Elektron Analog Rytm
Elektron Analog Rytm

Groove Machine

Avis Utilisateurs : Prix moyen : 1 524 €
Notre avis : Argus : 1 057 € Avertissement important

Test de l'Elektron Analog Rytm 1.30

Test

Plus haut la BAR !

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
Award Valeur sûre 2016

Dévoilée au NAMM 2014, l’Analog Rytm est une boite à rythmes hybride qui a bousculé l’offre existante en revisitant un concept ancien. Depuis le nouvel OS 1.30 (2016), elle offre suffisamment de nouveautés pour refaire un point complet…

Cela fait maintenant six ans que la « série noire » Elektron a pris, avec dynamisme, le relai de la gamme des modules argentés. Courant 2010, l’Octatrack a fait ses premiers pas de sampler + séquenceur Midi intégré. Fin 2012, l’Analog 4 a redéfini le concept de synthé analogique + séquenceur à pas ; fin 2013, il a été décliné en modèle clavier (Analog Keys) ; les deux machines ont ensuite bénéficié de mises à jour, dont l’activation d’une mémoire interne conséquente (par déblocage d’une NV-Ram déjà présente au départ). Puis au NAMM 2014, nous avons pu découvrir l’Analog Rytm, une boite à rythmes à synthèse hybride analogique + sampling très prometteuse. Depuis tout ce temps (2 ans), Elektron a continué à faire évoluer son produit : Overbridge (interface audionumérique / Midi via USB), fonctionnalités nouvelles pour le séquenceur permettant de créer des évènements conditionnels (OS 1.22), puis plus récemment, 12 moteurs de synthèse additionnels (OS 1.30). Tout cela gratuitement ! De très bonnes raisons pour que nous réactualisions notre test initial…

Monolithe à pads

Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 001.JPG

Comme l’Octatrack, l’A4 et l’AK, l’AR est embarquée dans une coque monolithique en alu extrêmement solide ; un vrai tank ! Le design est commun à toute la gamme : forme parallélépipédique (une brique !), fond noir et sérigraphie blanche / grise / rouge. Les commandes sont solidement ancrées et inspirent confiance : pads bien en place, poussoirs en plastique dur avec ressort de rappel franc, encodeurs lisses bien dans l’axe, connectique dorée sertie… les commandes recouvrent le panneau avant, au point qu’on finit par le trouver trop petit vu les possibilités de la machine. Les habitués de la marque ne seront pas dépaysés par les choix ergonomiques et la répartition des commandes : sur la partie gauche, les 12 pads dynamiques répondent à la vélocité et à la pression. Réalisés en caoutchouc de synthèse, leur action est nous a paru agréable une fois maîtrisée, alliant sensibilité, précision, rebond et résistance. Ils sont rétroéclairés avec des diodes arc-en-ciel, dont la couleur change suivant le contexte…

Le centre est occupé par un écran LED monochrome, un encodeur poussoir de niveau / tempo (avec fonction Tap), des touches de navigation / édition, des commandes de transport et des touches pour la sélection des banques de Patterns. L’écran est trop petit (122 x 32 points), compte tenu du nombre de paramètres simultanés à afficher. À droite, 2 lignes de 4 encodeurs poussoirs permettent d’éditer les paramètres de synthèse et d’effets, en fonction du type de piste ; ils sont appelés avec les touches Synth / Delay, Sample / Reverb, Filter / Distorsion, Amp / Compressor et LFO. La partie inférieure enfin est occupée par une rangée de 16 boutons poussoirs accompagnés de leur LED témoin et d’une touche Page, permettant d’activer / couper les 64 pas d’un Pattern ou de sélectionner un Pattern. Un mot sur l’arrière où on retrouve toute la connectique : sortie casque stéréo (1 jack 6,35), sorties ligne stéréo (2 jacks 6,35 symétriques), sorties instruments séparées (4 jacks 6,35 stéréo permettant de sortir les 8 voix en mono), entrée stéréo (1 jack 6,35), trio Midi (avec 2 fonctions Sync), prise USB2 (Midi, dumps, mise à jour d’OS, audionumérique multipiste – cf. paragraphe Overbridge en fin de test), interrupteur secteur et borne pour alimentation (hélas) externe 12V/2A, de type bloc au milieu.

Nouveaux tests sonores

Passons maintenant au jeu et à l’écoute. L’ergonomie est typique d’Elektron : on sélectionne un Pattern qui comprend son kit, ses pistes et leurs réglages (sons / effets), on lance la séquence, on coupe certaines pistes, on en active d’autres, on fait varier plusieurs paramètres au choix en même temps avec les pads (modes Performance et Scène), on choisit un son, on le fait varier avec les encodeurs, on le joue chromatiquement sur les pads, on change les effets, on laisse le séquenceur s’exprimer suivant les évolutions continues programmées (Parameter Locks)… pousser sur un encodeur tout en le tournant accélère son action. L’AR offre 8 voix de polyphonie pilotables par 12 pistes Drum et une piste d’effets. Les quelques sons et Patterns fournis couvrent un territoire exclusivement Electro et dérivés. Les amateurs de percussions acoustiques et ambiances pop / rock / jazz / latino ne s’y trouveront pas ; il faut dire que l’AR n’est pas trop faite pour cela…

On apprécie le punch des kicks et toms basses analogiques, qui descendent vraiment très bas et ont une attaque à dégommer les gamelles. Les Snares sont bien en rapport avec les kicks : grosse patate, Snap, noise, tout ce qu’il faut pour imiter les TR et autres joyeusetés technoïdes. Cela ne veut pas dire que l’AR manque de subtilité, bien au contraire, elle s’en tire très bien dans les rythmes plus sages. On peut aussi se concocter des hi-hats analogiques qui sonnent TR-808… l’examen des autres toms et percussions électroniques est tout aussi convaincant ; coup de chapeau aux claps qui vont du claquement de doigts à la foule d’humanoïdes réunis. Constat très positif, l’AR est à l’aise sur une large gamme de styles et de timbres. Le mariage des sons analogiques et des samples apporte une richesse sonore supplémentaire, là où il manque un peu de transitoires, ou quand on veut donner un caractère plus acoustique à nos rythmes. Les nouveaux moteurs de l’OS 1.30 étendent la diversité sonore ; on trouve de nouveaux hi-hats et cymbales métalliques qui pèsent lourd (façon TR-909, mais en synthèse pure ici) ; au rayon des grosses caisses, on a des sons avec plus d’impact (type TR-909) ou dotés d’un timbre ajustable (FM / Ring Mod) ; il y a aussi une nouvelle caisse claire naturelle (toujours en synthèse pure), orientée sons acoustiques. Elektron fournit un fichier basé sur les nouveaux moteurs (New Blood). Nous avons ajouté des fichiers concoctés par notre ami et membre Audiofanzine Laurent Pelletier alias coyote14 ; un grand merci à lui de nous avoir prêté ses créations personnelles pour illustrer une partie du test.

Analog Rytm V130 1audio 01 NewEngines
00:0001:21
  • Analog Rytm V130 1audio 01 NewEngines 01:21
  • Analog Rytm V130 1audio 02 NewEngines 01:19
  • Analog Rytm V130 1audio 03 NewEngines 00:59
  • Analog Rytm V130 1audio 04 NewEngines 00:59
  • Analog Rytm V130 1audio 05 NewEngines 00:56
  • Analog Rytm V130 1audio 06 Coyote14 00:35
  • Analog Rytm V130 1audio 07 Coyote14 00:27
  • Analog Rytm V130 1audio 08 Coyote14 00:35
  • Analog Rytm V130 1audio 09 Coyote14 00:26
  • Analog Rytm V130 1audio OptionPack Divine909 02:16
  • Analog Rytm V130 1audio OptionPack Straight808 01:55
  • Analog Rytm V130 1audio OptionPack Vintagedrum 00:40

Pistes Drum

Les 8 voix (assignables aux 12 pistes Drum) sont constituées d’un générateur de percussions analogiques, un lecteur de samples, un filtre, un ampli, deux enveloppes et un LFO. Depuis l’OS 1.30, le générateur analogique fait appel à 27 moteurs de synthèse différents (appelés « Machines »), optimisés pour synthétiser différents types de percussions : grosse caisse BD (en déclinaisons HD dure, CL classique, FM, puis désormais Sharp, Silky et Plastic), caisse claire SD (HD dure, CL classique, FM, puis Natural), bord de caisse RS (HD dur et CL classique), clap CP (CL classique), tom basse (CL classique), toms bas / moyen / haut XT (CL classique), hi-hats fermés CH (CL classique, puis Basic et Metallic), hi-hats ouverts OH (CL classique, puis Metallic), cymbale CY (CL classique, puis Ride et Metallic) et cloche CB (CL classique, puis Metallic). Dernières nouveautés de l’OS 1.30, un générateur de bruit blanc (avec filtre passe-bas résonant et filtre passe-haut) et un générateur d’impulsions (enveloppe AD bipolaire, utile pour déclencher des instruments externes). Nous n’allons pas entrer dans le détail de chaque moteur, mais suivant le cas, on trouve 4 à 8 paramètres, parmi lesquels l’accordage / désaccordage, le Sweep, le Snap, le temps de maintien, le temps de déclin, la forme d’onde, la couleur de bruit, le volume de transitoire, la FM, la symétrie et le niveau. Tous ces paramètres sont modulables en temps réel.

Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 003.JPG

Dans un kit, chacune des 12 pistes Drum est assignée à un pad, préassigné à un type d’instrument. On peut changer de moteur analogique sur certains types d’instruments. Pour les pistes BD, SD, RS et CP : moteurs BDHD, BDCL, BDFM, BD Sharp, BD Silky, BD Plastic, SDHD, SDCL, SDFM et SD Natural ; pour les pistes RS et CP : moteurs RSHD, RSCL et CPCL ; pour la piste BT : moteur BTCL ; pour les pistes LT, MT et HT : moteur XTCL ; pour les pistes CH et OH : moteurs CHCL, OHCL, HH Basic, OH Metallic, CH Metallic ; pour les pistes CY et CB : moteurs CYCL, CBCL, CY Ride, CY Metallic et CB Metallic. Les générateurs de bruit blanc et d’impulsion fonctionnent sur tout type de piste. Un peu long à décrire, mais aussi facile à utiliser qu’un double-clic !

Passons au lecteur de samples, qui offre 8 paramètres : accordage sur + ou – 24 demi-tons, accordage fin, réduction de bit, choix du sample, début de lecture, fin de lecture, activation de boucle et niveau. Ces paramètres sont modulables en temps réel. Dans un projet, on dispose de 127 samples pour 64 Mo de Ram ; au niveau global, la mémoire +Drive stocke 1 Go de samples utilisateur ; excellent, on peut la charger avec ses propres samples (WAV ou AIFF, mono / stéréo, bouclés ou non) ; il faudra pour cela les transférer en protocole SDS à partir du logiciel C6 maison (PC / Mac), téléchargeable sur le site du constructeur. Seule ombre au tableau, c’est long, très long, le SDS !

Pistes Drum II

Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 002.JPG

Les générateurs sonores sont ensuite mélangés, puis passent dans un étage de saturation analogique (niveau réglé dans la page Ampli) avant d’attaquer le filtre. Ce dernier est de type multimode résonant. Il offre 7 modes distincts : passe-bas 2 pôles, passe-bas 1 pôle, passe-bande, passe-haut 1 pôle, passe-haut 2 pôles, réjection de bande et Peak. La coupure est modulable par une enveloppe ADSR avec quantité de modulation bipolaire, mais pas de suivi de clavier (pas grave pour une BAR). La résonance va jusqu’à l’auto-oscillation, idéale pour créer des toms électroniques façon Simmons. Dans la page Ampli, on règle l’enveloppe de volume simplifiée (type AHD), les niveaux d’envoi vers le délai et la réverbe, le panoramique et le volume final du son (sans oublier la saturation avant filtrage).

Il reste enfin une page LFO pour moduler les 4 pages précédentes de paramètres : vitesse (avec synchro à l’horloge maîtresse), multiple de vitesse (1 à 2048 fois l’horloge maîtresse ou multiple fixe de 120 BPM, on atteint largement les niveaux audio !), fondu d’entrée / sortie, destination hélas unique (parmi une liste de plus de 30 paramètres de synthèse), forme d’onde (triangle, sinus, carré, dent-de-scie, exponentiel, rampe et aléatoire), phase, mode de déclenchement (libre, redéclenché, niveau maintenu au relâchement, cycle unique, demi-cycle unique) et profondeur de modulation (bipolaire). Dernière précision concernant les pistes Drum : certains pads / pistes utilisent des voix indépendantes (BD, SD, BT, LT), alors que d’autres se partagent les voix par paire (RS-CL, MT-HT, CH-OH, CY-CB) qui se coupent les unes les autres. Il faudra donc arbitrer…

Piste aux effets

La 13ème piste de l’AR est dédiée au pilotage des effets en temps réel, à l’identique des pistes Drum. La section effets est plutôt bien fournie : elle comprend deux effets numériques stéréo en parallèle (délai et réverbe) et deux effets maîtres analogiques stéréo en série (distorsion et compresseur, cf. schéma). La sortie stéréo du délai peut être injectée dans la réverbe (en numérique). Le retour stéréo du délai est converti en analogique puis injecté avant distorsion ou après compression, idem pour le retour stéréo de la réverbe. L’entrée audio externe est quant à elle injectée entre la distorsion et le compresseur, elle ne bénéficie donc pas des filtres internes ni des autres effets, dommage !

Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 008.JPG

Voici les paramètres disponibles : pour le délai, le temps (avec synchro à l’horloge maîtresse par division temporelle), la commutation pingpong, la largeur stéréo, le feedback, le filtrage des basses fréquences, le filtrage des hautes fréquences, le niveau de départ vers la réverbe et le niveau de retour de bus. Pour la réverbe, le prédélai, le temps (de zéro à l’infini), la fréquence, le gain, le filtrage des basses fréquences, le filtrage des hautes fréquences et le niveau de retour de bus. Pour la distorsion, la quantité, la symétrie, la saturation du délai, la position de retour de l’effet délai et la position de retour de l’effet réverbe. Pour le compresseur, le seuil, l’attaque, le relâchement, le gain, le ratio, le filtrage sidechain (off, bas, haut, équilibré), le mix et le volume. Un LFO dédié aux effets permet de contrôler un paramètre d’effet au choix parmi une trentaine. Il a les mêmes paramètres que le LFO des pistes Drum. Tous ces paramètres sont modifiables en temps réel et en enregistrement dans le séquenceur, comme nous le verrons plus tard. Bref, de quoi sculpter le son, mais de manière globale !

Pas ternes…

L’organisation de la mémoire de l’AR est analogue à celle de l’AK. La machine évolue au sein d’un projet, qui contient l’ensemble des données nécessaires, à savoir 128 Patterns (organisés en 8 banques de 16), 128 kits (12 sons + piste effets), 16 Songs, 4 réglages globaux et 127 samples. La mémoire globale (+Drive) renferme 128 projets, une bibliothèque générale de 4096 sons de percussions et une banque de Samples de 1 Go. Le Pattern est le cœur du système, puisqu’il contient non seulement les événements (12 pistes de notes et 1 piste d’effets), mais aussi les kits (donc les réglages des sons) et des évolutions de commandes pour faire bouger ce beau monde. Disons-le tout de suite, il n’y a pas de pistes Midi pour piloter un module externe : on peut déclencher des sons externes avec les pads et envoyer des CC avec les encodeurs, mais pas avec une séquence. Un Pattern peut contenir jusqu’à 64 pas, avec des pistes de longueur différente. On peut les lire en boucle (en marche avant uniquement) ou les enchaîner, avec effet immédiat ou en fin de cycle.

Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 005.JPG

Passons à l’enregistrement. En mode grille, on entre les instruments par pas en utilisant la rangée de 16 gros poussoirs ; si le mode Chromatic est activé, on peut choisir rapidement la note à entrer grâce aux pads. Une fonction de micro timing permet de décaler les notes avec une résolution confortable de 1/384 double-croche. En mode temps réel, on entre directement les notes avec les 12 pads, comme sur une bonne vielle BAR. On peut quantiser si on le souhaite, ou laisser telles quelles les imprécisions permises par le micro timing ; tout cela est réversible. La fonction Parameter Locks permet d’enregistrer, en mode grille ou temps réel, la position des encodeurs à chaque pas et pour chaque piste (notes + effets), à concurrence de 72 paramètres, de quoi voir venir ! Elektron a eu l’excellente idée de prévoir une fonction de lissage entre les pas (Slide), l’accentuation des pas (Accent) ou encore l’ajout de swing (Swing, ça ne s’invente pas !). Pour sa part, la fonction Sound Locks permet de changer de son de chaque piste à chaque pas (appel de sons internes). Nouveauté depuis l’OS1.22, l’astucieuse fonction Trig Condition permet de conditionner le jeu des notes entrées à certains paramètres : suivant que la note précédente est jouée (ou pas) sur la même piste, suivant que la note précédente est jouée (ou pas) sur la piste voisine, à jouer uniquement sur le premier cycle du Pattern, à jouer suivant un nombre d’itérations du Pattern (genre jouer le clap programmé au pas n°13 une fois toutes les quatre boucles), suivant une probabilité à définir (1 à 100%)…

Tout ceci permet des variations infinies en cours de jeu, subtiles ou radicales, aléatoires ou pas. La plupart des exemples audio que nous avons ajoutés dans cette mise à jour de test tournent sur 4 temps (16 pas), alors qu’on pourrait penser qu’il y en a bien plus…

…et enchaînés

Les Patterns peuvent ensuite être enchaînés, de manière basique, dans le mode Chain. Dans un projet, il y a 64 Chains totalisant 256 pas (un pas = un numéro de Pattern). Par exemple, on peut créer 32 Chains de 8 pas, ou 128 Chains de 2 pas, ou toute combinaison imaginable à concurrence de 256 pas. Un Chain est en fait un super Pattern construit par collage simple.

Stade ultime du séquenceur, le mode Song permet d’enchaîner des Patterns ou des Chains, toujours sous forme de pas, mais avec des facultés bien plus intéressantes que celles du mode Chain. Pour chaque pas, on peut répéter le Pattern ou le Chain jusqu’à 99 fois. On peut aussi choisir de couper / activer certaines pistes à chaque pas ; cela est d’autant plus immédiat lorsque les pads sont en mode Mute.

Une fois que l’on a bien assimilé les différents modes de jeu et d’enregistrement, on structure assez rapidement des Songs complètes à partir d’un nombre très restreint de Patterns. Avant de conclure, rappelons qu’un projet peut contenir 16 Songs. 

Overbridge, enfin !

Promis pour fin 2014, l’application maison Overbridge est arrivée avec une bonne année de retard, voire plus pour sa version « stabilisée » (OS 1.10.1). Elle tourne sous système d’exploitation supérieur à OSX 10.7 (OSX 10.10 recommandé) et Windows 7 SP1 (Windows 10 recommandé). Il s’agit ni plus ni moins qu’un logiciel permettant l’intégration totale de l’Analog Rytm (et des autres machines Elektron compatibles : Analog 4 et Analog Keys) au sein d’une STAN, fut-elle compatible VST2 ou AU.

La suite logicielle permet l’édition complète depuis la STAN, l’automation des paramètres, le Total Recall, le pilotage des séquences et l’enregistrement audionumérique multipistes, tout cela à partir d’un simple cordon USB. On peut utiliser plusieurs modules Elektron compatibles Overbridge en les reliant à un Hub Multi-TT (Elektron en vend un, mais on peut aussi en trouver dans le commerce). Le nombre de canaux audio disponibles simultanément dépendra de la puissance de l’ordinateur et des paramètres audio choisis.

  • Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 010.JPG
  • Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 011.JPG
  • Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 009.JPG
  • Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 008.JPG
  • Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 004.JPG
  • Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 005.JPG
  • Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 006.JPG
  • Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 007.JPG
  • Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 003.JPG
  • Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 002.JPG
  • Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 001.JPG
  • Elektron Analog Rytm : Analog Rytm V130 2tof 000.JPG

Award confirmé !

Forte de son nouvel OS 1.3, l’AR connait un stade avancé de maturité. Les nouveaux moteurs de synthèse viennent combler quelques déficits dans certains domaines (cymbales et hi-hats notamment) et étendre les possibilités sonores dans d’autres (basses, Snares, percussions). La fonction Trig Condition ajoute au groove des variations très appréciables, finie la répétitivité, même sur un simple 4/4. Pour sa part, l’Overbridge permet une intégration totale à une STAN, en Midi et en audio, avec automation totale et pistes séparées. Le niveau atteint est bien au-dessus de la mêlée.

N’oublions pas pour autant ses qualités initiales : robustesse, puissance, musicalité, polyphonie, connectique abondante, import de samples utilisateur (certes assez long !)… il reste toutefois à apprivoiser ses multiples fonctionnalités, avec ce tout petit écran et cette surface de contrôle très compacte. On regrette toujours l’absence de pistes Midi et les traitements limités sur les entrées audio, mais l’Analog Rytm est une BAR, et parmi les BAR, l’AR est plus que jamais la reine ! Nous confirmons l’Award Valeur Sûre 2014 par un nouvel Award 2016.

Notre avis :
Produit testé : Elektron Analog Rytm. Note : 4.5 / 5
Award Valeur sûre 2016
Points forts Points faibles
  • 12 nouveaux moteurs sonores (OS 1.30)
  • Fonction Trig Condition (OS1.22)
  • Intégration audio / Midi via Overbridge
  • Qualité et diversité des sons
  • Grosse patate assurée
  • Mémoire conséquente (+Drive)
  • Mélange analogique / numérique
  • Polyphonie généreuse
  • Import de samples utilisateur
  • Filtre analogique résonant
  • Automation avec les fonctions Locks
  • Longueurs des pistes indépendantes
  • Section effets intégrée
  • Sorties individuelles pour chaque voix
  • Qualité de construction
  • Arbitrage entre certains moteurs de synthèse
  • Lenteur du transfert des samples vers le +Drive
  • Module compact au regard des possibilités
  • Ecran petit pour le nombre de paramètres à afficher
  • Entrée audio routée uniquement vers le compresseur
  • Pas de pistes Midi externes dans le séquenceur
  • Alimentation externe
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it