Eddyemma 23/01/2017

Korg Monologue : l'avis de Eddyemma

« Le petit diable rouge »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Alors voilà, ça y est, le monologue est arrivé à la maison. Apres un temps d'hésitation suite aux différentes démo que l'on trouve sur internet et qui privilégient le côté agressif, voire un brin criard de la bestiole, (modernité oblige), je me suis finalement décidé et j'avoue que je ne le regrette absolument pas. Oui, le monologue est capable de produire des sons très modernes et très agressifs façon premier album de Daft Punk. Oui, sa distorsion intégrée permet d'accéder à toute cette catégorie de sons que l'on entend beaucoup sur les productions actuelles, mais je rassure les amateurs des sons ronds et chaleureux des monophoniques d'antan, le petit diable rouge est capable de reproduire des basses Moogesques tout à fait convaincantes, des leads façon Sequential Pro One absolument étonnants lorsque l'on enclenche le ring modulator, etc.

Question qualité de fabrication, c'est un sans-faute, les boutons sont francs, les potards ne bougent pas sur leur axe, l'aluminium est joli et le bois derrière l'est tout autant...
C'est clean et ça inspire confiance.

Le clavier façon 86 %, identique à celui de la réédition du odyssey, du MS 20 mini, ou du minilogue est tout à fait jouable et pas désagréable du tout à l'usage. Il est sensible à la pression.

L'ergonomie d'ensemble de la machine est à pleurer de simplicité et d'efficacité, on arrive en quelques secondes au son que l'on a en tête, bref c'est un monophonique analogique à boutons quoi...
Les enveloppes sont bien snappy, et après un petit temps d'adaptation, elles sont simples et efficaces à l'usage : on va tout de suite à l'essentiel en travaillant sur l'attaque et le relâchement ou en choisissant des pentes présélectionnées modifiables à loisir.
On programme facilement des basses redoutables, avec des attaques extrêmement rapides...
Le LFO unique permet, du fait de son extrême rapidité, d'ajouter toute une palette de sons inaccessibles jusqu'alors sur des machines de ce type.
Le choix des destinations de ce LFO est limité, mais suffisant et pertinent. Je trouve même que cette limitation stimule la créativité.
On se prend rapidement au jeu et les preset d'origine sont rapidement effacés au profit de sons que l'on a pris grand plaisir à programmer.
Le séquenceur pas à pas, qui fait aussi office de séquenceur d'événements (cutoff, enveloppes, tous les mouvements de potars sont enregistrables), est lui aussi d'une extrême simplicité à utiliser. Un pur bonheur, immédiatement inspirant. Une véritable stimulation pour la créativité musicale qui permet de produire des "accidents musicaux" vraiment exploitables...
les 100 emplacements de mémoire permettent de mémoriser absolument tous les réglages du panneau, y compris le réglage d'octave, les séquences de notes et d'événements, etc...

Au chapitre des râleries toutes personnelles, je me suis étonné du choix de la tessiture du clavier, puisque les deux octaves sont placées d'une façon un peu inhabituelle, c'est-à-dire du mi au mi, ce qui m'a demandé un petit temps d'adaptation. Rien de méchant...
Bon, j'avoue que j'aurais bien aimé une onde Square sur le second VCO aussi, et une petite onde aléatoire sur le LFO, mais là vraiment je chipote...

Parce que franchement, payer 329 € et se retrouver avec un monophonique qui sonne méchamment, doté de deux VCO, d'un VCF puissant, d'un écran (oled svp !!),d'un séquenceur très inspirant et d'une centaine de mémoires, je dis merci qui? Merci Monsieur Korg!
Rapport qualité prix sans équivalent à ce jour !!:8O: :8O:
PS, j'ai oublié, il a une sacrée gueule l'animal, surtout en rouge :bravo:

Photos liées à cet avis

photo