• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test des Focal CMS 40

Test

Courte Focal

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Voilà une paire d’enceintes qui devrait intéresser les home-studistes nomades ou ceux disposant d’un espace confiné pour mixer et/ou faire de la musique. Après les CMS 65 et CMS 50 de Focal, testées précédemment sur votre site préféré, voici les CMS 40, toujours plus petites, mais pas moins intéressantes...

On connait Focal pour ses enceintes haut de gamme, aux qualités indéniables, mais pas toujours à la portée de toutes les bourses. C’est pourquoi le constructeur a décidé, il y a un peu plus de deux ans de cela, de lancer une gamme plus accessible composée de deux références : la CMS 65 et la CMS 50 dotées respectivement d'un haut-parleur de 6,5 et 5 pouces. Un caisson de basse est aussi disponible, de quoi ravir les amoureux du bruit marron. Les deux modèles ayant été très bien reçus par le public, Focal a décidé de ne pas s'arrêter en si bon chemin et de sortir une enceinte encore plus petite, encore moins chère, mais gardant toutes les qualités de ses grandes soeurs. Pari réussi ?

 

Petit, mais costaud

Focal CMS 40

Au déballage des enceintes, nous sommes tout d’abord surpris par la petitesse des CMS 40, jugez plutôt : 238,5 x 156 x 155 mm, pour un poids de 5,5 kg. Elles sont donc très compactes et pourront être transportées facilement, d’autant qu’elles jouissent de la même qualité de fabrication que leur grande soeur. En revanche, elle pèsent un poids certain, le prix à payer pour une construction robuste ? On retrouve donc le caisson en aluminium renforcé et amorti, la peinture poudrée noire et les grilles protégeant le boomer de 4 pouces (10 centimètres) doté d’une membrane polyglass et le tweeter à dôme inversé en aluminium/magnésium. Une fois les enceintes installées confortablement, on pourra retirer les grilles et installer les pièces de mise en phase sur les tweeter. Cela tend, d’après le constructeur, à améliorer le son des petites enceintes. Comme Focal n’est pas avare en accessoires, on retrouve dans le carton l’embase (ou semelle de découplage) et les 4 plots en caoutchouc, ainsi que deux pointes réglables en hauteur afin de pouvoir faire pencher les enceintes vers l’avant ou vers l’arrière, ou sur le côté pour les farceurs. Il est important de noter que les CMS sont totalement blindées magnétiquement, et pourront donc être installées à côté d’un écran à tube cathodique sans aucun problème.

 

Pour le positionnement des enceintes, Focal recommande à l’utilisateur d’être à au moins 40 centimètres des CMS 40 et les pas de vis situés à l’arrière permettront de les accrocher au mur ou sur n’importe quel autre support. Sachez que les connecteurs sont situés à l’arrière, mais verticalement, ce qui permettra de vraiment pouvoir coller les enceintes au mur, d’autant que le bass-reflex est situé à l’avant, ce qui est un très bon point pour les home-studistes qui mixent dans un placard. On pourra installer les CMS debout, couchées ou à l’envers, le but étant de garder le tweeter à la même hauteur que nos oreilles.

 

On voit donc que les petites CMS font tout pour pouvoir être intégrées n’importe où, et c’est là leur première qualité. Le constructeur affirme aussi qu’elles restent peu sensibles aux mauvaises acoustiques des salles non optimisées, bien !

 

Réglages et caractéristiques

 

Focal CMS 40

On commence par un bon point : le switch de mise sous tension et le potard de volume (cranté de -66 à 0 dB) se trouvent sur le devant de l’enceinte, ce qui est toujours plus pratique que derrière. Deux LEDs sont aussi présentes, une pour confirmer la mise sous tension et une autre pour indiquer que le signal sature. Côté connectique à l’arrière, on retrouve une entrée XLR symétrique (10 kOhms) et une entrée RCA asymétrique (47 kOhms), en plus de la prise d’alimentation. On pourra régler le niveau d’entrée à +4dBu, -10dBV ou 0dB.

 

Côté réglage, c’est plutôt simple, avec deux filtres de type shelve : le premier agit sur la bande de fréquences 0 - 450 Hz avec une correction de -/+ 2 dB, tandis que le deuxième agit sur la bande de fréquence allant de 4,5 à 20 kHz. La réponse en fréquences (-/+ 3dB) de la petite boîte va, d’après le constructeur, de 60 Hz à 28 kHz et on retrouve à l’intérieur deux amplis de 25 watts (un pour chaque voie) pour un niveau SPL maximum de 97 dB à 1 mètre.

 

Il est à noter que les CMS 40 ne disposent pas de véritable coupe-bas comme sur les CMS 50 ou 65, il faudra donc régler le coupe-haut du caisson de basse (le CMS Sub par exemple !) à environ 60 Hz. Cependant, nous avons testé les enceintes sans ce dernier, qui a fait l’objet d’un test en début d’année, accompagné des CMS 50.

 

Passons maintenant à l’écoute en elle-même...

 

Du son et du mix

Focal CMS 40

Les CMS 40 ont été comparées avec trois autres paires d’enceintes, les M-Audio DMS 1, les Tannoy Reveal 601A et les ADAM A3X. Pour ce faire nous avons écouté des morceaux de musique que nous connaissons bien, en plus d’une utilisation home-studiste (mixage, prise de son, etc.).

 

À la première écoute, nous avons été très agréablement surpris par le son émanant de ces petites boîtes, étonnamment puissant et équilibré. Le bas est loin d’être ridicule et nous avons même dû vérifier que le son provenait bien des CMS 40 et pas d’une autre paire d’enceinte plus imposante. En situation de mixage, les petites Focal se sont révélées être sans pitié, avec leur médium bien présent qui fourmille de détails. Contrairement à beaucoup d’enceintes de cette taille, les Focal ne sont pas creusées dans les moyennes fréquences, quitte à sembler plus ternes la première fois. Le son est en fait très équilibré, les aigus ne sont pas trop en avant par rapport aux moyennes fréquences. Quant aux graves, ils sont bien évidemment plus limités que sur des enceintes munies de haut-parleurs 8 pouces, mais ils restent très propres et descendent tout de même assez bas. Nous n’avons pas été confrontés à l’effet de masque, qui tend à rendre le mix plus flou et moins «lisible».

 

Les CMS 40 nous ont permis d’entendre certains détails, notamment sur les voix, qui étaient passés inaperçus sur d’autres enceintes. Un très bon point ! De plus, les mixes effectués sur ces enceintes sont passés comme une lettre à la poste sur d’autres systèmes de diffusion : nous n’avons pas eu de mauvaise surprise.

 

Focal CMS 40

On peut avoir le sentiment d’avoir une réponse en fréquence plus étroite sur les Focal, entendez par là qu’elle descendent moins bas et montent moins haut que les autres écoutes que nous avons essayées. Mais derrière ce sentiment se cache le fait que les CMS 40 sont souvent plus droites : il ne faut pas se laisser abuser par le son creusé et souvent plus flatteur des autres modèles ! C’est en écoutant plus en détail que l’on s’aperçoit qu’il peut manquer quelques subtilités dans les moyennes fréquences sur des enceintes qui paraissaient à l’origine plus convaincantes.

 

D’une manière générale, les CMS 40 ont une dynamique supérieure aux autres modèles testés, certains sons ressortent vraiment du mix donnant un véritable sentiment de relief. Autre bon point : le sweet spot est assez large sur les Focal et l’ont peut se déplacer sans avoir trop de surprises. De plus, les enceintes n’ont pas l’air d’être très sensibles à l’acoustique (parfois mauvaise) de la pièce où elles sont situées.

 

Écoute

Focal CMS 40

Il est temps désormais d’écouter le premier morceau, «Hurt» de Johnny Cash, avec en face à face les ADAM A3X (400€ la paire environ) et les Focal CMS 40 (600€ la paire). Leur encombrement est quasiment équivalent et le test complet des ADAM A3X paraitra la semaine prochaine sur AudioFanzine.

 

La voix de Cash est plus proche de l’auditeur sur les Focal, mais la guitare est plus brillante sur les ADAM. Le mix général est plus creusé sur les A3X et le haut-médium est plus précis sur les CMS 40. On perd aussi un peu le coffre de la voix de Cash sur les ADAM A3X. Si on a d’abord l’impression d’avoir un son plus «boxy» sur les CMS 40, il est finalement plus droit que sur les ADAM.

 

On continue avec «Angel» de Massive Attack. La basse monstrueuse de ce morceau montre que les ADAM descendent plus bas que les Focal, néanmoins, les CMS 40 laissent transparaître un instrument plus précis avec une attaque plus lisible. Le bas des ADAM pourrait avoir tendance à masquer et flouter certaines fréquences. Le kick est plus sec sur les CMS, même si la résonance passe complètement à la trappe pour ne laisser que l’attaque. Enfin, les guitares électriques du milieu du morceau sonnent un peu plus «nid d’abeille» sur les ADAM.

 

On passe maintenant aux Raconteurs et leur chanson «Consolers of the Lonely», avec un morceau aux guitares vintage et à la batterie très «rentre-dedans». La grosse caisse de cette dernière a un son moins contenu et un peu plus mou sur les ADAM, la dynamique des Focal se fait entendre et les transitoires claquent sans problème. Les sibilantes des voix ressortent plus sur les A3X tandis que les moyennes fréquences des guitares sont plus en avant sur les Focal. Ces dernières donnent le sentiment d’avoir un son plus droit et plus contenu. En comparaison, les moyennes fréquences des ADAM sont trop en retrait.

 

C’est au tour de Michael Jackson et de sa chanson «Liberian Girl». Sur la douce introduction, les enceintes ne se démarquent pas vraiment, mais dès que la voix de MJ débarque on ressent un manque de bas médium sur les ADAM. En ce qui concerne les détails, les queues de réverbes, les enceintes restent équivalentes, mais les Focal se démarquent sur l’image stéréo. Les ADAM donnent le sentiment d’avoir plus d’air, mais leur image stéréo semble exagérée, et les hautes fréquences sont trop en avant.

 

Focal CMS 40

Avec le morceau de Metallica «Enter Sandman», les Focal montrent leur faiblesse avec une basse qui est beaucoup moins en avant, et il en va de même pour la résonance des toms de la batterie. En revanche, les différentes pistes de guitares se détachent très bien. Le rendu du charley est très différent sur les deux enceintes, avec un son beaucoup plus brillant sur les ADAM. Quoi qu’il en soit, les ADAM et les Focal s’en sortent toutes les deux très bien sur ce morceau.

 

Sur «Feel Good» de Gorillaz, le kick est plus sec sur les Focal, et l’effet mégaphone de la voix de Damon Albarn semble un poil exagéré sur les ADAM. La basse est plus boomy et présente sur ces dernières, mais reste moins lisible que sur les Focal.

 

Vient ensuite «Walk on the wild side» et sa fameuse contrebasse. Le corps de cet instrument reste aux abonnés absents sur les CMS 40, il n’y a que le son des cordes ! La voix de Lou parait toujours plus proche et a plus de présence sur les Focal. En revanche, le timbre de la caisse claire ressort plus sur les ADAM A3X.

 

Sur «Seven steps to heaven» de Miles Davis, la contrebasse est plus timide sur les Focal, en revanche la trompette est plus douce et plus chaleureuse que sur les A3X. La cymbale ride a une attaque plus franche sur les CMS, et d’une manière générale, la dynamique et les transitoires sont mieux respectées. Sur les ADAM, l’attaque des notes de la contrebasse se fait un peu manger par la résonance du corps, ce qui n’est pas le cas sur les Focal. Il faut dire que le corps passe quasiment à la trappe sur ces dernières !

 

Pour finir avec «Ainsi parlait Zarathoustra», le son des cuivres est plus nasillard sur les ADAM et nous retrouvons globalement les mêmes différences que sur les précédents morceaux. Les timbales descendent plus bas sur les ADAM, alors qu’il ne reste presque que la peau sur les Focal.

 

Conclusion

Focal sort une toute petite enceinte surprenante, appartenant à la gamme CMS dont les précédentes références nous avaient déjà séduites. La CMS 40 ne déroge pas à la règle avec sa qualité de fabrication irréprochable, ses accessoires nombreux et pratiques et un son particulièrement équilibré. Pour des enceintes dotées d’un haut-parleur 4 pouces, les CMS 40 disposent d’un bas plus qu’honorable, propre et sec et surtout d’un médium bien présent et très analytique. Le haut est toujours aussi bon, à l’instar des CMS 65 et 50. Nous avons remarqué que le son est beaucoup moins creusé que sur d’autres enceintes, et qu’elles restent plus droites que les ADAM A3X, même si ces dernières descendent plus bas dans les graves et montent plus haut dans les aigus.

 

Pour le mix, elles se sont révélées très bonnes, et permettent d’entendre des détails qui auraient pu nous échapper sur d’autres modèles. Nous n’avons eu aucune mauvaise surprise lorsque nous avons écouté nos mix sur d’autres systèmes de diffusion, ce qui est plutôt de bon augure. De plus, les CMS 40 ont un sweet spot large et peuvent être utilisées dans une pièce dont l’acoustique laisse à désirer. Pour 600€ TTC la paire, ces enceintes sont hautement recommandables pour les home-studistes mobiles ou travaillant dans un petit espace et désireux d’acquérir une petite paire d’enceintes fidèles et robustes.

 

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Son équilibré
  • Des médiums analytiques
  • Du bas forcément limité, mais précis
  • Robustesse et qualité de fabrication
  • Pieds réglables, grilles amovibles et embase en caoutchouc
  • Très compactes
  • Prix abordable
  • Switch On/Off et volume en face avant
  • Assez lourdes
  • Pas de jack 6,35 mm en entrée
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail