Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Opaz MS1
Photos
1/1

Test Opaz MS1

Enceinte de monitoring passive de la marque Opaz

Écrire un avis ou Demander un avis
Un nouveau poids lourd du monitoring?

Il arrive qu'un constructeur écoute ses clients et généralement, ça lui réussit. Opaz est une jeune société française qui fabrique des enceintes de sonorisation de haute qualité, comptant dans ses clients des gens aussi exigeants que des acousmoniums (orchestres d'enceintes utilisées généralement en musique électroacoustique). De nombreuses personnes leur ont dit : ‘vos enceintes sont excellentes, vous devriez les décliner en enceintes de monitoring.’ Opaz a donc tenté le challenge et sort un premier modèle, le MS, avec l'ambition de se placer parmi les marques de références en monitoring de proximité. Pari tenu ?

Enceintes et ampli

Le MS1 d’Opaz est un kit complet compor­tant deux enceintes, un ampli dédié et les câbles. Peut-on ache­ter les enceintes seules ? Ou l’am­pli à part ? Non. Car comme dans un système tout inté­gré, l’am­pli est spéci­fique­ment étudié pour les enceintes, et vice-versa. Casser ce mariage, c’est perdre toute l’ef­fi­ca­cité du système.

 

À quoi ça ressemble ?

Préci­sons tout d’abord que le modèle qui m’a été confié est un premier de série. C’est à dire un premier modèle fini pour vali­da­tion des choix après les tests de protos. Quelques éléments d’es­thé­tique pour­ront chan­ger sur le modèle de série, si l’on peut parler de série pour des produits fabriqués à la main en France (et pas seule­ment assem­blés en France).

 

Hélas, les photos qui illus­trent cet article rendent peu hommage à la beauté du produit : pour bien photo­gra­phier des produits tout noirs, il faut un mini­mum d’éclai­rages de studio et de talent, ce que je n’ai pas ! Mais la première impres­sion en débal­lant le tout est que c’est très classe. Les enceintes de taille moyenne (30×22×25 cm) sont donc toutes noires à l’ex­cep­tion des pieds et des borniers dorés. Le haut-parleur de 6,5 " à twee­ter concen­trique affleure simple­ment à la façade sur laquelle il est fixé par 4 vis appa­rentes, seul point pas très esthé­tique de l’en­semble, mais qui permet de recon­naître le HP 1441 coaxial de chez PHL. Cet affleu­re­ment en façade permet de suppri­mer les diffrac­tions qui pour­raient être causées par l’ébé­nis­te­rie. Quant au choix du coaxial (twee­ter au centre du HP), cela donne une plus grande cohé­rence stéréo et, pour du moni­to­ring de proxi­mité, cela donne une zone d’écoute opti­male plus vaste. Le modèle que j’ai eu en mains était laqué, fini­tion très belle, mais hélas fragile et sensible à la moindre trace de doigt. Pour la série, la fini­tion laquée va donc être rempla­cée par une fini­tion légè­re­ment sati­née.

Un système de poids

L’am­pli en solide tôle noire pèse son poids. La façade est passa­ble­ment dépouillée avec juste un bouton de mise en marche et un réglage de volume. Les côtés sont des ailettes massives permet­tant le refroi­dis­se­ment. En face arrière, on trouve la prise d’ali­men­ta­tion trois broches (avec système de blocage du câble), les combos jack/XLR pour les entrées gauche/droite et les borniers pour les câbles de liai­son aux enceintes (four­nis).

Arrière ampli

Ajou­tons que ampli comme enceintes sont plutôt lourds. Pour les enceintes, cela s’ex­plique par le choix de medium de 16 mm, épais­seur respec­table pour des enceintes de cette taille. Pour l’am­pli, outre la tôle épaisse et les ailettes massives, il suffit de l’ou­vrir pour voir le trans­for­ma­teur torique de belle taille. L’in­té­rieur de l’am­pli montre une réali­sa­tion propre et soignée.

 

Mais parlons un peu d’élec­tro­nique : l’in­té­rieur de l’am­pli semble plein de vide. C’est que la prio­rité étant donnée à la qualité audio plutôt qu’à l’en­com­bre­ment, cela permet d’écar­ter au maxi­mum les compo­sant pour éviter qu’ils ne rayonnent les uns sur les autres. L’ali­men­ta­tion, point impor­tant sur un ampli, a été volon­tai­re­ment surdi­men­sion­née.

 

Par ailleurs, les filtres passifs situés dans l’en­ceinte sont câblés en l’air et non sur carte. Cela permet notam­ment de monter les compo­sants perpen­di­cu­lai­re­ment les uns aux autres, toujours pour éviter les rayon­ne­ments réci­proques.

 

Tout ceci respire la qualité et une réali­sa­tion parti­cu­liè­re­ment soignée. Ce qu’on retrou­vera sur les modèles de série puisqu’ils sont assem­blés par les mêmes personnes, dans les mêmes condi­tions, dans les ateliers de l’en­tre­prise à Angers.

Voyons ce que tout ça donne au niveau sono­re…

Le son !

Dans l'ampli

Dans les enceintes de petite et moyenne taille, autour de 2000 € la paire, je n’ai jamais entendu de vrai­ment mauvaises enceintes (je n’ai pas tout écouté non plus). Mais il y a des sons que l’on aime ou pas. Mais là… La première chose que j’ai faite après avoir bran­ché le tout et mis le premier CD en lecture est de sourire. Un sourire de plai­sir. Car le son qui sortait des enceintes était tout simple­ment beau. À la fois détaillé, équi­li­bré, analy­tique, respec­tueux des timbres sans être agres­sif. Un vrai plai­sir d’écoute.

 

Le test a démarré comme il se doit avec un certain nombre d’al­bums que je connais bien et dont le son est révé­la­teur du rendu d’en­ceintes. La bande du fil Cotton Club, (musique de Duke Elling­ton réen­re­gis­trée pour ce film de Coppola en 1985) donne un bel aperçu du rendu des timbres de tous les instru­ments d’un big band de jazz. Chaque instru­ment est parfai­te­ment déta­ché et les quelques magni­fiques voix qui figurent sur cet album vous filent le fris­son en sortant des Opaz. L’im­pres­sion de quelques fans de jazz à qui j’ai fait écou­ter ceci a été de dire ‘on se croi­rait en live’. C’est non seule­ment la fidé­lité des instru­ments, mais le rendu des réverbes que les MS1 sortent très clai­re­ment, mais sans excès, et la dyna­mique est vrai­ment éten­due.

 

Avec l’al­bum ‘Minea­po­lis’ de Michel Portal, la clari­nette semble être dans la pièce et les nombreuses subti­li­tés de jeu de chacun des musi­ciens sont parfai­te­ment audibles. D’autres albums de jazz et de clas­sique confirment le déta­che­ment des instru­ments les uns par rapport aux autres, la justesse de resti­tu­tion des timbres et, surtout sur les albums de clas­sique, l’acous­tique des salles.
Que ce soit opéra ou chan­son, les voix béné­fi­cient d’une belle resti­tu­tion.

 

Sur ces écoutes de sources acous­tiques, diffi­cile de trou­ver le moindre défaut aux MS1. Bien sûr, elles ne descendent pas très bas, chose qui serait impos­sible sur des enceintes de cette taille. Fidèle à sa poli­tique d’hon­nê­teté en matière de données tech­niques, Opaz annonce une bande passante de 68 Hz à 25kHz. On sent d’ailleurs que le bas n’a pas été arti­fi­ciel­le­ment gonflé et c’est sans doute ce qui lui donne ce beau niveau de détail. On pourra cepen­dant envi­sa­ger de leur adjoindre un cais­son quand celui-ci sera dispo­nible (Opaz y songe).

Le son, le retour

haut-parleur

Côté aigus, ceux-ci sont bien présents et précis sans être jamais criards et on sent que ces enceintes montent en effet assez haut : le son dispose de beau­coup d’air. Parti­cu­liè­re­ment agréable et précis sur la ferraille des batte­ries. Tout le reste est agréable, précis. Les mediums sont équi­li­brés et en aucun cas criards, ce que confirme l’écoute d’al­bums de REM (notam­ment les anciens) qui, même si on est fan du groupe, sonnent souvent agres­sifs sur les écoutes qui manquent d’équi­libre.

On se dit cepen­dant que la rela­tive légè­reté en graves des MS1 ne s’en sorti­ront pas aussi bien sur des musiques ampli­fiées et élec­tro­niques que sur l’acous­tique. Le test avec le remix ‘One Trip One Noise’ démontre immé­dia­te­ment le contraire. Je n’ai même jamais entendu ce morceau sonner aussi bien ! A chaque fois que je l’ai écouté, j’ai eu l’im­pres­sion d’une belle prod à qui il manquait cepen­dant un petit quelque chose. Là non, le son est plein, à la fois percu­tant et avec une sorte de velouté. Un régal. Que ce soit du rock, du hip-hop, de l’élec­tro ou du métal, tous les styles s’écoutent avec grand plai­sir sur les MS1.

 

Le test s’est pour­suivi avec des séances d’en­re­gis­tre­ment et du mixage, ce qui est quand même la desti­na­tion de ces enceintes. Leur préci­sion permet de vrai­ment soigner ses place­ments de micro puisque même de subtiles varia­tions de son en fonc­tion de la posi­tion sont audibles. Sur des prises de voix brutes, les sifflantes ressortent pas mal et on peut régler le dé-esseur en toute confiance. Une chose inté­res­sante en ce qui me concerne est le travail sur les réverbes avec qui je suis peu à l’aise. Là, on a plai­sir à peau­fi­ner les réglages, notam­ment de couleur et d’éga­li­sa­tion.

 

Côté puis­sance, les deux fois 85 W déli­vrés sont suffi­sants pour ces écoutes de proxi­mité. Et même avec l’am­pli à fond, il n’y a ni souffle ni de bruit de fond et ça ne tord pas ! Sans doute l’ef­fi­ca­cité du système breveté d’am­pli­fi­ca­tion Opaz, effi­ca­cité déjà consta­tée sur les modèles de sono­ri­sa­tion : l’am­pli analyse en perma­nence le compor­te­ment des HP et ajuste son travail en consé­quence pour compen­ser les varia­tions méca­niques. On constate d’ailleurs, pour peu que l’oreille soit un juge fidèle à ce sujet, que la courbe de réponse semble quasi­ment iden­tique à tous les volumes sonores.

Conclu­sion

Borniers

Je n’aime pas être dithy­ram­bique sur un produit : je ne crois pas au produit parfait. Cepen­dant, je dois dire que j’ai été très séduit par les MS1 d’Opaz et que j’ai bien du mal à leur trou­ver des défauts. Tout au plus peut-on regret­ter le manque sous 70 Hz, chose incon­tour­nable sur des enceintes et HP de cette taille.

 

Avec ce kit, Opaz va rejoindre les réfé­rences du moni­to­ring que sont Focal, FAR, Dynau­dio, Adam… Dans les enceintes autour de 2000 € la paire, mes préfé­rées étaient les Dynau­dio pour leur détail et Adam pour leur couleur sonore. Désor­mais, il y aura aussi Opaz dont les MS1 méritent bien un award qualité.

Award Valeur sûre 2008
Points forts
  • qualité de fabrication
  • sonore générale avec un son à la fois détaillé et agréable
  • esthétique sobre et classe
  • rapport qualité-prix
Points faibles
  • le prix de la qualité
  • vis apparentes en façade qui auraient mérité un petit cache
  • on attend le caisson de basses avec impatience
  • Matt Trakker 1426 posts au compteur
    Matt Trakker
    AFicionado
    Posté le 08/12/2017 à 22:12:00

    Prems! presque 10 ans après lol...
    Je vais faire des recherches sur la marque pour voir si Will a eu le nez fin :):)

  • Will Zégal 68365 posts au compteur
    Will Zégal
    Will Zégal
    Posté le 25/04/2018 à 03:47:22
    Je tombe par hasard sur ce sujet. Il a été créé automatiquement bien après la publication de l'article, à l'occasion d'une mise à jour d'AF qui, désormais, génère automatiquement un sujet de forum pour chaque article, ce qui n'était pas le cas à l'époque. Les commentaires de l'article sont là :
    https://fr.audiofanzine.com/enceinte-passive/opaz/MS1/forums/t.195735,test-un-nouveau-poids-lourd-du-monitoring.html

    Entre temps, Opaz a malheureusement disparu. Difficile sans gros moyens de se faire une place dans un marché restreint où la plupart des acheteurs préfèrent se tourner vers des références connues.

    Pour ma part, j'avais craqué pour une paire et ce sont toujours elles qui assurent le monitoring principal dans mon studio. J'en suis enchanté, au point qu'il m'arrive souvent de rester pausé dans mon studio, par exemple après une répétition ou une séance, rien que pour écouter de la musique sur ces enceintes.

    Je songe toujours à leur adjoindre un caisson, mais un caisson digne de ces enceintes représente un investissement conséquent qui n'est pas opportun pour l'instant où mon activité est principalement tournée vers le live.

    Depuis ce test, j'ai eu l'occasion d'écouter, y compris en face à face dans mon propre studio, pas mal d'autres enceintes dans ces gammes de prix ou plus haut de gamme et je n'ai jamais regretté mon choix. Si vous tombez sur une des (sans doutes) rares paires existantes, n'hésitez pas à les acheter. Une marque aussi confidentielle et disparue se revendant très mal en occasion, il y a surement moyen de faire une super affaire. :bravo:
  • Will Zégal 68365 posts au compteur
    Will Zégal
    Will Zégal
    Posté le 28/05/2018 à 10:45:28
    Ayant lu mon précédent post, un membre de Opaz m'a contacté ce week-end pour m'annoncer que la marque était repartie sous le nom de Opaz Audio https://opaz-audio.com/fr/

    Je ne sais pas s'ils sont toujours les MS-1, mais en tous cas, ils préparent un caisson de basses. :bravo:
  • Matt Trakker 1426 posts au compteur
    Matt Trakker
    AFicionado
    Posté le 16/06/2018 à 11:18:26
    A mon avis si ils vendaient toujours les MS1 ils le mettraient en avant sur le site web. Et malheureusement il n'y a rien à ce sujet.
    le caisson de basse est indiqué "en construction", donc tu n'es pas prêt de l'essayer... :bravo2:

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.