Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
H6 était riche
9/10
Award Qualité / Prix 2014
Partager cet article

Le H4n n’est plus le fleuron de la gamme d’enregistreurs de Zoom ! Proposant toujours plus d’entrées et des micros interchangeables, voici le H6.

Depuis 2006 et son H4, Zoom est devenu un construc­teur incon­tour­nable dans la caté­go­rie des enre­gis­treurs porta­tifs numé­riques. Pous­sée par le succès commer­cial, la firme japo­naise a décliné sa gamme avec des modèles plus écono­miques (H2, H1), des versions revi­si­tées (H2n, H4n) ou encore des appa­reils affu­blés de caméra vidéo (Q3, Q3HD). Après avoir annoncé au NAMM un micro pour iPhone (iQ5, bien­tôt en test sur Audio­fan­zine), Zoom a décidé d’en­voyer du lourd au dernier Musik­messe avec le H6, promet­tant d’en­re­gis­trer pas moins de 6 sources simul­ta­né­ment… Ce dernier né est-il est un H4n avec deux entrées supplé­men­taires ou un peu plus que cela ? C’est ce que nous allons voir.

H6 bonanga

Zoom H6

Le Zoom H6 nous est arrivé dans son carton d’ori­gine, abri­tant une petite valise en plas­tique noir qui permet­tra de trans­por­ter le précieux sans risquer de l’abi­mer, mais aussi les deux micros stéréo. Car oui, la prin­ci­pale nouveauté de ce Zoom H6 est son côté modu­laire, permet­tant d’avoir, en plus des entrées 1 à 4 direc­te­ment dispo­nibles sur l’unité (niveau micro avec ou sans alimen­ta­tion fantôme, niveau ligne, mais pas instru­ment), un micro ou deux entrées XLR supplé­men­taires. Dans la petite valise, nous décou­vrons donc le micro MS et le micro XY, mais sachez que sont dispo­nibles en option un micro canon (pour sniper de loin) et deux entrées XLR supplé­men­taires, si jamais les quatre déjà dispo­nibles ne sont pas suffi­santes.

Le H6 garde un look assez discret, entre noir et gris foncé. Son poids et son encom­bre­ment sont en revanche légè­re­ment supé­rieurs au H4n que nous possé­dons, surtout si vous bran­chez un des deux micros four­nis. Pour « l’unité centrale », nous avons un poids de 280 g (sans les piles) et des dimen­sions de 77,8 × 152,8 × 47,8 mm, le micro XY pesant 130 g et faisant 78,9 × 60,2 × 45,2 mm et le micro MS 85 g et 58 × 67,6 × 42,1 mm. Donc, l’unité centrale et le micro XY pèsent à eux deux pas moins de 410 g. Le châs­sis reste malheu­reu­se­ment en plas­tique, on évitera donc de faire tomber le H6 trop souvent, même s’il reste diffi­cile pour nous de tester véri­ta­ble­ment la soli­dité du produit (nous n’avons pas encore le budget pour !).

Écran placenta

La première chose qui attire l’œil, surtout quand le H6 est allumé, est l’écran LCD couleur doté d’une défi­ni­tion jamais vue sur un enre­gis­treur Zoom (320 × 240 pixels).

Zoom H6

Évidem­ment, la firme japo­naise a encore quelques trains de retard (et pas des petits trains de banlieue, nous parlons ici de TGV) par rapport au marché des smart­phones ou des tablettes : point de tactile et l’écran, s’il reste supé­rieur en termes de qualité à celui équi­pant le H4n, sera loin d’épa­ter n’im­porte quel posses­seur de télé­phone pas trop vieux. Comme d’ha­bi­tude, l’en­re­gis­treur se fait surclas­ser en termes d’er­go­no­mie par rapport aux smart­phones/tablettes iOS/Android et reste bien ancré dans les années 90. Car si le H6 dispose d’un meilleur écran que les autres enre­gis­treurs Zoom, on ne peut pas dire qu’il en tire vrai­ment parti en termes d’er­go­no­mie, et l’on retrouve avec un peu d’amer­tume cette vieille molette (cliquable !) de navi­ga­tion placée sur le côté et cette touche « menu ».

Le point posi­tif, s’il faut vrai­ment en trou­ver un, c’est que les habi­tués des produits Zoom ne seront pas dépay­sés. Les autres auront la douce impres­sion de voya­ger dans le temps : avec Zoom pas besoin de DeLo­rean ! La firme aurait pu aller jusqu’au bout du concept et inclure dans le bundle un sachet de Tang à l’orange ainsi qu’une K7 de Karen Cheryl.

Zoom H6

Surplom­bant l’écran, on retrouve les touches de navi­ga­tion (play/pause, stop, retour/avance rapide et enre­gis­tre­ment) ainsi que les touches d’ar­me­ment des pistes : L & R (pour le micro XY ou MS) et 1 à 4. En haut se placent les 4 potards de gain avec leur atté­nua­teur asso­cié. Les 4 entrées combo XLR/Jack TRS 6,35 mm se trouvent sur les côtés, ainsi que le lecteur de carte SD (une carte de 2 Go est incluse et le lecteur reste compa­tible SD jusqu’à 2 Go, SDHC jusqu’à 32 Go et SDXC jusqu’à 128 Go, de quoi voir venir et les cartes SD sont bon marché), la prise casque, les boutons de volume, le bouton de mise sous tension, de verrouillage des touches et la prise mini USB. On retrouve sur la tranche du devant de l’ap­pa­reil une sortie ligne au format mini-jack et une prise Remote pour y bran­cher une télé­com­mande vendue sépa­ré­ment.

Lorsque l’on retourne l’ap­pa­reil, on retrouve le loge­ment pour les 4 piles LR6 (contre 2 pour le H4n, mais le construc­teur promet quand même 21 heures d’en­re­gis­tre­ment stéréo 44,1 kHz/16 bit avec le micro XY et 9 h 45 en enre­gis­trant 6 pistes 96 kHz/24 bit, ce qui est très hono­rable) et le haut-parleur inté­gré mono qui pourra éven­tuel­le­ment dépan­ner. On constate aussi la présence d’un pas de vis permet­tant de fixer le H6 sur un pied photo. Notons l’exis­tence d’un adap­ta­teur permet­tant de fixer le H6 sur un appa­reil photo de type reflex.

Gogo gadget au micro

Mais la grosse nouveauté se trouve sur la tranche supé­rieure de l’ap­pa­reil : il est possible de chan­ger le micro inté­gré. En pratique, cela se fait assez faci­le­ment et rapi­de­ment, et une fois bran­ché, le micro tient très bien en place.

Zoom H6

D’of­fice, le H6 est livré avec deux micros stéréo : un XY dont les capsules peuvent être orien­tées à 90 ou 120 degrés, et un micro MS (Mid/side). Chaque micro propose une molette de gain et le XY dispose aussi d’une entrée ligne et micro au format mini-jack. Pour un peu plus de 100 €, on pourra ache­ter le micro canon (micro très direc­tion­nel), tandis que le module permet­tant d’ajou­ter deux entrées XLR/TRS (atten­tion, pas d’ali­men­ta­tion fantôme sur ces deux entrées) en lieu et place du micro coute envi­ron 60 €.

Cela fait du H6 un enre­gis­treur très poly­va­lent, permet­tant par exemple d’as­su­mer entiè­re­ment la prise de son sur un plateau de tour­nage : le micro MS inclus, un micro-cravate, des micros d’am­biance, un micro canon, il pourra tout enre­gis­trer grâce à ses 6 pistes. De même pour reprendre un concert, il sera possible d’en­voyer la sortie de la console vers deux entrées XLR tout en utili­sant le micro XY et deux autres micros supplé­men­taires grâce aux deux entrées XLR restantes.

Et en plus, il enre­gistre!

Zoom H6

Côté formats pris en charge, pas vrai­ment de surprise : on retrouve le MP3 et le wav, les enre­gis­tre­ments multi­pistes seront forcé­ment en wav, le MP3 se canton­nant à l’en­re­gis­tre­ment stéréo. Si vous manquez de place sur votre SD (vu le prix, n’hé­si­tez pas à en ache­ter plusieurs), il sera possible de mixer un projet multi­piste en interne et de l’en­co­der en MP3. La petite console inté­grée permet de gérer les niveaux, la pano­ra­mique et le pitch, et ce indé­pen­dam­ment pour le retour (moni­to­ring) et la lecture. Ce n’est pas Pro Tools, Logic ou Cubase, mais ça peut dépan­ner et cela reste pratique si on veut sortir un mixage rapi­de­ment et qu’on n’a pas son ordi­na­teur sous le coude, même si mixer avec une molette cliquable n’est pas une mince affai­re… Les fichiers wav sont compa­tibles BWF (Broad­cast Wave Format) et on pourra enre­gis­trer jusqu’en 96 kHz/24 bit. Côté édition en interne, cela reste assez maigre : on pourra norma­li­ser, divi­ser un fichier et couper la fin et/ou le début.

Et sur un ordi­na­teur ?

Le connec­teur USB ne sert pas seule­ment à trans­fé­rer les données stockées sur la carte SD vers l’or­di­na­teur : le H6 peut aussi faire office d’in­ter­face audio. Cubase LE est d’ailleurs inclus dans le bundle et autre bonne nouvelle, il est aussi compa­tible iPad via le Camera Connexion Kit ! Une fois bran­ché, le H6 se compor­tera comme une inter­face 6 entrées/2 sorties, avec la petite mixette inté­grée et le moni­to­ring sans latence. Il sera même possible, grâce au mode Loop Back, de mélan­ger le retour stéréo de l’or­di­na­teur avec les entrées.

Le H6 propose quelques fonc­tions pratiques comme le Pre-Record : il enre­gistre constam­ment et donne une sécu­rité de 2 secondes si jamais vous ratez le début de l’en­re­gis­tre­ment. Le Back-Record auto­rise aussi un filet de sécu­rité, mais cette fois-ci concer­nant le niveau d’en­re­gis­tre­ment : un fichier avec 12 dB de gain en moins est lui aussi enre­gis­tré, afin d’évi­ter toute satu­ra­tion. Enfin, l’Auto-Record permet de déclen­cher auto­ma­tique­ment l’en­re­gis­tre­ment en fonc­tion du niveau d’en­trée, pratique dans certains cas.

Parmi les trai­te­ments internes, on retrouve un filtre coupe-bas (de 80 à 237 Hz), un compres­seur/limi­teur avec diffé­rents présets (vocal, drum, gene­ral…), la possi­bi­lité d’ac­cé­lé­rer/ralen­tir la lecture et de boucler un fichier. Dans la section « outils », on retrouve un accor­deur et un métro­nome, ça peut toujours servir… Notons aussi la possi­bi­lité de tester les perfor­mances de la carte SD intro­duite dans l’ap­pa­reil, afin d’évi­ter les mauvaises surprises : toutes les cartes SD ne se valent pas en termes de vitesse de lecture/écri­ture

Passons main­te­nant au son à propre­ment parler.

Check, one, two

Zoom H6

Ayant un H4n sous le coude, nous n’avons pas pu résis­ter à compa­rer les deux enre­gis­treurs. Tout d’abord, nous consta­tons que le gain dispo­nible sur les entrées micro est sensi­ble­ment supé­rieur sur le H6 : envi­ron 53 dB contre 47 dB sur le H4n, soit 6 dB de diffé­rence, ce qui est loin d’être négli­geable. Le rapport signal sur bruit est lui aussi meilleur sur le H6, ce dernier n’est donc pas qu’un H4n avec deux entrées supplé­men­taires et un micro inter­chan­geable. Zoom en a profité pour amélio­rer les perfor­mances audio, ce qui n’est pas un luxe vu le peu de gain dispo­nible sur le H4n.

Voici une prise de son guitare faite simul­ta­né­ment avec le H6 et le H4n. On observe un peu plus de brillance sur le H6.

Exemple audio H6 (fichier wav)

Exemple audio H4n (fichier wav)

Zoom H6

Nous avons aussi fait une prise avec un micro Neumann U87 envoyant son signal simul­ta­né­ment vers le H6 et notre inter­face Metric Halo ULN-8. Ici, le H6 se défend très bien face à une inter­face audio valant plus de dix fois son prix (mais qui possède aussi bien plus d’en­trées/sorties !).

Exemple audio H6 (fichier wav)

Exemple audio U87 + ULN-8 (fichier wav)

Conclu­sion

Pour moins de 400 € en maga­sin, le H6 offre beau­coup de choses, à commen­cer par la possi­bi­lité d’en­re­gis­trer jusqu’à 6 pistes simul­ta­né­ment. Ajou­tez à cela des micros inter­chan­geables XY et MS, une très bonne auto­no­mie et une compa­ti­bi­lité Windows/OSX/iOS et vous obtien­drez une solu­tion nomade qui en fait beau­coup pour un prix fina­le­ment très raison­nable. L’écran couleur est sympa­thique, mais ne comble pas le retard qu’a pris le construc­teur vis-à-vis des inter­faces tactiles équi­pant désor­mais tous les smart­phones. L’er­go­no­mie à base de boutons et de molette cliquable reste bien ancrée dans les années 90, un grand écran et une inter­face tactile auraient par exemple permis une édition plus pous­sée… Mais le H6 garde un rapport « service rendu/prix » assez imbat­table dans sa caté­go­rie. Si vous avez besoin d’un enre­gis­treur nomade 6 pistes et que votre budget est limité, pas besoin d’al­ler cher­cher beau­coup plus loin.

 

 

9/10
Award Qualité / Prix 2014
Points forts
  • Enregistre 6 pistes simultanément
  • Prix
  • Fait office d’interface audio Windows/iOS/OSX
  • Micro interchangeable
  • Fourni avec un micro XY et un micro MS
  • Bonne autonomie
  • Un écran couleur
  • Accepte les cartes SD de 128 Go
  • Mallette en plastique fournie
Points faibles
  • Une ergonomie toujours aussi vieillotte
  • Gain des préamplis pouvant être un peu juste
  • Édition très limitée en interne
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.