Riatto_Music 12/01/2017

IK Multimedia Amplitube 4 : l'avis de Riatto_Music

« Plébiscité par des millions de voisins. »
3

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
MacBook Pro 2015 - PT 12.5

Installation, stabilité, check.
Un bon point pour commencer : le bidule n'est pas aussi gourmand que son interface le laisserait présager.
Avec 16Go de RAM (sur une machine assez récente quand même) je peux en ouvrir trois ou quatre sans problèmes. Check.

Côté grattes, c'est relativement classique : une Musicmaster de 74 - qui n'a plus de 74 que le bois mais bon c'est un autre débat, une Gretsch Duo jet assez récente et un lapsteel d'entrée de gamme.

Comme tout home-studiste qui se respecte, les simules d'amplis font partie de ma panoplie depuis un bon petit moment. Depuis le premier Amplitube en fait.

Et en tant que guitariste qui a autrefois fait du boucan sur scène, j'ai longtemps joué sur les vrais amplis que cet Amplitube nous promet d'émuler avec la fidélité d'un chien de berger. Combos puis tête Orange, combos Hiwatt, JCM 800 (les modèles d'époque hein, ceux qui pesaient un âne mort à l'époque où j'habitais au sixième sans ascenseur, je précise)

Bon faut pas mentir, la simulation d'ampli, même avec 15 ans d'expérience, ça reste un drôle de truc.
C'est pas que ça soit mauvais, y'a même des fois où c'est plutôt réjouissant hein, mais quoiqu'on fasse, il reste toujours ce petit sentiment de presquitude qui persiste.
C'est presque ça, mais c'est pas ça.

Pour maquetter on est d'accord, le gain de temps est précieux.
Et puis soyons honnêtes, qui a chez soi les moyens d'enregistrer un Twin dans de vraies bonnes conditions ?
Le dynamique qui va bien, le statique derrière, les matelas contre le mur et tout...

Avouez que la prise de gratte en mode Pete Townshend, à moins d'avoir un sous-sol façon Silence des Agneaux, c'est franchement la lose.

Donc Amplitube 4.

Les modèles d'amplis ok, les modèles de baffles pourquoi pas, les pédales en amont, le rack d'effets en aval je dis mouais, les micros d'ambiance avec les fausses pièces je dis hannnn ça commence à faire lourd... Mais alors les modèles de HP je dis non !

C'est joli ça y'a rien à dire, mais dans le genre branlitude on touche un sommet quand même. Et pourquoi pas un ampli pour gaucher ?!

" Tiens ! Et si j'essayais le HP du Jazz Chorus (déjà ça part mal) avec le préamp d'un Mesa Boogie et l'amplification du JCM 800 (ben voyons), tout ça avec une OD-1, un compresseur analogique (mdr), et deux U67 (mouarf!) pour choper le son d'une pièce en bois d'épicéa canadien ?"


Nan faut arrêter, ça marche pas.
Si, pour perdre deux heures c'est impeccable, mais on dira ce qu'on voudra, ça sera jamais rien d'autre qu'un calcul digital de plus en plus foireux au fur et à mesure qu'on empile les trucs chelous.

Pour envoyer le bois ça marche pas trop mal, et de toutes façons on n'a plus vraiment le choix, c'est ça ou le fusil de chasse du voisin.

Mais pour obtenir un son clair digne de ce nom, ou faire saturer le bousin rien qu'avec le volume, c'est juste laid, faut arrêter de se tripoter et, de temps en temps, réécouter un disque, un vrai, un qui craque et tout.

Alors oui c'est pratique, oui c'est marrant, mais non, mille fois non, on n'aura jamais le son de gratte de The Edge, même avec tous les presets "Joshua Tree" du monde.

Une fois qu'on le sait tout va bien.