Tutoriel : séquenceur interne vs séquenceur externe

Par DenShi le 13/11/2016 - (Tout public)

La Bassline possédant un mode midi, je suppose que vous avez déjà tenté de séquencer une ligne de basse en vous passant de son séquenceur interne.

Vous avez probablement remarqué une différence de rendu entre une programmation provenant d'un séquenceur externe (hardware ou software) et celui du séquenceur interne de la Bassline. Je ne parlerai pas ici des astuces pour coder l'accent ou le slide, celles-ci étant mentionnées dans le manuel et communes à la plupart des clones de TB303.

 

Prenons un exemple pratique:

Sur la Bassline, séquençons une ligne de basse constituée de 16 steps. Pour plus de clarté, nous répéterons la même note et nous mettrons un accent sur chaque temps fort et un petit glide sur l'avant-dernier step, soit sur le 15ème step.

A l'aide d'un séquenceur externe, programmons la même ligne de basse: une suite de 16 demi-croches dont 12 seront codées de telle sorte à avoir une vélocité inférieure à 100 et 4 (situées sur chaque temps) avec une vélocité de 127 pour l'accent. En ce qui concerne le slide, nous prolongerons légèrement la 15ème demi-croche pour qu'elle empiète un peu sur la 16ème.

Si nous écoutons à tour de rôle ces deux séquences, nous constaterons qu'elles ne sonnent pas de la même manière. La séquence provenant de la Bassline est plus "pêchue" que celle du séquenceur externe. La Bassline groove tandis que la ligne de basse programmée avec un séquenceur externe semble plate, monotone et dépourvue d'expressivité.

Cette différence vient du fait que le séquenceur interne de la Bassline ne produit pas réellement des demi-croches (1/16). En réalité, il s'agit de triple-croches (1/32). Elle produit des notes que l'on pourrait qualifier de "staccato", le slide étant la production d'une note jouée en "legato".

Sur le séquenceur d'une MPC, le codage de la durée d'une note se fragmente en 96 ticks ou pulses par temps (ppqn). Une note qui dure un temps est alors subdivisées en 96 pulses. Une croches sera donc équivalente à 48 pulses, une demi-croche à 24 et une triple-croche à 12.

Lorsque l'on séquence la Bassline avec une MPC, et que l'on programme 16 steps (16 demi-croches), chaque step mesure 24 pulses. Or, le step standard d'une Bassline étant joué "staccato", il s'agit d'avantage d'une triple-croche, et donc d'une note dont la durée mesure 12 pulses plutôt que 24.

Pour le slide, il s'agit simplement de prolonger la durée de la note pour qu'elle mesure 1 pulses de plus que le step que l'on doit jouer en "legato". Dans notre exemple, comme il s'agit de jouer 16 steps, alors la durée d'un slide mesurera 25 pulses.

Si notre slide devait se poursuivre sur toute la durée d'un temps, alors nous ferions le caclul suivant: (24x4)+1 = 97 pulses. Le step dont la durée est une noire (1 temps), slidé sur la note suivante, durera 97 pulses.

 

Retournons à notre exemple. Si vous programmez votre MPC pour que son séquenceur joue des notes de 12 pulses chacune sur chacun des 16 steps, en prenant soin de programmer sur chaque temps une vélocité supérieure à 100 pour l'accent, et une durée de 25 pulses sur le 15ème step (afin de coder le slide), alors le séquenceur de la MPC jouera exactement la même séquence que celle du séquenceur interne de la Bassline. Vous retrouverez ce fameux groove caractéristique des clones de TB303.

 

Il en va de même pour le séquenceur de cubase, par exemple. Ici, il ne s'agira pas de ticks ou de ppqn, mais simplement de durée de note classique. Subdivisez alors votre éditeur en 1/32ème et programmez la séquence comme d'habitude. Etirez les notes jusqu'à la suivante pour créer un slide, programmez une vélocité de 127 pour l'accent.

 

Pour les séquenceur du type Machinedrum, l'affaire est plus compliquée, puisqu'il s'agit de créer une automation (parameter-locks) sur les pas qui diffèreront du paramètre de base de la machine midi.

Il vous faudra automatiser la hauteur de la note (pitch de la note codé par un nombre entre 0 et 127), sa durée (exprimée ici en x/32) et sa vélocité (0-127). L'accent suit la même règle que dans n'importe quel séquenceur. Il doit être strictement supérieur à 100. Pour le slide, il suffit de rajouter 1/32 à la note que l'on veut lier.

Dans notre exemple, chaque step mesure 1/32 afin de respecter l'aspect "staccato" de la Bassline. Jouer un step de 2/32 allongerait la note inutilement et briserait le groove authentique. Seul le 15ème step se verra étirer afin qu'il puisse mordre sur le 16ème. Il devra mesurer 2/32 + 1/32 = 3/32

Si le slide intervenait sur un step d'une durée d'un temps, alors nous serions contraint de programmer la durée du step comme suit:

1/16 de temps = 2/32 donc 1 temps = 4x 2/32 = 8/32

Donc pour un slide d'une noire, nous obtiendrerions: 8/32 + 1/32 = 9/32

 

Il existe une multitude de séquenceurs et il serait vain de tous les comparer ici, aussi, je vous encourage à expérimenter par vous-mêmes les subtilités de chaque séquenceur que vous utiliserez.

La Bassline offre un séquenceur interne très efficace mais cantonné à ne faire sonner la machine que d'une certaine manière.

Un séquenceur externe permet une expression plus grande: vous pouvez allonger ou réduire vos pas à volonté, du moins jusqu'aux limites du synthétiseur de la Bassline. Vous pouvez créer des séquences mélangeant différentes métriques sur une même mesure, des séquences constituée de notes mesurant 1/64 ou même 1/128! Vous pouvez modeler la durée de chaque step à votre guise, sortir des sentiers battus et faire ainsi sonner votre Bassline de manière plus personnelle, permettant ainsi de donner à votre ligne de basse un caractère différent.

 

 AE

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail