Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Moog Music SlimPhatty
Photos
1/641

Moog Music SlimPhatty

Annonces SlimPhatty

Me prévenir à chaque nouvelle annonce sur ce produit

test

News

Images

Tutoriels et astuces

Vidéos

Avis

Note moyenne :
( 4.7/5 sur 11 avis )
7 avis
64 %
3 avis
27 %
Donner un avis
Cible : Tout public
stiiiiiiivestiiiiiiive

Simple, efficace et pêchu.

Moog Music SlimPhattyPublié le 22/01/22 à 01:12
Le Slim Phatty n'offre pas autant que certains concurrents, mais il a le mérite d'être bien pensé, d'être plein de charme et d'aller à l'essentiel.

Cet avis reprend en grande partie le contenu de mon avis sur le Little Phatty. Les principales différences entre les deux sont les suivantes :
- Bien évidemment, le form-factor, sur lequel je reviens en détail dans la suite.
- Le SlimPhatty a des boutons poussoirs et boutons de potards un peu plus petits que le Little Phatty, mais tout reste parfaitement ergonomique.
- Chez Moog, la modulation s'active en général via la roue de modulation. Comme le Slim n'en a pas, il est pourvu d'une astuce : en maintenant enfoncé le bouton "AMOUNT" de la...…
Lire la suite
Le Slim Phatty n'offre pas autant que certains concurrents, mais il a le mérite d'être bien pensé, d'être plein de charme et d'aller à l'essentiel.

Cet avis reprend en grande partie le contenu de mon avis sur le Little Phatty. Les principales différences entre les deux sont les suivantes :
- Bien évidemment, le form-factor, sur lequel je reviens en détail dans la suite.
- Le SlimPhatty a des boutons poussoirs et boutons de potards un peu plus petits que le Little Phatty, mais tout reste parfaitement ergonomique.
- Chez Moog, la modulation s'active en général via la roue de modulation. Comme le Slim n'en a pas, il est pourvu d'une astuce : en maintenant enfoncé le bouton "AMOUNT" de la section Modulation, ce dernier se met à clignoter, signalant que le potard associé joue alors le rôle de modwheel. La même manip permet de revenir au contrôle de l'AMOUNT. Pratique comme tout. Il y a aussi un moyen de jouer une note sans clavier de contrôle, me semble-t-il.
- Les couleurs des LEDs sont inversées par rapport au LP, stadire que ce qui est rouge sur le clavier est jaune ici, et vice-versa.
- Les LEDs sont plus éblouissantes sur le rack : pour un myope comme moi, c'est 'achement moins confortable, mais les myopes sont plus sujets à l'éblouissement.
- Le Slim est plus long à se stabiliser : mon LP mets 10-20 minutes max, les différents Slim que j'ai eux mettaient entre 20 et 50 minutes. MAIS attention : le cas le plus galère, c'est quand on les "poly-chaine", cas dans lequel ils doivent être parfaitement accordés les uns aux autres. Autrement, un petit accordeur et un contrôle de temps à autre suffit, même sur scène. J'explique plus bas comment je procède.



J'utilise le Phatty depuis 8 ans maintenant dans deux contextes en particulier :
- Dans un duo rock-électro, il est mon bassiste à la main gauche. J'aime bien le faire entrer dans un Tech 21 VT Bass pour lui donner un peu de grain en plus. Ca permet de mieux matcher avec la guitare de mon alter-ego.
- Dans deux autres groupes de rock, il me sert le plus souvent à jouer des leads ou à doubler des basses, mais aussi des pads (monophoniques, hein ?...) ou même à se prendre pour un petit orgue à transistors. Je l'associe là encore à une simu d'ampli (Tech 21 Blonde cette fois) pour jouer les pseudo-seconds guitaristes de temps en temps, ainsi qu'à un delay-reverb plutôt cracra.


Point de vue technique...
- 2 oscillateurs à forme d'onde continument variable (la forme peut donc être modulée), avec 4 réglages d'octave, glide, synchro, et detune de l'osc 2 à +/- une quinte de la note envoyée par le clavier (assortie du réglage d'octave, évidemment). Pas de noise, mais une astuce avec le noise source de modulation...
- Filtre Moog avec possibilité de passer en 1, 2 ou 3 pôles en plus du 4 pôles habituel. Une des enveloppes lui est dédiée et peut donc moduler sa fréquence de coupure positivement ou négativement. Overload pour le faire saturer joliment...
- Deux enveloppes ADSR à l'attaque plutôt rapide et dont le temps de relâchement surpasse de loin celui des enveloppes d'un Sub Phatty.
- Un bus de modulation simple, avec comme sources l'enveloppe du filtre, le signal audio en sortie de l'oscillateur 2 et un LFO (ondes carrée, triangle, dent de scie et rampe, noise, S&H) synchronisable via MIDI ou tap-tempo (appui long sur le bouton rate, bien pensé et pratique... même si on aurait préféré qu'il soit aussi intelligent que celui du MF104M, qui moyenne les temps entre les taps). Les destinations possibles sont le pitch, le pitch de l'osc 2 seulement (pour la synchro d'oscillateurs...), la fréquence du filtre et la forme d'onde. Deux destinations simultanées possibles, mais avec un seul dosage.
- Point de vue numérique : 99 patches, un arpéggiateur, le MIDI.


Le son...
Moog. Gras du bide, que parfois on aimerait plus sibyllin, mais non. C'est assez compact et rond. L'overload ajoute un côté rock'n'roll qui n'a rien pour me déplaire, et je pense que certains autres lui trouveront la couleur qu'ils cherchent pour des lignes de basses arpéggiées.

Un reproche, qui tient tant à l'ergonomie qu'au son : le volume global n'est pas mémorisé dans le patch. Du coup, pas toujours évident d'avoir des sons homogènes en volume car le volume se fait au niveau des oscillateurs. L'overload change carrément la donne, plus encore que la fréquence de coupure du filtre. Si on baisse le mix des oscillateurs, le filtre réagit un peu différemment... bref, pas le nec plus ultra... mais pas horrible non plus, on vit bien avec. Une pédale de volume dans l'entrée CV idoine me permet de me sortir des situations les plus inconfortables.

Par rapport à ses semblables...
Par rapport à un Sub Phatty / 37, le Slim sonne plus... organique, plus vivant. Il bave, il titube. Ses successeurs sont beaucoup plus droits, et finalement, c'est ce qui fait que je ne l'ai pas remplacé. L'autre raison : l'overload du LP/Slim est plus charmant que le Multidrive du Sub Phatty. Tiens, parlant d'accordage : oui, le LP/Slim est un peu plus capricieux, mais franchement, aucune crainte pour la scène ; je n'ai pas eu un seul accident grave, il suffit de l'allumer aussitôt que possible et de lui brancher un accordeur dans la sortie casque (un petit PitchJack à 4 euros, pour ma part : pas chromatique, mais mini-mini et pratique) .
Par rapport à un Voyager, il est plus brut de décoffrage et même sans lui adjoindre une FreqBox comme troisième oscillateur, il ne fait pas pâle figure face à son grand frère au niveau du son. Niveau caractéristiques, c'est un autre débat.
Par rapport à un Rogue ou à un MG-1, il sonne propret. Ces derniers ont dans le haut une brillance particulière aux vieux coucous de la marque...



La petite histoire et l'expérience...
Lorsque Moog Music a annoncé le Little Phatty en 2006, je ne m'intéressais pas encore aux analogiques, mais j'avais déjà un pied dans la synthèse. Le Voyager avait 5 ans déjà, je me souviens m'être dit : "4 potentiomètres ?! Sérieux les gars ? Naaaan." Un compliment au passage : le pot mapping permet un peu plus de liberté qu'il n'y parait : on peut contrôler le cutoff et la résonance sur deux boutons différents, par exemple ; voir le manuel ou le tuto que j'ai ajouté.

Cinq ans plus tard, au détour d'une balade à Pigalle, je trouve en magasin un LP avec un casque, prêt à être chatouillé. Et tout s'est passé là, dans mon expérience : l'instrument est ludique. C'est tout. On sait directement où mettre les doigts pour obtenir le son qu'on a en tête. Simple : un coup d'index sur un bouton, un coup de potard et hop. Quelques mois et une bonne occase plus tard, j'avais le mien.

Les boutons, revenons-y, sont de taille confortable, les potards bien espacés et super fluides ; bien qu'étant un peti pupitre, on est loin des Boutique et autres miniatures. Le pupitre est incliné, comme sur son frère à clavier, et c'est confortable. Les connexions, à l'arrière, sont obliques, permettant l'utilisation en rack comme sur bureau, tant que les prises jack ne sont pas trop rigides et longues.

D'aucuns diront que le Slim Phatty ne laisse pas la place aux heureux accidents et on ne pourra pas les contredire : avec des fonctionnalités qui ne sont pas pléthore et seulement 4 boutons, les surprises sont limitées, bien que...
C'est un peu la philosophie de l'ingénierie Moog : les réglages sont calibrés pour que ce soit musical de suite, il faut creuser un peu pour avoir des sonorités vraiment hors du commun - lire : dignes d'un modulaire.


Sachant tout ça, son principal défaut est sans doute de ne pas réagir à l'aftertouch.
Sa principale qualité est d'offrir le son Moog avec une programmation immédiate : comment être déçu ?

C'est une valeur sûre qui à le mérite d'offrir une alternative un peu plus flexible au Minitaur. Si aux fiches de specs longues comme le bras tu préfères une interface facile laissant l'esprit à la musique, c'est un candidat au son indémodable.
Lire moins
»
Sn2oSn2o

rhaaa lovely

Moog Music SlimPhattyPublié le 05/11/19 à 16:03
Ce SlimPhatty je l'ai convoité un long moment avant de pouvoir me l'offrir. Je l'attendais tellement qu'une fois installé dans son rack, j'ai passé tout le temps de chauffe des oscillos à le regarder sans le toucher :facepalm:.

Compte tenu du tarif hors de portée pour moi de ses grands frères (voyager, subsequent etc...) c'était la seule option pour avoir du son moog dans mon parc. J'ai hésité entre lui et le Sub phatty mais le peu de mémoires que le sub propose ainsi que certains retours d'utilisation ont orienté mon choix de façon définitive. C'est une machine que je voulais aller chercher en main propre pour éviter les mauvaises surprises et j'ai du attendre patiemment la bonne occasion...…
Lire la suite
Ce SlimPhatty je l'ai convoité un long moment avant de pouvoir me l'offrir. Je l'attendais tellement qu'une fois installé dans son rack, j'ai passé tout le temps de chauffe des oscillos à le regarder sans le toucher :facepalm:.

Compte tenu du tarif hors de portée pour moi de ses grands frères (voyager, subsequent etc...) c'était la seule option pour avoir du son moog dans mon parc. J'ai hésité entre lui et le Sub phatty mais le peu de mémoires que le sub propose ainsi que certains retours d'utilisation ont orienté mon choix de façon définitive. C'est une machine que je voulais aller chercher en main propre pour éviter les mauvaises surprises et j'ai du attendre patiemment la bonne occasion arrivant au bon moment financièrement. Ce qui ajoute énormément au plaisir d'en disposer parce que quand on aime les musiques électroniques, ce son si particulier procure de facto un plaisir brut.

Tout à été dit sur ce synthé et le son particulier qui peut s'en dégager. C'est devenus l’élément de base de mon set-up. Je le séquence avec une mpc2500 et une fois lancé c'est un vrai bonheur de triturer les potards. D'autant qu'il est assez simple d’accès en terme d'édition. Et niveau robustesse on fait difficilement mieux. On arrive très vite à faire des sons de basses ou de lead inspirant. C'est un synthé très "musical" dirons nous.

Le seul problème de cette machine c'est qu'elle donne envie d'en avoir d'autres ou de passer à des modèles supérieurs en enlevant toutes considérations pour les machines concurrentes...

Lire moins
»
eslesl

C'est un Moog, mais ...

Moog Music SlimPhattyPublié le 23/03/14 à 12:56
C'est un mono à l'architecture classique, à la matrice de modulation très simple, pour ne pas dire simpliste.

UTILISATION

La face avant est bien, les contrôles d'excellente qualité avec un touché très fin. Par contre, la navigation dans les menus est très moyenne. Dommage.

SONORITÉS

Pas de doute, c'est un Moog. Le filtre, les enveloppes, les oscillos, sont très très bons. Super la possibilité de choisir la pente du filtre, ça ouvre plus de possibilités. Il n'y a vraiment qu'une chose qui va pas du tout, c'est la fonction de chaînage pour jouer en polyphonie. Faut pas compter dessus (voir ci-dessous).

AVIS GLOBAL

Un très bon mono avec le son Moog et pour un prix raisonnable, c'est...…
Lire la suite
C'est un mono à l'architecture classique, à la matrice de modulation très simple, pour ne pas dire simpliste.

UTILISATION

La face avant est bien, les contrôles d'excellente qualité avec un touché très fin. Par contre, la navigation dans les menus est très moyenne. Dommage.

SONORITÉS

Pas de doute, c'est un Moog. Le filtre, les enveloppes, les oscillos, sont très très bons. Super la possibilité de choisir la pente du filtre, ça ouvre plus de possibilités. Il n'y a vraiment qu'une chose qui va pas du tout, c'est la fonction de chaînage pour jouer en polyphonie. Faut pas compter dessus (voir ci-dessous).

AVIS GLOBAL

Un très bon mono avec le son Moog et pour un prix raisonnable, c'est chouette. Bon, il est très simple, d'accord. Par contre, la fonction poly chain est trop instable pour être réellement utilisable. Déjà que le SLIM ne tient pas bien l'accord. Pas grave en mono, mais en poly avec en plus le poly chain qu'il faut réinitialiser toutes les 30mn, ça le fait pas du tout. J'en avais 4. J'ai tout vendu.
Lire moins
»
BenjaminbouBenjaminbou

Excellent

Moog Music SlimPhattyPublié le 01/09/13 à 02:46
Quel type de clavier (synthé, piano...) ? Combien d'octaves ?

Pas de clavier, c'est un rack. Je n'ai pas compté le nombre d'octaves, mais je ne me suis jamais senti limité à ce niveau. A noter tout de même qu'il s'agit d'un vrai analogique, et qu'il lui faut du temps pour s'"accorder". C'est assez étrange, c'est un peu comme un instrumentiste qui a besoin de faire ses gammes avant de jouer son morceau. Au début, il est faux dans les notes trop graves et trop aigus, on a la sensation de le pousser. Après un quart d'heure maxi, tout est niquel, et globalement même en 5min tout est bon. D'après Moog cependant, la bête n'est à 100% qu'après 45min de chauffe, et c'est vrai que plus il...…
Lire la suite
Quel type de clavier (synthé, piano...) ? Combien d'octaves ?

Pas de clavier, c'est un rack. Je n'ai pas compté le nombre d'octaves, mais je ne me suis jamais senti limité à ce niveau. A noter tout de même qu'il s'agit d'un vrai analogique, et qu'il lui faut du temps pour s'"accorder". C'est assez étrange, c'est un peu comme un instrumentiste qui a besoin de faire ses gammes avant de jouer son morceau. Au début, il est faux dans les notes trop graves et trop aigus, on a la sensation de le pousser. Après un quart d'heure maxi, tout est niquel, et globalement même en 5min tout est bon. D'après Moog cependant, la bête n'est à 100% qu'après 45min de chauffe, et c'est vrai que plus il tourne, mieux il sonne. On dirait vraiment que cette machine est vivante !

Combien de sons, d'effets ? Quels styles ? Sont-ils éditables ?

Il y a des presets, qui sont de qualité moyenne, même si le son général de l'engin est si bon que même les presets médiocres sont sympas (là où les presets d'un Nord Lead, par exemple, sont simplement immondes et inutiles). Mais il faut bidouiller pour comprendre pourquoi on a déboursé autant d'argent. Le style : électronique à 100%, tous styles. Ca peut aller de la techno à la musique accousmatique en passant par la pop, tout sonne avec classe. Tout est éditable malgré le faible nombre de potards. A ce sujet, c'est très bien fait et il est rare qu'on se sente frustré par ce faible nombre. Le seul truc embêtant est le filtre avec cutoff et reso sur le même potard, mais honnêtement ce n'est pas si dérangeant que je le croyais. Pour être clair sur ce point, Moog a développé un système que je n'ai vu nul par ailleurs, qui semble détecter la vitesse à laquelle on tourne un potard pour rejoindre au plus vite la position voulue. C'est assez fou car sans qu'on se pose la question, la valeur se dirige intuitivement vers là où on le voulait sans qu'on n'ait à torturer le potard, même si on veut passer de 0 au max. La machine semble sensible au moindre geste et comprendre ce qu'on veut qu'elle fasse.

Quels contrôleurs (pitch, modulation, sustain...) ?

Pas de pitch bend et modulation car c'est un rack. Je trouve ça dommage car j'ai un beau piano yamaha avec toucher lourd qui peut devenir un contrôleur miid mais qui ne comporte pas de molette pitch bend ou modulation. C'est malheureusement le cas de tous les racks. Il faut donc avoir un clavier midi avec molettes de pitch bend et modulation. A noter tout de même qu'on peut utiliser le gros potard de gauche (section "modulation") comme une molette de modulation si on appuie longuement sur la touche "Amount". Je pensais que c'était gadget et au final, dans ma configuration, j'utilise tout le temps cette fonctionalité. C'est aussi pratique quand on fait jouer le synthé par des boucles sur un séquenceur et qu'on n'a pas connecté un clavier.

Quelle connectique (Audio, MIDI, pédales...) ?

Il y a 4 inputs control voltage (contrôle analogique) pour le pitch, le volume, le filtre et le KB gate. Il y a des connectiques midi traditionnelles, mais on peut aussi le connecter en midi in/out via un câble usb. Chose notable : il y a un audio in. On peut donc insérer n'importe quelle source audio dans le synthé, qui sera traitée par le filtre et l'enveloppe en même temps que les oscillateurs. Par contre, le LFO n'intéragit pas avec l'audio input. Cette fonction d'audio in est très jolie sur le papier (surtout que Moog la vend dans le manuel comme une possibilité de faire du polyphonique) mais au final n'est pas très convaincante, je trouve. Ne vous attendez pas à avoir une Moogerfooger MF-101 sous la main en passant un audio in par le filtre, par exemple. Sa seule véritable utilité est quand on y passe une Moogerfooger MF-107, qui permet d'ajouter un oscillateur (et un excellent oscillateur) au Slim Phatty.

Via un utilitaire Mac/PC ?

Il y a un VST que je trouve profondément inutile et qui coûte très cher alors que le synthé est déjà cher. Apprendre un peu comment fonctionne le MIDI vous permettra d'éviter des dépenses inutiles pour ce synthé comme pour bien d'autres. Ce n'est pas bien compliqué et le Slim Phatty ne m'a jamais posé problème pour être contrôlé par Cubase ou Live. Il suffit de lire le manuel pour savoir quel contrôleur correspond à quelle fonction, et tout fonctionne, sans besoin du VST officiel. Malgré tout, je trouve osé de la part de Moog de faire payer si cher un VST qui ne sert que d'interface midi et ne produit donc aucun son. Heureusment qu'on peut s'en passer.

Quelle polyphonie ?

Ce synthé est monophonique.

UTILISATION

La configuration générale est-elle simple ?

Très simple, aucune prise de tête en vue. Peu de potards mais c'est comme s'il y en avait un par fonction. Chaque potard contrôle plusieurs paramètres, que l'on sélectionne avec des boutons. Un rien plus complexe : il y a quelques menus permettant de gérer diverses options. L'écran est minuscule mais tout à fait suffisant, tout est bien pensé. On n'a jamais cette petite pensée qu'on a souvent avec les machines autonomes : "ah, si seulement on pouvait faire tout ça sur son PC...". Ici, tout est accessible et intuitif en très peu de temps.

Le manuel est-il clair et suffisant ?

Je l'ai commandé chez Thomann et j'ai eu droit au manuel en allemand !... J'ai téléchargé celui en anglais : il est clair, rien à redire.

L'édition des sons ou des effets est-elle facile ?

Aussi simple que si c'était du 1potard/1fonction. La réaction des potards lorsque l'on passe d'un paramètre à l'autre est très bien faite, ce qui fait qu'on n'a jamais affaire à des sauts d'une valeur à une autre, ou ce genre de choses.

SONORITÉS

Les sons conviennent-ils à votre style de musique ?

C'est ce que je cherchais en allant vers l'analogique. J'adore les sons de synthés qu'on peut entendre sur un album comme Oversteps d'Autechre, et je suis amoureux du krautrock allemand des années 70. Je retrouve tous ces sons sur le Slim Phatty. Pour être tout à fait franc, j'ai découvert le son Moog avec le MF-101, qui est une petite merveille, et j'ai depuis acheté la MF-103 et la MF-107. Une petite fortune que tout cela, certes, mais pour quel rendu... Le Slim Phatty et ces Moogerfoogers me donnent l'impression que je n'ai plus besoin d'acheter quoique ce soit pour une vingtaine d'années, tant les possibilités sont infinies !

Les effets sont-ils efficaces et adaptés ?

Il n'y a pas d'effets, le son est brut.

Quelles sont les sonorités que vous préférez, que vous détestez ? ...

Mon seul regret est la tendance des sons à être trop gras. Je sais que c'est l'argument principal de la marque, mais celle-ci a aussi la réputation des sons doux et organiques, "mellow" dirait-on en anglais, et c'est ce que je recherche. Le filtre du Slim Phatty est assez agressif et le son général vire vite vers un genre de saturation. Celle-ci est excellente et très musicale, mais je préfère les sons doux. Cela dit, avec un peu de patience, j'ai fini par obtenir des sons si subtils et ronds que j'en ai eu les larmes aux yeux... Tout ça pour dire qu peut-être, lors de la première demi-heure, vous aurez la sensation d'avoir vraiment craqué le porte monnaie. Mais après un peu d'apprivoisement, vous vous rendrez compte que cet achat était pour la vie, ou quelque chose du genre. C'est simple, au début j'ai eu la sensation de m'être trompé dans mon choix, et aujourd'hui je ne pourrais plus m'en passer. Parfois je passe des heures à bidouiller avec la bête, abasourdi par les sonorités qui semblent venir d'une autre dimension.

Sont-ils réalistes ?

Non, c'est un synthé.

L'expression est-elle bonne ? (réaction à la vélocité, à l'aftertouch) ?

Très, très sensible. Si vous n'avez eu que des VST jusqu'ici, vous ne verrez plus un potard de la même manière. Chaque millimètre compte. Pour ce qui est du jeu au clavier via midi, tout se passe bien. Il n'y a pas d'after touch, en revanche.



AVIS GLOBAL

Depuis combien de temps l'utilisez vous ?

4-5 mois.

Aviez vous essayé beaucoup d'autres modèles avant de l'acquérir ?

C'est mon premier synthé analogique. Au départ, j'étais sceptique, je pensais que les défenseurs d l'analogiques exagéraient la différence de son entre numérique et analo. Je me trompais : c'est *vraiment* différent. Ca ne veut pas dire que le numérique est mauvais, en revanche. Ce sont tout simplement deux choses différentes. Le son analogique est difficile à décrire, mais l'impression première qu'il me donne, c'est d'être un peu magique. Il semble sortir de nulle part, et il est lisse, parfait, vraiment captivant. Je ne vais pas déblatérer pendant 50 pages, il faut simplement l'avoir écouté en vrai (et non sur une vidéo Youtube...) pour comprendre la différence, qui est vraiment une différence et non pas un petit délire de geeks musicaux, je vous assure (après avoir longuement été sceptique !)

Bref, c'est mon premier vrai analogique. Cela dit, auparavant, j'ai testé le Nord Rack 2x, synthé à émulation analogique. Les deux ne sont pas vraiment comparables. J'adore tout autant l'un que l'autre. Mon Nord Rack ne pourra jamais me donner les larmes aux yeux avec une seule note, mais mon Slim Phatty ne me donnera jamais des nappes, 20 voix de polyphonie et bien d'autres choses essentielles pour le claviériste que je suis. Pour ceux qui se posent la question, je me permet de confirmer que l'émulation analogique de Clavia est bluffante : c'est le seul synthé numérique qui approche ce son. Mais je peux aussi confirmer que la différence avec un vrai est aussi évidente. Et que, pour avoir testé le Slim Phatty et 3 Moogerfoogers, le son Moog ne parait cher que quand on n'a pas eu la chose sous les mains. Une fois l'appareil chez soi, on ne regrette pas le moindre euro, et je n'ai pour l'instant jamais eu de mauvaise surprise à ce niveau avec cette marque.

Quelle est la particularité que vous aimez le plus, le moins ?

Il faut débourser 35€ pour le mettre en rack... Mais, surtout, il faut savoir qu'à part les Yellow Cable, tout jack un peu plus solide ne passe pas si vous posez le Slim Phatty sur votre bureau, parce que la connectique est dirigée vers le bas ! C'est très très mal pensé. On dirait que l'appareil a été pensé pour le rack... ce n'est pas un défaut, mais encore faut-il donner les moyens de le racker directement, plutôt que de vendre séparément le kit rack à 30€. Là-dessus, comme sur le VST officiel, ou les décos en bois (100€ !!!...), on dirait que Moog espère compenser le prix finalement sympa du synthé pour sa qualité.

Comment jugez vous le rapport qualité/prix ?

Bonne. C'est cher, oui... Mais ça vaut le coup, et ça semble solide (même si les potards paraissent plus fragiles que ceux des Moogerfoogers, dont la finition est simplement parfaite). On ne peut pas dire que c'est bon marché, mais pour cette qualité, ce n'est pas du tout une arnque, loin s'en faut. C'est peut-être le seul produit de la marque qui n'est pas abusément cher. J'adore les Moogerfoogers (vous vous en êtes sans doute rendu compte...), mais leur prix est malgré tout un rien abusif. Ici, je le trouve tout à fait en adéquation avec l'engin. Ce n'est pas particulièrement un "bon plan", mais ce n'est pas une arnaque non plus.

Avec l'expérience, referiez vous ce choix ?

Sans hésitation.

777 € chez Thomann, ça demande beaucoup de réflexion... Mais si vous voulez un analo monophonique, alors vous êtes à peu près surs de garder celui ci des dizaines d'années !
Lire moins
»

Extraits audio

  • 00:0000:40
  • 00:0000:56
  • 00:0000:23

Fiche technique

  • Fabricant : Moog Music
  • Modèle : SlimPhatty
  • Catégorie : Synthétiseurs analogiques en rack
  • Fiche créée le : 12/10/2010

Nous n'avons pas de fiche technique sur ce produit
mais votre aide est la bienvenue

Distribué par mesi

»

Manuels et autres fichiers

Autres synthétiseurs analogiques en rack Moog Music

Autres catégories dans Synthétiseurs

Autres dénominations : slimphatty, slim phatty

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.