Comparateur de prix
Petites annonces
Oliviercool 26/04/2008

Yamaha AN200 : l'avis de Oliviercool

5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Il s'agit d'un synthé à modélisation analogique à 2 opérateurs véritablement analogiques pilotés par des circuits entièrement numériques afin de s'assurer de la stabilité de l'engin. C'est en gros un Yamaha AN1x version expander - groovebox avec processeur d'effets intégré. Bien que c'est un expander, il n'est pas rackable: son concept est tourné plutôt groovebox.

Ses principales caractéristiques:
<ul>

256 paterns d'usine + emplacements mémoire pour 128 paterns utilisateur. En fait, ces emplacements mémoire, dit "motifs", ne stock pas seulement les paterns mais aussi les réglages synthé, les réglages d'effets, d'enveloppes, de filtres, etc. Chaqu'un de ces paterns ne peuvent stocker qu'un seul jeu de réglages du synthé (pas de 64 presets synthé par "motif", par exemple). Ce qui veut dire qu'il y a 256 paterns d'usine x 1 son d'usine par patern = 256 sons différents + 128 paterns utilisateurs x 1 son utilisateur par patern = 128 sons utilisateur. Dommage, j'aurais souhaité d'avoir à disposition plusieurs presets disponibles et éditables par "motif": cela aurais évité de devoir prendre 1 emplacement de "motif" lorsque je ne modifie que les réglages section synthé.

Style des "motifs" d'usine: Techno - trance - house minimaliste essentiellement.

Processeur d'effets numérique avec 13 effets différents.

Les principaux paramètres sont éditables directement sur la machine même, la pluspart d'entre eux via des potentiomètres spécialement dédiés, ce qui permet à cette machine d'être facilement utilisable sur scène. Les paramètres qui ne sont pas éditables sur la machine même le sont via le AN200 Editor, un éditeur spécialement conçu pour lui (et aussi utilisable pour l'AN1x ! ^^) livré avec la machine dans un CD-ROM.

Séquenceur intégré type patern 4 pistes (1 synthé + 3 rythmique) 16 pas

Polyphonie: 5 notes maxi par piste

Possibilité de "monter" à la suite plusieurs "motifs" (mesures) à la suite dans le but de concevoir un morceau entier, possibilité de stocker 10 "Song" (un peu juste juste aussi)

Connectique: 1 paire de sorties jack TS, 1 sortie casque, 1 MIDI IN et 1 MIDI OUT / THRU.

Requiert un boîtier d'alimentation externe fourni DC 12 Volts 700 mA avec polarité positive au centre de la fiche d'alimentation (je vous fait part de cette caractèristique car cela n'est pas indiqué sous l'appareil, si au cas où...)

Dimensions: env. 33 x 19.5 x 6 cm

</ul>

UTILISATION

Eh bien, je ne pensais pas qu'une si petite boîte ayant l'apparence d'un jouet Fisher Price avait autant de possibiltiés !!! :-))) Le DX200 (la même boîboîte mais qui fait de la synthèse FM) que j'ai étudié juste avant ceului-ci m'avais demandé pas mal de temps d'étude (plus d'1 mois à env. 2 à 4 h par jour !!!). Et sans compter qu'il faut encore apprivoiser la bête... ^^ Heureusement, comme l'AN200 a pratiquement la même architecture, j'ai pu sauté toutes les fonctions communes au DX200, ce qui a considérablement réduit le temps d'études à quelques jours seulement ;-)

C'est une machine surtout orientée scène DJ: elle est conçue pour permettre au musicien de faire toutes sortes de prestations et d'improvisations en musique trance - techno - house ou toute formes de musique cycliques. Bon, il faut bien bosser les sons et les paramètres à l'avance mais une fois cela fait, le jeu sur scène est facile et intuitif ^^

Bon, je ne pense pas que cette machine soit conçue pour concevoir des morceaux sophistiqués: seulement 10 emplacements mémoire "Song" et 4 pistes séquenceur, c'est un peut juste juste (il vaut mieux utiliser une Yamaha RM1x, par exemple, pour cela). Il convient par contre tout à fait pour faire des prestations de DJ en live. Convient aussi comme synthé expander commandé par un clavier de commandes MIDI mais il est difficile de l'utiliser pour ces 2 applications à la fois car cette machine ne dispose pas de seconde voie MIDI synthé spécialement réservée pour les interprétations au clavier maître (le volume de la piste synthé, par exemple, affecte la piste synthé et la mélodie jouée sur le clavier maître qui est souvent trop faible, dommage).

Les réglages de la synthèse analogique sont simples. Contrairement à la FM de son frère DX200, il n'est pas nécéssaire d'avoir un entraînement auditif pour créer de superbes beaux sons sur cet engin, ce qui entraîne beaucoup moins de prises de tête, vous pouvez me croire. Pourtant, malgré qu'il ne soit pas un synthé FM, on retrouve malgré tout le potentiomètre "FM DEPTH" qui était présent sur le DX200. Il s'agit bien d'un réglage FM qui module l'un des 2 oscillateurs qui devient alors porteur de cette modulation appliquée, qui donne les effets métalliques si connus dans la FM :-))))

Car il s'agit ici bel et bien de créer vos sons pour votre piste synthé: aucune formes d'ondes prêtes à l'emploi n'est stocké dans cet appareil, sauf peut-être pour les 3 pistes de rythmique - et encore, je pense que les sons rythmiques sont des presets de réglages des deux oscillateurs. Bien sur, vous avez les 256 "motifs" d'usine mais eux-même sont des sons qui ont étés créés au moment de la conception de l'appareil.

L'appareil est livré avec 2 modes d'emploi: 1 pour l'instrument même et 1 pour son éditeur "AN200 Editor". Le premier est vraiment cool: il vous met à l'aise et vous enseigne le fonctionnement par astuces classées par sujet et par degré de complexité. Le langage utilisé est loin d'être neutre, comme dans la pluspart des modes d'emploi: c'est comme si un professionnel de la programmation de synthés s'adresse à un jeune élève fada de musique techno avec un zeste d'humour et d'audace. Cela a été un vrai plaisir d'apprendre avec un tel professeur.

Mais par contre, pour le mode d'emploi de l'AN200 Editor, alors là, c'est une autre paire de manche. Fini les astuces, fini l'humour, fini l'audace, fini la pédagogie d'enseignement. En somme, fini de jouer: c'est du serieux maintenant. C'est un mode d'emploi neutre sans plus. Dans lequel il n'est pas toujours aisé de repérer dans le logiciel les zones de saisie de réglages qui y sont décrites. Dommage.

Cette machine fait partie de la gamme LoopFactory: Yamaha AN200 (emulation de synthèse analogique) - DX200 (synthèse FM) - RM1x (sequenceur - groovebox) et SU200 (sampler): des instruments faits surtout pour la musique techno - trance - etc. Ils sont très complémentaires les uns des autres et se marient bien ensemble.

Son éditeur, le DX200 Editor, qui du moins sur PC fonctionne comme plug-in pour XG Works 3.0, est remarquablement et logiquement bien organisé. Pour peu de connaître le sens des paramètres de réglages, évidemment. Il est plus simple de créer un "motif" avec cet éditeur que sur l'instrument lui-même. D'autant plus que l'écran à diodes de la machine comporte à peine 4 chiffres, ce qui est vraiment encore une fois juste juste par rapport aux possibilités de l'engin. Et enfin, je ne connais qu'une seule version de ce logiciel, la version 1.0; il n'y a pas eu de mise à jour depuis - et il n'en a pas besoin tellement il est bien conçu :-))))

Il est trop dommage qu'on ne puisse régler les paramètres PEG que sur l'éditeur. Cela aurais été mo-rtel d'avoir ces réglages directement sous la main sur l'AN200... Car en triturant ces réglages, on peut faire des effets sonores impressionnants :-)))))) Il aurais suffit de rajouter l'option PEG en plus des options FEG et AEG sur la touche SELECT des 4 potentiomètres EG et le tour aurais été joué...

En fait, le coeur de cette machine n'est autre qu'une carte d'extention PLG150-AN. En effet, Yamaha ont une norme de cartes d'extention à l'image de la norme SRJV80 de Roland par exemple: PLG150. Il existe à ce jour 8 cartes de cette norme: PLG150-DX (synthèse FM), PLG150-AN (émulation de synthèse analogique), PLG150-VL (accoustique virtuelle), PLG150-PF (La nouvelle carte de pianos numériques), PLG150-AP (L'ancienne carte de pianos numérique), PLG150-PC (Percussions - synthèse AWM2), PLG150-DR (Kits de batterie) et PLG150-PA (Pianos numériques - encore une ancienne carte). Il est donc évident que si vous possédez déjà un synthé ou un rack Yamaha qui a la carte PLG150-AN, vous allez retrouver sur l'AN200 les mêmes sons. Cependant, je peux vous assurer qu'il est bien plus pratique lorsque vous faites de la musique techno - trance d'avoir cette carte dans cette boîboîte sur laquelle on a directement accès aux principaux réglages qu'on a besoin sur scène que dans un expander ou dans un synthé où il faut se perdre dans les menus pour faire les mêmes réglages, croyez-moi.
Et qui sait: il est peut-être possible de monter sur l'AN200 une autre carte de la norme PLG150 à la place de la PLG150-DX. Une PLG150-VL, par exemple ^^

SONORITÉS

Alors là, c'est complètement diférent que sur mon Roland JV-1080, par exemple (c'est normal, ce n'est pas le même type de synthèse). Bon, je m'y attendais mais pas à ce point. Le JV-1080 produit certes des bons sons mais parfaitement prévisibles. Tendis que l'AN200, lui, produit des sons avec des timbres parfois imprévisibles, ce qui fait largement son charme: lorsqu'on joue dessus, on est parfois surpris par les sonorités qu'on produit avec sans forcément le faire exprès. Du coup, il est difficile de retrouver un son identique à un son entandu auparavant. Cela a l'avantage de la créativité ^^

Mo-rtel, les filtes réglables en temps réel !!! :-)))))

Bon, les "motifs" d'usine ne sont pas tous terribles mais dès que vous avez trituré l'appareil vous-même, surtout avec son AN200 Editor, alors là, vous obtenez des sons vraiment étranges et dingues ! ^^

Bon, il est vrai qu'avec de l'analogique, il est dur de créer des sons riches en harmoniques et métalliques à souhait. C'est plutôt fait pour faire les sons ronds et bien gras des bons vieux synthés analogiques d'antan. Pour faire des sons riches en harmoniques, optez plutôt pour le DX200 ^^

AVIS GLOBAL

Pour le prix que je l'ai acheté d'occasion, 150 CHF (env. 96 euros), c'est vraiment la meilleure affaire que je n'ai jamais faite. Et dire que neuf au moment de sa sortie il paraît qu'il était environs 1000 CHF (env. 645 euros)... Je vois qu'il est en ce moment (août 2005) coté à 160 euros (env. 250 CHF) et même à ce prix, vous pouvez l'acheter les yeux fermés sans problème.

Ce qu'il a de bien:
<ul>

Synthèse modélisation analogique

Format ultra-compact

Potentiomètres dédiés facilitant la performance sur scène

Editeur sur PC et MAC très complet

Avec séquenceur intégré

Peut être utilisé comme expendeur modélisation analogique

A des effets intégrés

</ul>

Ce que je lui trouve de moins bien, à mon avis:
<ul>

Séquenceur de patterns 4 pistes 16 pas: un peu juste juste

Seulement 10 emplacements mémoire pour les morceaux: un peu juste juste juste

1 seul emplacement mémoire par pattern pour stocker les réglages de la partie synthétiseur

Ecran à diodes à seulement 4 chiffres: on s'y sens un peu à l'étroit par rapport à l'énorme potentiel de l'engin

Les réglages PEG accessibles que sur l'éditeur

Pas de 5ème canal MIDI qui aurais pu lui permettre d'être utilisé comme groovebox et comme expander à la fois

Ne fonctionne pas sur piles: quel dommage pour un engin de cette petite taille ^^

Dépend de l'ordinateur pour pouvoir être édité intégrallement

</ul>

L'AN200 permet de travailler la synthèse modélisation analogique en lui faisant collaborer avec des effets, des patterns, des réglages en temps réel pendant le jeu live et ça, c'est mo-rtel !!! Et tout ça dans un format ultra-compact, par-dessus le marché :-))))

Bon, je ne prétends pas qu'au niveau son c'est le nirvana mais il a un certain charme qui donne envie à l'utilisateur de revenir se pencher dessus à le triturer et à le bosser. Pas comme mon Roland JV-1080 que je laisse de côté justement parce qu'il n'a aucun charme sonore ^^