Ibanez TS808HW Hand Wired Tube Screamer
+
Ibanez TS808HW Hand Wired Tube Screamer

TS808HW Hand Wired Tube Screamer, Overdrive guitare de la marque Ibanez appartenant à la série Tube Screamer.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test de la TS808HW d'Ibanez

Test Cablée à la main sous les aisselles
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Quand Ibanez sort une réédition fidèle de sa fameuse pédale d'overdrive Tube Screamer entièrement câblée à la main, dans une belle boîte métallique et pour la modique somme de 349€, on est en droit de se demander si elle est destinée aux collectionneurs chevronnés ou aux véritables chausseurs de son. Verdict ?

Quand Ibanez sort une réédition fidèle de sa fameuse pédale d'overdrive Tube Screamer entièrement câblée à la main, dans une belle boîte métallique et pour la modique somme de 349€, on est en droit de se demander si elle est destinée aux collectionneurs chevronnés ou aux véritables chausseurs de son. Verdict ?

TS-808, Tube Screamer… Mr Tamura, créateur original de la célèbre pédale chez Ibanez, se doutait-il à la fin des années 70 qu’il construisait une légende, objet de désir chez tout guitariste de blues et de rock ? Certainement pas…

Boîte

Et pourtant, près de 30 ans ont passé, et le fameux son « Tube Screamer » est toujours très recherché. Placé au-devant de la scène par des artistes talentueux et variés, de Stevie Ray Vaughan à The Edge, la Tube screamer est souvent considérée comme l’un des piliers « du son » de ces guitaristes (leurs doigts n’ayant sûrement rien à voir dans l’histoire…)

Alors qu'est-ce qu’une TubeScreamer ? C’est l'archétype de l’overdrive, un effet censé recréer le son distordu d’un ampli à lampes acculé dans ses derniers retranchements.

À une époque où l’unique solution pour faire saturer un ampli à lampe, consistait à pousser le gain du préampli et le master de l’ampli, (à 11, bien entendu) et s’exploser les oreilles au passage, les premières pédales d’overdrive permirent de retrouver cette distorsion tout en conservant un volume raisonnable !

L’histoire de l’overdrive aurait donc pu s’arrêter rapidement, le design des amplis adoptant très rapidement les évolutions techniques leur permettant de couvrir toute une gamme de gains à un volume décent. Oui, mais en fait, non. En effet, les overdrives à succès (Boss OD, et Ibanez TS808 par exemple) possèdent des caractéristiques sonores qui leur sont propres et reconnaissables. Et les guitaristes s’y sont habitués ! L’overdrive vient donc compléter un set de pédales, pour varier les sonorités (et les plaisirs !). La plupart des overdrives permettant une augmentation sensible du volume entre l’entrée et la sortie, ce type de pédale s’utilise également fréquemment comme un « boost sale » permettant de faire saturer l’étage d’entrée d’un ampli tout en rajoutant du gain. Bref, on n’a pas fini de croiser des overdrives dans nos pedalboards !

Ouverture

Au sein du club des overdrives, La Tube Screamer reste la « reine mère » incontestée. Certes, mais quelle Tube Screamer? En effet, au cours des années, les déclinaisons de la TS808 originelle (elle-même une évolution de la « Ibanez Overdrive » dans sa livrée orange) sont légions. TS9,TS9DX, TS10, TS5, etc. sont toutes des descendantes plus ou moins réussies de la TS808 d’origine. Ensuite est venu le temps des reissues, censément basées sur le circuit original de la TS808. Et puis vint également le temps de clones. Des dizaines de pédales d’overdrive « boutique » (comprendre, réalisées à la main en petite série) se réclamant « la plus proche du vrai son de la TS808» ont commencé à émerger.

Alors que se passe-t-il quand la société Ibanez sort elle-même une série « boutique » en quantité limitée de sa propre création ? Et bien on obtient la TS808HW, HW pour Hand Wired, « fait à la main ». D’un tarif que d'aucuns qualifieront de prohibitif (349€ Prix Public), nous allons voir si cette dernière née d’une filiation prestigieuse nous procure ce petit frisson dans le dos, ce « whoooaaaa » qui se déclenche au moment ou l’on presse le footswitch d’une véritable Tube Screamer !

Un peu d’électronique

Pédale

L’overdrive, c’est un peu le B.A. BA de l’électronique guitaristique. N’importe quel féru du fer à souder vous dira que le circuit est simplissime et c’est d’ailleurs souvent l’une des premières réalisations de l’apprenti électronicien guitariste.

En simplifiant un peu, le principe de la Tube Screamer est le suivant : le signal rentre dans la pédale. Une partie de ce signal passe dans un Amplificateur Opérationnel (ou « Op Amp » en anglais) qui fera saturer le son, puis dans un filtre, avant d’être réinjecté en sortie dans le signal direct de la guitare. Le schéma est simple, et c’est donc dans le choix des composants, et quelques astuces de design qui feront qu’une Tube Screamer sonne, ou pas.

Au centre des débats, ce situe le fameux Op Amp qui donne en grande partie le son « TubeScreamer ». Tout au long de la commercialisation de la série TS, celui-ci a changé de nombreuses fois. Toutefois, il est communément admis que celui qui sonne le mieux porte le doux nom de « JRC4558D » et équipait la TS808 d’origine. On pourrait disserter longuement sur la véritable qualité de cet Op Amp. Sonne-t-il vraiment mieux ? Ou est-il juste porté aux nues par sa relative rareté, et par le fait que les collectionneurs de pédales font monter les prix de toute Tube Screamer vintage équipée dudit Ampli Op ?

Dans tous les cas, c’est sur ce composant que s’est reposé Ibanez pour sa TS808HW que nous allons vite déballer !

Arrière

Comme toute série limitée, Ibanez a fait des efforts de packaging considérables sur la TS808HW. Livrée dans une grande boite en métal (séquence nostalgie : façon bonbons Quality Street de mon enfance), la présentation est plutôt classieuse.

La pédale en elle-même est d’un vert bien plus sombre que les autres modèles TS. Le look fait très « Char d’assaut » mais respire la robustesse. Elle doit pouvoir encaisser pas mal de coups de santiag avant de broncher.

Côté fonctionnalités, du classique : Les 3 potards habituels : Overdrive, Tone, level, soit en français et dans l’ordre : le niveau de saturation, la tonalité et le niveau de sortie. Seul changement : en lieu et place de l’alimentation en barillet d’origine se trouve désormais une fiche au format mini jack. Mais la pédale est livrée avec l’adaptateur adéquat.

Qu’en est-il du « hand wired » ? Pour cela il faut ouvrir les entrailles de la bête. Un simple tournevis suffit pour dévoiler une fabrication « point à point et fils en l’air » de très belle facture ! On évolue clairement sur le même terrain que les meilleures pédales « boutique ».

Le son !

Intérieur

Avec la TS808HW, Ibanez ne se contente pas de refaire à l’identique (mais à la main) une TS808 d’origine. La Tube Screamer d’origine possède des caractéristiques sonores assez particulières : un boost des médiums assez distinctifs, au détriment d’un affaissement des graves et des aigus agressifs. La TS808HW est sensée conserver ce boost caractéristique des médiums tout en maintenant des basses et des aigus cohérents.

Ibanez en profite pour ajouter un vrai Bypass qui faisait défaut sur la pédale d’origine, et était de ce fait une des modifications les plus demandées.

Nous avons donc, dans cette vidéo, comparé une des premières versions de la TS9, modèle assez similaire de la TS808 originale, utilisant le JRC4558D, avec notre « Hand Wired ».

Le résultat est assez clair : on a affaire à une « vraie » TubeScreamer de qualité. Un overdrive crémeux, avec ce boost caractéristique des médiums. Les basses se tiennent effectivement mieux que sur l’originale et le son gagne en définition dans l’aigu. Le potard de gestion du filtre (Tone) est lui aussi très différent de celui de l’original. Sur la TS9 vintage, il est très vite criard. Il est bien plus progressif sur la TS808HW et utilisable sur pratiquement toute la course. Il en ressort une pédale bien plus civilisée que la vintage. Du coup on perd un peu au passage de ce son « brouillon » qui fait aussi le charme des anciennes. Question de goût ! Une chose est sûre en tout cas, ça sonne grave !

Une petite précision au passage : aucune Tube Screamer vintage ne sonnera comme une autre, même produites peu ou prou dans la même période, et cela pour 2 raisons :

À l’époque de l’industrialisation de la fabrication de ces pédales, les écarts de qualité des composants étaient bien plus importants que de nos jours. Du coup, 2 pédales de la même série sont sujettes à des variations assez sensibles de leur rendu sonore final.

La 2e raison est liée à l’âge de ces pédales. 30 ans, c’est long ! les composants ne vieillissent pas de manière uniforme d’une pédale à autre, et si l’on ajoute à cela des conditions d’utilisation forcément différentes d’un propriétaire à un autre vous comprendrez que les écarts de sons se creusent.

Tout cela pour dire que toute comparaison est à prendre avec des pincettes, et ne peut être faite qu’entre une pédale spécifique et une autre pédale spécifique. On ne peut pas tirer de règle générale de telles comparaisons.

Voici une vidéo comparant la TS808HW et une TS9 Vintage.

Conclusion

Composant

Vu le prix et le packaging proposés par Ibanez sur cette TS808 HW ainsi que la mention « série limitée », une question se pose : est-on en présence d’une vraie pédale destinée à intégrer le rig d’un guitariste de concert, ou bien d’un objet de collection à mettre sous cloche en verre en attendant qu’elle prenne gentiment de la valeur ?

La réponse dépendra de chacun. Niveau son, on est au top. Niveau construction, idem. Il serait donc dommage de ne pas l’utiliser !

Reste que cela à un coût. Et pas des moindres ! Je ne suis personnellement pas un fan absolu des constructions « handwired » surtout sur ce type de montage, ou la différence sonore entre un bon PCB bien fait et une construction à la main est loin d’être évidente.

Alors, je n’aurais qu’une demande : dites monsieur Ibanez, vous me feriez la même, mais construite de manière industrielle sur le même schéma et avec les mêmes composants pour - disons – la moitié du prix ? Je serais même prêt à me passer de la boite !

[+] Ça sonne grave
[+] Présentation classe
[+] Fabrication de toute beauté

[-] L’exclusivité a un prix

Points forts Points faibles
  • Ça sonne grave
  • Présentation classe
  • Fabrication de toute beauté
  • L’exclusivité a un prix
À propos de nos tests
Soyez le premier à réagir à cet article
Soyez le premier à réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail