sonicsnap 01/06/2013

Native Instruments Massive : l'avis de sonicsnap

« le son des musiques modernes »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
J'avais décidé de mettre un avis pour chacun des softs que je préfère. Il m'aurait été difficile de négliger Massive, même si beaucoup d'autres avis on déjà été postés depuis des lustres.
Installation facile. Autorisation on-line sans trop de problèmes grâce au logiciel "Service Center" livré avec chaque soft de chez NI.
Massive est accompagné d'un manuel en français de 124 pages (il faut bien ça pour faire le tour des paramètres disponibles) qu'il n'est pas inutile de parcourir. Non que Massive soit compliqué: Il est au contraire très intuitif et pour l'essentiel, on peut se passer de notice. Mais ce serait dommage de passer à coté de petites fonctions intéressantes comme le side-chain ou le "bypass mix", par exemple.
Pour le tour d'horizon détaillé des fonctions, je vous renvoie au test très complet de Wolfen. Rappelons juste que Massive est un synthétiseur à synthèse soustractive et à table d'ondes. Notons qu'on a à disposition 86 formes d'onde bien différenciées. Reste que l'originalité de ce synthé ne se situe pas ici. Pourtant, Massive a un son bien a lui qui le différencie nettement de ses concurrents. Ce son résulte d'un choix de paramètres bien pensés, très efficaces, qui sont propres à ce synthé et qui font qu'avant même d'attaquer les filtres, on peut disposer de matières sonores extrêmement variées. Soulignons à ce stade la pertinence et l'efficience du "modulation oscillator" qui aide grandement à faire des sons tordus.
Les filtres eux-mêmes sont de très bonne qualité et certains types sont propres à Massive ("acid", "daft" et surtout le très caractéristique "scream", qui porte bien son nom - cf."tutos & astuces".) Ensuite, les effets en inserts permettent de rendre les sons plus "râpeux" et les effets master sonnent dans l'ensemble très bien. Signalons parmi eux une trouvaille: le "Dimension Expander" qui donne une belle ampleur à vos presets (mais qui permet de reconnaitre entre mille un son créé avec Massive.)
Enfin les modulateurs (ADSRs, LFOs, Performers, Steppers, Macro-Commandes) sont très bien faits et leur mode d'affectation, très ergonomique et permettant toujours d'avoir une vue d'ensemble, est tout simplement génial.
Si donc Massive ne se distingue pas de ses concurrents par son concept de base, c'est en fait une somme de détails remarquablement pensés qui lui confèrent son originalité et qui font que ce synthé impose un son qui lui est propre.


ADÉQUATION/PERFORMANCE

Stabilité parfaite et fonctionnement sans problème sur Mac Book Pro, MacOS 10.7.5 et Digital Performer. La consommation CPU est très raisonnable en utilisation normale, mais avec un unison à 64 voies sur trois oscillateurs plus le "modulation oscillator" on frôle les limites du processeur. Dans ce cas extrême, il faudrait que je vire tout autre plug-in de la STAN. Mais bon, il y a beaucoup à faire sans aller chercher de telles extrémités.

AVIS GLOBAL

J'utilise Massive depuis des années et je peux dire aisément que c'est un des synthés software que je préfère, qualité et originalité des sons, étendue des possibilités et ergonomie.
Quand il est sorti, Massive a semble-t-il peiné un temps à trouver son public. D'abord parce qu'il saturait les processeurs de l'époque, mais aussi sans doute parce que la majorité des presets offerts ne cadraient vraiment avec aucun style musical connu. En outre, ses sonorités plutôt glacées pouvaient dérouter dans le cadre de la course au son chaud. Mais en quelques années, c'est devenu un des synthés software les plus populaires. Il suffit pour s'en rendre compte, de voir le nombre affolant de tutoriels qu'on trouve sur la toile. Certes, les "dubsteppers" s'en sont emparé et ont fait beaucoup pour sa notoriété. Mais on a aussi fini par se rendre compte que Massive excellait autant pour créer des sons extrêmement punchy que des nappes et des motifs très planants, et qu'on avait en fin de compte affaire à un synthé très polyvalent. Et finalement, Massive incarne assez bien le son des musiques électroniques modernes.
Parmi les VSTis que j'utilise, Massive est en concurrence avec deux synthés à table d'ondes: Predator et Gladiator. Mais il bat Predator dans sa capacité à produire des sons qui se distinguent du commun des synthétiseurs et il surpasse Gladiator par sa grande intuitivité et simplicité de programmation.
En fait, par sa très forte personnalité, Massive sonne Massive. Et quelque soit l'infinie variété de ses sons, ceux-ci sont souvent assez identifiables. Le seul risque qu'il coure donc, c'est que la mode passe. Mais bon, je gage qu'il y a encore des sons neufs à faire avec ce superbe synthé et qu'il n'a pas fini de nous ravir surtout si on l'utilise dans des musiques qui s'émancipent des grands courants qui font la mode.