Korg Ec-120 Lt
+

Korg Ec-120 Lt

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it

Ec-120 Lt, Piano numérique de la marque Korg.


1 avis d'utilisateur
Comparateur de prix
Petites annonces
Forums

Fiche technique Korg Ec-120 Lt

  • Fabricant : Korg
  • Modèle : Ec-120 Lt
  • Catégorie : Pianos numériques
  • Fiche créée le : 28/08/2003

Nous n'avons pas de fiche technique sur ce produit
mais votre aide est la bienvenue

Distribué par Algam / La boîte noire du Musicien

»

Avis utilisateurs Korg Ec-120 Lt

Note moyenne :3.0(3/5 sur 1 avis)
 1 avis100 %
Cible : Rapport qualité/prix :
macsurrel22/02/2014

L'avis de macsurrel"Correct"

Korg Ec-120 Lt
88 touches lestées avec simulation des marteaux et réponse à la dynamique du toucher.
3 touchers possibles : léger, normal, lourd
Polyphonie 32 notes
6 sons différents : Piano, piano électrique, clavecin, vibraphone, orgues, synthétiseur
Réverbération et Chorus
Réglage de niveau de sortie, métronome.
Enregistreur une piste
Deux pédales : résonance et sourdine
Connexions : sorties au niveau ligne Jacks ; entrées lignes Jacks . Midi
Amplification : 2x14 watts, deux hauts-parleurs de 13 cm
Poids : 40 kilogs

Des pianos numériques :
Ce piano est correct, il permet d'apprendre à jouer mais il ne peut rivaliser avec un véritable piano acoustique sur le plan du plaisir d'écoute.

Comme tous les pianos numériques il a l'énorme avantage de ne jamais se désaccorder et c'est pour moi un atout majeur : la justesse d'un bel accord provoque une émotion chez l'auditeur ou l'instrumentiste, qu'une note soit désaccordée et l'émotion s'envole.
Un deuxième avantage est de pouvoir modifier la tonalité mais je ne me sers jamais de cette possibilité. On l'utilisera par exemple pour accompagner une guitare accordée un demi-ton en dessous du La 440 ou un autre instrument dont la tonalité n'est pas réglable.
On peut simuler d'autres sons : piano électrique, clavecin, vibraphone, orgues et synthétiseur.
Un des intérêts aussi de ces pianos est de pouvoir régler le volume sonore : on peut ainsi jouer des heures sans se fatiguer les oreilles ou gêner des voisins.
Le clavier est plutôt agréable bien plus que ces claviers arrangeurs dont les touches n'ont aucune résistance. Néanmoins pour avoir joué une fois sur un piano à queue de bonne facture j'ai vu mon trille doublé de vitesse : il y a donc des claviers de "compétition" qui vous aide en matière de vitesse d'exécution. Mais c'est une question d'habitude.
On a de même la possibilité de modifier le toucher : léger, normal, lourd. Je joue toujours en toucher léger pour deux raisons : d'abord pour le son parce que dans le modes normal ou lourd le timbre restitué est plus sourd et manque d'aigus, ensuite parce que la dynamique de l'instrument est beaucoup plus grande dans le toucher léger ce qui permet de faire des nuances (sons faible- son fort) beaucoup plus grandes et qui améliorent l'expression. Le toucher lourd agit comme un compresseur audio et gomme les effets désirés par le pianiste (attaque, crescendos, diminuendos, etc.).
Le fait de pouvoir enregistrer le son du piano directement sans avoir à positionner des micros est à la fois un avantage et un inconvénient : un avantage parce que tous les bruits parasites de mécanisme du piano (pédale qui couine, bruit des touches, banquette qui grince, etc.) ou de la pièce d'enregistrement (ventilation, avion, circulation, etc.) sont supprimés. Un inconvénient parce qu'on ne peut pas sculpter le son à son idée en rapprochant ou en éloignant les micros, et en choisissant tel ou tel type de micros pour enjoliver le timbre du piano. Ces deux points sont essentiels dans la qualité d'un enregistrement (outre le musicien lui-même et le timbre de son instrument).
On est donc obligé d'utiliser des réverbérations artificielles pour créer une acoustique favorable et des égaliseurs pour améliorer le timbre (ou résoudre des problèmes d'agressivité de son). On peut bien sûr positionner des micros pour prendre le son diffusé par les hauts-parleurs du piano mais c'est bien là que le bas blesse : ce son, quelque soit la qualité de l'amplification et des hauts-parleurs n'a rien à voir avec la qualité de son d'un vrai piano acoustique quel qu'il soit. Quand on a l'habitude de jouer sur un numérique au son amplifié et qu'on se met devant un vrai acoustique, même s'il est mal accordé, la qualité du son est deux fois plus grande et c'est un réel plaisir.
Ceci dit, mélangé dans une chanson avec d'autres instruments (basse-batterie) peu de gens feront la différence entre un vrai piano et un piano numérique. En solo c'est différent et le piano numérique ne sonnera jamais comme un vrai.
Enfin le piano est facilement transportable par son faible poids. On peut donc le transporter d'une pièce à l'autre dans la maison sans efforts.
Pour terminer il y a le prix : pour 1 200 euros (en 2002) on peut apprendre à jouer sans se ruiner : c'est cinq ou six fois moins cher qu'un vrai piano droit de qualité et il n'y a aucun frais d'entretien (sauf les bandes élastomères de frappe des touches à changer tous les dix ans).

Utilisation

Le toucher du clavier est agréable, ni trop résistant, ni trop souple, néanmoins le trille est beaucoup plus facile et rapide sur un bon piano acoustique. Le manuel en Français est bien fait.
L'enregistreur est basique (une seule piste) mais il est très facile d'emploi et on peut contrôler en permanence ce que l'on joue. On ne lui en demande pas plus et il fait très bien son travail. Rien à redire.
Pour ma part je ne joue d'ordinaire qu'en touché léger, car cela permet de délivrer beaucoup plus d'accents, de finesses, de crescendos, le son est plus aigu, plus net et de meilleur qualité. Avec le touché lourd, que l'on frappe fort ou peu fort, le son est nivelé, on n'entend plus les nuances du musicien. C'est une question d'habitude certainement, mais le timbre délivré par le piano en touché léger me parait nettement plus musical.
Avec le toucher lourd, le son devient terne et sourd.
Je n'utilise jamais la réverbération ou le chorus embarqué, ni à l'écoute, ni à l'enregistrement. A l'enregistrement je préfère rajouter des réverbérations faites par d'autres machines, le rendu est bien meilleur.

Problèmes et améliorations de ce piano :
. Ce piano a un léger souffle qu’on peut entendre à l’enregistrement dans les passages pianissimo.
. Les graves sont un peu baveux et il convient de les minimiser légèrement par égalisation en cas d'enregistrement.
. Les boutons de réglages (métronome, autres sons, enregistreur) sont mal placés : dans le cours du jeu, il arrive souvent qu'on en enfonce un par mégarde lors de passages rapides et d'un seul coup votre son de piano se change en clavecin ou alors le métronome s'enclanche, etc.. Il conviendrait de déplacer ces boutons dans une zone moins dangereuse.
. La qualité des hauts parleurs est très moyenne : à volume important le son n'est pas agréable du tout.
. Les pédales sont fragiles : la pédale de résonance a rompu rapidement (plastique trop mince) et j'ai dû la renforcer par une pièce en bois. Le ressort de cette pédale est à changer régulièrement si on joue souvent (tous les trois à quatre ans, en jouant une heure par jour)
. Il faut changer tous les dix ans les bandes élastomères de frappe des touches, situées sur les circuits imprimés. En effet certaines notes sonnaient deux fois plus fort ou plus du tout, de façon aléatoire, et des notes non jouées s'entendaient parfois. Ce n'est pas sorcier de changer ces bandes élastomères et de nettoyer les contacts en carbone avec de l'alcool à 70°. Par contre je n'ai trouvé ces bandes qu'aux Etats-Unis et elles ont dû traverser l'Atlantique. Après le changement tout a bien fonctionné pendant deux mois. Puis nouvelle panne, un sol beaucoup trop fort. J'ai échangé la bande élastomère à nouveau. J'ai nettoyé le contact à l'aclool. Rien n'y fait, cette note est beaucoup trop forte et je ne sais plus quoi faire.!


Sonorités

La sonorité est bonne. Je parle de celle du piano : comparé à des claviers-arrangeurs, on entend vraiment un son se rapprochant d'un vrai piano. Je ne joue pas les autres sons mais ils me paraissent aussi relativement réalistes.Il faut dissocier deux choses dans le son du piano numérique : le son interne et le son diffusé. Le son diffusé est celui qui passe par les hauts-parleurs. Le son interne est celui qui est programmé et qui est susceptible de véhiculer par les deux sorties audio au niveau ligne pour alimenter un magnétophone. Ce son interne est bon mais les graves y sont un peu trop baveux et je suis contraint de les égaliser pour obtenir quelque chose de plus musical.

Le son diffusé est peu agréable : les haut-parleurs placés sous le clavier délivrent un son sourd (à cause de leur placement) et manque cruellement d'aigus et de netteté. A fort volume le son est plutôt "sale" et brouillon. A volume plus faible, c'est plus agréable.C'est là que se fait sans doute la différence avec des pianos de meilleur qualité où on a apporté du soin à la section d'amplification et aux hauts-parleurs. Un des avantages que je trouve à ces pianos, c'est qu'on peut travailler des heures sans se fatiguer les oreilles mais attention à ne pas jouer à un trop faible volume car on prend de mauvaises habitudes et quand il faut attaquer un magnétophone le fait de remonter le niveau sonore modifie complètement la gestion de la dynamique, notamment le rapport de la puissance main gauche- main droite (c'est à cause de la qualité du son restitué par les hauts-parleurs dont la dynamique est différente). On a donc en fait intérêt à jouer à un volume sonore de compromis pour ne pas prendre de mauvaises habitudes. La dynamique est très correcte, on peut faire de belles nuances pianissimo-fortissimo.


Avis global

J'ai une bonne opinion générale sur ce piano que je joue depuis douze ans. Bien sûr je préfèrerais de très loin un vrai piano acoustiques parce que le son y est tellement meilleur et parce que lors de la prise de son acoustique on a toute latitude pour colorer le son à sa guise grâce au choix des micros et à leur emplacement, etc. Néanmoins, pour ceux qui font de la justesse une priorité, l'avantage d'avoir un piano qui ne se désaccorde jamais est indéniable.
J'ai essayé quelques autres pianos numériques, la plupart était beaucoup moins bons que ce Korg (à cause du clavier trop souple ou des sons n'ayant rient à voir avec celui d'un vrai piano),mais l'un était bien meilleur (son diffusé) à cause de la qualité de l'amplification et des hauts-parleurs.
J'aurai préféré de beaucoup avoir un piano acoustique, même droit (je les préfère aux pianos à queue ce qui vous semblera bizarre mais c'est un autre débat), néanmoins grâce à un petit budget j'ai pu apprendre à jouer sur ce piano avec un son réaliste c'est pour cette raison que mon point de vue est globalement positif.
Vous pouvez l'entendre là


En 2015, j'ai acheté enfin un piano acoustique Petrof 135. Je ne suis pas déçu et je n'ai plus aucun plaisir à jouer sur un numérique... Je pense qu'il y a là en fait deux instruments à dissocier et qu'on devrait réserver le mot piano à l'instrument acoustique et le mot clavier au numérique.

»

Images Korg Ec-120 Lt

  • Korg Ec-120 Lt
  • Korg Ec-120 Lt

Découvrez d'autres produits !

Autres pianos numériques Korg

Autres catégories dans Pianos et orgues

Autres dénominations : ec 120 lt, ec120lt, ec120 lt, ec 120lt

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.