Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
Filtres
Mots clés
Note moyenne :
( 3.5/5 sur 6 avis )
1 avis
17 %
2 avis
33 %
2 avis
33 %
1 avis
17 %
Donner un avis
Avis des utilisateurs
  • transparence26transparence26

    Trop expérimentale et abrupte

    Vermona Retroverb LancetPublié le 12/05/21 à 11:10
    J’ai acheté cette machine pour faire du dub et j’ai été déçu pour le live.
    La machine est solide mais demande beaucoup de temps pour manier les boutons, les effets filtres sont trop abruptes et des bidouillages interminables pour un résultat peu probant.
    Si vous cherchez à faire de la musique expérimentale et sur certains synthétiseurs cela sera un bon investissement, toutefois pour du dub passez votre chemin.
    J’ai acheté pour 100 euros de moins une Benidub spring amp il y a deux ans, expérimentale mais pas trop mais qui sonne à merveille ...
  • stiiiiiiivestiiiiiiive

    Un chouette terrain de jeux

    Vermona Retroverb LancetPublié le 05/04/18 à 12:49
    La Vermona Retroverb Lancet est un multi-effet analogique non programmable dans un format plutôt compact, regroupant une réverbération à 3 ressorts, un filtre, un VCA, une overdrive et quelques moyens de modulations.


    Présentation

    Le module se présente sous la forme d’un petit pupitre à face inclinée, mesurant 26 cm dans sa plus longue dimension. Les boutons et l’espace entre eux sont à la bonne échelle pour mes mains qui préfèrent les boutons d’un Little Phatty à ceux d’un Roland Boutique.
    Les connexions sont situées à l’arrière, toutes en bons vieux gros jacks.
    L’esthétique est, subjectivement, réussie : de simples boutons crème sur une tout aussi simple façade noir…
    Lire la suite
    La Vermona Retroverb Lancet est un multi-effet analogique non programmable dans un format plutôt compact, regroupant une réverbération à 3 ressorts, un filtre, un VCA, une overdrive et quelques moyens de modulations.


    Présentation

    Le module se présente sous la forme d’un petit pupitre à face inclinée, mesurant 26 cm dans sa plus longue dimension. Les boutons et l’espace entre eux sont à la bonne échelle pour mes mains qui préfèrent les boutons d’un Little Phatty à ceux d’un Roland Boutique.
    Les connexions sont situées à l’arrière, toutes en bons vieux gros jacks.
    L’esthétique est, subjectivement, réussie : de simples boutons crème sur une tout aussi simple façade noire. Epuré, clair, efficace : la classe.

    Quelques chiffres récoltés dans le manuel :
    Le filtre est un 24dB/octave en passe-haut ou passe-bas, et 12dB/octave en passe-bande.
    Le LFO peut osciller entre 0.05 et 300 Hz.
    L’entrée CV prend du +/-10V.
    L’attaque de l’enveloppe est réglable sur une plage allant de 1ms à 10 secondes, le release ou decay atteint les 15 secondes avec la même valeur minimale.
    La queue de réverbération est réglable de 2.75 secondes à 4 secondes.


    Utilisation

    La Retroverb Lancet est un chouette terrain de jeux pour qui souhaite expérimenter. En effet, si les effets ici regroupés sont simples et déjà vus, leur combinaison et leur arrangement rend les surprises possibles et c’en devient plus excitant… au prix d’un petit ticket d’entrée. J’explicite.

    Chacun des modules est relativement simple à utiliser, les possibilités de modulations ajoutent un peu de piment.

    Les sources de modulations sont au nombre de trois. La première est un LFO à multiples formes d’onde, capable d’être réinitialisé par le signal entrant ou un signal gate. La seconde est un suiveur d’enveloppe sur le signal entrant. La dernière est un générateur d’enveloppe AD ou AR déclenché par le signal entrant ou par un signal CV. Ces deux dernières sources de modulation sont dépendantes du niveau d’entrée du signal à traiter.

    La section d’entrée est équipée d’un réglage de gain et d’un réglage d’overdrive.

    La réverbération est minimale en réglages, comme pas mal de ses consœurs à ressorts. On lui trouve unique un ajustement de la tonalité, plutôt sage. Un petit bouton crash permet d’épargner un coup de pied à l’engin pour le faire twanger. Ce bouton est déportable grâce à une entrée gate. On trouve aussi ici un interrupteur trois positions pour désactiver la réverbération ou bien choisir sa position sur le trajet du signal, j’ai nommé pré ou post. Plus à ce sujet un peu plus loin.

    Le filtre, débrayable, est plutôt flexible. En plus du mode LP/BP/HP, de la fréquence de coupure et de la résonance, on peut ajustement le réglage appelé « Balls » qui gonfle les basses et les aiguës et ajoute ainsi de la pêche là où il n’y en avait pas plus besoin que ça, mais on prend !
    La fréquence de coupure est modulable par une source parmi le générateur d’enveloppe, le suiveur d’enveloppe et un CV externe, avec une quantité dosable en bipolaire. Le LFO peut aussi le moduler indépendamment des trois autres sources. Cela signifie que ça peut constituer un autowah.

    Le VCA peut être modulé par les mêmes sources que le VCF, cette modulation étant débrayable.

    Enfin, la section de sortie est équipée d’un switch de bypass (déportable grâce à une entrée gate), d’un réglage de volume agissant sur l’ensemble du signal sortant lorsque la Retroverb est activée et d’un réglage de mix entre deux branches du routing.

    Et le voici, notre ticket d’entrée : le rôle du réglage mix dépend du routing sélectionné dans la section réverbération, pré ou post. Dans l’une des configurations, il permet d’aller du signal dry au signal traité par tous les modules (réverbération puis VCF et VCA) ; dans l’autre, il permet d’aller du signal traité par le VCF et le VCA dry au même signal injecté dans la réverbération. Oui, voilà, moi aussi j’aurais eu besoin de relire ça pour saisir…
    Le mieux est de consulter le manuel d’utilisation qui contient un petit schéma des deux configurations. J’ai fini par le recopier pour l’avoir toujours près de la Retroverb.

    Conclusion, mon expérience (et ce n’est que la mienne) est la suivante : même si le bouton est agrémenté d‘inscriptions pour les deux configurations de routing, j’ai parfois éprouvé des difficultés à retrouver mes petits en moins de 10 secondes. Il faut la pratiquer un peu pour avoir une bonne intuition de ce qui sortira en fonction de ces deux réglages de routing et de mix. Rien de bien sorcier, mais vaut la peine d’être mentionné.


    Sonorités

    Même si la Retroverb Lancet fait bien plus que de la réverbération, son nom met en avant cet effet, alors commençons par là.

    Les ressorts produisent un effet assez propre, loin par exemple d’une Van Amps Reverb Mate ou d’unités comme celles utilisées dans le vieux dub bien roots. Quelques autres avis témoignent de la déception de certains de ce côté-là. Pour autant, on reconnait immédiatement que c’est une spring reverb, là où une Roland RV-100 / Boss RX-100 est si propre qu’on pourrait la prendre pour autre chose. C’est donc un entre deux, au caractère plutôt sage et au réglage de volume tout aussi sage. Le réglage de tonalité est un petit plus sur lequel on ne crache pas.

    Côté overdrive, je n’ai testé qu’avec des synthés et une basse et j’aime bien comme il sonne : ça n’a pas le caractère d’une ProCo Rat ou d’une TS-8 mais ça donne du grain et on ne crache pas non plus là-dessus.

    Côté filtre, c’est plus que réussi pourvu qu’on aime le caractère de Vermona. En mode LP, ça sonne assez proche d’un filtre Moog, bien fluide et crémeux. La résonance augmentant, on perd du volume, tout comme chez Moog, et on peut aller jusqu'à l'auto-oscillation, tout comme chez Moog. L’utilisation en mode autowah est au moins aussi convaincante que le MF-101 et les deux autres modes -HP et BP- sont autant de cerises sur ce gâteau.

    Là encore, lorsque l’on commence à mélanger tout ça, l’intérêt de l’engin bondit.
    D’abord, le signal entrant peut agir sur la modulation au moyen du suiveur d’enveloppe, du déclenchement du générateur d’enveloppe ou du re-déclenchement du LFO ; cela permet d’obtenir des effets qui réagissent à la nature et à la dynamique de ce qu’on leur donne à manger. Balances-y des arpèges de monophonique, changes-en la vitesse, le volume, le filtrage : l’effet suit et vit avec le jeu de l’instrument et sans même utiliser la réverbération, le filtre et le VCA permettent des effets bien dynamiques.
    En ajoutant la réverbération à l’équation subtile du routing abordé plus haut, des effets encore moins habituels peuvent être obtenus : des réverbérations gatées ou « trémolées », « simili-reverse », filtrées de manière statique ou plus vivantes grâce à la modulation du VCF, des arpèges avec un grain flou et lointain… bref, on peut avoir de bonnes surprises.


    Conclusion

    J’ai acheté et revendu pas mal de pédales d’effets ces dernières années et la Retroverb Lancet est celle qui m’a procuré le plus de plaisir au premier essai. Sans être un effet modulaire, sa flexibilité et la curiosité de son routing en font un effet adapté à l’expérimentation, ou disons à l’improvisation.

    Son principal atout à mes yeux, outre la qualité générale et la sonorité, est de laisser arriver les heureux accidents, tout en permettant une utilisation plus conventionnelle ou maitrisée.

    Son principal point d’amélioration serait une réverbération un peu plus racée, plus sauvage et aussi de proposer la possibilité de router les sources de modulation vers une ou plusieurs sorties cv.

    C’est un chouette effet pour bidouiller et se laisser surprendre de temps à autre.

    Lire moins
  • KreisstudioKreisstudio

    Tout peut y passer

    Vermona Retroverb LancetPublié le 28/10/16 à 22:34
    Utilisée pour produire en studio de l electro, ou poir de l arrengement. J y envoie tout ou presque, synthés, bar, guitar et modulaire donc du trig et c est là qu elle devient redoutable.
    Le boitier est solide mais le bouton du volume general s est mis à craquer assez vite. Pas très genant pour l utilisation. Pour le reste c est du vermona donc potards plutôt agréables.
    Pour l effeet ou plutôt LES effets obtenus il faut prendre cette pédale comme une passerelle pour votre son qui va amener la chaleure du filtre et la froideur du ressort. J obtiens avec des gros Kick puissant avec la resonnance à fond et un trig sur le lfo ou de la reverbe assez indus quand on envoi dans le ressort.
    Ce…
    Lire la suite
    Utilisée pour produire en studio de l electro, ou poir de l arrengement. J y envoie tout ou presque, synthés, bar, guitar et modulaire donc du trig et c est là qu elle devient redoutable.
    Le boitier est solide mais le bouton du volume general s est mis à craquer assez vite. Pas très genant pour l utilisation. Pour le reste c est du vermona donc potards plutôt agréables.
    Pour l effeet ou plutôt LES effets obtenus il faut prendre cette pédale comme une passerelle pour votre son qui va amener la chaleure du filtre et la froideur du ressort. J obtiens avec des gros Kick puissant avec la resonnance à fond et un trig sur le lfo ou de la reverbe assez indus quand on envoi dans le ressort.
    Ce sue j apprecie le plus ce sont les surprises que l on peut avoir selon le son que l on insert et le reglage du lfo trigé + une belle disto.
    Le moins... peut être le soiffle quand on la pousse dans certains retranchement.
    Lire moins
  • ben i jahben i jah

    Perso bof !

    Vermona Retroverb LancetPublié le 26/10/16 à 10:03
    Je l'utilise en studio ,principalement pour du Reggae !
    En générale sur les Drums , guitare, percussion !
    C'est de la bonne came ! c'est du solide ! A utiliser c'est pas bien claire ! faut passer un bon moment pour la maitrisée !
    Alors pour le son .....C'est bof ,je n'arrive pas a l’intégrer correctement dans mes mixs !
    j'aime les springs a l'ancienne ! celle là du coup je la trouve trop moderne.
    Il y a beaucoup de truc a faire avec le lfo et autres mais ce n'est pas ce que j'attends !
    Je me suis tourné vers ce produit car je voulais une spring en TBE !
    Ca reste du tres bon materiel mais qui ne me convient pas !
    Lire la suite
    Je l'utilise en studio ,principalement pour du Reggae !
    En générale sur les Drums , guitare, percussion !
    C'est de la bonne came ! c'est du solide ! A utiliser c'est pas bien claire ! faut passer un bon moment pour la maitrisée !
    Alors pour le son .....C'est bof ,je n'arrive pas a l’intégrer correctement dans mes mixs !
    j'aime les springs a l'ancienne ! celle là du coup je la trouve trop moderne.
    Il y a beaucoup de truc a faire avec le lfo et autres mais ce n'est pas ce que j'attends !
    Je me suis tourné vers ce produit car je voulais une spring en TBE !
    Ca reste du tres bon materiel mais qui ne me convient pas !
    Lire moins
  • VibratomVibratom

    Pas géniale.

    Vermona Retroverb LancetPublié le 11/04/16 à 16:54
    Quand je dis pas géniale en titre, je veux dire pas géniale par rapport
    aux autres que je possède.

    En fait tout est bien... sauf la réverbération !
    Ce qui est gênant sur ce type de matos icon_facepalm.gif

    En fait on dirait qu'ils l'ont équipé d'un petit ressort
    à la manière d'une Danelectro DSR-1 Spring King.

    Il n'y a pas le coté "liquide" des Tapco et Orban
    et la brillance agréable est absente au profit d'un son assez métallique
    qui m'a rappelé certaine reverb d'ampli à transistor fender des 90s.
    Et pour rester dans la marque la Vermona VSR-3 sonne bien mieux !

    De là à dire…
    Lire la suite
    Quand je dis pas géniale en titre, je veux dire pas géniale par rapport
    aux autres que je possède.

    En fait tout est bien... sauf la réverbération !
    Ce qui est gênant sur ce type de matos icon_facepalm.gif

    En fait on dirait qu'ils l'ont équipé d'un petit ressort
    à la manière d'une Danelectro DSR-1 Spring King.

    Il n'y a pas le coté "liquide" des Tapco et Orban
    et la brillance agréable est absente au profit d'un son assez métallique
    qui m'a rappelé certaine reverb d'ampli à transistor fender des 90s.
    Et pour rester dans la marque la Vermona VSR-3 sonne bien mieux !

    De là à dire qu'elle est médiocre, non, pas "géniale" c'est certain.

    Il semble qu'elle n'ait pas le limiter en entrée comme celles déjà citées
    ou une Furman RV-1 par exemple et j'ai l'impression que c'est une des clés
    pour obtenir de belles "vagues" sur une attaque franche.

    Bref, sympa pour tout ce qui est autour... mais pèche sur le cœur de l'effet !

    En ces temps de commandes via internet et sans l'avoir écouté "en vrai",
    je vous recommande de chercher les démos pour vraiment se faire une idée
    et surtout écoutez les autres pour comparer.
    Lire moins
  • senglesengle

    De toute beauté

    Vermona Retroverb LancetPublié le 27/02/14 à 21:32
    Le retroverb lancet est en en fait un filter lancet + une reverb à ressort. Il y a aussi un VCA, un LFO, une disto, un suiveur et un générateur d'enveloppe, un bouton crash, des entrées CV et des boutons permettant de doser l'influence du LFO sur le VCA et le VCF. Tout est analogique (pas de presets). Pas de midi. En la branchant sur un sequencer CV/gate, on peut influer sur le cutoff, activer le bouton crash, déclencher l'enveloppe et le bypass.
    Le boitier est entièrement en métal et impose vraiment le respect. Les boutons sont couleur crème, en plastique, très beaux aussi.

    UTILISATION

    Il faut quelques heures pour faire le tour de toutes les fonctions, et à première vue la config…
    Lire la suite
    Le retroverb lancet est en en fait un filter lancet + une reverb à ressort. Il y a aussi un VCA, un LFO, une disto, un suiveur et un générateur d'enveloppe, un bouton crash, des entrées CV et des boutons permettant de doser l'influence du LFO sur le VCA et le VCF. Tout est analogique (pas de presets). Pas de midi. En la branchant sur un sequencer CV/gate, on peut influer sur le cutoff, activer le bouton crash, déclencher l'enveloppe et le bypass.
    Le boitier est entièrement en métal et impose vraiment le respect. Les boutons sont couleur crème, en plastique, très beaux aussi.

    UTILISATION

    Il faut quelques heures pour faire le tour de toutes les fonctions, et à première vue la configuration est un peu déroutante.
    On a la reverb à gauche, le filtre sur la rangé du haut, sur la rangé du milieu l'ampli, la disto, le volume et le dosage wet/dry, un levier de bypass et le vca, et dans la rangée du bas le lfo avec ses formes d'ondes et un ADSR simplifié, attack/decay/release qui permet aussi d'affiner la sensibilité avec laquelle le son qui entre dans la retroverb va être détecté et envoyé vers les effets. Au final l'utilisation est plus complexe qu'il n'y parait de premier abord, et surtout très fine, les boutons et le son réagissent vraiment au demi-millimètre.
    Le manuel est assez bon et explique toutes les fonctions assez intelligemment.

    QUALITÉ SONORE

    Le filtre est beau, il n'y a pas d'autres mots. On décrit souvent le filtre de vermona comme étant crémeux, soyeux etc. En effet, avec juste un peu de résonance le son semble comme enveloppé par le filtre, c'est évidemment difficile à expliquer et suggestif.
    Le bouton intelligemment nommé "balls" colore le son en jouant sur les EQ, la résonance entre en oscillation audible dès le 2e tiers de la course du bouton, les trois modes hp/bp/hp sont excellents et, couplé au lfo et au bouton INT, les possibilités sont assez riches. Le lfo est très puissant et on peut créer un peu grossièrement sa propre forme d'onde avec l'enveloppe generator.

    Pour revenir sur l'oscillation audible, avec le lfo en mode sample and hold on obtient un son très particulier qui m'a tout de suite donné envie d'essayer les synthés de vermona, c'est à mes yeux un très bon signe!

    La disto est assez bonne, mais je m'en sers rarement.

    Le lfo monte très très haut, ce qui permet de transformer complètement un caisse claire ou une cymbale.

    Enfin, la reverb a ressort est un peu la cerise sur le gâteau pour moi car je rêve depuis longtemps d'en avoir une. Il n'y a qu'un bouton, nommé tone, pour en contrôler la "couleur", c'est un poil léger, mais bon. Très utile par contre, on peut la placer au début ou à la fin du circuit (pre ou post). Je trouve le son de la reverb très bon, même si je me doute qu'on peut trouver mieux.

    AVIS GLOBAL

    Je l'ai depuis 6 mois. C'est ma première reverb à ressort donc je m'étale pas sur ce point. Par contre le filtre et le lfo sont à mes yeux de haut niveau, je les préfère même à ceux de mon roland sh2 et mfb kraftwzerg/megazwerg. J'ai aussu un moog slim phatty qui s'en rapproche pour la qualité mais pas pour les sonorités. Le filtre du vermona a quelque chose de plus ample et plus clair que les autres, je dirais presque majestueux. Combiné au lfo, à la reverb et au vca on peut en tirer de très bonnes choses, et surtout se laisser entraîner vers des sonorités inattendues.

    C'est un très bon outil d'expérimentation et c'est dans cette optique que je conseillerais cet effet. Je l'utilise beaucoup sur une boite a rythme analogique et je ne vois pas le temps passer, il y a toujours une nouvelle combinaison à essayer ou un réglage à affiner. Je ne fais pas vraiment du dub mais je pense que les amateurs de ce genre de musique devraient essayer cette machine.

    Le rapport qualité/prix n'est pas excellent, c'est un poil cher, mais, d'un autre côté je ne vois pas vraiment de concurrent à ce modèle, et la qualité du son et de la construction n'est pas du tout décevante.

    Pour finir, je referai ce choix, ou j'essaierai l'ancien modèle de la retroverb.
    Lire moins
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.