fredziak 07/02/2014

Clavia Nord Wave : l'avis de fredziak

« Sur la voie du synthé idéal »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Sorti fin 2007, le Nord Wave est dans la lignée du célèbre Nord Lead, premier synthétiseur "analogique virtuel" de l'histoire. On pourrait d'ailleurs le qualifier de "Nord Lead étendu", sa philosophie étant de proposer le même moteur et la même ergonomie mais avec des oscillateurs plus diversifiés, notamment en intégrant la lecture d'échantillons.
Je ne décrirai pas ici toutes ses caractéristiques et me contenterai d'évoquer quelques points remarquables.
D'abord, la qualité de conception et de fabrication : c'est un instrument de pro, et ça se sent dès qu'on touche à l'interface. Rien à voir avec la plupart des jouets concurrents !
Le moteur sonore ne réinvente pas la roue : synthèse soustractive à deux oscillateurs, un filtre (plusieurs types quand même avec un choix entre 12 et 24 dB) et des possibilités de modulation plutôt classiques. L'intérêt réside surtout dans la diversité des options sur les oscillateurs, entre les formes d'ondes analogiques virtuelles, des échantillons en ROM et en RAM et de la synthèse FM. La machine inclut de bons effets de chorus, delay, reverb et simulation d'ampli avec distorsion.
La mémoire flash permet d'importer des samples et de les conserver dans la machine. C'est un confort très appréciable, à tel point qu'on trouve vite sa taille limitée.

UTILISATION

L'ergonomie est la meilleure qu'il m'ait été donnée d'expérimenter sur un synthétiseur. Un parfait équilibre entre la manipulation directe héritée des vieux analogiques et les possibilités modernes. C'est sans doute le gros point fort du matériel Clavia en général.
Le clavier est léger et sur 4 octaves. J'avais un peu peur que ça soit limitant mais mes petites mains maladroites s'y sentent finalement très à l'aise, ce qui en fait un bon clavier maître compact, que je trouve bien meilleur que celui du Nord Lead malgré l'apparente similitude. L'aftertouch manque de souplesse mais il a le mérite d'exister.
Les programmes comportent deux "slots" indépendants qui permettent une bitimbralité. De mon point de vue, ça ne vaut pas une vraie multitimbralité avec une notion de "performance" séparée. A l'usage, je le considère plutôt comme monotimbral.
Le moteur de synthèse a beau être limité, il y a largement de quoi faire. Je regrette juste qu'un seul des deux oscillateurs n'accepte les samples : j'aurais bien aimé pouvoir faire plus de mélanges.
La gestion des programmes et des échantillons se fait via un logiciel spécifique à travers une connexion USB. On peut trouver des fichiers d'excellente qualité sur Internet (en commençant par le site du constructeur) et en préparer soit même facilement via un autre logiciel. Ces logiciels sont efficaces mais la gestion des liaisons entre programmes et samples fait cruellement défaut à l'usage.


SONORITÉS

Les sonorités bénéficient à la fois de la grande qualité du moteur de synthèse analogique virtuelle et de la diversité permise par les oscillateurs et l'import de samples. Au delà de cet aspect, je suis régulièrement scotché par l'efficacité des enveloppes et la couleur du filtre. On peut notamment en sortir des basses très convaincantes.
La synthèse FM est efficace, plus bridée que celle d'un DX7 mais plus facile d'accès.
Les samples permettent d'envisager la reproduction de timbres acoustiques mais la machine vous invite plutôt à les détourner pour en faire des sonorités synthétiques ou du moins hybrides. La modulation croisée et la distorsion permettent à l'instrument d'exceller dans les sons qui écorchent le tympan. Rien n'oblige cependant à en abuser et vous pouvez aussi en sortir des nappes soyeuses, de belles envolées cuivrées ou des chœurs chaleureux. Le Nord Wave brille aussi dans les sons de Mellotron grâce à des samples directement extraits de bandes d'origine. Enfin, faites lui digérer des ondes de vieux analogiques, et vous obtiendrez de jolies couleurs...
Pour terminer, j'insiste sur le fait que le Nord Wave est un VA complet au même titre que le Nord Lead, la lecture d'échantillon n'étant qu'une option pour aller plus loin.


AVIS GLOBAL

Pour moi, le synthé idéal serait un Nord Wave avec un peu plus de mémoire, de multitimbralité, 3 oscillateurs complets, des samples à plusieurs couches et un plus grand clavier. Ca fait pas mal de choses à ajouter mais le Nord Wave est sur la bonne voie et déjà un vrai coup de coeur. Il a ceci de paradoxal qu'il n'a rien de révolutionnaire sur le papier mais est d'une efficacité redoutable à l'usage. En effet, certaines bécanes d'il y a 20 ans avaient déjà un moteur de synthèse plus puissant. Mais le Nord Wave est bien plus agréable à manipuler. C'est à ce titre un véritable instrument pour musicien plutôt qu'une machine pour ingénieur. On peut bien sûr regretter ses quelques limitations mais c'est sûrement la contrepartie d'une philosophie qui préfère l'excellence ciblée à la médiocrité dispersée. On ne peut que s'en réjouir.