Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
pédago
101 réactions

Les câbles selon Craig Anderton

Tout savoir sur les câbles

Sans en avoir l'air, les câbles font partie des éléments les plus importants de votre système audio.

Des câbles, vous en avez plein votre studio ou votre système de scène. Pour­tant, est-ce que vous avez déjà réflé­chi sérieu­se­ment aux paquets de nœuds qui forment le système nerveux de votre univers musi­cal ? Les câbles sont de véri­tables compo­sants élec­tro­niques qui ont une influence certaine sur votre son. Ça vaut donc la peine de réflé­chir à la façon de les utili­ser au mieux.

 

Câbles haut-parleur

Avec des enceintes passives alimen­tées par un ampli­fi­ca­teur, un câblage adapté peut appor­ter des amélio­ra­tions sonores faci­le­ment audibles. A ce sujet, n’uti­li­sez jamais de câble instru­ment pour ce type de liai­son ! Étant donné que les ampli­fi­ca­teurs et les enceintes sont des compo­sants à très basse impé­dance, la plus petite résis­tance entre eux consti­tue une entrave à la trans­mis­sion du courant. De plus, sachant que la repro­duc­tion des basses fréquences à volume élevé néces­site beau­coup d’éner­gie, un câblage inap­pro­prié engendre géné­ra­le­ment un grave « amai­gri ».

 

 

Planet Waves SpeakOn

 

Ill. 1 : les connec­teurs Spea­kOn possèdent un système de verrouillage qui assure une connexion fiable

et mini­misent les phéno­mènes d’arc élec­trique lorsqu’on débranche le câble alors qu’il trans­porte une tension.

 

 

De nombreux fabri­cants proposent du câble d’en­ceinte de bonne qualité, mais les connec­teurs jouent égale­ment un rôle impor­tant. Une connexion corro­dée ou qui n’as­sure pas un contact fiable peut avoir une influence sur le son. Les connec­teurs Spea­kOn à verrouillage (illus­tra­tion 1) font main­te­nant figure de norme. Les fiches banane sont quant à elles fiables et bon marché. Les bornes à vis permettent égale­ment des connexions de bonne qualité mais néces­sitent de dénu­der l’ex­tré­mité des câbles.

 

Pour les liai­sons haut-parleur, de nombreux fabri­cants utilisent aussi des jacks de 6,35 mm. Cepen­dant, les jacks stan­dard possèdent des surfaces de contact très petites par rapport aux connec­teurs Spea­kOn ou aux fiches banane. C’est pourquoi il existe des jacks dotés de ressorts de compres­sion qui assurent un meilleur contact (illus­tra­tion 2).

 

Concer­nant le câble en lui-même, plus le numéro AWG (Ameri­can Wire Gauge) est petit, plus le conduc­teur est gros ; et plus le conduc­teur est gros, plus la résis­tance est faible. De nombreux systèmes utilisent des conduc­teurs 16 AWG (section : 1,5 mm²). Cepen­dant, lorsque les lignes sont longues ou la puis­sance est élevée, il sera préfé­rable d’uti­li­ser des conduc­teurs 12 AWG (section : 4 mm²) malheu­reu­se­ment beau­coup plus chers.

 

Si vous dispo­sez d’un budget serré ne vous permet­tant pas d’ac­cé­der aux câbles d’en­ceinte de forte section, voici une solu­tion alter­na­tive peu ortho­doxe mais beau­coup moins chère : utili­sez plusieurs câbles secteur multi­brins en paral­lèle pour réduire la résis­tance. Ce faisant, veillez à ce que le nombre de câbles soit le même pour les deux pôles. Par exemple, en utili­sant deux câbles multi­brins en paral­lèle, vous abais­sez la résis­tance de moitié. De même, avec quatre câbles multi­brins en paral­lèle, vous rédui­sez la résis­tance de 75%. En abais­sant la résis­tance, vous pour­rez éven­tuel­le­ment remarquer une amélio­ra­tion du son (le fameux grave plus « ferme ») si vous travaillez avec des câbles longs ou à volume élevé avec un signal chargé en basses fréquences. Vous trou­ve­rez du câble élec­trique multi­brin dans tous les maga­sins de brico­lage.

 

Une autre solu­tion écono­mique consiste à ache­ter une bobine de câble d’en­ceinte et les connec­teurs néces­saires puis de faire vos câbles vous-même. Vous n’éco­no­mi­se­rez pas beau­coup d’ar­gent, mais c’est toujours mieux que rien.

 

 

Planet Waves Jack

Ill. 2 : la tige de ce jack Planet Waves possède huit ressorts de compres­sion qui accroissent la surface de contact

et main­tiennent le connec­teur plus ferme­ment afin d’évi­ter toute décon­nexion acci­den­telle.

 

 

Que penser des connec­teurs plaqués or ?

 

Monster Cable jacks plaqués or

Ill. 3 : les câbles et les connec­teurs sont l’objet d’af­fir­ma­tions plus ou moins fantai­sistes ;

concer­nant les connec­teurs plaqués or, ils ont effec­ti­ve­ment une influence sur le son.

 

 

Vous avez certai­ne­ment déjà vu des publi­ci­tés ventant les mérites de connec­teurs plaqués or (illus­tra­tion 3) et vous vous êtes sûre­ment demandé s’il s’agit d’un effet de mode ou si les avan­tages sont réels. L’or est effec­ti­ve­ment l’un des meilleurs métaux pour les connexions élec­triques parce qu’il est rela­ti­ve­ment malléable. Par consé­quent, une fois en place, il peut « s’écra­ser » et combler les espaces mieux que d’autres métaux. Le résul­tat est un contact plus fiable qui améliore la qualité du son (dans les cas extrêmes, un mauvais contact génère des bruits para­sites ; une légère corro­sion peut même ajou­ter de la distor­sion voire atté­nuer le niveau du signal).

 

Malheu­reu­se­ment, l’or est cher et vous devrez donc dépen­ser plus pour des connec­teurs plaqués or. Il existe cepen­dant des solu­tions pour s’en passer : vous trou­ve­rez des produits chimiques qu’on appelle cava­liè­re­ment des « bombes contact » (le Caig DeoxIT par exemple) qui permettent de réta­blir et d’amé­lio­rer les contacts des connec­teurs qui ne sont pas plaqués en or. J’ai connu des respon­sables de studio d’en­re­gis­tre­ment qui juraient amélio­rer la qualité sonore de leur système en pulvé­ri­sant régu­liè­re­ment (tous les 6 à 12 mois) de la bombe contact sur les connec­teurs de leurs patches.

 

Câbles et inter­fé­rences RF (fréquences radio)

À raison, on accuse souvent certains câbles d’en­gen­drer des inter­fé­rences RF. Cepen­dant, la cause est souvent mal iden­ti­fiée. En fait, la corro­sion des connec­teurs et la mauvaise qualité du blin­dage sont géné­ra­le­ment les coupables. La corro­sion peut créer une cris­tal­li­sa­tion qui joue le rôle d’une diode. Si vous connais­sez le fonc­tion­ne­ment d’un récep­teur à cris­tal (souve­nez-vous des postes à galène), vous savez qu’une diode peut trans­for­mer les fréquences radio en fréquences audio. Par consé­quent, si vous avez des problèmes d’in­ter­fé­rences RF, commen­cez par nettoyer les contacts avant d’in­cri­mi­ner le câble. Si les inter­fé­rences sont liées au câble, un nettoyage suffira géné­ra­le­ment à résoudre le problème. Pour le nettoyage, utili­sez de la bombe contact (par exemple le Caig DeoxIT déjà cité) ou bien, si vous êtes au bord de la crise de nerf, une gomme ou tout ce qui permet de grat­ter très légè­re­ment le métal (ne rayez pas le placage métal­lique).

 

Blin­dage en spiral ou blin­dage tressé

 

BlindageIll. 4 : les diffé­rents types de blin­dage sont conçus  pour diffé­rentes utili­sa­tions.


 

Les câbles utilisent prin­ci­pa­le­ment deux types de blin­dage : le blin­dage en spiral ou le blin­dage tressé (illus­tra­tion 4). Si vous faites vos propres câbles, sachez que ces deux types de blin­dage sont conçus pour diffé­rentes appli­ca­tions.

 

Le blin­dage en spirale est plus facile à démê­ler et à souder. Cepen­dant, des espaces peuvent appa­raître dans le blin­dage lorsque le câble est enroulé ou plié forte­ment. Par consé­quent, ce blin­dage est plutôt conçu pour les instal­la­tions fixes, par exemple pour les câbles à l’in­té­rieur d’une console ou d’un proces­seur. Pour sa part, le blin­dage tressé résiste bien aux torsions et aux nœuds répé­tés. Bien qu’il soit plus diffi­cile de travailler avec ce type de blin­dage, je le recom­mande pour les câbles desti­nés à être bran­chés et débran­chés fréquem­ment.

 

Les guita­ristes sont fous !

Certains guita­ristes vous jure­ront que leur guitare sonne mieux avec certains câbles. Avec cette affir­ma­tion, ils récol­te­ront même l’ap­pro­ba­tion bruyante des mordus de la perfec­tion sonore. Et effec­ti­ve­ment, les câbles peuvent avoir une influence sur le son. Les câbles instru­ment utilisent deux conduc­teurs sépa­rés par un isolant tout comme le font les conden­sa­teurs, ces compo­sants notam­ment utili­sés pour les réglages de tona­lité d’une guitare (l’ajout d’une capa­cité entre le point chaud et la masse abaisse les hautes fréquences propor­tion­nel­le­ment à la valeur de la capa­cité). Cepen­dant, la capa­cité d’un câble étant rela­ti­ve­ment faible, elle n’aura un effet audible qu’avec une guitare équi­pée de micros passifs à haute impé­dance de sortie bran­chée dans un ampli ou une boîte de direct à impé­dance extrê­me­ment haute (1 Mohm ou plus pour la majo­rité des équi­pe­ments à lampes). Si vous enre­gis­trez des guitares, essayés diffé­rents types de câbles pour savoir lequel sonne le mieux.

 

Liai­sons numé­riques : pourquoi les câbles audio ne sont pas assez bons

La capa­cité des câbles ne préoc­cupe pas unique­ment les guita­ristes. Si vous enten­dez des clics, des pops et autres bruits bizarres lorsque vous trans­fé­rez des données audio­nu­mé­riques, le problème peut éven­tuel­le­ment venir de vos câbles plutôt que d’un logi­ciel ou d’un maté­riel récal­ci­trant. Par exemple, du fait que les liai­sons S/PDIF utilisent des connec­teurs RCA, nombreux sont ceux qui pensent qu’ils peuvent utili­ser impu­né­ment des câbles audio stan­dard montés en RCA. Et effec­ti­ve­ment, si la liai­son est courte, cela peut marcher. Pour­tant, consi­dé­rons la fréquence d’échan­tillon­nage à 44,1 kHz : il s’agit seule­ment de la fréquence fonda­men­tale, cepen­dant que les harmo­niques qui assurent l’in­té­grité de la forme d’onde s’étendent plusieurs octaves plus haut jusque dans les fréquences radio. Or, les câbles longs à capa­cité élevée peuvent atté­nuer suffi­sam­ment ces fréquences pour ralen­tir l’at­taque d’une onde carrée et entraî­ner ainsi des problèmes de jitter.

 

Mogami AES/EBU

Ill. 5 : Mogami est l’un des fabri­cants de câbles conçus spécia­le­ment pour les liai­sons audio­nu­mé­riques.

L’illus­tra­tion montre l’un de leurs câbles numé­riques AES/EBU.

 

 

Pour amélio­rer les liai­sons audio­nu­mé­riques, utili­sez des câbles de faible capa­cité conçus spécia­le­ment pour les systèmes vidéo ou les signaux numé­riques (illus­tra­tion 5). Souvent, les maga­sins d’élec­tro­nique proposent ce type de câbles dotés de connec­teurs BNC pour l’uti­li­sa­tion avec des équi­pe­ments vidéo. Si vous avez un besoin urgent de câbles audio­nu­mé­riques, coupez les connec­teurs BNC et soudez des RCA pour les rempla­cer (de préfé­rence des RCA plaqués or).

 

Ne me marchez pas dessus

Certains musi­ciens marchent sur les câbles ou font rouler leur maté­riel dessus sans y réflé­chir à deux fois. Pour­tant, ils devraient ! Le blin­dage d’un câble est séparé des conduc­teurs qu’il entoure par un isolant qui mini­mise la capa­cité. Le fait de marcher sur les câbles peut apla­tir l’iso­lant et ainsi rappro­cher le blin­dage des conduc­teurs. Le résul­tat est une capa­cité accrue. Bien que cela ne soit pas suffi­sant pour avoir des consé­quences sonores audibles, plus le câble est piétiné fréquem­ment, plus le nombre de problèmes éven­tuels s’ac­croît. Ils vont de l’aug­men­ta­tion de la capa­cité au fonc­tion­ne­ment par inter­mit­tence.

 

Si vous devez lais­ser courir des câbles sur le sol, ache­tez des protec­tions suréle­vées en caou­tchouc conçues pour héber­ger un ou plusieurs câbles. On en trouve souvent chez les four­nis­seurs d’équi­pe­ments de bureau. Les entre­prises les achètent pour proté­ger les câbles des impri­mantes, des lampes, etc. Ces gaines protègent vos câbles et possèdent un effet psycho­lo­gique sur les gens qui, incons­ciem­ment, évitent de marcher dessus.

 

Atten­tion aux câbles multi­con­duc­teurs !

Les câbles multi­con­duc­teurs peuvent s’avé­rer assez déli­cats, ce que j’ai appris en travaillant avec des câbles SCSI. Étant donné le grand nombre de conduc­teurs logés dans la gaine, chaque conduc­teur doit être très fin et devient par consé­quent peu robuste.

 

Le fait de bran­cher et débran­cher fréquem­ment des câbles multi­con­duc­teurs raccour­cit leur durée de vie dans des propor­tions bien supé­rieures à celles des câbles audio. Le fait de tordre, d’en­rou­ler ou de poser des objets lourds sur un câble multi­con­duc­teur peut aussi le dété­rio­rer rapi­de­ment, tout comme le fait de lais­ser le poids du câble peser sur la partie à proxi­mité du connec­teur. Après avoir bran­ché un câble multi­con­duc­teur, l’idéal est de véri­fier qu’il repose bien sur un support stable puis de ne plus y toucher.

 

Un dernier mot en guise de conclu­sion

Quand on dit que la fiabi­lité d’une chaîne est déter­mi­née par la robus­tesse de son maillon le plus faible, sachez que cela s’ap­plique égale­ment aux câbles qui relient vos équi­pe­ments : j’es­père que les quelques conseils ci-dessus vous aide­ront à renfor­cer certains des maillons faibles de votre chaîne audio.

 

Origi­nel­le­ment écrit en anglais par Craig Ander­ton et publié sur Harmony Central.

Traduit en français avec leur aimable auto­ri­sa­tion.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.