Prise de Son & Mixage
Techniques du Son Prise de Son & Mixage
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Le guide du mixage - 1ère partie

Bien débuter

Mixing with myself

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Suite à la demande générale exprimée clairement à l’occasion de la série d’articles consacrés au « Home Mastering », votre serviteur reprend du service pour vous parler du mixage.

Étant un fan inconditionnel du film Memento de Christopher Nolan, c’est tout naturellement que je vous invite à poursuivre notre périple à rebours avec le mixage. Installez-vous confortablement car il s’agit d’un voyage au long cours qui, j’ose l’espérer, saura vous passionner. 

Le mixage, quésaco ?

Partons du principe que vous venez d’enregistrer votre dernier chef-d’œuvre. Vous avez la totale : les prises de guitare, de batterie, de basse, de chant, etc. Que se passe-t-il ensuite ? Eh bien il faut enchaîner sur le mixage, me direz-vous. Soit, mais qu’est-ce que le mixage ? En quoi cela consiste-t-il exactement ? La réponse est évidente, me répondrez-vous tous en chœur : cela se résume à mélanger de façon cohérente les différents enregistrements d’instruments séparés pour obtenir un beau fichier stéréo que l’on pourra diffuser en masse afin que le monde entier remue la tête au rythme de notre génie musical ! Sans être fausse, et nonobstant son outrecuidance flagrante, cette réponse est pour le moins simpliste, comme nous allons le voir au travers d’une petite analogie…

Where is Brian ?

Quittons un instant le studio pour passer en cuisine. Pour préparer un plat, le cuisinier dispose d’ingrédients, d’ustensiles (couteau, fouet, gazinière, etc.) ainsi que d’une recette. Suffit-il de simplement mélanger les ingrédients pour obtenir le plat ? Non, il faut suivre la recette. N’importe quels ingrédients permettent-ils d’arriver à n’importe quel plat ? Bien sûr que non, il est par exemple totalement impensable de faire une omelette sans œufs. Il en va de même en ce qui concerne la recette, difficile de faire une tarte Tatin en suivant la recette du cassoulet. Et les ustensiles, ont-ils une quelconque importance ? Eh bien, même s’il est souvent possible de se débrouiller, faire une pizza sans four semble tout de même compliqué. D’autre part, afin d’obtenir un plat, il n’existe bien entendu pas qu’une seule et unique recette. 

De plus, un plat que vous cuisinez n’aura bien souvent pas le même goût que lorsqu’il est mitonné par votre grand-mère, et ce, même si vous employez les meilleurs ingrédients et respectez scrupuleusement la recette qu’elle vous a gentiment donnée. Et je ne vous parle même pas du festival gustatif lorsque c’est un chef étoilé qui s’y colle !

Mixage Audio

Bref, malgré la maîtrise des « connaissances techniques », la recette qui va bien, les outils et les ingrédients nécessaires, le résultat n’est pas garanti. La cuisine n’est donc pas une science exacte, mais plutôt un art — ô combien — difficile. Il faut développer son tour de main, maîtriser les bases pour ensuite mieux s’en affranchir et ajouter sa petite touche personnelle qui fera toute la différence.

Il en va de même pour le mixage. Ainsi, il ne suffit pas de mélanger « bêtement » vos pistes. S’il existe bien des « recettes », autant sinon plus qu’il n’y a de styles musicaux multipliés par le nombre d’ingénieurs du son dignes de ce nom, il n’y en a pas une seule qui soit universelle. La maîtrise et la qualité des outils (DAW, EQ, réverbération, etc.) à votre disposition sont importantes, certes, mais il ne faut surtout pas que ces questions techniques prennent le pas sur votre but réel : la musique ! Par conséquent, je me plais à dire qu’au-delà du mélange des pistes afin d’obtenir un tout cohérent, le mixage est avant tout une histoire de respect de la musique sur laquelle on travaille afin de sublimer l’émotion qui s’en dégage.

Fort de ce constat, il devient alors évident que cette série d’articles ne se résumera pas à un recueil de recettes aussi stériles qu’inutiles, et qu’elle ne se limitera pas non plus à l’aspect technique du mix. Sans avoir la prétention de vous ouvrir les yeux — et les oreilles —, j’espère que certaines idées que nous développerons ensemble (merci les forums !) dans les semaines à venir feront leur petit bonhomme de chemin dans votre esprit et vous amèneront à aborder la chose d’une façon qui vous sera propre.

Sur ce, je vous donne rendez-vous au prochain épisode !

Article suivant dans la série :
Mixing with myself… or not ! →
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail