique et réglages

XLR et RCAEntrées XLR et RCA

Côté connec­tique, les CMS65 offrent une entrée asymé­trique en RCA et une entrée symé­trique en XLR. Ce choix est parfai­te­ment logique et de nombreuses personnes, notam­ment les DJs, appré­cie­ront cette prise RCA. On regrette un peu l’ab­sence d’une prise jack (on aurait pu avoir une prise combo à la place de la XLR), beau­coup de cartes son « home-studio » sortant à ce format. Mais les câbles ou adap­ta­teurs jack/XLR se trouvent faci­le­ment. L’en­trée d’ali­men­ta­tion et le commu­ta­teur ON/OFF se trouvent à l’ar­rière.

Côté réglages, le tableau est très complet ! À l’ar­rière de l’en­ceinte, on trouve :

  • un gain d’en­trée –10 dB, 0 dB et +4 dBU (de quoi s’adap­ter aux stan­dards grand public et profes­sion­nels)
  • un passe-haut (ou coupe-bas) à 12 dB / octave permet­tant notam­ment de couper à 40, 60 ou 90 Hz, soit si la pièce résonne trop dans le bas, soit en cas d’uti­li­sa­tion avec un cais­son de basses.
  • Un filtre low shel­ving sous 450 Hz avec réglages à –6, –4, –2, 0 et +2 dB
  • un desk­top notch à 160 Hz avec un Q de 2 réglable de –6, –4, –2 ou 0 dB
  • un HF shel­ving inter­ve­nant à partir de 4,5 kHz avec réglages de –4, –2, 0 ou +2 dB

Le panneau de réglagePanneau de réglage

À l’avant, on trouve :
  • un réglage de volume accom­pa­gné d’une diode de clip­ping
  • un bouton de stand-by et une diode d’in­di­ca­tion d’état.

D’un point de vue concep­tion comme fabri­ca­tion, ces CMS65 frisent donc le sans-faute. Nous allons voir que le ramage se rapporte au plumage.

Tests d’écoute

Après rodage, j’ai soumis les CMS65 à plusieurs tests dans diffé­rents envi­ron­ne­ments, face à diffé­rentes enceintes et avec la parti­ci­pa­tion de diverses personnes.

Les tests :

Focal + Dynaudio

Mon home studio

La pièce fait 30 m² avec un plafond haut. L’acous­tique est assez amor­tie, un peu mate et méri­te­rait un peu plus d’air dans les aigus. On a cepen­dant une acous­tique équi­li­brée et exempte de réflexions para­sites. Les enceintes présentes étaient des Fostex PM1 et les Opaz MS1 sur lesquelles j’avais craqué lors de mon test pour Audio­Fan­zine et qui sont deve­nues mes moni­teurs prin­ci­paux. La carte son est une RME Audio Multi­face. Une autre séance a été réali­sée en compa­gnie de Jan qui est venu accom­pa­gné de ses Dynau­dio BM15A. Jan est un ancien ingé­nieur du son de Radio France. Il enseigne le son à l’uni­ver­sité de Brest et a réalisé les deux derniers albums de Gilles Servat et celui des frères Guichen « Dreams of Britany ».

 

En test chez Divad à côté des Focal PM2

Chez Divad

Divad (David Er Porh) est membre du groupe de musique breton Arvest (que je vous recom­mande). Guita­riste, il accom­pagne aussi Gilles Thora­val, un chan­teur pour enfants dont il a réalisé le dernier album. Son studio est une dépen­dance de sa maison. La pièce fait envi­ron 15 m² avec un plafond en pente. Si le bâti est terminé, l’amé­na­ge­ment est tempo­raire et le trai­te­ment acous­tique n’a pas encore été réalisé. Son acous­tique est donc un peu limite, elle sonne un peu « salle de bain ». Cepen­dant, au « sweet spot » d’écoute, les choses sont tout de même rela­ti­ve­ment satis­fai­santes. Dans son état actuel, la pièce est assez typique de beau­coup de home-studios. Côté enceintes, Divad travaille avec des Fostex PM2 et des Yamaha NS10. Sa carte son est une Edirol DA2496.

 

 

Aux studios MAPL

Les Studio MAPL (Musiques d’Aujour­d’hui au Pays de Lorient) est une struc­ture asso­cia­tive para­mu­ni­ci­pale qui four­nit aux musi­ciens de l’ag­glo­mé­ra­tion lorien­taise des studios de répé­ti­tion et d’en­re­gis­tre­ment, mais aussi du coaching et de l’ac­com­pa­gne­ment dans divers domaines et de la forma­tion. C’est aussi un centre de ressources docu­men­taires et l’as­so­cia­tion gère une salle de spec­tacle (Le Manège). David Le Cloa­rec, respon­sable du studio d’en­re­gis­tre­ment, avait déjà parti­cipé au test de l’IBP de Little Labs.

La control-room du studio fait autour de 20m². Si on n’est pas dans un studio de haut niveau (ce studio asso­cia­tif sert à réali­ser des démos), la control room offre une acous­tique très conve­nable. Les écoutes sont des Mackie HR824 et des Yamaha NS10 alimen­tées par un Mackie Big Knob.

Résul­tats

À l’una­ni­mité, ces enceintes ont séduit les audi­teurs. Elles procurent un son précis et défini, avec un grand respect des timbres et une image stéréo assez claire. On remarque parti­cu­liè­re­ment la qualité qu’elles procurent compte tenu de leur prix.

À part pour la présence de graves, les Fostex sont enfon­cées dans tous les domaines. Mais on sait que les Fostex sont plutôt géné­reuses en grave, au détri­ment de la préci­sion tant dans le grave que le bas médium. Il faut rappe­ler aussi que PM1 comme PM2 coûtent deux fois moins cher que les CMS 65.

Focal

Les CMS 65 se montrent aussi bien meilleures que les Mackies HR824 (pour­tant plus chères de 300 € la paire), et ce, sans presque tous les domaines. Le seul sur lequel les Mackie sont devant est la présence dans les basses, mais c’est au prix d’une grosse perte de préci­sion par rapport aux Focal. David a aussi relevé un manque de puis­sance face aux Mackies, mais nous avons pensé à un problème de connec­tique ou de réglage du niveau d’en­trée. Car une erreur de réglage au cours d’un des autres tests nous a permis de consta­ter qu’il était diffi­cile de rester devant ces enceintes à volume maxi­mum !

Dans le face à face avec les Opaz MS-1 (dont le prix public est de 2000 €), les Opaz montrent encore les quali­tés et défauts rele­vés lors du test : elles offrent bien plus de détail, de préci­sion et des aigus plus cris­tal­lins sans agres­si­vité. Par contre, sans cais­son de basse, elles sont vrai­ment légères dans le bas du spectre. Les Focal se montrent bien plus cohé­rentes sur l’en­semble du spectre. Elles sont aussi plus puis­santes, même si la puis­sance des Opaz est déjà suffi­sante.

Les Dynau­dio BM 15 coûtent deux fois plus cher (1300 € l’unité) que les CMS 65. Le test était cepen­dant très instruc­tif. En effet, la plupart du temps, lorsqu’on compare des enceintes qui ont de tels écarts, la moins chère se montre (logique­ment) ridi­cule. De plus, le switch d’écoute entre la plus haut de gamme et la moins chère est souvent rava­geur : le passage d’un son à l’autre fait mal et il faut quelques secondes pour s’ha­bi­tuer au son forcé­ment moins bon des moins coûteuses qui semblent souvent criardes en compa­rai­son. Là, ça n’a pas été du tout le cas. Certes, les Focal CMS 65 ne riva­lisent pas avec les BM15, mais elles sont loin d’être ridi­cules. Même si le son des BM15 est plus plein, plus détaillé, plus riche en basses tout en étant plus précis, les Focal s’en sortent plus qu’ho­no­ra­ble­ment et surtout le passage d’écoute de l’une à l’autre se fait vrai­ment sans douleur. Et ce n’est qu’en cher­chant les détails qu’on sent le véri­table écart qu’il existe (indé­nia­ble­ment) entre les deux modèles. Une sacrée réus­site !

Boomer

Le test face aux Fostex PM-2 chez Divad a été instruc­tif sur un tout autre point. Au début, étran­ge­ment, le son des Focal n’était pas du tout satis­fai­sant. Certes, il était bien plus détaillé les Fostex PM2, surtout dans le médium où celles-ci sont creuses. Mais le son était souvent criard, désa­gréable. Très en dessous de la qualité que m’avaient déjà montrées les CMS 65.

Au bout d’un moment, je me suis soudain souvenu que les CMS65 dispo­saient de réglages à l’ar­rière ! Quel couillon pouvez-vous penser (et même dire, si si !). C’est que je ne suis habi­tuel­le­ment pas fan du tout de ce genre de réglages. Esti­mant qu’ils sont souvent peu perti­nents et que si les enceintes sont bonnes et que l’acous­tique de la pièce est correcte, on risque de faire plus de dégâts que de bien, surtout sur des enceintes neuves donc peu rodées. Sauf que là…

Nous avons dimi­nué les deux réglages de médiums (160 et 450 Hz) de 2 à 4 dB et ça a été le jour et la nuit ! Les Focal montraient enfin leur qualité. Les Fostex étaient non pas surpas­sées, mais enfon­cées sur toutes les sources écou­tées. Logique.

Ceci a montré plusieurs choses impor­tantes. D’abord que les réglages des CMS 65 sont très effi­caces et portent sur des fréquences judi­cieu­se­ment choi­sies. Ensuite, si elles ne sont pas réglées pour l’acous­tique de la pièce et l’en­droit où elles sont placées, ces enceintes peuvent produire un son assez précis, mais désa­gréable. Ceci peut expliquer une expé­rience signa­lée par un membre du forum qui a eu « l’im­pres­sion d’en­tendre du mauvais MP3 » en écou­tant ces enceintes dans un maga­sin. Faites donc atten­tion à ce point si vous devez écou­ter ces enceintes en maga­sin et deman­dez si la boutique a fait l’ef­fort de roder le modèle d’expo et surtout de le régler correc­te­ment. N’hé­si­tez pas à deman­der à toucher aux réglages : la diffé­rence peut être énorme.

L’autre point qu’a montré ce test, c’est que ces enceintes sont capables de produire un son de très bonne qualité dans un envi­ron­ne­ment acous­tique médiocre. Point inté­res­sant pour tous ceux qui, pour quelque raison que ce soit, ne peuvent réali­ser de trai­te­ment acous­tique de leur local.

Conclu­sion

Focal

Si les Focal CMS 65 n’at­teignent pas la préci­sion et l’équi­libre d’en­ceintes haut de gamme, elles sont loin d’être ridi­cules face à des modèles bien plus chers. Elles offrent de très nombreux avan­tages : outre un look un peu origi­nal, on note leur rela­tive porta­bi­lité, les possi­bi­li­tés de fixa­tions et la profu­sion de réglages judi­cieux dont certains en face avant. Des aspects pratiques rare­ment présents sur des enceintes de moni­to­ring, encore moins dans cette gamme de prix. D’un point de vue sonore, elles béné­fi­cient d’une grande cohé­rence pour des enceintes de cette taille, sans défaut majeur. On note tout de même une légère agres­si­vité dans le haut médium. Sinon, les aigus sont bien présents, sans excès ni agres­si­vité. Pour le grave, plutôt que d’en déli­vrer beau­coup (ce qui est diffi­cile avec des enceintes de cette taille), Focal a fait le choix de la préci­sion. Un choix à mes yeux très judi­cieux pour des enceintes dédiées au travail sur le mixage plutôt qu’à sono­ri­ser son salon. Là où ces enceintes épatent véri­ta­ble­ment, c’est quand on ramène leur qualité sonore et leurs nombreux avan­tages à leur tarif. Ce qui en fait proba­ble­ment un des meilleurs si ce n’est le meilleur choix actuel du marché dans cette gamme de prix et une très bonne affaire. Une bien belle réus­site et proba­ble­ment un futur best-seller.

Award Qualité / Prix 2009
Points forts
  • nombreux aspects pratiques
  • qualité de fabrication
  • cohérence et qualité sonore
  • prix
Points faibles
  • les limites classiques d'enceintes de cette dimension dans le grave
  • une pointe d'agressivité dans le haut médium
  • macsurrel 8 posts au compteur
    macsurrel
    Nouvel·le AFfilié·e
    Posté le 29/07/2017 à 07:37:29
    J'ai lu avec intérêt. J'ai des Mackie HR 824 : si je mixe avec, je suis toujours obligé d'égaliser dans les médiums et quand on écoute le mixage sur d'autres systèmes, les médiums sont agressifs, le mixage n'est pas équilibré. J'ai des petites enceintes Spirit Absolute zero, passives, un peu moins de graves,un peu moins d'aigus, mais des médiums magnifiques. Quand je mixe dessus,et que j'écoute le mixage sur d'autres systèmes, cela passe bien partout. Elles sont beaucoup moins chères, elles sont peu connues, mais elles font un bien meilleur travail.
    Les médiums sont absents sur les Mackie, c'est très dommage.
    Les performances sur le papier ne sont pas un critère, quand j'écoute (classique -Rock-Variétés...) j'ai plus de plaisir à écouter sur les Spirit et le mixage est bien mieux fait.
    Voilà, merci pour votre article.

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.