Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
pédago
87 réactions

Soyez prudent : sauvegardez !

Le guide du mixage - 4e partie

Avant de réellement rentrer dans le vif du sujet, il me semble tout de même essentiel d’aborder une question connexe, qui d’ailleurs ne se limite pas au domaine de la MAO (Musique Assistée par Ordinateur), à savoir la sauvegarde.

Accéder à un autre article de la série...

À l’heure du tout numé­rique, la néces­sité de sauve­gar­der régu­liè­re­ment ses fichiers les plus sensibles est une évidence afin de se prému­nir de tout désa­gré­ment. Cepen­dant, la plupart des gens se contente d’une banale copie sur un disque dur externe, et encore, lorsqu’ils y pensent… Cette façon de faire est loin d’être suffi­sante pour se proté­ger des aléas de la vie, sans parler de la mise en œuvre plus que bancale. Bien entendu, le « 100 % sûr » n’existe pas. Ceci étant, nous allons voir qu’il est rela­ti­ve­ment simple de mettre en place une stra­té­gie de sauve­garde qui vous permet­tra de dormir tranquille­ment sur vos deux oreilles, même si vous êtes chat noir ascen­dant corbeau.

Merci qui ?

Lais­sez-moi vous racon­ter une petite histoi­re… Jacky est un musi­cien amateur, égale­ment passionné d’in­for­ma­tique. Swin­ger dans l’âme, il a monté un Big Band avec quelques personnes de sa région qu’il a tout natu­rel­le­ment rencon­trées sur le net via un célèbre site spécia­lisé. Au sein du groupe, ça tourne plutôt pas mal ! Du coup, Jacky — cet éter­nel touche-à-tout — décide de se lancer dans l’aven­ture de la produc­tion maison et d’im­mor­ta­li­ser l’une de leurs perfor­mances dans la backroom de son cloaque où il a installé son home studio. La capta­tion se passe très bien, tout le monde a pris son pied et n’a qu’une seule hâte, parta­ger avec le plus grand nombre le fruit de leur jazz erra­tique.

Sauvegarde fichier mixage audio

Seule­ment voilà, Jacky calme tout de suite les ardeurs de son gang, l’heure n’est pas encore à la baga­telle puisqu’il reste à mélan­ger toutes ces prises. Une fois de plus, c’est notre Jacky qui s’y colle, un soir d’orage en soli­taire, le regard péné­trant rivé à l’écran de son ordi­na­teur et l’oreille aux aguets. Cela fait déjà une belle paire d’heures qu’il tripote son compu­ter et travaille au corps son mix à grand coup d’EQ lorsque tout à coup, c’est le drame ! Jacky a trop tiré sur son engin ! Est-ce l’ex­cès de plugs analo­giques qui pompait trop de ressources, la chaleur exces­sive qui en décou­lait, l’hu­mi­dité ambiante due à l’orage ? Qu’im­porte la raison, la bête vient de lâcher dans ses mains et son disque dur ne l’est plus tant que ça…

Heureu­se­ment, Jacky est quelqu’un de prévoyant, il a même une « assu­rance vit », c’est vous dire ! Grand amateur d’Apple dont il croque la pomme plus souvent qu’à son tour même si ça tire un poil sur sa bourse, son Mac réalise une sauve­garde auto­ma­tique Time Machine de façon jour­na­lière sur un disque connecté au réseau local. Ainsi, il devrait pouvoir restau­rer la dernière sauve­garde en date très rapi­de­ment, et même si les dernières heures de travail sont perdues, il compte récu­pé­rer sans peine l’en­semble des enre­gis­tre­ments. Sauf que… Si son Home Studio est bran­ché sur un ondu­leur, ce n’est pas le cas pour l’en­semble de son instal­la­tion infor­ma­tique. Et bien sûr, l’orage a engen­dré plusieurs coupures de courant qui ont été fatales à son disque de sauve­garde. 

Déci­dé­ment, Jacky joue de malchance ! Cepen­dant, il reste d’un calme inébran­lable, car il a encore quelques cartouches sous le coude. En effet, il possède un Ghost sur DVD de son disque système qui lui permet­tra de réins­tal­ler sa bécane en un clin d’œil. Quant aux données, il a eu la grande idée d’in­ves­tir dans un logi­ciel spécia­lisé dans ce que l’on nomme la sauve­garde hors site. Chaque soir, ce dernier envoie via le net une copie de ses fichiers chez un ami, en l’oc­cur­rence Michel, un autre membre vigou­reux du Big Band. Notez au passage que contrai­re­ment à Jacky, Michel est plutôt un adepte des PC, mais que cela ne gêne en rien l’échange de données, Mac et PC coha­bitent ici en toute quié­tude. C’est donc plein d’es­poir que Jacky se rend le lende­main matin chez son parte­naire qui habite non loin de chez lui afin de récu­pé­rer les précieux enre­gis­tre­ments. Mais le sort semble s’achar­ner sur nos joyeux drilles. Si l’orage n’a provoqué que quelques coupures d’élec­tri­cité chez Jacky, à deux pas de là il en a été tout autre­ment. Le pauvre Michel a vu sa maison­née entiè­re­ment inon­dée, et bien entendu, ses disques durs sont tout trem­pés… Bye bye la sauve­garde hors site.

Sauvegarde fichiers mixage audio

Jacky se sent diable­ment pois­seux et commence à broyer du noir. Mais heureu­se­ment, Michel est aussi quelqu’un de prévoyant ! Ses données les plus impor­tantes, il les synchro­nise sur un compte gratuit d’un célèbre service dans le nuage. Du coup, il n’y a qu’à se connec­ter au compte via un navi­ga­teur web et télé­char­ger le magot. Comme vous devez vous en douter, l’his­toire ne s’ar­rête pas là. Une fois le tout récu­péré, Jacky lance la session conte­nant l’en­semble des enre­gis­tre­ments afin de véri­fier que tout roule. Mais quelque chose semble suspect, et les trucs suspects, Jacky n’aime pas ça, ça laisse souvent un mauvais goût dans la bouche… Pour­tant, il faut bien se rendre à l’évi­dence, certaines prises restent étran­ge­ment introu­vables. Comment cela est-il possible alors que le cloud est censé synchro­ni­ser auto­ma­tique­ment et en toute trans­pa­rence la tota­lité des dossiers lui étant attri­bués ? La réponse est simple, une fausse mani­pu­la­tion de l’uti­li­sa­teur. En effet, Michel a par inad­ver­tance supprimé l’un des dossiers sur son ordi­na­teur, et cette erreur monu­men­tale s’est bien évidem­ment réper­cu­tée dans le nuage. Comme il s’agit d’un compte gratuit, il ne béné­fi­cie pas de l’op­tion d’his­to­rique étendu et les enre­gis­tre­ments concer­nés semblent cette fois perdus à jamais…

Une fois n’est pas coutume, veuillez pardon­ner ma vulga­rité, mais là, Jacky a les boules ! Après toutes ses aven­tures, il n’a litté­ra­le­ment plus de jus et ne se sent pas de rappe­ler toute sa bande pour remettre le couvert. Pour­tant, cette odys­sée pour le moins pitto­resque connait un dénoue­ment triom­phal. Il se trouve que Michel, aussi maladroit soit-il, est vrai­ment quelqu’un d’ex­trê­me­ment prudent. Ainsi, il ne se contente pas unique­ment du simple service de synchro­ni­sa­tion dans le nuage de monsieur Tout-le-Monde, il a égale­ment sous­crit à un service de stockage de sauve­garde en ligne illi­mité. Moins souple que les solu­tions de cloud « clas­siques », en cas de force majeure comme ici, le jeu en vaut large­ment la chan­delle ! Nos deux amis ont donc fina­le­ment pu recou­vrir l’in­té­gra­lité de leurs enre­gis­tre­ments, et se replon­ger à corps perdu dans le mix pour une débauche sonore qui fait plai­sir à entendre.

Croyez-le ou non, mais comme dirait Barney Stin­son : « True story ». Seuls les prénoms des prota­go­nistes ont été chan­gés par souci du respect de l’ano­ny­mat. Avouez tout de même que cette anec­dote rocam­bo­lesque a de quoi rentrer dans les annales ! Mais que faut-il rete­nir de tout cela ?

L’âme orale…

Eh bien tout d’abord, qu’une bonne stra­té­gie de sauve­garde commence par une auto­ma­ti­sa­tion du backup chez soi afin de réduire le risque d’ou­bli inhé­rent au facteur humain. Pour cela, Time Machine fait large­ment l’af­faire. Si vous êtes sur PC, ne vous en faites pas, il existe une ribam­belle de solu­tions alter­na­tives et une simple recherche sur le net devrait vous permettre de trou­ver faci­le­ment chaus­sure à votre pied.

Comme nous l’avons vu, ce seul moyen de sauve­garde est loin d’être suffi­sant. Il est forte­ment conseillé d’ef­fec­tuer régu­liè­re­ment ou mieux, auto­ma­tique­ment, une sauve­garde hors site, chez un ami par exemple. Pour ce faire, j’uti­lise à titre person­nel la version gratuite du logi­ciel Crash­plan. Atten­tion tout de même à bien choi­sir la personne chez qui vous sauve­gar­dez. Pour ne pas vous retrou­ver en carafe dans les cas de catas­trophes natu­relles, mieux vaut sélec­tion­ner quelqu’un de suffi­sam­ment éloi­gné de vous géogra­phique­ment parlant.

Sauvegarde fichiers mixage audio

Concer­nant les solu­tions dans le nuage, c’est défi­ni­ti­ve­ment un plus. Drop­box, OneDrive, la solu­tion française d’OVH, Hubic, ou autre offrent tous des solu­tions plus ou moins trans­pa­rentes de synchro­ni­sa­tion dans le nuage. Cepen­dant, il ne s’agit pas vrai­ment de sauve­garde, mais de synchro­ni­sa­tion façon « miroir », donc la moindre erreur de votre part sera réper­cu­tée dans le cloud et comme les fonc­tions d’his­to­rique de ces services sont souvent limi­tées, la prudence est de mise.

Bref, en cas de véri­table coup dur, votre salut ne vien­dra qu’au travers d’un service de sauve­garde en ligne payant tel que Back­Blaze ou Crash­plan par exemple. Il en existe d’autres bien sûr, mais ces deux-là ont une excel­lente répu­ta­tion et sont de surcroît parmi les moins onéreux.

Enfin, pensez à faire un « Ghost » sur DVD de votre système lorsqu’il est au top de sa forme au cas où. Et n’hé­si­tez pas à le joindre à vos sauve­gardes en ligne. 

En appliquant une telle stra­té­gie, vous devriez pouvoir vous sortir de n’im­porte quelle situa­tion sans trop de perte, comme l’on fait nos deux compères, Jacky et Michel.

Épilogue

Après toutes ces péri­pé­ties, vous vous deman­dez peut-être ce que sont deve­nus nos deux héros et leur Big Band. Eh bien, sachez qu’ils ont enfin réussi à finir leur mix ! Depuis, ils ont ouvert un petit site inter­net au travers duquel ils diffusent leurs œuvres afin d’élar­gir le cercle de leurs ami(e)s. Je vous invite d’ailleurs à les décou­vrir ici !

Sur ce, rendez-vous au prochain épisode ! Et ne vous inquié­tez pas, cette fois-ci nous attaque­rons enfin plus sérieu­se­ment et concrè­te­ment la ques­tion du mixa­ge…

← Article précédent dans la série :
Les pré-requis pour mixer l’esprit tranquille
Article suivant dans la série :
Les différents outils du mixeur →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.