Devenir membre
Devenir Membre
Continuer avec Google

ou
Connexion
Se connecter
Se connecter avec Google

ou
pédago

5 astuces pour progresser en MAO

Hey toi, le jeune
  • 127

Dans cet épisode, on donne 5 conseils simples mais utiles pour progresser en production musicale

Accéder à un autre article de la série...

 

← Article précédent dans la série :
Comment faire un beat Lo-fi Hip-hop
Article suivant dans la série :
5 effets créatifs dans Ableton Live ! →
Pass Pass le beat : le rendez-vous des Beatmakers Voir tous les épisodes de "Pass Pass le beat : le rendez-vous des Beatmakers"
  • FG7869
    FG7869
    Nouvel AFfilié
    2 posts au compteur
    Vraiment très très bien cette vidéo sur les fondamentaux !
    Bravo et merci
  • N¥UME
    N¥UME
    Nouvel AFfilié
    1 post au compteur
    Je n'ai pas aimé les premières vidéo de Red que j'avais critiqué, mais là je dis bravo :bravo:
  • berboucha5
    berboucha5
    Nouvel AFfilié
    23 posts au compteur
    Bravo pour l essentiel
  • patrick_g75
    patrick_g75
    Je poste, donc je suis
    5117 posts au compteur
    Citation de frica :
    Citation de patrick_g75 :
    ...
    Quand on a le bonheur d'avoir un jardin à soi, dont on aime s'occuper soi-même, il peut être profitable, parfois, d'en quitter un moment les allées,
    ............
    d'en sortir, que ce soit pour le considérer du dehors, d'un peu loin...


    C'est une très belle analogie, cela me fait penser à une masterclass où l'on avait comparé la Prod à la cuisine où il était question de bien tailler et sculpter chaque son méticuleusement, les assembler pour donner quelque chose de gouteux et harmonieux au final.


    Analogie, c'est le mot juste.
    Et celles avec la cuisine, ou la sculpture, sont aussi bien opérantes en effet.

    Pour moi (pour mon usage), cette façon de chercher des analogies n'est pas cependant comme une manière de littérature. C'est vraiment à classer parmi les 'stratégies' de travail - obliques ou droites, mais efficaces.
    Cela a quelque chose à voir, indirectement, avec ce que l'on nomme "transfert de compétences".
    Là, la 'compétence' en question, c'est celle qui consiste à trouver la bonne distance à ses propres procédures de production (et à leurs produits), pour les considérer pour ce qu'ils sont, "objectivement", et non pas pour ce que l'on pense - ou rêve - qu'ils sont, quand nous sommes pris dans le feu de nos actions.

    Le matériel (tous nos outils, 'hard' ou 'soft', mon séquenceur... ou bien ma flûte...), il est indispensable, nécessaire, et il est nécessaire d'en connaître les pouvoirs et leurs limites. Mais, nous-mêmes, nous tels que nous "fonctionnons", mentalement, émotionnellement, etc., nous sommes aussi, d'une certaine façon, à compter parmi nos... outils !
  • @JimJim@
    @JimJim@
    Posteur AFfiné
    242 posts au compteur
    Citation de Will Zégal :
    Je comprends qu'au bout d'un certain temps, on puisse être frustré de n'avoir que 8 pistes pour travailler, même si on peut faire des rendus de plusieurs pistes sur une seule pour libérer des pistes.
    Mais là, on parle de débutants.
    Si on doit avoir les éléments rythmiques sur des pistes séparées, 8 pistes, c'est mort, mais il me semble que Live à l'instar de beaucoup de logiciels permet d'avoir toute sa batterie sur une seule piste.
    De fait :
    1 piste batterie
    1 piste de basse
    (1 seconde piste de basse)
    1 piste de sample(s)
    2 pistes de synthé
    1 ou deux pistes de voix
    Ben déjà, faut maîtriser pour orchestrer tout ça pour que ça sonner mixer tout ça proprement.
    Si c'est pas assez, il faut être créatif avec ces pistes, mais il y a déjà de quoi faire de sacrés morceaux.
    En mettre plus peut apporter du confort de travail, mais complique la tâche et je ne suis pas sur que ça soit une bonne idée avant d'avoir acquis pas mal de savoir-faire en orchestration et en son.


    Je plussoie :bravo:

    Avec le DrumRack, toute la batterie est sur une piste.

    Ce qu'il me faudrait, en y réfléchissant bien, c'est un controleur. Parce que avec click sourie clavier, c'est la mort du fun...

    D'ailleurs, dans l'absolu, est il possible de faire du live (Concert) avec Ableton live Lite ??
  • Will Zégal
    Will Zégal
    Will Zégal
    63969 posts au compteur
    Je comprends qu'au bout d'un certain temps, on puisse être frustré de n'avoir que 8 pistes pour travailler, même si on peut faire des rendus de plusieurs pistes sur une seule pour libérer des pistes.
    Mais là, on parle de débutants.
    Si on doit avoir les éléments rythmiques sur des pistes séparées, 8 pistes, c'est mort, mais il me semble que Live à l'instar de beaucoup de logiciels permet d'avoir toute sa batterie sur une seule piste.
    De fait :
    1 piste batterie
    1 piste de basse
    (1 seconde piste de basse)
    1 piste de sample(s)
    2 pistes de synthé
    1 ou deux pistes de voix
    Ben déjà, faut maîtriser pour orchestrer tout ça pour que ça sonner mixer tout ça proprement.
    Si c'est pas assez, il faut être créatif avec ces pistes, mais il y a déjà de quoi faire de sacrés morceaux.
    En mettre plus peut apporter du confort de travail, mais complique la tâche et je ne suis pas sur que ça soit une bonne idée avant d'avoir acquis pas mal de savoir-faire en orchestration et en son.
  • @JimJim@
    @JimJim@
    Posteur AFfiné
    242 posts au compteur
    Citation de spark972 :
    Honnêtement sur mon PC j'ai Ableton Suite (bloqué dans le temps à une version 32bits) mais sur mon Macbook, je me contente d'une version lite qui est suffisante pour faire de l'édition et des remixs. Ca ne m'empêchera pas de coucher des idées ou faire des brouillons.

    Quand on est limité on déploie souvent des trésors de créativité. #macgyver


    Exactement !!! :bravo:

    Il me semble d'ailleurs qu'en groupant certaines pistes on gagne des pistes.
  • frica
    frica
    Posteur AFfolé
    805 posts au compteur
    Citation de patrick_g75 :
    ...
    Quand on a le bonheur d'avoir un jardin à soi, dont on aime s'occuper soi-même, il peut être profitable, parfois, d'en quitter un moment les allées, d'en sortir, que ce soit pour le considérer du dehors, d'un peu loin, ou en en faisant le tour, ou bien pour s'en éloigner nettement, pour aller se balader dans la campagne, et ne plus en avoir, alors, que la vision (oblique ?) proposée par la mémoire.
    Ce peut être, alors, la mémoire de ce qu'il était devant soi, quand on l'a laissé tout à l'heure ; ce peut être la mémoire de ce que l'on a rêvé qu'il deviendrait. Ou un mélange des deux.
    On peut aussi, et c'est peut-être préférable, l'oublier tout à fait, pendant tout ce temps...

    Tout ça, pour mieux y revenir, bien sûr. Et le rendre bientôt encore plus beau et fertile. Peut-être...

    Sans doute, cette pratique n'est pas utile si, pensant à son jardin, l'on ne se préoccupe, avant tout, de ses fruits et de ses fleurs, que pour le bénéfice que l'on va en retirer en les vendant au marché.
    ...


    C'est une très belle analogie, cela me fait penser à une masterclass où l'on avait comparé la Prod à la cuisine où il était question de bien tailler et sculpter chaque son méticuleusement, les assembler pour donner quelque chose de gouteux et harmonieux au final.
  • spark972
    spark972
    Squatteur d'AF
    2686 posts au compteur
    Honnêtement sur mon PC j'ai Ableton Suite (bloqué dans le temps à une version 32bits) mais sur mon Macbook, je me contente d'une version lite qui est suffisante pour faire de l'édition et des remixs. Ca ne m'empêchera pas de coucher des idées ou faire des brouillons.

    Quand on est limité on déploie souvent des trésors de créativité. #macgyver
  • @JimJim@
    @JimJim@
    Posteur AFfiné
    242 posts au compteur
    Citation de Will Zégal :
    Citation :
    Je me suis retrouvé avec 5 ou 6 projets qui n'avançaient plus et j'étais très frustré.

    Alors ça, je pense que c'est LE truc à éviter : avoir X projets au feu en même temps.
    Quand on est pro et qu'on bosse dans plusieurs groupes, pour plusieurs clients, on est parfois obligé parce qu'un projet va être en attente de tiers pour pouvoir être avancé, mais il faut limiter au maximum.
    Sinon, il y a un risque de dispersion, de manque de concentration sur chaque projet et de ne jamais rien terminer.

    Citation :
    Et pour Ableton LITE ???? Eh bien le fait d'être limité en nombre de piste me permet d'aller à l’essentiel sans me disperser et me perdre avec 50 boucles et 30 instrus. J'apporterai les détails plus tard quand j'aurai une version Standard ou Suite. ;)

    Franchement, je trouve que les grosses STAN sont bien trop complètes pour les débutants. Tous se jettent dessus, préférant d'ailleurs craquer un Cubase ou un Live à plusieurs centaines d'euros que d'utiliser une version Lite ou un freeware et c'est très, très dommage :
    - on se noie dans la multiplicités des fonctions, des menus, etc
    - quand ça ne sonne pas, on a tendance à rajouter des pistes, des éléments au lieu de rebosser celles déjà faites pour que ça sonne
    - quand ça sonne pas, on va parcourir des listes d'effets ou de presets longs comme mon bras (je pense notamment à Live) au lieu de chercher par soi-même de faire le truc auquel on veut arriver

    Je pense pour ma part qu'il est beaucoup plus intéressant de débuter avec des STANs limitées, peu d'effets, peu de synthés et d'en tirer le maximum avant de passer à autre chose.


    J'avais pensé passé sur la version Standard de Ableton mais je me demande si je ne vais pas passé par l'étape Ableton Intro avant, histoire de pouvoir ajouter quelques petites (16 il me semble dans Intro) car huit pistes dans Lite, même en débutant ça reste limite. Bien que j'ai trouvé quelques astuce pour optimiser ces 8 pistes disponibles.
  • patrick_g75
    patrick_g75
    Je poste, donc je suis
    5117 posts au compteur
    Content de savoir que mon petit 'apologue du jardinier méthodologique' te plaise, chapolin...
    :-)

    Ceci dit, je ne voulais pas trop insister, ici, sur la question du "bénéfice".
    Il y a assez de distance entre d'un côté le souci, estimable et légitime, de voir justement rémunérer son travail, et de l'autre la cupidité vorace et sans autre finalité qu'elle-même, immédiate, de la part d'individus - qui ne peuvent la satisfaire sans frein qu'en faisant travailler les autres.
  • chapolin
    chapolin
    Je poste, donc je suis
    7348 posts au compteur
    Très bien dit Pat, j'adhère complètement à cette vision sublimée mais ô combien pragmatique :bravo:

    x
    Hors sujet :
    D'ailleurs l'obsession des bénéfices n'est-elle pas ce qui ronge notre monde actuellement, pour le plus grand malheur du plus grand nombre ?
Voir les réactions précédentes

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.