Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google

Sujet Et après le Mastering ? -> amplification ?

  • 15 réponses
  • 9 participants
  • 1 125 vues
  • 1 follower
musikokaz

musikokaz

233 posts au compteur
Posteur AFfiné
Premier post
1 Posté le 29/12/2002 à 22:36:57
J'ai fé un mastering d'une piste stéréo wave à l'aide de T-racks
mais mon wave de sortie est très faible en volume par rapport à un cd du "commerce"
quelle est la manip à faire pour avoir ce volume ( avec n'importe kel logiciel ) ?
Est ce que ça porte un nom ?
Merci d'avance !
Blind test multijoueurs : http://www.music-quizz.fr
Anonyme

Anonyme

Ce membre n'existe plus
2 Posté le 29/12/2002 à 22:58:06
Alors moi c'est le meme probrele avec mon vs1880, une fois fait mon mastering, lorsque je grave, j'ai une perte de volume sonore générale!!! C chiant mais a ce qui parait c normal, c'est comme ca!!! enfin...c'est ce que l'on m'a dit!!!
Khoral

Khoral

795 posts au compteur
Posteur AFfolé
3 Posté le 29/12/2002 à 23:02:10
Moi je monte le volume avec soundforge, en faisant gaffe que ça sature pas
mais c'est clair que je maîtrise pas du tout
peut-être qu'il faut normaliser
musikokaz

musikokaz

233 posts au compteur
Posteur AFfiné
4 Posté le 29/12/2002 à 23:05:36
En fait moi j'ai bien fé normaliser le wave ds cool edit pro
mais bon si j'ouvre un "vrai" cd avec cool edit pro on va tt de suite que la courbe a deux fois plus d'amplitude que la mienne
et si je monte le volume ds cool edit j'ariv trés vite a saturation
help amis ingénieurs du son svp !!!!!!
!emrci :D:
Blind test multijoueurs : http://www.music-quizz.fr
Roycool

Roycool

1764 posts au compteur
AFicionado
5 Posté le 29/12/2002 à 23:09:24
Le problème vient le plus souvent de compression.
Les produits existants sont compressés à la prise et au Mastering.
Fmarine

Fmarine

4356 posts au compteur
Membre d'honneur
6 Posté le 30/12/2002 à 00:25:28
Ce n'est pas du au mastering, mais souvent à la source et au mix : l'usage de la compression à ce niveau permet d'avoir un niveau moyen plus elevé à la prise et ----> donc, un niveau moyen sur le mix général en conséquence. Attention toutefois à ne pas trop compressé : un mix sur-compressé est impossible à masterisé ...et surtout ...n'a plus de vie, ni dynamique justement !

La qualité d'un mix (on ne parle que du mix) tient surtout à la qualité de l'instrumentiste et de la prise de son : si cela est réussi, le mixage se fait out seul. Il faut aussi savoir que les plug-in compresseurs ne descendent pas aussi bas (threshold) que leurs homologues hardawre sans distorsion du signal audio. Essayez un jour un compresseur de radio typique : rien de tel pour casser la dynamique, mais aussi ramener de façon violente le niveau moyen d'un mix à son paraxisme (de toute façon, c'est pas zoli, même si ce genre de compresseur fait bien son boulot)...

Donc completement d'accord avec Roycool Minute Soupe :clin: , Soigner ses sources = soigner son mix.

Caca In -> Caca Out

Roycool

Roycool

1764 posts au compteur
AFicionado
7 Posté le 30/12/2002 à 00:27:25

Citation : Roycool Minute Soupe



.Ah ! Bravo ...
Pas d'café demain au bureau RME ... :mdr:
strobo

strobo

2181 posts au compteur
AFicionado
8 Posté le 31/12/2002 à 14:49:21
1) Enregistrer le morceau au niveau le plus élevé possible. (gare aux crêtes).
2) Normaliser le morceau. (! une trop grande normalisation engendre une déterioration numérique du signal, c'est pourquoi il faut respecter 1) )
3) "Maximizer" le son avec un limiteur (ou plugin dedié) à -2 voire -3dB grand maximum.

Tout ce que vous devriez avoir à faire, c'est faire un bon mix et faire attention aux compresseurs qui sont (pour moi) une des pires inventions du monde de l'audio. (ou en tout cas, qui sert des interêts très éloignés de ce pour quoi elle a été conçue.)

Pour vous en convaincre, écoutez un disque de référence audiophile non compressé et le dernier Chemical brothers (ou pire, le dernier hooverphonic).

Le disque de référence sonnera beaucoup moins fort que les deux autres, mais vous en sortirez grandi émotionellement parlant, surtout si vous aimez le son!

Je reviens sur le dernier hooverphonic. La honte sur le studio de mastering. Le son est affreux pour ce type de musique. Les aigus sont typiquement des aigus artificiels corrigés aux masterings, il n'y a pas de basses, la voix sonne toute petite...
Le musée des horreurs en terme de compression/mastering.
Docteurnon

Docteurnon

2533 posts au compteur
Squatteur d'AF
9 Posté le 31/12/2002 à 14:58:56

Citation : Le musée des horreurs en terme de compression/mastering.



peut-etre qu'ils l'ont fait exprès ???
:mdr:


Too 4ZZ Zic !!
strobo

strobo

2181 posts au compteur
AFicionado
10 Posté le 31/12/2002 à 15:05:14
Je ne sais pas, mais ça fait peur...
C'est à la mode en ce moment les disques qui sonnent pourris.

C'est drôle, parce qu'on imagine le budget studio d'un tel album. Hooverphonic ne sont pas des débutants. Ils ont même eu le London Session Orchestra.

Je me demande comment sont écoutés les albums avant commercialisation parfois...
autoradio tokai ou walkman playschool?
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.