Soldano Hot Rod 50
+

Soldano Hot Rod 50

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it

Hot Rod 50, Tête d'ampli guitare tout lampe de la marque Soldano.


3 avis d'utilisateurs
Occasion à partir de 1 500 € Argus occasion : 1 162 €Attention, cote argus calculée sur un petit nombre d'annoncesEn savoir plus…

Fiche technique Soldano Hot Rod 50

  • Fabricant : Soldano
  • Modèle : Hot Rod 50
  • Catégorie : Tête d'ampli guitare tout lampe
  • Fiche créée le : 02/04/2004

Nous n'avons pas de fiche technique sur ce produit
mais votre aide est la bienvenue

Distribué par Audiotubetech

»

Acheter d'occasion Soldano Hot Rod 50

Soldano Hot Rod 50 Hot rod 50 1 500 € »

Avis utilisateurs Soldano Hot Rod 50

Note moyenne :5.0( 5/5 sur 3 avis )
 3 avis100 %
Cible : Rapport qualité/prix :
Le Taz05/12/2013

L'avis de Le Taz"La Crunch Machine !"

Soldano Hot Rod 50
Ampli mono-canal 50w tous lampes : 2x5881 + 4x12ax7
Entrées High et Low, Preamp & Master Volume, Bass/Middle/Treble+Presence.
Boucle d'effet, sortie et réglage Slave, deux sorties HP et sélecteur d'impédance 4/8/16ohms.
C'est rudimentaire, voire spartiate, mais c'est l'esprit mono-canal, non ?
Côté finition, c'est assez sobre. Au prix du neuf, on s'attend à avoir un ampli un peu clinquant, mais la première impression est la sobriété. Puis en y regardant de plus prêt, on observe la pose parfaite du tolex, les grilles de protection ou même le montage du logo sur celle-ci... Ce n'est pas bling-bling, comme pas mal d'ampli de ce type, mais drôlement soigné et à l'épreuve du temps. Le châssis blanc participe à cette ambiance dépouillée, mais on se prend à apprécier à la sensation de pureté qu'il donne à l'ampli. Une sensation qui se vérifie à l'allumage.

UTILISATION

Confort spartiate ! Soldano est un peu à l'amplification ce que Ferrari est à l'automobile : déco simple et dépouillée, mais très évocatrice et une conception sans concession, pensée non pas pour être moyenne en tout, mais la meilleure en une chose. La Hot Rod succède directement à la SL-60, qui se voulait être la version mono-canal du SLO-100. Tout ce petit monde est en fait basé, originellement sur un JCM 800 2203. Mais ce qu'en a fait Mike Soldano nous emmène beaucoup plus loin qu'une "vulgaire" mod d'ampli Marshall, puisqu'on a un son unique, un son Soldano, identifiable immédiatement.

Bref. Confort spartiate, comme sur n'importe quelle tête mono-canal... Ou presque. On a ici le haut de gamme en terme d'assemblage, de choix de composants. Malgré des taux de saturations dantesques, on est frappé par l'absence presque totale de souffle. L'action de l'égalisation est remarquable. Plus qu'a gérer la balance globale du son, elle intervient surtout dans la sculpture du grain. C'est beaucoup plus efficace qu'une equa Marshall, mais beaucoup plus facile et intuitif que celle d'un Mesa, par exemple. On a toujours cette patte Soldano dans le son, mais la liberté d'en faire un son bluesy à la Gary Moore ou un son lead metal ultra agressif. Revers de la médaille, sauf à la jouer dans un baffle Soldano, on peut regrettera l'absence du réglage Depth pour retrouver les basses qu'on attend d'un ampli pour certains sons actuels.

Le choix d'un cabinet et de HP adaptés seront des atouts non négligeables. Ne voyez pas ça comme une contrainte, mais comme une occasion de donner les moyens à cet ampli exceptionnel d'exprimer pleinement son potentiel.

Dernier point, et non des moindres le gain. L'entrée Low permet d'accéder à une palette de sons clairs limpides et seulement en fin de course, d'aller vers des crunchs vintages très musicaux. L'entrée High attaque très vite et repousse les limites de la saturation. Il faudra choisir l'une ou l'autre entrée, mais ce qui est remarquable, c'est que quelque soit l'entrée et le réglage de gain, le son est toujours corpulent et défini.

Quelque soit le réglage, le son est toujours bon, que vous coupiez les aigus ou mettiez le gain à 3 ou à 6... Tous les sons sont excellents, vous trouverez forcément un son qui vous convient. Attention : pas d'émulations ici, vous ne trouverez pas de sons Marshall 70's ou Fender 60's. Vous aurez un ampli qui sonne Soldano, mais qui peut s'adapter à tous les styles nécessitant plus ou moins de saturation. Vous n'aurez pas les sons vintages de quelques uns de vos héros, mais une vraie palette de texture qui collera à votre style, votre jeu et votre guitare. Ce n'est pas pour rien si le SLO-100 est devenu une référence auprès d'un public allant de Clapton à Lukather. Même SRV avait commandé un modèle customisé, de l'ampli chéri de Gary Moore. Ce Soldano-ci ne déroge pas à la règle, et ce n'est pas pour rien si son créateur lui a donné le nom de son autre grands passion, les vieilles bagnoles customisées made in California.

SONORITÉS

Si vous jouez sur un ampli mono-canal, vous savez que chaque ampli aura des réglages de prédilections, et d'autres où il se montre moins performant. Et c'est là où le Soldano fait la différence : il sonne quelque soit le taux de saturation. En entrée high, on commence avec un crunch bluesy, qui devient un overdrive rock & blues, sauce Marshall, puis déjà plus hard-rock autour de 5/6 avant de se transformer en disto lisse et compressée en arrivant à 11 (spéciale dédicace à Nigel Tufnel). On a plein d'étape intermédiaire, qui vous permet de construire votre drive selon votre envie, de l'overdrive mordant à la saturation lisse... Et là où c'est encore plus fort, c'est que ça reste dynamique quelque soit le réglage, avec un sustain prononcé même avec un drive léger (pureté des composants oblige)... Le jeu est donc facile quelque soit le niveau de gain, et même en drive modéré on retrouve le même confort qu'avec un son ultra-saturé. C'est assez hallucinant, car avoir cette compression naturelle sans le drive ou le volume à donf', vous ne trouverez ça sur aucun autre ampli.

Vous trouverez donc forcément un drive, une texture et une equa qui correspond à votre jeu et à votre style. Question grain, ça reste de la sauce US. Même si la filiation Marshall est palpable en dessous de 6 en preamp, on a une couleur californienne, qui rend le tout plus doux, plus ramassé tout en conservant la nervosité du jeu. C'est donc très typé, mais peut convenir à de multiples usages. C'est le son lead de Gary Moore vers la fin des années 80, début des 90's, mais aussi le son de Nuno Bettencourt (en rythmique, enfin au moins sur 3 Sides to Every Story), ou de Warren Haynes, Vivian Campbell...

En son clair, ce sera pratique. On est loin de la chaleur d'un Fender, c'est plus clinique et peut-être trop propre. C'est le son de Finish What Ya Started de Van Halen qui, quoi qu'il en dise, a joué sur Soldano. Le preamp du SLO 100 (sur le quel est basé le preamp du HR 50) est devenu lui-même la base du preamp du Peavey 5150, avec un voicing différent... et beaucoup de souffle, lui. Le crunch obtenu est par contre vintage, très souple d'utilisation, très "high-gain" également dans les sensations de jeu.

AVIS GLOBAL

On a donc un ampli pas pratique pour faire de la variété et du bal, mais comme le dit la "base-line" de la marque : Amplifiers Built To Rock. Et si vous faîtes du rock, du blues-rock jusqu'au metal, alors ce Soldano, même mono-canal, devient très certainement la meilleure machine à saturer qui soit, car il peut tout faire tous ces types de sons avec une qualité exceptionnelle. Le seul point qui perturbera peut-être quelques guitaristes, c'est la personnalité sonore de l'ampli. Pour qui a déjà posé quelques notes dans un Soldano, le son se reconnaît immédiatement dans nos disques favoris. Non, il ne sonnera pas Marshall ou Mesa, mais Soldano. Par contre, il pourra les concurrencer sur leurs propres terrains de prédilection, et proposer des qualités qu'ils n'ont pas, voire un remède aux défauts qu'on pourrait leur trouver.

Même si on aime pas le son, on se rend compte immédiatement qu'on a à faire à un outil exceptionnel. Peu d'ampli son capable de proposer autant de souplesse et de qualité dans le réglage de la saturation. Jouer dans cet ampli qui n'est sûrement pas passe-partout, est un plaisir indéniable, que ce soit pour les sensations de jeu ou la qualité des sons produits. On pourra lui reprocher un voicing typé années 80 (un manque de basses quoi), mais cela ce corrige avec un baffle approprié, un réglage depth à l'achat ou chez un réparateur, ou une equa dans la boucle.

Grosse personnalité, sensations fortes quelque soit votre type de jeu, ce serait un luxe si on n'en trouvait pas en occasion. Autour de 1100€ en moyenne, ça vaut le coup d'avoir dans son arsenal un ampli aux prestations haut de gamme, au prix d'un ampli anglais ou américains fabriqué en Asie. Pour ceux qui ont besoin de souplesse, le Hot Rod + propose d'avoir les deux canaux switchable.

Je ne regrette absolument pas cet achat d'exception, même si j'espère un jour me dégotter le graal : un Decatone.

Je mets 10, même si il n'est pas parfait d'un point de vue pratique, les sons qui en sortent sont suffisamment incroyable pour le compenser.

Amplis actuels : Marshall JMP 2203 de 1980, Marshall 2210 de 86. J'ai possédé et/ou joué 2550 et 2554 (Jubilee et copie Ceriatone), Splawn, Brunetti, The Valve, Mesa, Peavey, Engl, Fender, Marshall, DV Mark, Jet City, Rivera...
»
ArWac28/08/2006

L'avis de ArWac"The Sound!!!!"

Soldano Hot Rod 50
Tête d'ampli à lampe délivrant une puissance de 50 watts.
Le panneau avant se présente comme suite (de gauche à droite):
High - Low / Gain - Bass - Middle - Treble - Master - Presence / Standby - On/off
On notera l'absence de reverb ce qui n'est, à mon sens, absolument pas un manque, loin de là...
Le petit plus qui tue : la led de l'ampli allumé est bleue-turquoise. Même ma fiancée en est émue...

UTILISATION

On tourne le potard et quel que soit le mouvement imprimé, ça s'entend.
Un petit clin d'oeil à la graduation des potards allant jusque 11...

Au niveau du son, il n'y a rien à dire. C'est du custom et ça s'entend au moindre réglage!

SONORITÉS

On en arrive aux choses sérieuses!

Je fais du cover d'Hendrix, des Hoax et surtout de Stevie Ray Vaughan! D'aucun diront : "pourquoi ne pas acheter un vibroverb ou un twin ou encore un concert reverb de chez Fender?"... J'ai acheter le soldano pour une seule raison ; mon meilleur ami a jouer sur un X99 et lorsque j'ai entendu le son, j'ai su que je ne serais jamais heureux sans un soldano.
Le fait qu'il n'ait qu'un seul canal me convient parfaitement. Ceux qui lui reproche ça n'ont qu'a débourser les 1000euros supplémentaires pour avoir la XL avec 2 canaux...
Ma guitare est une fender stratocaster american series et dans le soldano, c'est à pleurer. Sur l'entrée High j'obtient, en ne poussant pas le gain plus haut que 2 et en mettant le master sur 5, un clean baveux à souhait ; un peu comme si vous laissiez branché, en permanence, une TS 808 sur un clean fender...ce que faisait un certain SRV. Pour booster mes solos, j'utilise une fulletone OCD. J'obtiens ainsi un son blues à tomber par terre. Je n'ai pas de TS9 ou reissue approchant vaguement les originales. La fulletone est une merveille et surpasse de loin les nouvelles Ts808... tout en nous en offrant les possibilités sonores.

Pour le rock et plus si affinités, j'ai ponté mon ampli dans une Ibanez avec humbucker. Mettez le gain sur 7, la présence sur 7 et le master sur 5 (gare aux tympans) et là, ça mord! Mais attention, pas de son étouffé ou horrible et cartoneux. Votre jeu est respecté. En gros, si vous faites un gros pain, ce n'est pas la saturation du soldano qui le masquera.
Comme box, j'utilise un VHT 1x12 closed back avec un hp Eminence de 100 Watts. Pas besoin de plus ; de l'efficacité, pas d'esbrouffe.

AVIS GLOBAL

Je l'ai depuis 4 mois.
Avant le soldano j'ai joué sur divers têtes : Marshall High Gain Dual Reverb, Marshall Slash Signature et Mesa Boogie Dual Rectifier. Comme Box, j'ai utilisé le 1936 de chez Marshall et le 4x12 de chez VHT.

Soldano fait du "custom". Vous en avez pour votre argent. Le son a le petit plus qu'un autre ampli ne pouvait vous donner. Mais il y a aussi quelque chose qui reste fondamental : c'est le singe derrière la guitare qui fait, en grande partie, sonner son matériel et pas l'inverse. Un débutant ne saura pas exploiter cet ampli comme il se doit. Je joue depuis un peu plus de 15 ans et je croise souvent des mecs qui me remettent à ma place avec du matos parfois moins bon...

J'ai trouvé mon son avec ma strat et mon couple soldano-VHT. Avant, avec ma PRS custom 24 et le couple Mesa-VHT, je n'étais pas satisfait. Pourtant, ce n'était pas du bas de gamme. Chacun doit trouver son jeu et le matos qui y correspond. Ce n'est pas toujours une question d'argent.

Mise à Jour du 15/04/2020
Je m'étais séparé de mon 1er Hot Rod (le 64e fabriqué par Mike) dont question dans l'avis ci-dessus...
Etant dans l'intervalle devenu guitariste soliste dans un coverband de Pink Fkoyd, j'utilisais alors (et utilise toujours) un AMS Custom Overdrive 35.
Après 8 années à écumer les scènes belges, ledit coverband s'est séparé et le manque de mon soldano fait sentir.
En janvier 2016, j'ai donc acquis mon second Hot Rod 50, ici en snakeskin (ma finition préférée), qui ne me quitte plus!
Je l'utilise sur deux CAA 1x12" que ce soit avec mes strats, Les Paul ou encore ma McCarty et ne m'en lasse jamais ; parfois en stéréo avec l'AMS voire avec mon Budda superdrive 45. Quoiqu'il en soit, plus question de le lâcher!

»
Woodbox Records19/11/2004

L'avis de Woodbox Records

Soldano Hot Rod 50
Ampli 50W tout lampe
1 canal
2 entrées high et low
potard dans l'ordre : gain, bass, middle, treble, master (volume) et présence. -à noter que les potard sont gradués de 0 à 11-
1 standby
1switch on off
boucle d'effet non switchable et impossibilité de régler son volume >>> rack only !
2 sorties pour les extensions.

je met 8 non pas parce que c'est un monocanal (ce qui n'est pas un défaut) mais à cause de sa boucle d'effet non reglable en volume. ce qui est un gros point noir...

UTILISATION

Configuration ultra simple : 6 potard qui agissent comme ils se le doivent sur le son.
pas de fioriture.

Une chose à laquelle Mike Soldano n'a pas remédié est le fait que l'ont ne peut pas utiliser un switchbox (a/b box) pour changer d'entrée comme on le ferait pour changer de canal : lorsqu'un jack est dans une des deux entrées, l'autre est muette. dommage. mais le hot rod 50 n'est pas fait pour ça donc je met 9 en utilisation (pas 10 sinon je vais etre montré du doigt sur un certain thread... ;) )

SONORITÉS

Là je suis quand meme obligé : 10 absolu !

je n'ai jamais entendu un tel grain ! le gain n'est pas tres élevé (pas conseillé pour le gros metal bien lourd) mais ça avoine quand meme pas mal pour du sabbath, du led zep, ou du heavy en général. dieu que c'est bon !

on peut aller du crunch tres leger sur l'entrée low au GRRRRRRROWWWW typiquement soldano (ça tombe bien c'en est un !). et ce en passant par du crunch assez gras, un lead bien défini ou plutot baveu, et meme une sonorité assez marshall (on dirait du jcm800... comme sur les cd ).

l'egaliseur est supra efficasse. mention spéciale au potard de présence qui est une veritable tuerie ! à 11 c'est metalleu land (avec du gain en moin...).

en clean avec une strat ça passe tout seul ! avec un peu de réverbe ça sonne tres bien mais il ne faut pas se leurer : le hot rod n'est pas fait pour ça et ça n'atteind pas la qualité d'un fender ou d'un vox.

cet ampli typé gros rock est en premier lieu déstiné aux guitariste voulant deux ampli : un pour le clean tres clean et l'autre (le soldano donc) pour envoyer la sauce.

AVIS GLOBAL

Il existe un modele 2 cannaux du hot rod 50 surement plus pratique... si je devait choisir je prendrais surement ce dernier car switcher au pied c'est bien plus pratique que de changer le jack d'entrée (surtout avant un solo... là faut etre motivé !)

je met 9 car tout est perfectible ! y compris ce petit bijou !
»

Images Soldano Hot Rod 50

  • Soldano Hot Rod 50
  • Soldano Hot Rod 50
  • Soldano Hot Rod 50
  • Soldano Hot Rod 50

Découvrez d'autres produits !

Autres dénominations : hot rod 50, hotrod50, hotrod 50, hot rod50

Forums Soldano Hot Rod 50

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.