• Augmenter ou diminuer la taille du texte
    • Imprimer
    • Rss

Qu’est-ce que la sonorisation ?

La sonorisation (ou sono pour les initiés) est la mise en œuvre de moyens électroacoustiques permettant de diffuser un signal audio, trop faible pour être entendu naturellement par l’ensemble du public présent dans l’espace à sonoriser.

Le matériel de sonorisation est donc choisi en fonction du type et de la taille du lieu, du public, de l’évènement et du signal diffusé.
De nombreux évènements et cas de figure nécessitent l’emploi d’un système de sonorisation : les concerts, la disco mobile (DJing), le théâtre, l’opéra, les lieux de culte, les discours, les conférences et réunions, le cinéma, le public address…

La chaîne audio

Les éléments utilisés pour sonoriser un évènement, ou un lieu, forment une chaîne. Voici les produits les plus fréquemment utilisés en sonorisation, présentés ici dans l’ordre, soit de la source à l’auditeur :

  • La source sonore : voix, instruments de musique acoustiques (guitare, basse, piano, batterie et percussions…), instruments électroniques (synthétiseur, clavier arrangeur, boîte à rythmes…), lecteurs de supports audio (lecteur CD, platine vinyle, contrôleur DJ…)…
  • Les microphones (dynamiques, à condensateur, numériques, à transistor, à ruban, à lampe, stéréo, avec ou sans fil, cravate ou serre tête…) pour transformer les signaux acoustiques (voix, instruments…) en signaux électriques afin de pouvoir les amplifier (entre autres)
  • Les mélangeurs, tables de mixage ou consoles DJ (analogiques, numériques, amplifiées) pour mélanger les sources précédemment captées par les micros ou issues d’instruments électroniques ou des lecteurs audio : de 2 à plus de 100 pistes, bénéficiant chacune de plus ou moins de réglages (gain, préampli, égaliseur, compresseur, panoramique, auxiliaires, filtre, réverbérations, delay…)
  • Pour certains évènements, on ajoute des effets externes (à la table de mixage) : dynamiques (compresseurs, égaliseurs, noise gate…) et d’enjolivement (réverbération, echo, delay, flanger, phaser…)
  • Les filtres actifs et processeurs de diffusion permettent de préparer et optimiser le signal pour l’envoyer au système de diffusion
  • Les amplificateurs de puissance (parfois intégrés aux tables de mixage) pour amplifier suffisamment le signal (mais pas trop) pour que les enceintes puissent le restituer
  • Les enceintes et subwoofer dont les haut-parleurs, compressions et tweeters permettent de transformer les signaux électriques sortant des amplificateurs en signaux acoustiques (fonctionnement inverse du microphone)
  • Au bout de la chaîne se trouvent vos oreilles, la qualité de cette chaîne dépend de l’élément le plus faible, il faut donc veiller à une certaine homogénéité en terme de qualité audio
  • Pour relier les différents éléments de cette chaîne il vous faudra bien sûr des câbles et parfois même beaucoup de câbles et de tous types : câbles de modulation (XLR, Jack…), câbles numériques, câbles enceintes…

Analogique ou Numérique

Alors qu’il y a quelques années la sonorisation s’effectuait exclusivement à partir de matériel analogique, on trouve maintenant, et à des tarifs très intéressants, beaucoup d’éléments de la chaine audio en version numérique : microphones, tables de mixages, processeurs, amplificateurs…

Le numérique présente l’avantage de réunir un grand nombre de fonctionnalités dans des appareils de plus en plus compacts, mais il présente également des inconvénients non négligeables comme la complexité, la lenteur d’accès aux fonctionnalités et bien souvent une qualité moindre due à la dégradation du signal lors des conversions entre analogique et numérique.
Il faut donc veiller à ce qu’il y en ait le moins possible tout au long de la chaîne audio et qu’elles soient de la meilleure qualité possible.