gnoulie 19/08/2014

Korg microKORG : l'avis de gnoulie

« Petit maousse costaud ! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les débutants
Note 8 ; pas très fourni dans l'absolu, mais très bien équipé pour le prix.

UTILISATION

Note 7 ; la matrice est un peu casse-gueule, et il faut manipuler à blanc le bouton des paramètres (il y en a deux) pour que le µK repasse en mode d'édition dans la bonne ligne matricielle (signalée par un voyant). Mais tous les paramètres sont accessibles depuis le panneau avant.

SONORITÉS

Note 8 ; ça ne sonne pas "jouet".

AVIS GLOBAL

Nous sommes d'accord, le clavier se pose là comme une mauvaise plaisanterie, et je vous l'accorde, les touches ont un tel ressort, que les rebonds sonores sont courants (un peu comme un roulement de tambour) ; sa réponse à la vélocité, bien que réelle, est anecdotique, car difficile à doser (on est pratiquement toujours à fond). Certains accords sont infaisables. Toutefois, ce mini clavier confère à cet appareil un encombrement très avantageux qui le prédispose aux applications nomades. Il fera très bien l'affaire pour piloter une DAW ou un séquenceur hardware, dans le cadre d'une programmation en step ou temps réel "post-corrigé", d'autant plus que les paramètres essentiels du clavier maître n'ont pas été oubliés.

Sa faible polyphonie contribue également à le ridiculiser encore, et le relègue à de simples applications auxiliaires, tout comme le micro fourni, bien trop sensible aux "pops", mais ses aspects "jouet" s'arrêtent là... En effet, la qualité sonore est au rendez-vous, aussi bien en terme d'absence de souffle et de précision audio, que de caractère timbral, intéressant et triturable. Pas très expérimenté dans la programmation des sons, je ne m'étendrai pas dans ce domaine, mais certains presets vous confirment qu'il s'agit d'un véritable synthé, aux sonorités inspirantes.

Question vocodeur, il est certain que 2x8 bandes (stéréo) vont manquer d'intelligibilité, mais cette fonction se montre particulièrement souple à l'usage. En effet, elle ne se limite pas à moduler les sons internes avec votre voix captée par le micro fourni. Le microKorg dispose d'une entrée modulante (Jack mono, compatible micro dynamique et niveau ligne via commutateur), ET d'une entrée porteuse (Jack mono, niveau ligne uniquement). Du coup, plus de limitation en polyphonie, vu que vous pouvez plaquer des accords de fou sur un autre synthé qui générera l'onde porteuse, que vous pourrez moduler avec n'importe quoi (votre voix bien sûr, mais aussi boite à rythmes, radio, etc...). Mais dans ce cas, en traitement de signaux exclusivement externes, le niveau de sortie du µK est un peu faible, mais rien qui ne compromette véritablement le rapport signa/bruit.
Ces entrées signaux externes peuvent également servir à traiter lesdits signaux avec le filtre et les effets internes (délai + phaser ou flanger ou chorus). Ces derniers, d'ailleurs, pêchent par le manque de précision des réglages temporels (delay time et LFO rate s'encodent de 0 à 127 bananes, et non en ms ou en Hz), mais ils sont synchronisables en note midi.

Existant de très longue date au catalogue (toujours avec autant de succès) et proposé à un tarif raisonnable, le µK permet de s'amuser et de découvrir les joies du vocoding sous ses principales formes. Mais aussi, moyennant l'usages de quelques périphériques sérieux (micro pro + filtre HPF + compresseur, ou voix samplée), peut être utilisé pour des applications bien mises en place convaincantes.

Attention si vous êtes intéressé par le microKorg XL : l'information que je vous apporte maintenant est à vérifier (appel aux utilisateurs du XL), mais renseignez vous pour éviter toute mauvaise surprise. En effet, ce dernier ne disposerait que d'une seule entrée externe. Suivant la position du commutateur, vous activez soit le XLR du panneau de commande (MIC), soit le Jack du panneau arrière (LINE). Vous ne pouvez donc utiliser que les sons internes du µK XL en porteuse, ce qui constitue un manque par rapport au µK basique ! Bénéficiant pourtant du double de polyphonie (sauf en mode vocodeur : 4 idem µK, donc fini les accords de fou...), du double de bandes de filtrage, de sons échantillonnés et d'un clavier apparemment de meilleure qualité, le XL n'est donc pas pour autant un µK amélioré en tout point...

Révision de Mars 2015 : ayant consulté la notice du µKorg XL, je vous confirme que ce dernier ne possède qu'une seule entrée analogique (dédiée au modulateur en mode vocodeur). Le champs des expériences possibles est donc plus large avec le µKorg "tout court" (càd non XL), qui dispose en plus d'une entrée analogique utilisable en porteuse. De plus, je n'ai pas trouvé dans ladite notice des raisons de penser que le vocodeur du XL possède deux fois plus de bandes que son petit frère (respectivement) : l'un est un 16 bandes, l'autre un 2x8 bandes stéréo ; ce dernier fait signifie en fait que le signal est traité suivant 16 bandes, et que les bandes impaires sont envoyées sur un canal, et les bandes paires sur l'autre canal. Pas de quoi en effet, assurer une parfaite diction, mais cela donne un résultat très musical, avec un relief stéréo très agréable, et qui passe très bien dans un mix.