Tutoriel : Rénover le clavier du Roland JD 800

Par layla212001 le 07/06/2014 - (Confirmé)

Le problème de l'époxy :

En 1991 lorsque Roland a créé son clavier, la firme était loin de se douter qu'il serait encore utilisé aujourd'hui... Non, je plaisante bien sûr, la firme a sûrement cherché à faire des économies, et donc a fait fabriquer des touches à bas prix, avec un système de fixation médiocre. D'ailleurs, reconnaissant sa faute, Roland a remboursé le changement de clavier pendant un certain temps, mais, devant l'ampleur du phénomène a cessé !

Résultat :

Une sorte de glue rose que l'on peut observer ici, et qui finit par couler à l'intérieur du clavier et par tout dégrader… Une seule solution, démonter toutes les touches une par une pour les nettoyer !

Mon cheminement :

J'ai d'abord essayé l'eau chaude avec du détergent… La glue coulait avec la chaleur, mais je ne me voyais pas attendre des jours entiers qu'elle disparaisse !!!

Alors, rendons à César ce qui est à César, j'ai trouvé ce site (en anglais) :

https://jd800center.blogspot.fr/2013/03/one-fix-for-red-glue-problem.html?m=1

En clair pour ceux que la langue de Shakespeare rebute : créer une solution avec 80 grammes de NaOH et 2 litres d'eau. Plongez-y vos touches sans crainte pendant 24 heures voire un peu plus (jusqu'à 28 heures pour certaines touches). Vous pouvez accélérer le processus en utilisant une brosse à dent.

Pour ceux que la chimie rebute, la lessive Saint Marc ou des cristaux de soude trouvés en grande surface de bricolage devraient faire l'affaire.

Surtout veillez à vous protéger avec des gants et des lunettes. Vos gants vaisselle préférés sont un minimum, mais préférez des gants spéciaux (très épais) disponibles en grande surface de bricolage pour une somme modique, et qui sont spécifiquement faits pour ça ! :

 
Après trempage dans la solution chimique, rincez abondamment à l'eau puis plongez les touches et les contrepoids dans une solution savonneuse genre détergent. Enfin rincez bien à l'eau claire. Je vous conseille d'utiliser une vieille passoire et des petits sceaux. Les petits sceaux pour traiter les octaves de touches les unes après les autres et ainsi éviter de tout mélanger (même si au final, il est très facile retrouver le bon ordre !!! La note est indiquée sous et sur les touches blanches. Parfois la même touche peut aller à deux endroits. Les touches noires, elles, sont toutes identiques.)

Les contrepoids :

Il se peut que quelques traces noirâtres se forment sur les contrepoids après nettoyage. C'est normal ! Vous pouvez les mettre à tremper dans du trichlorethylene.
 

Le résultat :

Voici le résultat sur la première octave après nettoyage et séchage. Profitez-en pour arranger les petits problèmes. Ici une touche légèrement cassée qu'il faudra recoller.
 

Le recollage :

Il faut ensuite recoller les contrepoids avec de l'époxy de meilleure qualité que celle d'origine. Veillez à bien les centrer pour préserver l'équilibre de vos touches !
Pour cela mélangez les deux composants de la colle jusqu'à obtenir un mélange homogène :
Munissez vous de gants car cette colle est très, très forte !!! Déposez un peu de colle sur le contrepoids et positionnez le dans l'espace idoine. Veillez à mettre une quantité de colle égale d'une touche à l'autre afin de ne pas créer de déséquilibres. Je décide de faire toutes les touches blanche d'un coup, car le travail est un peu différent pour les touches noires. Je prépare le travail en mettant un contrepoids devant chaque touche.
Attention, il existe deux types de colle époxy : une à prise lente (environ deux heures) une à prise rapide (5 minutes). J'ai choisi la première. Il faudra aussi veiller à nettoyer rapidement toute tache éventuelle sur les touches et les garder écartées de sorte qu'elles ne se collent pas entre elles ou sur le plan de travail :
 
Et voilà le résultat final :
Pour les touches noires, j'ai opté pour une autre méthode. Compte tenu de la forme des contrepoids, j'ai déposé un peu de colle au fond de l'emplacement prévu, puis j'ai déposé le contrepoids et l'ai poussé avec un outil (ça doit aussi marcher avec un crayon ou un stylo… Vérifier la taille avant de vous lancer !) :

Nettoyage de potards en série :

En attendant le séchage, j'en profite pour nettoyer les potentiomètres, présents en nombre sur la face avant du JD !!! D'ailleurs, ils sont la cause d'une autre maladie bien connue du JD : le potard fantôme… En clair des potards fatigués déclenchent des réglages avec les vibrations lorsque vous jouez et rendent votre JD instable. Autre problème avec les potards, les sauts de valeur. En poussant le potard, vous passez de 2 à 50 en un millimètre.

Premier nettoyage : le bender. Un potard rond avec une petite ouverture. Mettre une giclée de bombe nettoyante dans l'ouverture et actionnez plusieurs fois le potard.

Juste en dessous une carte qui s'enlève en dévissant 4 vis. Nettoyez le potard de volume.Il s'agit d'un potentiomètre linéaire. Attention tous les potards sont protégés par une sorte de cache en plastique. Veillez à déposer le produit dans le potentiomètre et non sur le cache !

Première grande carte :
 

Deuxième grande carte :

 
Pour ne pas se planter au remontage, faites de photos, car les vis sont placées à de emplacements pas toujours logiques… Il est donc plus facile de repérer quand on a prévu le coup !!! Pour ce qui n'y auraient pas pensé… Quelques images :
Petit détail, n'oubliez pas le petit potard rond qui permet de sélectionner les formes d'onde et qui se trouve sur une toute petite carte à droite du fil blanc sur cette photo :
 

Le remontage :

Une fois les touches sèches, il suffit de les remonter. Tout d'abord, remettre en place les rubbers de contact. Profitez du démontage pour nettoyer la nappe avec un coton tige et de l'alcool à brûler. frottez les parties noire pour enlever la saleté et d'éventuelles coulures d'époxy :
Attention les rubbers ont un sens et un ordre qu'il faudra veiller à respecter au démontage !!! Je vous conseille de bien repérer. De même, il y a un sens : un des contacts est plus haut que l'autre comme on peut le voir sur cette photo :
 
Après, il suffit de repositionner les petits ergots dans les trous. Pour cela il faut utiliser un outil pointu, mais pas trop afin de ne pas percer les ergots :
 
Puis repositionnez les touches. Voici quelques photos pour vous aider. Il est parfois nécessaire de mettre en place une touche blanche avec une noire afin qu'elle de se coince pas :

Un imprévu :

Après remontage des touches je constate que toute une octave ne marche pas… Sur le point d'abandonner, je prends mon multimètre et je me rends compte qu'une carte a été légèrement endommagée. Difficile de trouver une telle pièce. J'opte donc pour une réparation à l'ancienne avec un fil pour rétablir le contact… Et ça marche !!!!

 

Une amélioration :

Pour une meilleure compatibilité, je décide de replacer l'embase de la prise de courant à deux contacts (qui permet à certains de vendre des câbles à prix d'or sur e-bay…) par une embase normalisée à trois contacts. Elle rentre parfaitement dans l'emplacement :

Résultat :

Et voilà le résultat final… Un synthé qui marche comme s'il était neuf… Et le son me direz vous ??? Une merveille … :
Voilà, j'espère que ce tutoriel sera utile à ceux qui hésitent à se lancer….
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail