Guitares à Résonateur
Guitares acoustiques Guitares à Résonateur
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Comment capturer le son des Dobro, National et autres guitares à résonateur

Bien débuter

L'enregistrement des guitares à résonateur

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

La plupart du temps, on trouve les guitares à résonateur dans le blues, le bluegrass, ou la musique country ; ce sont elles qui apportent ce son unique qui peut vraiment pimenter un enregistrement. Dans l'article qui suit, nous allons jeter un œil à l'histoire de ces instruments, je vous parlerai des divers modèles de guitares à résonateur ainsi que de la façon de les enregistrer. Je vous proposerai également quelques exemples sonores et vidéo.

Petite leçon d'histoire

La guitare à résonateur a été inventée vers la fin des années 1920, avant l'avènement de la guitare électrique. A l'époque, les orchestres de scène qui comprenaient une section de cuivres jouissaient d'une grande popularité aux États-Unis. Cependant, les guitaristes de ces orchestres avaient un vrai souci : leur guitare acoustique se retrouvait noyée au milieu de l'orchestre, notamment par les cuivres. C'est pourquoi un musicien plein d'initiative prénommé George Beauchamp demanda à son ami John Dopyera de fabriquer une guitare plus sonore. Dopyera eut l'idée d'une guitare au corps métallique qui comprendrait trois cônes de métal à l'intérieur de la caisse, sous les cordes. C'était là ce qu'on appelle aujourd'hui un système de résonateur Tricone. Les cônes amplifiaient considérablement le son, mais celui-ci présentait alors un niveau de médiums beaucoup plus soutenu.

Deux guitares à résonateur contemporaines de conception vintage : la Beard R Standard squareneck, (en haut) et une National Resophonic Guitars NRP Steel Tricone (en bas)

Beauchamp et Dopyera montèrent leur entreprise et fabriquèrent les Tricones sous la marque National. L'année suivante, Dopyera et son frère montèrent une autre société, Dobro (une combinaison de « Dopyera » et « Brothers »), pour fabriquer des guitares dotées d'un seul cône métallique de grande taille et d’une caisse en bois (« wood body »). Le son de ces « Dobros » était à la fois plus fort et moins métallique que celui des Tricones National d'origine.

Au fil des ans, les guitares à résonateur telles que les modèles Tricone et simple cône se sont vues associées au blues. On en jouait comme des guitares acoustiques, mais bien souvent en slide.

Un peu après l'invention de la Dobro, on a commencé à fabriquer des guitares à résonateur et caisse en bois dotées d'un manche carré (« square neck »), sur lequel on relevait l'action à environ deux centimètres de la touche.  Ces guitares s’accordaient en open-tuning, et on jouait d'ordinaire dans le style lap-steel, c'est-à-dire à plat sur les genoux et à l'aide d'une barre métallique en guise de slide. Ici les frettes ne servent que de marques, puisque les cordes ne touchent en réalité jamais la touche. Les guitares à résonateur square-neck wood-body ont connu un grand succès au fil des années, dans le bluegrass, le genre « new acoustic » et la musique country.

Petit guide de prise de son

Comme c'est la règle pour tout type de guitare, on recommandera de tester plusieurs placements de micro différents pour trouver celui qui convient le mieux au morceau que vous enregistrez. Ceci étant dit, je vous propose quelques pistes :

Vous pouvez obtenir un son médium typique du résonateur en pointant le micro vers le cône lui-même. Commencez en le plaçant à une quinzaine de centimètres, puis déplacez-le d'avant en arrière et latéralement jusqu'à ce que vous trouviez le meilleur son. Sur certaines guitares ce son-là pourra vous sembler extrême. 

Vous obtiendrez un excellent son, surtout avec une guitare à résonateur woodbody, en plaçant un micro à condensateur devant l'une des ouïes.

Les guitares à résonateur présentent d'ordinaire deux ouïes en plus du cône – sur les guitares wood-body, celles-ci sont le plus souvent recouvertes d'un fin grillage, bien que parfois elles soient libres. Sur les instruments à caisse métallique, les ouïes apparaissent soit sous la forme d'un « f », soit sous d'autres formes. Dans tous les cas, elles représentent de très bons emplacements pour un micro de prise de son. En fait, je me suis rendu compte que dans le cas des guitares à résonateur wood-body, c'est là qu'on réalisera la meilleure prise micro, surtout si la guitare est jouée à plat.

Un autre endroit où on peut diriger le micro pour de bons résultats, c'est le point de jonction du manche et de la caisse, de la même façon que pour la prise de son d'une guitare acoustique. Des trois positions citées, c’est avec celle-ci que vous obtiendrez la plus faible dose du son typique du résonateur. Si vous envisagez ces trois choix comme un continuum, alors disons que si vous pointez le micro vers le cône vous obtiendrez le son de résonateur le plus extrême, moins si vous pointez vers les ouïes, et le minimum si vous pointez le micro sur la jonction manche/caisse. En termes de choix de micro, les larges membranes à condensateur fonctionnent très bien, mais les condensateurs de type « crayon » également.

Écoutez donc

A présent, et pour illustrer ce que j'ai expliqué ci-dessus, voici trois exemples. Dans chacun des trois, vous allez d'abord entendre le micro placé à environ 15 cm de l'instrument, puis on répétera le passage avec un micro placé à 30 cm de l'instrument. Pour simplifier au maximum la comparaison des sons résultant des différents placements, j'ai joué le même passage pour chaque exemple. Il s'agissait d'une guitare à résonateur Beard R Standard wood-body. A chaque fois la prise de son a été effectuée à l'aide d'un micro cylindrique fin Mojave Audio MA-300

Ici, on a pointé le micro vers le centre du cône. C'est là qu'on aura les médiums les plus poussés :

00:0000:00

Ici, on a pointé le micro sur l'une des ouïes grillagées, ce qui donne le son le plus équilibré :

00:0000:00

Enfin ici, on a pointé le micro sur le point de jonction du manche et de la caisse, ce qui donne un son plus proche d'une guitare acoustique que dans les deux exemples précédents, bien qu'on ait toujours un son caractéristique du résonateur :

00:0000:00

Dans l'ensemble, j'ai trouvé qu'il était bien plus facile d’obtenir un super son de guitare à résonateur wood-body jouée à plat, dans le style lap-steel. Les guitares en métal exigent plus de travail et d'expérimentation, et ça dépendra aussi du style de jeu : cordes grattées, pincées et/ou jouées en slide. Elles ont des sonorités très complexes, qu'on peut faire varier énormément en plaçant le micro de diverses façons.

Quelques grands musiciens en action

Si vous avez envie de voir jouer certains des maîtres de la guitare à résonateur, regardez les deux vidéos qui suivent. La première est une vidéo de Jerry Douglas, qui joue essentiellement une guitare wood-body, et qu'on considère comme le « Jimi Hendrix de la Dobro » en raison de son talent à lier technique, originalité, et beaucoup de goût.

Le regretté et génial Johnny Winter était un excellent joueur de blues sur guitares à résonateur en métal. Jetez donc un œil à cette vidéo.

Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail