M-Audio ProFire Lightbridge
+
M-Audio ProFire Lightbridge

ProFire Lightbridge, Interface audionumérique FireWire de la marque M-Audio appartenant à la série Profire.

Comparateur de prix
Petites annonces
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test L'ADAT pour des prunes

Test de la ProFire LightBridge de M-Audio

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

M-Audio nous propose aujourd’hui une interface audio FireWire, la Profire Light Bridge, sans entrées analogiques, mais bardée de connexions numériques, ce qui est assez original ! Voyons sans tarder ce que cette interface atypique a de beau à nous montrer…

M-Audio nous propose aujourd’hui une interface audio FireWire, la Profire Light Bridge, sans entrées analogiques, mais bardée de connexions numériques, ce qui est assez original ! Voyons sans tarder ce que cette interface atypique a de beau à nous montrer…

La Profire Light bridge fait partie des rares interfaces audio FireWire dédiées uniquement au monde des signaux numériques, plus particulièrement le format ADAT. Totalement dépourvue d’entrées analogiques, c’est donc de fait une carte qui ne peut se suffire à elle-même pour une configuration d’enregistrement. Elle est avant tout conçue pour fonctionner dans une configuration où les signaux analogiques ont déjà été numérisés via, par exemple, un ou plusieurs multipistes ADAT, une table de mixage numérique ou encore un octo-préampli disposant d’une sortie optique. Je reviendrais plus précisément sur les différentes configurations types à la fin de cet article. Explorons maintenant la bête en profondeur…

Déballage et connexions

Face avant

Tout d’abord, un mot sur l’interface en elle-même : elle est compacte et dispose d’un solide boitier métal, la Profire respire la robustesse !

Le cœur de la Profire Lightpipe est constitué de 4 Entrées / Sorties au format ADAT optique, situées à l’arrière de l’interface, pour un total de 32 canaux gérés. Un câble (fourni) se connectant sur un port RS232 permet de rajouter à cela 1 E/S S/PDif au format coaxial, ainsi que les ports MIDI et Wordclock. Toujours sur la face arrière, on retrouve 2 sorties analogiques au format jack symétrique dévolues au monitoring et dont le volume se contrôle en face, le port FireWire, et la prise permettant de connecter le transformateur externe. À cela nous pouvons encore rajouter une sortie casque disponible en face avant, avec son bouton de contrôle du volume et il est à noter que la Profire peut être alimentée directement par l’ordinateur via un port Firewire 6 broches. Une rapide addition permet donc d’arriver à un impressionnant total de 34 entrées et 36 sorties, de quoi satisfaire les configurations d’enregistrement les plus gourmandes !

La face avant est plus particulièrement dédiée aux différents témoins d’activité :

  • Tout d’abord, les leds indiquant le taux d’échantillonnage. La Profire est capable de fonctionner en 44,1 KHz, 48KHz, et même 88,2KHz et 96 KHz en mode S/Mux, qui réduit toutefois le nombre de canaux ADAT supportés à 16.
  • L’indicateur de source de synchronisation : Fonctionnant aussi bien en mode esclave qu’en mode maître, La Profire est capable d’accepter une synchronisation via Wordclock, ADAT ou S/PDif
  • Les témoins d’activité MIDI IN et OUT
  • Les témoins d’activité ADAT, très pratiques, permettant de vérifier la présence d’un signal ADAT valide en entrée ou en sortie de la Profire.
  • La led dévolue à l’alimentation, ainsi que le bouton marche/arrêt, disposé lui aussi en façade.

Passons maintenant à la partie software !

Installation & utilisation

Après un rapide saut sur le site Internet de M-audio pour récupérer la dernière version du driver (un réflexe assez sain à avoir lors de l’installation de tout nouveau matériel informatique), je passe à l’installation.

Celle-ci se déroule sans problème particulier, et après un redémarrage de la machine, la carte est prête à fonctionner. Le driver est à la fois simple et bien conçu :

Driver PC

Driver PC

Simple, parce que la Profire ne permet pas un routing flexible des entrées et sorties. Donc ici, pas de table de mixage virtuelle, pas de gestion de panoramique ou de niveau. La carte se contente d’acheminer des signaux numériques vers votre ordinateur. Tout acheminement des signaux devra s’effectuer soit en amont, via une ou plusieurs consoles numériques par exemple, soit en aval, au sein de votre logiciel DAW favori. Un choix de conception finalement pas vraiment bloquant dans la majorité des situations, et qui explique vraisemblablement le prix relativement bas de cette interface.

Bien conçu, parce qu’il propose toutes les fonctionnalités nécessaires : Tout d’abord, de manière classique, il permet de sélectionner la source de synchro et de régler la taille du buffer. Un encart est dévolu à la gestion du S/Mux, format haute résolution de l’ADAT, qui permet de gérer une fréquence d’échantillonnage allant de 88,2 à 96Khz, tout en réduisant le nombre de canaux ADAT à 16. Vous pourrez ainsi choisir entre une détection automatique de ce mode ou une sélection forcée. Fonctionnalité intéressante, il est possible de désactiver jusqu’à 3 E/S ADAT si besoin est, permettant ainsi de gérer au mieux votre configuration (on a pas forcément besoin de 32 canaux ADAT !) et par la même de préserver de la ressource processeur de l’ordinateur, qui n’aura pas à gérer des canaux inutilisés. Petits conforts supplémentaires, le logiciel permet de faire transiter sur les sorties analogiques le même signal que sur la sortie S/PDif, et de faire apparaitre au choix en première ou en dernière place les entrées / Sorties S/PDif dans la liste des E/S qui apparaitra dans votre DAW. Tous ces réglages sont sauvegardables sous forme de presets.

Au chapitre des bonnes idées, le logiciel de gestion de la Profire permet de monitorer le niveau des signaux traités par la Profire, au moyen de Vu-mètres virtuels, et propose 3 différentes « vues » plus ou moins étendues de ces niveaux.

Passons maintenant à l’utilisation !

Performances

Driver Mac

Driver Mac

Connectée à un PC (Bi processeur Athlon MP 1800+, 2 gigas de RAM) tournant sur Windows XP, et gérée en ASIO par Cubase SX3, la Profire s’est révélée particulièrement stable.

Ne disposant pas du matériel nécessaire pour envoyer simultanément 34 signaux numériques, j’ai néanmoins pu « pousser » un minimum la Profire dans ses retranchements. Voici la configuration de Test :

J’ai fait transiter 16 canaux ADAT émis depuis une table de mixage numérique Soundcraft 328, tout en monitorant 16 Canaux ADAT en provenance de Cubase sur cette même table. J’ai rajouté à cela le traitement de 2 pistes auxiliaires de Cubase par un multi-effet TC Electronic Fireworx connecté en S/Pdif sur la Profire. Une configuration relativement « musclée » donc. Pendant tous ces tests, la Profire n’a montré aucun signe d’instabilité dans la gestion de tous ces signaux numériques. D’ailleurs, le goulet d’étranglement potentiel sera plutôt l’ordinateur, qui devra être assez puissant pour gérer un tel nombre de canaux simultanément. La Profire remplit donc parfaitement sa mission !

Tout numérique

Face arrière

Uniquement des E/S numériques ? À quoi ça sert ? Et bien à plein de choses ! En effet, la plupart des home-studistes n’ont besoin que d’un nombre limité d’entrées – sorties, et dans ce cas, une interface audio plus classique comportant des E/S analogiques est largement suffisante. Toutefois, il existe plusieurs cas où ce type de configuration est insuffisant : voici quelques exemples :

- L’enregistrement « live » : que ce soit en studio ou sur scène, enregistrer un groupe de rock, par exemple, nécessite beaucoup d’entrées audio : reprises micro des amplis guitare, basse, de la batterie, du chant, etc. Dans ce cas une solution courante et flexible est d’utiliser une console numérique (Tascam Séries DM, Soundcraft 328, Yamaha 01V, etc.) généralement pourvues d’E/S Adat. Dans ce cas, la Profire permettra d’enregistrer facilement une session sur ordinateur en se branchant directement en sortie de la console.

- Vous disposez déjà d’un convertisseur: effectivement si vous êtes déjà équipé d’un convertisseur comme le RME ADI8PRO, ou l’Apogee AD-8000 l’acquisition d’une interface audio sans convertisseurs est un choix judicieux. Vous pourrez éviter la redondance de matériels, et connecter directement votre appareil à la Profire.

- L’intégration directe de périphériques audio : de plus en plus de périphériques, notamment des octo-preamps (comme l’Octopre de Focusrite), disposent de convertisseurs intégrés ou en option et sortent en ADAT. La Profire permet donc de les intégrer directement au sein du studio, en numérique.

Conclusion

Profil

À un prix très bien placé (autour de 420 €, prix généralement constaté), la Profire Lightbridge apporte une solution simple et sans artifices à une problématique précise : faire transiter un grand nombre de signaux numériques en provenance de et vers un ordinateur. On pourra regretter l’absence de possibilités de routing des signaux, mais à l’heure où la plupart des logiciels DAW proposent eux-mêmes ce type de fonctionnalités, il devient de moins en moins nécessaire qu’une telle interface en propose. D’une stabilité exemplaire, la Profire est tout à fait à même de devenir l’élément central d’une configuration, son nombre conséquent d’entrées / sorties permet de plus d’envisager sereinement l’évolution d’un project / home studio !

Points forts Points faibles
  • Prix
  • Performance et stabilité
  • Nombre de canaux supportés
  • Pas de routing des signaux
À propos de nos tests
Soyez le premier à réagir à cet article
Soyez le premier à réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail